7 décembre: Douceur de camomille

Besoin de douceur et de calme, en cette période agitée tant au niveau des fêtes que du reste… En ce 7 décembre, je vous propose donc de parler de cette belle et grande plante 🌱 la Camomille qui offre de multiples bienfaits. Je m’attarderai principalement sur la camomille romaine ou camomille noble, et notamment sur son huile essentielle, mais je vais faire un bref rappel des deux autres camomilles bien connues, la grande camomille et la camomille matricaire.

La grande camomille ou partenelle Chrysanthemum parthenium se rencontre en bord de chemin, elle a une odeur balsamique. Elle contient un composé chimique le parthénolide qui lui confère des propriétés contre la migraine. Elle a malheureusement pas mal de contre indications, elle est déconseillée chez les femmes enceintes ( peut provoquer l’accouchement), et en cas de prise d’antidépresseurs, d’anti-inflammatoires et anticoagulants également.

La camomille matricaire ou camomille allemande Chamomilla recutia se trouve également en bords de chemin et est également très aromatique. Elle est anti-inflammatoire, apéritive et elle favorise le sommeil. En usage locale, elle aide à donner de jolis reflets aux cheveux blonds, je l’avais moi-même utilisée quand j’avais éclaircie mes cheveux, dans une pommade faite maison que j’appliquais sur mes cheveux pour les éclaircir 😊.

La camomille romaine ou camomille noble Anthemis nobilis pousse plutôt dans les endroits humides. Elle est plus amère et dégage une odeur proche de la pomme. Elle a des vertus apéritives et digestive, notamment en cas de crampes d’estomac, de coliques, de nausées. Elle aide également en cas de douleurs de règles Elle soulage les maux de tête, de dents, les courbatures,… Elle calme les peaux irritées en application externe. Bref elle est tout terrain j’ai envie de dire et surtout utilisable par tous. Une bonne infusion chaude de camomille romaine le soir est un bon moyen de prévention pour la saison et très apaisante.

J’ai alors envie de parler de son huile essentielle qui est à avoir dans sa trousse aroma familliale. Seulement déconseillée dans les 3 premiers mois de grossesse, elle peut-être utilisée par toute la famille. Et autant vous dire que les indications sont très larges, bien sûr pour lutter contre stress, insomnie et anxiété, (mais aussi parasites intestinaux) 1 goutte dans une cuillère de miel ou d’huile à laisser fondre sous la langue matin et soir. En massage sur le plexus solaire 3 gouttes dans une huile végétale ( noyau d’abricot, amande douce,…) pour apaiser l’anxiété et le stress également ( possible de faire les 2 en interne et en externe). En cas de problème de peau eczéma, psoriasis, couperose,acné,… 2 gouttes dans une huile végétale à appliquer localement. Elle peut s’utiliser en interne de la même manière en cas d’aphtes, de nausées et vomissements.

En clair, si vous ne voulez acheter qu’une seule huile essentielle qui puissent être utilisé par le plus grand nombre, et ayant beaucoup d’indications, je dirai que c’est celle-ci qu’il vous faut 😊 ou une idée cadeau utile🎁

Tous ces conseils ne remplacent jamais avis d’un médecin et qu’il s’agisse des plantes 🌱 ou de leurs huiles essentielles, leurs composés sont actifs et peuvent avoir des interactions, il faut donc être très vigilant et demander conseil en cas de doute.

Concernant cette douce camomille, je tenais à la faire figurer dans ce calendrier, car je n’en avais encore jamais trop parlé et qu’elle est essentielle il me semble dans l’ambiance anxiogène d’époque.

Un petit jeu, sur la photo ci-dessous de quel camomille s’agit-il 😉?

Camomille matricaire, grande camomille ou camomille romaine?

Je vous souhaite une journée douce et sereine et si ce n’est pas le cas vous savez vers quoi vous diriger 😊.

Belle journée,

Chloé

1er décembre: Un hiver en forme

Je vais commencer ce calendrier de l’avent 2021 en râlants un peu, mais c’est pour la bonne cause 😊. S’il y a bien une expression que je n’apprécie pas c’est celle-ci: « Couvre-toi tu vas attraper froid! » Car le froid n’est pas une maladie n’est-ce pas 😌? En revanche ce qui est vrai, c’est que lorsque les températures chutent et que le temps d’ensoleillement diminue, nous sommes plus fragiles. Ainsi l’important face au froid et de se renforcer afin de passer un hiver serein et en grande forme. Et ça tombe bien cet article est là pour partager quelque pistes ( non exhaustives) pour se renforcer et passer un bel hiver en grande forme.

Nous allons commencer par l’alimentation , qui même si beaucoup le savent déjà, est essentiel pour être en forme, voici mes petits conseils pour la saison fraîche ( après tout nous ne sommes pas en hiver encore 😉).

Le panier de saison

Il est intéressant de favoriser le type de régime méditerranéen aussi appelé régime à la crétoise. J’en profite pour faire un aparté, n’ayez pas peur du mot régime, il n’est pas question de compter les calories ou autres joyeusetés, il s’agit simplement d’une conduite à suivre, et elle peut avoir différents buts. Ici il s’agit d’avoir de l’énergie, d’avoir tous les micronutriments nécessaires pour être au meilleur de sa forme. Après cette digression, je reviens donc sur ce fameux régime méditerranéen, dont voici les grandes lignes. On favorise un maximum les fruits et légumes de saison ( et biologiques il va s’en dire), vous avez sur ma photo ci-dessus un bel aperçu des délicieux fruits de saison ( qui réapparaîtront dans ce calendrier dans des recettes gourmandes 😉), et côté légumes ils sont encore plus nombreux, avec les choux, les poireaux, les carottes, les courges, les épinards, le céleri, les navets, les endives, les topinambours, les panais,… et j’en passe, il y a de quoi faire. Ensuite il est toujours intéressant d’inclure dans son alimentation des herbes aromatiques ( thym,romarin, origan 🌿 en infusion aussi ), des noix, des légumineuses, des œufs, des céréales semi-complètes…Pour l’apport de lipides, c’est bien sûr l’huile d’olive qui est favorisée dans ce régime avec un bon équilibre oméga 6/oméga 9. Si vous consommer des protéines animales elles sont à limiter et on se tournera plutôt vers des poissons blanc ( daurade, loup de mer, merlu,…) et des petits poissons gras ( sardines, hareng, maquereau) de temps en temps qui sont intéressant pour les omega3. La viande rouge est à éviter, la blanche à consommer très modérément. On cherche tout de même à limiter l’apport de graisses surtout sous forme d’acrylamide ( gras trans) qui se forme lorsqu’on chauffe à trop haute température certaines graisses et qui est reconnue comme cancérigène pour l’homme, donc la friture entre autre est à bannir et ce n’est pas une histoire de poids ( c’est peut-être plus motivant dit comme ça 😉).

Bien évidemment à cela s’ajoute le plus important, avoir un sommeil suffisant et de qualité, sans quoi on peut faire ce que l’on veut on sera vulnérable, on en reparlera sur le mois de décembre, ne partez pas je vous promets qu’il y aura des surprises sympatiques dans les prochains articles.

Maintenant, on va rajouter à ces bases essentielles, quelques boosters. Il y en a un dont on ne peut pas faire l’impasse c’est la vitamine D ( l’article sur ce sujet est ici), donc quand le soleil est là on fait en sorte d’en profiter au maximum, sinon on peut faire une cure de vitamine D3.

Vitamine D

Il peut être intéressant de se supplémenter en parallèle en vitamine C liposomale et en Zinc. Les cures sont en générale d’un mois, de quoi être au top pour janvier, là où l’hiver tape fort.

À côté de cela on est jamais assez prudent et se munir de nos amis les huiles essentielles et les hydrolats est un incontournable.

Je ne vais pas trop m’étaler, car j’ai déjà largement aborder ces sujets sur le blog mais faisons un petit focus de rappel pour votre trousse aroma hiver 2021.

S’il n’y en avait qu’une se serait elle: l’huile essentielle de Ravintsara ( Cinnamomum camphora). Aussi choisissez là de bonne qualité ( celle que j’utilise désormais qui est en photo est très qualitative, vous la retrouverez ici si vous êtes intéressé). L’avantage de cette huile essentielle est que le plus grand nombre peut l’utiliser car elle contient peu d’allergènes ( possible à partir de 3 mois et après 3 mois de grossesse, néanmoins on restera vigilant sur l’utilisation prolongé et il est toujours mieux de prendre conseil personnellement) elle contient de l’alpha terpineol, 1,8 cineole, de l’eucalyptol qui lui confèrent ainsi des propriétés anti bactériennes à large spectre , antivirales, immunistimulantes et expectorantes, un couteaux suisse 🇨🇭 pour booster l’immunité en somme. En prévention, il suffit de mettre 2 gouttes pures sur le poignet et de respirer profondément, à faire pendant 3 semaines. Pour les jeunes enfants et femmes enceintes de plus de 3mois ont diluera les deux gouttes dans une huile végétale ( noyau d’abricot, amande douce, noisette,…). En parallèle, pour assainir une pièce à l’aide d’un diffuseur à nébulisation, elle est idéale et son odeur balsamique est très agréable.

L’essentiel des huiles essentielles

Pour ceux qui souhaiteraient éviter les huiles essentielles et avoir une action réchauffante, tonique anti bactérienne avec une action stimulante du système immunitaire, vous pouvez utiliser l’hydrolat de cannelle ( Cinnamomum zeylanicum) avec le côté magie de Noël 🎄 en prime 😊 à retrouver ici . Tout un tas d’utilisation est possible, mais pour se renforcer, il vous suffit de mettre l’équivalent d’une cuillère à café dans une infusion🍵 à boire une fois par jour et le tour est joué. Cet hydrolat est cependant déconseillé chez les femmes enceintes et les enfants de moins de 3 ans.

Ces conseils ne remplacent en aucun cas un avis médicale et en cas de traitement en cours et/ou de doutes demandez conseils à votre médecin.

Voilà quelques clés pour démarrer ce mois de décembre déjà bien frais en effet. Il y en aurait bien d’autres mais disons que là pour un budget limité, des choses faciles à trouver et à appliquer, vous avez la base nécessaire et nous pourrons ainsi continuer le calendrier avec des choses plus ludiques, c’est promis! Portez-vous bien ✨

À demain,

Chloé

Le Ledon du Groenland

Cela fait un moment que je n’ai pas parlé d’huile essentielle, alors qu’elles font pourtant pleinement partie de mon quotidien. Aussi je souhaite mettre en lumière aujourd’hui une huile essentielle dont on entend peu parler et qui a pourtant tant à nous offrir. Il s’agit de l’huile essentielle de Ledon du Groenland 🇬🇱, qui est certes un peu plus coûteuse que la plus part des huile essentielles, notamment du fait de sa provenance lointaine ( Canada) et de sa rareté, mais qui a beaucoup à offrir pour notre bien-être.

Le Ledon du Groenland (Ledum groenlandicum) appartient à la famille des ericaceae ( comme le bleuet par exemple). Cette plante qui peut mesurer jusqu’à 1m50, était très appréciée par les peuples amérindiens, qui utilisaient les feuilles sous formes de tisanes ou comme une épice pour agrémenter leurs préparations culinaires. Le Ledon du Groenland est très aromatique et pousse dans les sols humides et riches en matières organiques du Groenland, du nord des Etats-Unis et du Canada, on l’appelle aussi thé du labrador. C’est le rameau fleuri qui est distillé pour obtenir son huile essentielle. Cette huile essentielle contient notamment du limonène sabinène ( un monoterpène)) et du bêta sélinène ( un sesquiterpène). Son huile essentielle peut être utilisée par voie cutanée et/ou par voie orale. Néanmoins avant de passer à ses propriétés, comme toutes les huiles essentielles il y a des contre- indications. Cette huile essentielle est déconseillée aux enfants de moins de 8 ans , ainsi que chez la femme enceinte et allaitante. En outre, privilégiez l’avis d’un thérapeute pour toute utilisation prolongée notamment en interne, sachant qu’on utilise pas les huiles essentielles plus de 3 semaines consécutives. Dernière petite chose, les conseils qui suivent ne se substituent en aucun cas à un avis médical.

Ses propriétés:

L’huile essentielle de Ledon du Groenland est très réputée pour drainer et désintoxiquer le foie, notamment en cas d’intoxication hépatique, d’entérite, de flatulences,… Pour bénéficier de ces propriétés drainantes, prendre 3 gouttes dans une cuillerée de miel le matin pendant 3semaines. Il peut aussi être intéressant de l’utiliser en synergie avec l’huile essentielle de citron et d’estragon par exemple, à raison d’une goutte chacune. Pourquoi pas faire une cure de 21 jours en ce sens là à l’équinoxe d’automne ou de printemps.

Autre propriété très intéressante de cette huile essentielle, surtout dans nos époques actuelles, est qu’elle est considérée comme antidépressive et calmante. En effet, elle est précieuse en application cutanée pour aider à l’endormissement et lutter contre les insomnies, calmer stress et anxiété, ainsi que les spasmes. Pour cet usage dans un peu d’huile végétale, mettre 3 goutes d’huile essentielle de Ledon du Groenland et massez le plexus solaire, la colonne vertébrale, les faces internes des poignets et les voûtes plantaires le soir.

Peu connue en France, on en entend pas assez souvent parler mais cette huile essentielle gagne vraiment à être connue et fait partie pour moi, des essentiels justement à avoir dans sa trousse aroma. Je vous conseille bien sûr de ne pas lésiner sur la qualité, surtout lorsqu’il s’agit d’un usage en interne. Choisissez bien des huiles essentielles pures et naturelles, biologiques, botaniquement et biochimiquement définies, dont la provenance est clairement indiquée. J’utilise pour cette huile essentielle , celle de chez Florihana dont la distillerie est à Caussols dans les Alpes Maritimes, si cela vous intéresse voici leur site très bien fournis: Florihana

Avec cette huile essentielle je vous souhaite légèreté du corps et de l’esprit, calme et optimisme.

À bientôt,

Chloé

La Sauge sclarée

Aussitôt dit, aussitôt fait! Puisque j’étais dans la lancée, autant continuer. Mon dernier article traitait de la lavande (à retrouver ici, si vous ne l’avez pas lu: La lavande) et je vous y glissait des champs de sauges sclarées qui avoisinaient cette dernière. Aussi, nous allons parler aujourd’hui de cette plante également très aromatique, que l’on connait essentiellement pour son huile essentielle remarquable, mais qui a également une utilisation en phytothérapie.

La sauge sclarée, Salvia sclarea ( Salvia vient du latin Salvare qui signifie sauver… tout est dit) se trouve aussi sous le nom de grande sauge ou herbe aux plaies. Ici, sur le plateau de Valensole, elle cohabite avec les champs de lavandes et de lavandins, ce qui se perçoit aisément à l’oeil nu mais en plus se distingue à l’odeur. En effet, la sauge sclarée dégage une odeur plus muscadée, que l’on sent dès que l’on arrive à proximité. A la différence de la sauge officinale avec laquelle il ne faut pas la confondre, son essence est riche en sclareol ( d’où son nom) et ne contient pas de tuyone qui la rendrait neurotoxique comme c’est le cas pour la sauge officinale. Elle est également riche en linalol et en acétate de linalyle. Elle est aussi très utilisée en parfumerie comme fixateur de parfum en raison du sclaréol qu’elle contient. Voilà pour la partie composition biochimique.

Son huile essentielle est en général assez connue par les femmes et notamment celles qui sont ménopausées et pourtant elle offre de multiples autres bienfaits pour chacun.

En cas de règles douloureuses quelques gouttes d’huile essentielle de sauge sclarée diluées dans de l’huile végétale de noisette par exemple, à utiliser en massage sur le bas ventre et en bas du dos peuvent vraiment soulagées, idem contre les bouffées de chaleur. Mais également en interne, 1 goutte d’huile essentielle de sauge sclarée dans une cuillère de miel ou huile d’olive, 2 fois par jour (pas plus de 3 semaines consécutives) en cas de syndrome prémenstruel, règle douloureuse, trouble de la sphère ORL, bouffées de chaleur.

Elle est également utile en cas de transpiration excessive, il suffit d’appliquer 2 gouttes sous les aisselles ou la plante des pieds mélangez à de l’huile végétale.

Un massage en haut du dos et sur le thorax de ce même mélange sera utile en cas de bouffées de chaleur et état grippal. Pour dégager la sphère ORL 2 gouttes dans de l’eau bouillante suffisent en inhalation.

Même si elle est plus « sécure » à utiliser que l’huile essentielle de sauge officinale ( qui n’est d’ailleurs pas en vente libre), il convient d’observer les précautions d’emplois et contres indications ci-dessous.

L’huile essentielle de sauge sclarée est déconseillée chez la femme enceinte et allaitante, et chez les enfants. Etant oestrogene-like elle est aussi a éviter en cas de mastose, fibrome et toutes pathologies cancéreuse hormonodépendante. En cas d’hyperoestroegénie, il est intéressant en parallèle d’équilibrer cette prise avec des plantes ayant une action progesterone-like tel que le gattilier.

Les huiles essentielles sont très puissantes et efficaces, l’aromathérapie n’étant pas une « médecine douce », elles peuvent se révéler toxiques en cas de surdosage. Prudence donc, en cas de doute demandez conseil.

Pour une utilisation en phytothérapie, vous pouvez aussi la consommer sous forme de teinture mère notamment en tant que tonique digestif, régulation des cycles et des flux menstruels et pour soulager les symptômes de la pré-ménopause.

Cette plante qu’on nomme aussi toute-bonne, mérite vraiment son nom compte tenue de ses nombreuses utilisations et de ses vertus non négligeables. Tout comme la lavande elle mérite d’être connue et a à ce titre tout à fait sa place dans nos placards. En effet, elle s’utilise aussi en cuisine pour parfumer des confitures ou donner un côté plus musqué à un vin en faisant macérer ses fleurs.

Pourquoi pas en mettre une dans le jardin, afin d’avoir ce qu’il faut à portée de main ;)? La nature nous offre tout ce dont on a besoin, à nous d’ouvrir les yeux et notre conscience.

Belle soirée,

 

Chloé