La Sliqua

En ce 4 décembre nous célébrons la sainte Barbara, bonne fête à toute les Barbara! En Provence, notre tradition est de préparer 3 coupelles de blé ou de lentilles à faire germer dans du coton humidifié et à déposer sur la table de Noël en espérant qu’elles aient bien germées en signe d’abondance pour l’année qui vient. Aujourd’hui je vous propose de partir au Liban et de découvrir la tradition culinaire qu’ont les chrétiens du moyen orient en cette période. Il s’agit d’un dessert très simple à réaliser à base de blé, de grenades et d’épices, qui s’appelle la Sliqua. En général, la recette traditionnelle contient bien plus de sucre que la version que je vais vous proposer, ceci étant, je suis restée proche de la recette classique.

La Sliqua

Ingrédients pour 4 verrines:

  • 200g de blé précuit
  • 1 belle Grenade
  • 50g de sucre de fleurs de coco
  • 1 c à s d’amandes effilées
  • 1 c à s de raisins sultanes
  • 1 c à s de cannelle moulue
  • 1 c à c d’anis moulu
  • 1 c à c de fenouil moulu
  • 1/2 c à c de noix de muscade moulue

Dans de l’eau bouillante faite cuire votre blé pendant 30minutes. Préparez votre grenade en parallèle, ce qui est la partie la plus fastidieuse de cette recette ( c’est dire la simplicité de celle-ci). Une fois le blé bien cuit, laissez-le un peu refroidir et mélangez-le bien avec le sucre de coco, la cannelle, l’anis, le fenouil, la noix de muscade. Ajoutez les grenades et le raisin et enfin les amandes effilées ( dont quelques une sont à garder pour la présentation). Je ne l’ai pas fait mais vous pouvez toaster les amandes si vous le souhaitez. C’est prêt gardez au frais et dégustez en dessert au goûter ou même au petit déjeuner. C’est plutôt consistant, mais riche en antioxydants avec la grenade dont je vous remets l’article ici, si vous voulez voir ou revoir ses nombreuses vertus: La Grenade.

Je vous souhaite une belle sainte Barbe en espérant que vos blés vous apportent l’abondance.

Chloé

Toscakaka

Il est probable que ce nom ne vous dise pas grand chose, c’est pourtant une spécialité sucrée d’un pays voisin du notre. Le toscakaka est une spécialité suédoise à base de beurre et d’amandes, de quoi se réchauffer en ce 3 décembre qui s’annonce glacial ( parfait pour déguster un plat scandinave ;)). Si vous me lisez depuis un petit moment, vous vous doutez bien qu’il y a un de ces deux ingrédients que je ne possède même pas chez moi et que par conséquent la recette que je vais proposer sera quelques peu différente quoi que plus forte en amandes ;). L’amande riche en magnesium et en zinc est un oléagineux à ne pas négliger en ce moment, et sur ce point là vous verrez qu’on ne le négligera pas avec cette recette. Recette d’ailleurs qui m’a moi même surprise tant je l’ai trouvé à la fois gourmande et subtilement équilibrée ( et apparemment je ne suis pas la seule) en goût ni trop sucrée, ni trop lourde, mais addictive ;)!

Voici donc mon approche plus légère, plus digeste et végétalienne.

Les Ingrédients pour 4/6 personnes:

Pour le fonds de tarte:

  • 50g de farine de riz semi-complet
  • 100g de farine de petit épeautre
  • 1 sachet de poudre à lever
  • 1 c à c de graines de chia
  • 10cl de lait de riz
  • 1 pincée de sel de guérande
  • 50g de pâte de dattes
  • 1 c à s de sirop d’érable

Pour la garniture:

  • 2 c à s de purée d’amande
  • 1 c à s de sirop d’érable
  • 1 c à s de graines de chia
  • 1 pincée de sel de guérande
  • 1 sachet de sucre vanillé
  • 1 belle poignée d’amandes grossièrement concassées ou des amandes effilées si vous préférez

Dans un premier temps, préparez votre garniture en mélangeant la purée d’amande, le sirop d’érable, le sel, le sucre vanillé,les graines de chia, puis incorporez les amandes. Gardez-là de côté.

En parallèle,mélangez vos deux farines, les graines de chia, la poudre à lever,le sel. Mixez la pâte de dattes avec le lait de riz et le sirop d’érable. Mélangez le tout afin d’obtenir une pâte homogène.Dans un moule à manquer graissé au préalable, transférez votre pâte précédente et faîte la cuire à 150C° pendant 20minutes. Sans couper le four, sortez votre pâte cuite et ajoutez-y la garniture uniformément, en rajoutant quelques amandes dessus si vous le souhaitez. Enfournez à nouveau pour 10minutes. Laissez refroidir avant de déguster.

Il n’y a plus qu’à se préparer une bonne infusion de plantes et savourez au chaud cette douceur, avec ce froid nous avons besoin d’énergie, voilà une bonne excuse ;).

Belle journée,

Chloé

Dhansak

Je vous entends d’ici… »dhan… quoi? » :). Si hier nous étions encore en occident, en ce 2 décembre nous partons presque à l’opposé, tout du moins culturellement, puisque nous voici en Inde. Avec la recette du Dhansak revisitée dont le nom signifie en sanskrit « riche en légumes », vous comprenez mon choix sur ce plat, mais dans sa version originale il se cuisine avec du poulet, que je n’utiliserai pas, bien entendu. Ce plat est notamment consommé par les parsis ( descendants directs des Perses résidants en Inde). Néanmoins, dans ma version du Dhansak, je vais remplacer le poulet par un mets particulier, le fruit du Jacquier ou JackFruit qui est originaire d’Inde mais on en trouve aussi au Sri Lanka et au Bangladesh, vous pouvez le trouver en boîtes en magasin bio sous la marque de Base Organic, il y en a peut-être d’autres, mais je vous donne celui que j’utilise. Il s’agit d’un énorme fruit ( il peut peser jusqu’à 30kilos!). Pourquoi j’utilise le Fruit du jacquier en remplacement du poulet? Tout simplement car son aspect fibreux rappelle celui du blanc de poulet mais aussi son goût lorsqu’il est cuisiner chaud et assaisonné ( sinon le fruit frais est comestible et s’apparenterait à la mangue au niveau du goût, je ne peux vous l’affirmer car je n’en n’ai jamais gouté sous cette forme). En revanche, l’argument de la protéine n’y est pas vraiment, mais je rappelle que la protéine représente seulement 15% de nos besoins journalier, donc ça va aller, d’autant que la préparation de ce plat contient des lentilles, source de protéines végétales;). En revanche le fruit du jacquier est riche en sucre lents et en fibres.

Voici donc la principale modification que j’ai effectué sur ce plat dont voici la recette, celle-ci étant vegan et sans gluten donc.

Dhan= riche et sak= légumes, LE DHANSAK

Les ingrédients pour 2/3 personnes:

  • 1 Jackfruit
  • 1 aubergine
  • 1 courgette
  • 1 boîte de tomates concassées
  • 1 gousse d’ail
  • la moitié d’un oignon
  • 1 filet d’huile d’olive pour le fond de la poêle
  • 1 c à c de garam masala ( mélange d’épice indiennes)
  • 1/2 c à c de piment en poudre
  • 1 c à s de coriandre
  • 80g de lentilles belluga ou corail
  • 100g d’épinards frais
  • sel

Dans une assiette écrasez le jackfruit à la fourchette afin de l’émietter, réservez.

Puis poursuivez en faisant cuire vos lentilles dans une casserole d’eau 30 minutes. Après les avoir égouttez écrasez-les avec une fourchette également. Dans un wok, mettez un fond d’huile d’olive avec l’ail écrasé, l’oignon coupé, l’émietté de jackfruit ainsi que le garam masala, faîtes revenir quelques minutes. Puis ajoutez l’aubergine coupée en rondelles, la courgette en petits dés, les tomates concassées, les épinards,et laissez mijoter environ 20 minutes. Ajoutez à la fin la coriandre et salez.

Servez avec un riz basmati semi-complet et profitez du voyage.

Bon appétit,

Chloé

Tarte au potimarron

Le 1er décembre est déjà là, la fête de Thanksgiving vient tout juste d’être célébrée pour beaucoup de personnes anglosaxones, aussi je vous propose d’ouvrir cette première case du calendrier de l’avent en partant aux Etats-Unis afin de s’inspirer d’un met traditionnel de Thanksgiving: la tarte à la citrouille ou « pumpkin pie ».

A l’origine thanksgiving avait été organisé par les colons en remerciements aux natifs américains (amérindiens) qui les avaient aidé l’année précédente suite à une mauvaise récolte. La citrouille étant originaire d’Amérique du Nord, il est assez logique que l’origine de la recette de la Pumpkin Pie lui soit attribuée, bien qu’en réalité il s’agissait au départ d’une citrouille creusée et remplie d’épices et de lait, les origines de la tarte seraient européennes, mais peu importe, il s’agissait de se mettre dans l’ambiance car il existe pas mal de légendes différentes sur le sujet des origines de cette tarte. Sans plus tarder je vous dévoile ma version de cette tarte sans bords qui sera végétalienne ( pas d’oeuf, pas de lait d’origine animal), plus légère et avec un index glycémique plus bas grâce à l’utilisation du sucre de coco, mais aussi une diminution des quantités de sucre, le potimarron étant assez sucré naturellement. Rassurez-vous on reste tout de même sur une vraie bonne gourmandise, aux saveurs épicées et d’une extrême douceur à la fois, je ne saurez décrire cela, le mieux est de tester cela par vous même et de m’en dire des nouvelles :), en principe c’est moment cocooning assuré!

La tarte avant

Dans un souci pratique j’élabore des recettes en petites quantité, puisque tout est dégusté et que je refuse tout gaspillage, donc là nous sommes sur une petite tarte 4/6 personnes, selon le niveau de gourmandise.

C’est parti pour les ingrédients que vous trouverez tous facilement en magasin bio:

Pour la pâte:

  • 100 grammes de farine de petit epeautre
  • 50 grammes de farine de riz semi-complet
  • 80 grammes de purée de noisette pur
  • 15 grammes de pate de dattes
  • 40ml d’eau de source
  • Huile de coco pour graisser le moule

Pour l’appareil:

  • un petit potimarron
  • 1 c à s de graines de chia
  • 60 grammes de sucre de coco
  • 1 c à c d’arrow root
  • 1 pincée de sel de guérande
  • 1/2 c à c gingembre
  • 1/2 c à c cannelle
  • 1/2 c à c de noix de muscade rapée
  • 150 ml de lait de coco ( je vous recommande ceux de chez Base organic)

La tarte après démoulage et première dégustation 😉

Le plus fastidieux couper votre potimarron, le couper grossièrement en dés et le faire cuire à la vapeur 20 minutes. Après quoi vous l’écraserez en purée et le mélangerez aux ingrédients de l’appareil ( épices, graines de chia, sel, arrow root, sucre de coco, lait de coco) et mélangez le tout.

En parallèle de la cuisson de votre potimarron, préparez votre pâte en mélangeant les ingrédients et ajoutez petit à petit l’eau afin d’obtenir une pâte lisse qu’on mettra dans notre moule à manquer huilé au préalable à l’huile de coco. Mettez du poids ( billes en céramiques,…) sur le fond de tarte étalé dans le moule et faîtes cuire le fond de tarte 10 minutes à 180 C° ( four préchauffé au préalable).

Ensuite étalez votre appareil sur le fonds de tartes et enfournez à nouveau pour 20 minutes.

Et maintenant que ça sent bon, laissez refroidir et réservez ce délice au réfrigérateur pendant au moins 3H. Je sais c’est cruel, mais vous la savourerez d’autant plus ;). Pour le décor, j’ai mis de la badiane, des fleurs de camomille et une petite branche d’Achillé.

De quoi facilement patienter jusqu’à Noël, et ce n’est que le début ;).

Belle journée,

Chloé