Le retour du rhume des foins

A la veille du mois de mars, après ce gros épisode de grippe en janvier et maintenant avec une météo particulièrement printanière pour un mois de février, on pourrait penser être sortis d’affaire au niveau des affections touchant notamment la sphère ORL.

Apparemment, le printemps arrive, le temps s’adoucit, beaucoup apprécient de pouvoir davantage prendre l’air ( même si c’est aussi faisable en hiver quelques soit la météo, cela nécessite peut-être plus de volonté, mais je tiens à rappeler l’importance de s’aérer SURTOUT en hiver et notamment si l’on souffre d’allergies liées aux pollens, cela sera plus confortable  que le printemps ou l’été).

Ce que l’on peut vite oublier dans ce beau tableau, c’est que dès février,  en attendant l’arrivée du printemps et donc du renouveau de la nature, ce sont aussi les grandes valses des pollens dans l’air ( éléments reproducteurs mâles des plantes) qui débutent et qui pour beaucoup de personnes sont synonymes d’allergies.

 

Qu’est-ce que le rhume des foins?

Le rhume des foins aussi appelé rhinite saisonnière est une allergie saisonnière aux pollens ( pollinose) qui peut se déclarer à tout âge et qui provoque entre autre simultanément un écoulement nasal, des éternuements répétitifs , des yeux gonflés, des maux de tête, de la fatigue,…

C’est lorsque que les pollens d’arbres, de plantes ou d’herbes sont en contact  avec les muqueuses nasales, bronchiques ou oculaires que l’allergie va se déclencher. En ce moment ce sont les pollens de cyprès qui ouvrent le bal, ce n’est donc que le début…

Le corps réagit en se protégeant et va alors délivrer des histamines qui conduiront à l’état inflammatoire, la réaction allergique donc.

D242DBA9-0243-4E23-B5FB-6219B0385E7E.jpg

 

 

La naturopathie à la rescousse 

Tout d’abord nous arrivons à la période de l’année la plus propice aux fameux nettoyages de printemps, et cela vaut également pour nous. En effet, il s’agit du fameux nettoyage des émonctoires et notamment le foie qui en étant désengorgé ( entre autre suite aux divers excès de l’hiver, raclettes, tartiflettes, et j’en passe) permettra de renforcer notre système immunitaire et donc mieux vivre cette période d’allergies saisonnières. Je vous remets l’article concernant le nettoyage des émonctoires ici.

Côté alimentation il vaut mieux diminuer les céréales, la friture, le sucre, les laitages et la viande rouge pour ne pas surcharger foie et intestin notamment. En revanche favorisez les endives, le radis noir, le fenouil, l’ail des ours, le pissenlit et biensur une alimentation non transformées biologique de saison.

Des techniques manuelles tel que la réflexologie plantaire peuvent être d’un grand soutient. En effet, certaines zones réflexes tel que les poumons, le foie, les glandes surrénales, et bien d’autres peuvent être stimulés par la réflexologie et améliorer grandement votre confort en cas d’allergies saisonnières. Pour en savoir plus, et/ou pour les personnes qui sont aux alentours d’Avignon je vous invite à consulter le site de Marie-Laure Ripert qui pratique cette technique ancestrale et l’explique très bien sur son site ici

La phytothérapie et la gemmothérapie seront également appropriées en cas d’allergies saisonnières.

En gémmotherapie, qui consiste à utiliser uniquement les bourgeons des plantes; on pensera aux bourgeons de cassis qui possèdent de multiples bienfaits et sera ici très intéressant concernant le terrain allergique.

En phytothérapie, le plantain est entre autre reconnu pour  apaiser les inflammations de la sphère ORL.  Vous pouvez retrouvez un complexe très efficace alliant le plantain en phytothérapie et les bourgeons de cassis en gémmothérapie, alliés à l’amla ( un fruit riche en vitamines C) ici et bénéficier de 20% de remise avec le code CHLOE20.

On pensera également à l’aromathérapie avec l’huile essentielle d’estragon( Artemisia dracunculus ) réputée pour ses vertus anti-allergiques. Une goutte sur un petit morceaux de sucre à laissez fondre dans la bouche, 2 fois par jour.

Pour les contres-indications de l’huile essentielle d’estragon : pas plus de 2 semaines consécutives, pas avant 6ans   par voies orales, pas chez la femme enceinte et allaitante et elle ne sera pas non plus conseillée si vous êtes sous anticoagulants.  

Comme toujours, les compléments alimentaires ( même en phytothérapie et en gemmothérapie) et les huiles essentielles sont toujours fournis avec des conseils d’utilisations ou une posologie à respecter ainsi que des contre-indications auxquels je vous invite à vous référer auprès des laboratoires qui les commercialisent.

En espérant que ces quelques conseils vous soient utiles et vous permettent de vivre de manières plus confortables ces époques d’allergies.

Belle soirée

 

 

 

 

Publicités

Répondre

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s