Les humeurs

En naturopathie, nous nous appuyons sur cinq concepts fondamentaux qui sont: l’humorisme, le causalisme, l’holisme, le vitalisme et l’hygiénisme.

Aujourd’hui, je vous propose d’aborder particulièrement le sujet de l’humorisme qui n’a rien à avoir avec l’humour, vous vous en douterez 😉

Alors de quoi s’agit-il?

L’humorisme concerne l’ensemble des liquides du corps humain, à savoir le sang, la lymphe, le liquide interstitiel. Il s’agit donc de tenir compte de leur quantité et de leur qualité qui ont un impact sur notre santé, conduisant à des maladies. Le corps étant constitué à 70% de liquides, il est évident que cela a son importance.

 

Quel impact?

Notre organisme peut être encrassé par des déchets qui proviennent d’une alimentation inadaptée ( souvent le cas, même quand on croit manger sainement à tort), d’un mode de vie sédentaire ( souvent couplé avec une mauvaise alimentation), mais aussi un surplus de pensées négatives. Ce dernier point est souvent l’un des premiers indicateurs en l’absence de symptômes physique. En effet, se sentir de mauvaise humeur sans raison particulière n’est pas anodin, cela peut révéler un encrassement du corps qui a inévitablement une action sur nos émotions.

IMG_6408

 

 

 

Que faire?

Agir sur ses humeurs, par la mise en place d’une alimentation plus saine, en se faisant accompagner d’un naturopathe pour éviter certaines erreurs ( beaucoup de nourriture dite »healthy »en vogue en ce moment ne l’est pas forcément, et chacun a des besoins et des capacités différentes et ne pourra pas consommer certains aliments même sains), on tiendra compte des quantités nécessaires également. Il sera important de nettoyer les émonctoires grâce à des detoxinations, des jeûnes, là aussi en étant accompagné, tout n’étant pas adapté à tout le monde. En parallèle, grâce à un accompagnement qui est, rappelons-le, holistique ( je reviendrai sur cette notion) vous pourrez surement mettre en place d’autres choses nécessaires pour vous aidez à désencrasser les humeurs et à retrouver un meilleur équilibre.

Pour aller plus loin avec cet article je vous remets les liens des articles concernant les émonctoires et la naturopathie ci-dessous:

Les émonctoires

La naturopathie 

 

Je vous souhaite un beau mois d’août, de bonne humeur et en forme, profitez des bienfaits du soleil, respirez, vivez pleinement 😉

 

Chloé

Boisson fraîche naturelle

L’été est très bien installé avec des chaleurs assez fortes, aussi il est bien sûr indispensable de bien s’hydrater tout au long de la journée, avec une eau de qualité ( malheureusement ce n’est pas le cas de celle du robinet, mais on en reparlera bientôt) et avec des boissons non sucrés (et non alcoolisées biensûr, car l’alcool en plus de ces nombreux méfaits déshydrate) pour les raisons évidentes liées à une très probable surconsommation de sucre dans notre société et des problèmes engendrés par celui-ci, mais aussi car les boissons sucrées n’étanchent pas la soif.

Aussi je propose de temps en temps sur mes réseaux sociaux des petites recettes simples à base de plantes pour varier les plaisirs, mais je tenais à faire un focus sur cette boisson, qui à mon avis peut devenir la boisson de l’été, d’autant qu’on peut y apporter quelques variations pour ne pas tomber dans la monotonie.

Non ceci n’est donc pas du rosé , mais une boisson fraiche à base de fleurs d’hibiscus utilisée notamment en Egypte, qu’on appelle le Karkadé, mais aussi dans divers pays Africains où on la trouve entre autre sous le nom de Bissap. Vous trouverez également le nom de thé rose, ou thé de l’empire, et j’en oublie car ce breuvage est beaucoup plus consommé à travers le monde qu’on ne l’imagine. Souvent utilisée pour diminuer la température corporelle, on comprend que cette boisson soit si réputée sur le continent Africain. Il existe différentes recettes et très souvent du sucre y est inclus car il s’agit d’une recette traditionnelle. Bien évidemment, ce n’est pas ce que je vais vous proposer ici, d’autant que je trouve dommage l’ajout de sucre qui vient annihiler l’un des bienfaits de cette boisson, mais après tout dépend ce que l’on recherche aussi, si c’est juste pour le plaisir gustatif ( mais je vous assure que c’est délicieux nature 😉 ).

Et des bienfaits, cette boisson n’en manque pas. Commençons pas le début, sa richesse en vitamine C lui confère des vertus stimulantes, de quoi avoir de l’énergie cet été surtout sous ces fortes chaleurs qui peuvent fatiguer. Elle est également antioxydante, diurétique et antispasmodique ainsi elle soulage les maux d’estomac mais aussi utérins, pensez-y les filles ;). Il peut aussi y avoir un effet légèrement laxatif. Elle est également une aide supplémentaire contre l’hypertension. Enfin, l’été étant une saison propice aux infections urinaires, cette boisson ( sans sucre) vous aidera à lutter contre.

La recette est très simple, pour 1litre d’eau il vous suffit d’y ajouter 3 cuillères à soupes de fleurs séchées d’hibiscus et de les laisser macérer au moins 3 heures avant de filtrer. A conserver et à déguster bien frais.

Une variante que je viens de tester encore plus rafraichissante est d’y ajouter une cuillère à soupe de feuilles de menthe poivrée et de bleuets également diurétiques.

Je vous souhaite une belle soirée et un bel été.

Chloé

Journal de confinement J-51

Mercredi 6 mai, cinquante et unième  jour de confinement, le temps a commencé à faire son oeuvre. Après divers échanges téléphoniques, par messages,… avec des amies, quelque chose revient souvent, concernant le temps, et plus précisément le manque de temps en confinement! Un comble me direz vous ! Et pourtant, dans cette société qui nous pousse toujours à combler le moindre espace de « vide », à faire, à être productif,… ce temps infini et incertains peut apparaitre comme une jarre vide qu’il faut à tout prix remplir en cherchant à s’occuper par tous les moyens. Dommage, car ce temps infini est en réalité une aubaine pour se retrouver et revenir à Etre et non à « faire », à « devoir » ou à « avoir ».

Seulement voilà, après les diverses phases par lesquelles le confinement peut nous faire passer, il y a de fortes chances qu’après 50jours et l’annonce du prochain déconfinement, on se retrouve perdu, qui plus est dans ce climat exceptionnel où chacun y va de son information dont on ne sait plus lesquelles sont viables ou pas et qui ont pour vocations de créer la confusion et embrumer le cerveau en semant le trouble en chacun d’entre nous avec tout et son contraire. Ne nous mentons pas, nous avons bien ici le paradoxe d’avoir du temps, du temps pour soi comme on aime à se le dire et pourtant il n’a probablement jamais était si difficile de se recentrer, de faire le vide, d’être apaiser.Vient en général s’ajouter à cela la fatigue! Oui oui, la fatigue peut se faire de plus en plus ressentir, alors que nos activités sont pourtant réduites ( je m’adresse aux personnes confinées lorsque je dis cela). En effet, ressentir de la fatigue car nous avons un surcroit d’activité et/ou un manque de repos est parfaitement normal, en revanche lorsqu’on est « fatigué de ne rien faire » comme on peut l’entendre notamment en ce moment, il faut peut-être se pencher sur ce que l’on appelle les surrénales.

 

Qu’est ce que les surrénales?

Les surrénales sont deux petites glandes qui se situent au-dessus de nos reins et qui ont un rôle important. En effet, pour faire simple, elles appartiennent au système endocrinien, elles sécrètent des hormones (adrénaline et cortisol) dont l’un des rôles principaux est de nous alerter sur le danger et ainsi d’activer un mécanisme de fuite ou de défense. Aussi compte tenue de cela, vous voyez probablement déjà où je veux en venir…

 

En principe, si l’on s’en tenait aux lois naturelles du vivant, il devrait y avoir un temps pour se reposer et ainsi récupérer, sauf que ce n’est pas le cas dans notre société actuelle, je ne vous refait pas le topo de la charge mental et des mille et une obligations quotidiennes qui sont ou se sont imposées à nous et je ne parle pas que de l’aspect professionnel. Nous sommes constamment sur le qui vive, et la période actuelle, teinté d’incertitudes, de peurs, de doutes, de potentiels danger,… dans un climat qui se veut toujours plus anxiogène, n’aident assurément pas à ralentir l’activité des surrénales.

Ainsi avec ce mécanisme sur-solicité, le cortisol n’est plus produit normalement et il peut y avoir un dérèglement total, lorsque par exemple on ressent une plus grande énergie en fin de journée qu’en début, il peut déjà y avoir un bon indicateur. En effet, les glandes surrénales ont aussi un effet sur l’absorption et la transformation du sucre, l’assimilation des minéraux, sur les hormones sexuelles et sur nos humeurs et pensées. On comprend là, à plus forte raison, l’importance des surrénales. Parmi les indicateurs que l’on peut observer quand à la fatigue surrénale, il y a un sommeil agité, un réveil fatigué, la fatigue sans raison, la perte de cheveux, des difficulté à se concentrer, des problèmes d’infertilité, de libido, des envies de sucres, …

En general, si vous êtes à l’écoute de votre corps, vous savez que quelque chose cloche, et vous l’aurez surement compris au travers de ces quelques mots, nous sommes probablement actuellement dans une sur-solicitation des surrénales. Alors que faire?Snapseed.jpg

 

 

 

 

Des solutions?

Toujours, j’ai envie de vous dire! La première, la plus simple, le repos, le vrai,  le repos du corps donc sans activité physique ( savoir s’accorder de vrais moment de repos et de récupération, le sport ayant parfois et surtout en ce moment tendance à nous le faire oublier) et de l’esprit donc sans écrans, sans sources d’informations sur une grande partie de la journée, sans relations toxiques. Malheureusement, ça risque de ne pas être suffisant, essentiel mais à coupler avec d’autres choses.  Bien sûr cela va passer par l’amélioration du sommeil, si vous dormez mal, c’est la base, je vous remets l’article sur le sujet ici mais aussi par de la relaxation que ce soit par le yoga, la méditation ( qui fait partie du yoga), mais aussi par l’altruisme, le rire, les moments partagés avec les gens qu’on aime ( de loin en ce moment, mais très bientôt ensemble). Enfin, et ce n’est pas la moindre des solutions, on veillera à son alimentation en évitant la nourriture industrielle et ultra-transformée cela va de soi mais aussi en étant attentifs aux aliments qui vous affecte ( je rappelle là que nous sommes tous différents, et que mettre une liste ici serait réducteur et probablement erroné). Néanmoins dans les aliments qu’il convient d’éviter, on retrouve les stars: sucre, produits laitiers, viandes rouges, alcool, café et gluten. En revanche, la consommation de fruits et légumes frais, notamment les fruits rouges et les légumes verts, de produits bruts de qualités, de bonnes huiles de qualité, d’oléagineux, de petits poissons riches en oméga3…  seront les bienvenus. On cherchera des aliments riches en vitamines B,C et D , en magnesium, en sélénium.

IMG_6693.jpg

Côté plantes, la Rhodiola et l’ashwaganda ou le moringa seront un bon soutient surtout dans cette période inédite ( les infos sur le moringa et la rhodiola en cliquant sur chacun: Rhodiola Moringa

 

Je vous souhaite une douce suite et je finirai sur une citation de Boris Cyrulnik:

« La résilience, c’est l’art de naviguer dans les torrents »

 

 

 

A bientôt,

 

Chloé

 

Journal de confinement J+42

Lundi 27 avril, soit le 42ème jour de confinement, le temps d’avoir passé en revue tout un panel de choses plus ou moins confortables, le temps de prendre vraiment soin de soi, le temps de préparer de bons repas sains et délicieux, le temps d’envisager un changement de cap, le temps d’admirer une fleur pousser, le temps de réfléchir à ce qui se prépare, le temps de commencer à amorcer cette nouvelle « rentrée » du 11 mai,… bref du temps qu’on utilise probablement différemment pour beaucoup et qui permet d’infinis possibles. Bien sûr, il faut utiliser ce temps pour soi sans se laisser dépasser par celui-ci, et bien utiliser son temps ne veut pas dire être une personne hyper productive pour autant mais savoir équilibrer, sa journée ou sa semaine, en gardant à l’esprit la phrase très connue: Il y a un temps pour chaque chose.

Et en parlant de temps, j’avais envie de vous parler aujourd’hui de quelque chose qui est facile à trouver, non transformé, peu onéreux, utile pour presque tout, naturel il va s’en dire, que tout le monde connait plus ou moins et qui est utilisé depuis l’antiquité. Il s’agit de l’argile dont la place n’est pas que dans les masques de beauté où il faut le reconnaitre elle excelle.

IMG_7143.jpg

Qu’est ce que l’argile? 

C’est une terre glaise composée de silicate d’alumine hydraté ( oh le mot barbare),  qui contient des minéraux. Ainsi on lui confère des propriétés d’oligo-metallo thérapie. Les argiles  sont classées selon leurs richesses en silice toujours et aussi en alumine, en magnesium ou en fer. L’argile peut être verte, jaune, rouge, blanche selon le gisement. On dit de l’argile qu’elle dirige son action là où se trouve le mal, sachant qu’elle est à la fois absorbante, antibactérienne et a un pouvoir couvrant, notamment lorsqu’elle est utilisée comme un pansement gastrique.

 

Aussi, si vous ne l’utilisez pas encore ou que partiellement c’est peut-être le bon moment de prendre le temps de la découvrir plus en détail.

 

La plus connue est l’argile verte dont la meilleure variété est la Montmorillonite ( plus riche en silice et en magnesium que l’illite). L’argile verte est réputée pour être désintoxiquante et reminéralisante grâce notamment à sa richesse en silice, en magnesium, en oxydes de fer et en chaux. Elle peut être utilisée en externe sous forme de cataplasme ou en boisson sous forme d’eau argileuse. Parmi son large panel d’utilisations, elle convient aux peaux normales à grasses en masque, elle est utile en cataplasme sur les brûlures,… en boisson argileuse pour les problèmes digestifs.

L’argile blanche, la kaolinite contient de la silice et de l’alumine, elle est anti-bactérienne, anti-inflammatoire, cicatrisante. Elle protège les muqueuses gastriques et intestinales en empêchant les fermentations et absorbant les toxines. Elle est utile en cas de ballonements, intoxications alimentaires, elle protège la muqueuse intestinale, lorsqu’elle est prise en cure d’eau argileuse, mais elle est également remarquable en masque pour les peaux sensibles.

Il existe d’autres argiles tel que l’argile bleue, l’argile rose, l’argile jaune,… surtout utilisée pour leur vertus beauté, l’argile jaune étant notamment idéale pour les peaux ternes, mixtes à grasse, je fais un focus sur celle-ci car c’est celle que j’utilise. Je ne m’étalerai pas plus sur ces argiles qui sont surtout utiles pour entretenir la peau et les cheveux, (elles peuvent même pour certaines être utilisées pour ce maquiller) et qui sont remarquables. En revanche, arrêtons nous aussi sur l’argile rouge qui sera utile pour les peaux mâtures et celles justement sujettes au rougeurs en utilisation externe et très utile en cas d’anémie en eau argileuse grâce à sa teneur en fer.

IMG_7145.jpg

Donc entrons dans le sujet des cures d’argiles: comment utiliser l’argile en interne et en externe?quelle argile choisir?

En interne

Pour préparer de l’eau argileuse, il vous suffit de mettre dans un verre une cuillère à café d’argile surfine en poudre et d’y ajouter une eau pure de source. Mélangez avec une cuillère en bois ou plastique, mais pas de métal. Laissez reposer plusieurs heures, au soleil si cela est possible. Il ne vous reste plus qu’a boire l’eau après quelques heures, en laissant le dépôt argileux au fond. Lorsque vous vous êtes habituée, après quelques jours( pour éviter la constipation), vous pouvez boire le lait d’argile, c’est à dire remuer l’eau et l’argile dans le verre et tout boire.  Vous pouvez boire cela soit au lever, soit au coucher, soit avant les repas ( 30 minutes avant, et à distances de toute prise de médicaments ou compléments alimentaires).

En externe

Pour faire un cataplasme, placez dans un récipient ( pas de métal surtout) l’argile concassée à écraser avec de l’eau de source et laissez reposer afin d’obtenir une substance assez ferme. Il ne vous reste alors qu’à placer sur un linge votre pâte et le placer sur la zone à traiter, comme un petit bandage, à laisser agir de quelques minutes à quelques heures selon ce que l’on recherche.

Par exemple pour revitaliser un organe en profondeur comme le foie, on pourra chauffer au préalable notre cataplasme au soleil ou prèt d’une source de chaleur ( pas de micro-onde!) et le laisser poser plusieurs heures.  En revanche, si le cataplasme est pour  une inflammation, il faudra le poser frais.

Une fois terminer, retirer délicatement et rincez votre peau à l’eau tiède. Jetez votre cataplasme, ce dernier étant plein de toxines, on ne le réutilise jamais.

 

L’argile est utile pour énormément de maux, et selon ce que l’on recherche certaines argiles seront plus appropriées que d’autres. Dans les grandes lignes on notera que les attapulgites sont idéales pour les pansements gastriques et les colliques, que les illites, sont parfaites en cataplasmes car sont plus absorbantes et collent plus à la peau, les kaolinites sont recommandées pour les fermentations intestinales, les bentonites aussi appelées montmorillonites qui favorisent la pénétrations des principes actifs et sont très puissantes. Chaque problématique aura alors une argile plus adaptée et diverses recettes possibles, certaines pouvant même être additionnées d’huiles essentielles ( attention toutefois aux précautions d’emploi sur ces dernières).

Concernant ce qui se passe en ce moment, je ne souhaite volontairement pas entrer dans les détails, vous verrez en cherchant sur youtube qu’il y a des effets bénéfiques quand à l’utilisation de l’argile. A vos recherches ;).

Pour l’heure, avec le confinement, si vous êtes sujet aux migraines et aux maux de tête, voici ce que vous pouvez faire:

Avec de l’illite ou de la montmorillonite, vous pouvez faire des cataplasmes comme indiqués ci-dessus à appliquer frais sur le front et la nuque et à changer dès qu’ils se réchauffent. En parallèle, vous pouvez vous préparez des tisanes de reine des près.

 

C’est le moment de prendre du vrai temps pour soi, de ralentir et de trouver du réconfort dans des choses simples et saines, qui en plus vous rendront en meilleure forme et exalteront votre beauté.

Douce semaine,

Chloé