L’eau de coco

On sent que l’hiver touche à sa fin et avec ce moment là, les besoins du corps et de l’esprit évoluent aussi, puisque tout est cyclique. Aussi la fraicheur et la légèreté sont plus attrayantes, le corps a besoin de moins d’énergie qu’en hiver pour se réchauffer, l’envie de saveurs plus estivales se fait ressentir, certains reprennent peut-être une activité physique plus soutenue après une trêve hivernale… Le moment idéale pour mettre en lumière la merveilleuse eau de coco, ses spécificités bienfaits, et je profite de l’occasion pour vous proposer également la recette d’un jus vert à base de cette fameuse eau de coco aux milles vertus. Ses vertus qu’elles sont-elles d’ailleurs? Est-ce qu’il s’agit de l’eau de la noix de coco 🥥 « classique » ?

Noix de coco jeune 🥥

Nous allons donc commencer par les présentations.

La fameuse eau de coco dont on entend souvent parler et qui est notre sujet , provient de la noix de coco jeune, qui n’est pas celle que nous trouvons le plus souvent en magasin qui est marron foncée . Elle est beaucoup plus clair ( voir photo ci-dessus), elle a une peau plus douce et une chair plus tendre et a surtout beaucoup plus d’eau. Elle provient généralement de Thaïlande 🇹🇭 et doit être idéalement vegan ( sans quoi ce sont des singe qui sont exploités, mais je vous invite à être attentif à l’éthique humaine aussi, quel monde!) , totalement naturelle (sans OGM surtout) et biologique.

Les bienfaits de l’eau de coco

Sa richesse en potassium, en sodium et en magnésium en font une eau remarquablement hydratante et idéale pour la récupération après l’activité physique. L’eau de coco est également drainante, ce qui participe à lutter contre la rétention d’eau. Elle a des propriétés anti oxydantes grâce aux cytokinines ( phytohormone végétale) qu’elle contient et permet de garder une belle peau; quand à l’acide laurique qu’elle contient, il aide à renforcer le système imminutaire. Elle est pourvue de nombreux enzymes naturels qui aident à la digestion et notamment en cas de constipation ( effets remarquables). Elle est faible en calories qui plus est, tout en offrant un petit goût sucrée naturel qui a tout pour plaire.

Aussi compte tenue de tout ces précieux bienfaits, on aurait tort de s’en priver, d’autant que l’eau de coco est extrêmement rafraîchissante, pas le plus gros argument en ce moment mais ça va vite changer 😉. Cette dernière étant énergisante je vous propose d’en maximiser les effets en l’associant à un jus vert à faire à l’extracteur de jus.

Pourquoi un jus vert frais? Les légumes verts sont riches en vitamines et oligo-éléments bien sûr, et sont source de chlorophylle qui elle aide à éliminer les toxines, d’où la notion de « detox » qu’on voit souvent. La chlorophylle est alcalinisante, et est utile pour l’équilibre acido-basique, très souvent en cause dans divers troubles digestifs, mycoses, infections urinaires,… je vous invite à lire ou relire mon article sur l’équilibre acido-basique : Équilibre acido-basique

A la fois détoxiquants et reminéralisants, les légumes verts vont venir maximiser les effets de l’eau de coco.

Petite note supplémentaire, les jus doivent idéalement contenir plus de légumes que de fruits, ces derniers représentants une certaine quantité de sucre sous forme de fructose. Rassurez-vous l’eau de coco, apportera cette petite douceur légèrement sucrée et je vous ajoute un fruit, riche en vitamine C qui plus est ;).

Jus vert énergisant

Jus vert énergisant

Il vous faudra pour un verre :

– 2 branches de celeri

– 1 belle poignée d’épinards frais

– 1cm d’une racine de gingembre frais

– 1 kiwi ( je suis sympa :))

– 1g de spiruline

– 10cl d’eau de coco

Après avoir bien nettoyé vos fruits et légumes et les avoir coupé, mettez dans l’extracteur petit à petit, le céleri, les épinards, le gingembre et le kiwi pelés. Une fois le jus fait, faites couler dans un verre et ajoutez votre eau de coco et la spiruline ( si elle est en comprimés, vous pouvez la mixer, faites attention au poids indiqué pour une gélule ) et mélangez avec un petit fouet électrique ou une cuillère énergiquement.

Il est temps de déguster et prendre soin de soi. Vous pouvez boire ce jus pour remplacer un repas le midi par exemple, ou avant de prendre votre repas en tout premier lieu. Plutôt le matin ou le midi.

Bien sûr, il n’y a aucun miracle le bien-être passe par une hygiène de vie au quotidien et l’écoute de soi, et englobe toutes les dimensions de l’Etre.

Je vous souhaite une belle journée, avec une jolie photo souvenir de mon voyage à Bali, cet article invitant au voyage :).

Chloé

Souvenir de Bali

Risalamande

Nous y sommes! Ce soir c’est le Réveillon de Noël et à cette occasion je vous propose un tour dans le pays réputé être le plus heureux du monde: le Danemark! Avec le fameux style de vie à la cool qu’on appelle Hygge, les danois ont de nombreuses recettes à déguster dans de belles ambiances comme ils savent si bien les créer. Je me suis penchée sur une recette traditionnelle servit à Noël là-bas qui est le risalamande ( riz à l’amande), une sorte de riz au lait haut de gamme que je revisite biensûr en remplaçant le lait de vache par du lait d’amande, douceur assurée. La particularité de ce dessert de Noël est que dans la préparation une amande entière doit être glissée à l’intérieur et que celui qui tombe dessus à la chance de recevoir un cadeau, et ce coup-ci c’est moi qui l’ai eu 😉 ( j’attend mon présent d’ailleurs ;)). Un dessert facile, pas trop lourd et convivial à proposer pour les fêtes, le tout dans une ambiance chaleureuse. Ma version est donc végétalienne et ce dessert ne contient pas de gluten quelque soit la version proposée.

Risalamande

Ingrédients pour 4 belles coupes de Risalamande:

  • 70g de riz rond
  • 50cl de lait d’amande sans sucres ajoutés
  • Une gousse de vanille
  • 80g d’amandes concassées
  • 3 c à s de sucre de coco
  • 20cl de crème d’amande
  • quelques cerises griottes surgelées
  • du coulis de cerise

Faites chauffer le riz à la casserole dans un fond d’eau avec le lait d’amande, la gousse de vanille et 2 c à s de sucre de coco. Laissez cuire à feu doux une vingtaine de minutes en remuant.

A côté de cela concassez grossièrement les amandes dans un blender, sauf une qui sera à mettre dans la préparation comme une fève.

Versez la crème d’amande, la dernière cuillère à soupe de sucre de coco ( vous pouvez aussi ajouter 2/3 gouttes d’huile essentielle de vanille) dans un récipient et avec un batteur montez ce mélange en une mousse. Dans un saladier mélangez le riz avec la mousse d’amande, l’amande entière et les amandes concassées et réservez au frais. Au dernier moment, vous pourrez faire votre présentation individuelle et ajouter une à deux cerises griottes ainsi que le coulis de cerise.

Un excellent dessert de Noël, qui avec cette amande cachée révèle toujours les grands enfants qui sommeillent en chacun de nous, et c’est aussi cela que l’on recherche dans l’esprit de Noël. Je vous souhaite de très belles fêtes, remplies de joies et d’amour.

A très vite

Chloé

Beiju

Brazil! En ce 23 décembre, je vous propose une recette très populaire au Brésil, le Beiju. Le Beiju est une crêpe à base de farine de tapioca et est naturellement sans gluten et sans matière grasse ( malgré ce que la photo pourrait laisser penser, il n’y a aucune matière grasse dans la pâte à crêpe). Ces crêpes peuvent se manger sucrées ou salées, je vous propose ici une recette salée avec une touche sucrée ( passion kakis 😉 ) et un petit clin d »oeil à un autre pays d’Amérique du Sud (que j’ai peu représenté dans le calendrier). En effet, dans la garniture que je vous propose, j’utilise de l’oca du pérou ( on en trouve très facilement en magasins bio en ce moment), un tubercule qui a une saveur acidulé et se rapproche de la pomme de terre. Une seule crêpe suffit ( surtout la mienne que je fais un peu trop épaisse, j’avais faim ;)), vous verrez que celle-ci est assez consistante grâce au tapioca qui de part sa richesse en amidon, est vite rassasiant, tout en restant digeste. Du coup nous sommes sur une recette vegan, sans gluten, avec très peu de matières grasses, et pourtant le goût reste puissant!C’est partit pour la recette!

Beiju

Les ingrédients pour 2 crêpes:

Pour le Beiju:

  • 130g de tapioca
  • 6cl d’eau

Pour la garniture:

  • 6 oca du Pérou
  • 1 branche de céleri
  • 1 poignée d’épinards
  • 1 kaki
  • 1/2 oignon
  • 1/2 c à c d’huile d’olive
  • sel, poivre
  • Huile de courge pour assaisonnement ( facultatif)

Commençons par la garniture. Coupez les ingrédients comme vous le souhaitez. Faites revenir votre demi-oignon coupé en dés quelques minutes à feu vif dans un wok, en y ajoutant l’oca, puis recouvrez d’eau et ajoutez les autres légumes, laissez chauffer 20minutes.

Après cette première étape, passons au Beiju. Mélangez le tapioca à l’eau et pressez le tapioca entre vos mains pour enlever l’eau restante, il faut éviter le surplus d’eau, mais je vous fait une confidence, je m’étais un peu ratée sur la quantité d’eau et en pressant bien, c’est passé 😉 donc pas de panique. Dans une poêle chaude, sans rien d’autre dedans, formez une crêpe avec la pâte obtenue et faites cuire à feu moyen 2/3 minutes avant de retournez comme une crêpe classique et faire de même.

Sans plus attendre, mettez vos légumes sur la moitié du Beiju et recouvrez avec l’autre moitié. Si besoin ajoutez un filet d’huile de pépins de courges. Délicieux 😉

On se retrouve demain pour la recette qui nous amènera à Noël,( alerte spoiler) une gourmandise sucrée assurément 😉

Chloé

KUKU

Il y a des endroits dans le monde dont on entend pas assez parler au niveau culinaire, et celui de ce 19 décembre en fait partie, puisqu’il s’agit de l’Azerbaïdjan et son fameux Kuku (se prononce kyukyu et pas cucu :)). Le kuku est plutôt considéré comme une entrée ou un apéritif, ce qui peut être intéressant pour une alternative originale et plutôt saine pour les repas de fêtes qui arrivent si vite! Le kuku se compose principalement d’herbes fraiches et d’oeufs, et comme vous vous en doutez bien, je ne vais absolument pas utiliser d’oeufs ( que je mange pourtant mais juste mollé, à la coque ou au plat, mais dans des recettes « transformées », je préfère utiliser des alternatives vegan).Je déroge à une autre règle, car je fais cuire mon kuku au four et non à la poêle. Pour les herbes, vous pouvez en utiliser des congelés surtout en cette saison où il n’est pas si aisé de tout trouver en frais bio. Je vous présente donc mon kuku revisité avec de la farine de pois chiche pour remplacer les oeufs et qui a aussi le mérite d’apporter de la protéine. C’est pas beautiful 😉 ?

Kuku vegan

Les ingrédients pour un petit plat ( 2/3 personnes pour une entrée):

  • 1/2 oignon
  • 1 gousse d’ail
  • 100g de farine de pois chiche
  • sel
  • poivre
  • huile d’olive
  • 150ml d’eau
  • 1/2 bouquet de de coriandre
  • 1/2 bouquet de persil
  • 1 poignée de menthe
  • 100g d’épinards frais

Dans une poêle faites revenir l’oignon coupé en petit dés et l’ail pressé dans un peu d’huile d’olive. Ajoutez-y les herbes finement ciselées ainsi que les épinards frais et laissez cuire en remuant le tout 2/3 minutes à feu moyen. Réservez.

Dans un saladier mélangez la farine de pois chiche, le sel, le poivre et ajoutez-y l’eau progressivement en mélangeant bien. Une fois le mélange homogène, ajoutez-y votre préparation verte et transvasez le tout dans un plat huilé et enfournez pour 20minutes à 180C°.

Une fois prêt, découpez en carré et présentez soit en apéritif sous forme de bouchées soit en entrez, disposez-en 3 ou 4 dans une assiette. Personnellement, j’aime beaucoup le déguster avec de la crème de raifort, c’est délicieux, mais attention si vous ne connaissez pas ça monte encore plus vite au nez que la moutarde, je ne voudrais pas vous énerver :).

Beau weekend, le dernier de l’avent déjà 😮

Chloé