Repartir du bon pied

Pour ceux qui me suivent sur les réseaux sociaux, j’ai illustré mes voeux de début d’année avec une photo de course à pied dont la légende était précisément ce titre:  » Repartir du bon pied ».

En effet, suite aux fêtes et à leurs lots d’excès et pas seulement alimentaires,  la période des fêtes implique d’être beaucoup plus occupé par « l’extérieur » que par nous même. Généralement, c’est le moment où viennent s’ajouter aux abus de nourriture plus énergétique, plus grasse, plus sucrée, plus lourde, et d’alcool, une diminution de l’activité physique que ce soit par manque de temps ( la période étant beaucoup plus chargé en général tant au niveau du travail, mais aussi d’un point de vue organisationnel avec la famille par exemple), ou par manque de motivation dû notamment au froid et aussi aux excès ( on se sent plus lourd, on a moins d’énergie…c’est un cercle vicieux).

Voilà entre autre pourquoi, dans la lignée de l’article  sur les résolutions ( à retrouver ici)je vous propose aujourd’hui avec cet article d’instaurer un cercle vertueux au delà d’une simple detox comme on en entend souvent parler.

XOGDE6482.jpg

 

En pratique:

Je vais tout de même commencer par le début à savoir le foie qui est l’émonctoire le plus sollicité ( je vous invite à lire l’article sur les émonctoires ici si cela ne vous parle pas). Car c’est précisément lui qui a été mis a rude épreuve ces derniers temps ( ça peut même continuer avec les galettes qui perdurent sur janvier, et on le sait chaque mois a son lot de bonnes excuses, en février la chandeleur, en mars/avril les chocolats avec Pâques …).

Le foie fait partie du système digestif, c’est lui qui est chargé de stocker et de transformer les nutriments mais aussi de détoxifier le corps et de synthétiser la bile. En cela, il est l’organe clef d’une bonne santé puisque si le foie ne fonctionne pas correctement de nombreuses pathologies plus ou moins grave peuvent en découler.

Il est donc  fort probable qu’en ces périodes ce dernier soit engorgé et engendre divers troubles digestifs, ainsi que de la fatigue. Pour y remédier et retrouver forme et tonus, bien sur les conseils que je vous ai partagé dans l’article sur les émonctoires restent toujours valables et utiles, néanmoins la naturopathie étant très riche je vous partage ici d’autres astuces propre à la saison d’hiver, à mettre en place ponctuellement et d’autres qui peuvent être adapté après des excès ( ce qui ne doit en revanche pas les encourager 🙂 ).

AfterlightImage (5).jpg

Côté alimentation, le mois de janvier est bien plus riche qu’on peux le penser. En effet, la richesse du choix des légumes qu’il nous offre est tout à fait adapté à un nettoyage post fêtes, mais aussi très riche en micronutriments indispensables pour un hiver en forme. Je pense notamment au radis sous toutes ses formes et notamment : le radis noir pour  drainer le foie et augmenter la sécrétion biliaire ( élimination des toxines), contre la constipation et les ballonnements grâce à sa teneur en fibres, il apporte également de la vitamine B9 ( fonctionnement du système immunitaire) qui aide à réduire la fatigue, le radis red meat ( celui sur la photo, très joli et coloré en prime ) qui favorise une bonne digestion et a également une action biliaire,  il est aussi riche en vitamine C et en fibres.

 

C’est aussi la saison de la mâche qui est très peu caloriques mais  riche en vitamines, notamment B9 et C, elle est légèrement laxative grâce aux fibres qu’elle contient. Biensur, c’est un légume vert, elle contient donc de la chlorophylle qui permet de détoxifier le corps.

 

La betterave quel que soit sa couleur  , ici c’est la jaune en photo, apporte vitamines et minéraux notamment magnesium et potassium ce dernier aidant à abaisser la tension artérielle. Elle est également riche en fibres et nettoyante du foie.

 

Voilà donc une belle assiette de saison idéale pour nettoyer en douceur et garder du tonus.

Je vous propose également une recette de jus de légumes pour drainer, et que vous pouvez boire en remplacement d’un repas une fois par semaine pour reposer le système digestif.

Pour un verre de 20ml, il vous faudra une betterave rouge cru, quelque feuilles d’épinards, 1cm de racine de curcuma, 1cm de racine de gingembre, 1 branche de céleri, 2 carottes.

 

Côté complément alimentaire:

C’est biensûr le moment de faire une petite cure drainante, mais attention, si vous êtes déjà très fatigué, on commencera plutôt par réajuster son alimentation, refaire sa flore intestinale, se reposer,… c’est peut-etre aussi le moment de faire un bilan de santé auprès de votre médecin.

Sinon vous pouvez opter en phytothérapie, pour une cure d’artichaut, de radis noir, de bardane ou de romarin.

Il existe des cures à faire sur 10 jours qui regroupent plusieurs plantes, comme la solution buvable Draitox Bio ( à retrouver ici, 20% avec le code CHLOE20) qui contient du Romarin ( drainage hépato-billiaire), du pissenlit, du carvi et du gingembre ( digestion), de la coriandre ( élimination des toxines), de la bardane ( peau nette), de l’artichaut, du radis noir,et du cassis.

Côté exercice:

Il fait froid, et c’est justement un gros avantage pour éliminer plus facilement. Une marche rapide de 30min en plein vent ( les personnes aux alentours d’Avignon me comprendront ;)), sollicitera d’avantage d’énergie ( dépense de calories plus élevé), vous renforcerez votre système immunitaire et serez moins sujets aux maux de l’hiver, renforcerez votre coeur, profiterez de prendre un peu de vitamine D au passage, éviterez la déprime hivernale, serez fière de vous et apprécierez de rentrer au chaud chez vous. En hiver, les exercices plus doux sont recommandés, n’hésitez pas à faire des séances de respirations avec les pranayamas pour ceux qui connaissent qui permettent de nettoyer aussi.

 

Nous sommes donc avec les conditions météorologiques idéales pour repartir du bon pied sur cette nouvelle année. La nature nous offre toujours ce qu’il faut au bon moment, c’est simplement à nous de changer notre angle de vue.

Prenez soin de vous,

 

Galette des rois revisitée

Le calendrier de l’avent me manquait, et comme l’heure est encore festive puisque nous arrivons déjà à l’épiphanie, je vous propose une recette traditionnelle revisitée.

Qui dit épiphanie, dit calories ( encore 😉 ), et ce que vous soyez plutôt adepte de la brioche ou de la galette. Néanmoins, on peut toujours limiter le combo gras, sucre et lourd. C’est pourquoi j’ai eu envie de partager une recette de galette à la frangipane ( que j’adore) plus légère, à l’index glycémique mesuré et sans beurre.

En effet, une des principale modifications que j’apporte dans l’appareil à frangipane, est le remplacement du beurre par de la purée d’amande, idéale dans cette préparation et qui apporte davantage de protéines ( 26g), mais aussi du fer, du magnesium, du potassium, du phosphore,de la vitamine E. Un remplaçant qui ne dénature pas le goût de la frangipane, au contraire, il va le renforcer et nutritionnellement beaucoup plus intéressant. Quand au sucre, je le remplace par du sucre de coco, et en utilise une bien plus faible quantité qu’habituellement.

En outre, j’utilise seulement 6 feuilles de briques badigeonnées à l’huile de coco en guise de feuilletage.

Sans plus tarder, je vous donne la recette de cette frangipane ci-dessous.

 

AfterlightImage (4).jpg

Ingrédients:

Pour l’appareil à frangipane:

  • 100G de purée d’amande blanche
  • 100G de poudre d’amande
  • 30G de sucre de coco
  • 1 cuillère à soupe de rhum
  • 1 fève

Pour le feuilletage:

  • 6 feuilles de brick
  • 2 cuillères à soupe d’huile de coco ramollie au bain marie
  • 1 filet de sirop d’érable
  • 7/8 amandes concassées pour le décor

 

Préchauffez votre four à 180°C.

Dans un premier temps, préparez l’appareil à frangipane en mélangeant la purée d’amande, la poudre d’amande, le sucre de coco, et le rhum. Réservez.

Badigeonnez chaque feuilles de brick avec l’huile de coco. Dans un plat à tarte de la dimension correspondant à vos feuilles de brick, placez un papier cuisson sur lequel vous positionnerez 3 feuilles de brick superposées ( préalablement badigeonnez). Etalez votre frangipane dessus et placez-y votre fève. Recouvrez des 3 feuilles de brick restantes.

Pour le décor, mettez une filet de sirop d’érable en zigzag sur lequel vous disposerez vos amandes concassées en décor.

Enfournez pour 10/12 min à 180°C.

Je vous souhaite une belle année 2019 ainsi qu’une épiphanie gourmande. On se retrouve bientôt, pour les articles d’après-fêtes, après toutes ces recettes ;).

Prenez-soin de vous.

 

 

En route vers 2019

L’heure est aux bonnes résolutions et mieux vaut les prendre avant l’arrivée de la nouvelle année, afin de pouvoir s’y préparer et prévoir la mise en place de vos nouvelles habitudes.

Car oui quelques soient les résolutions personnelles que vous prenez, elles reposent principalement sur l’abandon d’anciens schémas qu’il faudra remplacer par de nouvelles habitudes. Or, changer une habitude, voire un automatisme parfois même, est très difficile au départ, il faut compter trois semaines pour pouvoir vraiment s’y faire et que cela devienne moins difficile.

Ceci étant, l’une des premières choses que je vous propose dans cet article c’est de changer votre angle de vue sur la résolution. Cette dernière n’a pas pour but d’être une contrainte mais bien de vous permettre de devenir une meilleure version de vous même, envers vous et envers les autres.

IMG_8744.jpg

Ma proposition est donc de vous donner des pistes pour trouver ce qui vous ai peut-être le moins inconfortable au départ pour pouvoir le mettre à l’oeuvre et de ce fait réussir à tenir sa ou ses résolutions pour 2019.

Premièrement, une résolution vise à se faire du bien à soi même ( même si votre résolution est altruiste, elle vise une retombée personnelle comme améliorer son karma, être une bonne personne,…), ce qui est quelque chose de positif auquel chacun aspire et qui demande paradoxalement une certaine discipline.

Pour prendre soin de soi, il est important de ne pas viser trop haut d’un coup, sous peine de se démotiver rapidement. Je vais prendre l’exemple de la cigarette, l’ayant déjà vécu personnellement  il y a quelques années. On dit souvent qu’il faut arrêter d’un coup et ne pas diminuer sa consommation de tabac. C’est à moitié vrai, car en général lorsqu’on prévoit d’arrêter de fumer ( hors cas de maladie, je ne parle ici que de volonté personnelle d’améliorer sa vie), on commence naturellement à diminuer sa consommation, en essayant de prendre conscience de ce geste que l’on souhaite arrêter un jour.

Cet exemple, nous montre que d’une part il faut une réelle motivation, on ne prend pas une résolution pour quelqu’un, c’est bien quelque chose de personnel et qui par ricochet améliorera la vie de notre entourage, et d’autre part, qu’il faut être honnête avec soi-même: « Suis-je capable, d’arrêter seul où ai-je besoin d’un accompagnement? Est-ce qu’à l’aube de cette année, je suis vraiment prêt pour arrêter, ou est-ce une année charnière pour diminuer considérablement ma consommation en vue d’un arrêt d’ici quelques mois?… »

L’honnêteté envers soi est primordiale pour réussir à tenir sa résolution, et la réussite des objectifs que l’on s’est fixé est stimulante, d’où l’intérêt de se mettre des choses réalisables pour nous et des échéances raisonnables ( perdre 10 kilos en un mois, n’en n’est pas une par exemple… plutôt en un an en évitant le régime drastique et en revoyant son hygiène de vie globalement).

Je tenais à faire cet article afin de partager avec vous quelques exemples de résolutions stimulantes, réalisables et bienveillantes.

Liste non exhaustive de résolutions pour 2019:

Pour se recentrer et revenir à l’essentiel de soi:

  • avec l’écriture : pour commencer écrire 3 pages par jour comme conseiller dans l’excellent livre de Julia Cameron  » Libérez votre créativité » ou en suivant des ateliers d’écritures, il y en a un peu partout.

 

  • avec la méditation: vous pouvez utiliser une application comme 7Mind  , être accompagné avec une méditation guidée ( j’en propose), ou/et vous exercer seul à la méditation ( exercice pas simple au début, je vous l’accorde mais pourquoi pas dans un second temps).

 

  • avec le yoga: si vous ne vous sentez pas prêt pour attaquer une année complète de yoga au départ, par manque de temps ou par peur que cela ne vous convienne pas, offrez-vous une retraite de yoga, je vous conseille les retraites de Tina Fleur, adaptés à tous les niveaux dont la prochaine disponible aura lieu en mars ( plus d’info ici: https://www.billetweb.fr/retraite-sepanouir-et-avancer-ensemble)

 

Pour prendre soin de son corps en douceur:

  • avec la marche: une marche dans un endroit plutôt naturel,  d’au moins 45min, 3 fois par semaine apporte entre autre tonicité, meilleur transit intestinal, une meilleure circulation sanguine, évacuation du stress, amélioration du sommeil,…

 

  • en revoyant son alimentation: pas question de régime hypocalorique ici, mais plutôt de manger en conscience, en se faisant plaisir, en cuisinant des aliments variés et de qualité. Mieux vaut manger en moins grande quantité des produits de très bonnes qualité, plutôt que des grosses quantités de produits bas de gamme… lorsqu’un aliment est riche en nutriments et micronutriments on ressent la satiété, alors que lorsqu’il n’y a que du sucre ajouté, de la friture, etc… effectivement, on a vite faim, car ce ne sont pas des aliments nourrissants, ils sont seulement caloriques ( exemple: entre manger des frites après lesquelles on a vite faim, et des pâtes qui contiennent des sucres lents et sont donc plus rassasiantes, il vaut mieux les pâtes).

 

  • en pratiquant quelques exercices qui musclent en profondeur: comme le pilate et même le yoga , qui apportent souplesse et musculature avec des exercices non violents.

 

Pour prendre soin de la nature et de soi:

  • en consommant des produits issu de l’agriculture biologique: les pesticides et résidus de pesticides étant néfastes pour l’environnement et pour nous même. Pour commencer votre transition vers le tout biologique, commencez par les fruits et légumes qui en étant biologiques, apportent plus de goût et de nutriments, puisque bien souvent leurs peaux est comestible, il suffit juste de les brosser au préalable.

 

  • en consommant de saison: en plus d’être en harmonie avec la nature, les produits de saison sont bien souvent moins chère et, la nature étant très bien faites, apportent bien souvent ce dont on a besoin au bon moment ( exemple: la vitamine C du kiwi et des courges, indispensable en hiver pour renforcer le système immunitaire).

 

  • en prenant conscience de nos addictions quelles qu’elles soient: en cherchant à diminuer dans un premier temps en vu d’un arrêt complet. Selon vos addictions, vous pouvez être accompagné ( c’est même recommandé) par un psychologue, un hypnothérapeute, un naturopathe,… ce premier pas de la prise de conscience et du passage à l’action pour essayer étant déjà très important.

 

Il ne s’agit là que de quelques exemples de résolutions envisageables, qui en fin de compte peuvent toutes être regroupées , puisque le bien-être de l’humain constitue un tout et qu’avec une approche holistique, l’équilibre se créer.

Je vous souhaite le meilleur en cette fin 2018, une belle préparation de vos résolutions pour 2019. Bon bout d’an, qu’il soit teinté de joies et d’amour.

Noël en rose

Pour bien terminer ce calendrier de l’avent il était évident que je me devais de vous proposer une recette de bûche. Je souhaitais également rédiger une recette assez légère et facile tout en véhiculant un message de fête, de joie et d’amour.

Pour ce faire, j’ai donc décider de vous proposer  une recette de bûche glacé toute rose aux parfums de framboise et de rose avec  une touche de chocolat et de pistaches.

Il s’agit d’une recette qui est assez sucrée tout de même puisque c’est un sorbet, néanmoins j’utilise du sirop d’érable pour faire mon sorbet, plus intéressant d’un point de vue nutritif que le sucre blanc. En outre, on pourra se pencher sur la pistache, qui en plus d’apporter un contraste de couleurs et du croquant, nous offre sa richesse nutritionnel notamment des acides gras insaturé ( diminution du mauvais cholestérol). Elle est riche en cuivre, en phosphore, en vitamine B6. Elle est antioxydante. En bref, un ingrédient qui apporte beaucoup dans un dessert festif gourmand.

Cette bûche est sans aucun produit laitier, ni d’origine animal, ce qui en fait une bûche vegan. En revanche, elle contient du gluten puisque le croquant est fait avec des flocons d’avoines. Si vous souhaitez une option sans gluten, vous pouvez le remplacer par des flocons de sarrasin.

AfterlightImage (33).jpg

 

Pour une bûche de 8 personnes, il vous faudra:

Pour le sorbet:

  • 400G de framboises bio surgelées
  • 100G de sirop d’érable
  • 50ml d’extrait naturel d’eau de rose
  • 50G de pistaches cru non salées

 

Pour le croustillant:

  • 80G de chocolat noir à 60% minimum
  • 20G de flocons d’avoine

Pour le décor:

  • Quelques framboises, quelques boutons de rose, quelques éclats de pistaches, de la poudre de cramberries, …

Concassez grossièrement les pistaches.

Dans un robot, mixer les framboises avec le sirop d’érable  et l’extrait naturel de rose. Puis une fois que la texture est homogène, mettez là dans un moule à bûche en y ajoutant les pistaches ( en garder quelques-une pour le décor). Placez le moule au congélateur pendant au moins 1H30.

Au bain marie, faites fondre le chocolat noir que vous mélangerez ensuite avec les flocons d’avoine. Une fois bien mélangé, aplatissez cette mixture sur un papier sulfurisé au format de votre bûche. Placer au réfrigérateur pendant 2h.

Sortez la bûche, et ajoutez-y le croquant, puis congelez le tout pour au moins 12h.

Après ces 12h, démoulez la bûche et décorez la avec quelques framboises, quelques éclats de pistaches, des pétales de roses et saupoudrez avec un peu de poudre de cramberries.

Je vous souhaite un très bon réveillon de noël et espère que ce calendrier de l’avent vous aura plu.

Paix, joie et amour…

Cheesecake vegetal à la chlorelle

A la veille du grand soir du réveillon de noël je vous propose une recette vegan et crudivore du fameux cheesecake. Je revisite celui-ci ici avec deux ingrédients clés: les noix de cajou et la chlorelle.

Grâce à sa teneur en lipides majoritairement des acides gras mono-insaturés qui contribuent à faire baisser le taux de mauvais cholestérol, la noix de cajou est une alternative plus saine au traditionnel fromage dans un cheesecake. La noix de cajou est riche en magnesium, phosphore et en fer ainsi qu’en vitamines du groupe B. Elle est rassasiante et a une texture qui se rapproche de celle du fromage, c’est une alternative idéale et tout aussi riche en goût.

Je l’associe ici à de la poudre de chlorelle qui est une micro-algue aux propriétés remarquables. Elle est riche en chlorophylle (régule le transit), en protéines ( 61g aux 100g),en fer,  en vitamine E (protège du stress oxydatif), en iode ( fonction thyroïdienne ). Elle augmente le péristaltisme ( lutte contre la constipation en faisant avancer le bol alimentaire dans l’intestin) , elle est aussi connu pour son pouvoir détoxifiant sur les métaux lourd ( mercure, plomb,…), elle stimule le système immunitaire,…

Vous l’aurez compris c’est un super-aliment qui entre ici dans une recette très gourmande dont je vous livre la recette ci-dessous.

AfterlightImage (31).jpg

Il vous faudra ( comme toujours tous les ingrédients sont bien sur biologique, très important notamment concernant la chlorelle et les myrtilles congelées) :

  • Pour le fond:

-100g de spéculos écrasé

-2 cuillères à soupe de graines de chia trempés

  • Pour la garniture:

-200g de noix de cajou trempées au moins 4h

-1 cuillère à soupe de chlorelle

-30g de sucre de coco

-30g d’huile de coco

-le jus d’un demi citron

-8 goutes d’huile essentielles de vanille

-1 poignée de myrtilles congelés

-1pincée de poudre de myrtilles

 

Pour le fond, faites tremper dans un bol d’eau vos graines de chia un quart d’heure. Mixez grossièrement  les spéculos. Mélangez le spéculos avec les graines de chia afin de faire une pâte compacte, ces dernières servant ici de liant. Dans un moule à manquer, étalez votre pâte.

Dans un mixeur, mettez les noix de cajou, la chlorelle, l’huile de coco, le jus de citron, l’huile essentielle de vanille et mixer afin d’obtenir une pâte homogène.  Disposez la pâte sur votre fond de spéculos en la tassant. Disposez les myrtilles à votre guise dessus, en saupoudrant de poudre de myrtilles. Vous pouvez aussi y ajouter des fleurs décoratives, ici j’ai mis quelques brins d’alchemille.

Puis, mettez votre cheesecake au moins 3h au réfrigérateur.

Enfin, après tant de patience, dégustez.

 

 

 

Crumble chou romanesco et potimarron

A quelques jours de Noël, voilà une recette qui pourrait faire un bel accompagnement de fête, à la fois sain et gourmand.

Il s’agit d’une version revisité du crumble que l’on est plus souvent habitué à manger dans sa version sucrée.

Deux légumes de saison sont à l’honneur dans ce plat, le chou romanesco et le potimarron.

Le chou romanesco, outre sont esthétisme indéniable, est une variété ancienne de chou. Comme tous les choux, c’est un aliment très riche d’un point de vue nutritionnel pour très peu de calories ( environ 25calories aux 100grammes), il favorise la formation des globules rouges et apporte notamment des vitamines (B6, B9,C) , du sélénium et du magnésium. A mi-chemin entre le brocoli et le chou-fleur, il se démarque par un subtil goût de noisette.

Le potimarron que l’on a déjà vu ici  contient peu de calories également et viendra équilibrer le goût de ce crumble avec sa saveur légèrement sucrée.

J’utilise un mélange de farine de khorazan ( aussi appelé kamut) et de flocons de quinoa afin de rendre le croustillant plus digeste.

Cette recette contient aussi de la crème de chanvre ( oui il y en avait déjà avant-hier au menu, mais sous une autre forme 😉 ), qui est parfaite en remplacement de la crème fraiche et apporte des oméga 3. Et pour le crumble, j’utilise de la purée de cacahuètes à la place du beurre, qui se travaille très bien  et apporte davantage de protéines et de fibres, du gras certes mais dont une bonne partie est insaturés,  et donne un goût divin.

La recette est vegan mais contient du gluten puisque j’utilise de la farine de khorazan ( qui est un blé ancien), si vous souhaitez la réaliser sans gluten vous pouvez mettre de la farine de sarrasin en remplacement.

AfterlightImage (30).jpg

Pour 4 personnes, ils vous faudra:

  • 1 chou romanesco
  • 1 potimmaron ( environ 800G)
  • 20cl de crème de chanvre
  • 50g de farine de khorazan
  • 30g de flocons de quinoa
  • 1 cuillère à cafe d’arrow-root
  • 1 cuillère à soupe de purée de cacahuète
  • sel, poivre

 

Faites préchauffer votre four à 180°C.

Après avoir coupé et épluché votre potimarron, coupez le en gros dés et faites le cuire à la vapeur 20min. Lavez votre chou romanesco et coupez les petits bouquets pointus puis ajoutez le pour les 10 dernières minutes à la cuisson vapeur du potimarron.

Disposez les dans un grand plat à gratin puis ajoutez-y la crème de chanvre mélangée au préalable avec l’arrow-root, le sel, le poivre.

Dans un mixeur, mélangez farine de khorazan, flocons de quinoa,et purée de cacahuète, puis disposez sur les légumes.

Enfournez pour 45min à 180°C ( thermostat 6).

Bon appétit,

Brownies à la noix de coco et noix du brésil

En ce jour le plus court de l’année, je trouvais important de partager une recette réconfortante et gourmande. C’est pourquoi j’ai choisi d’ouvrir cette 21ème case du calendrier de l’avent avec un brownie vegan plus léger qu’habituellement mais plus chocolaté, ce qui devrait ravir les amateurs de chocolat.

Pour cette recette j’utilise du chocolat noir à 70% bio. Rappelons que le chocolat noir est un excellent antioxydant. C’est une excellente source de magnesium ( permet de lutter  contre stress et fatigue). Il contient du triptophane qui est un acide aminé précurseur de la sérotonine, cette dernière apportant une sensation d’apaisement, c’est l’hormone du bien-être.

Donc oui le chocolat noir a de nombreuses vertus, mais il reste calorique, ne nous mentons pas, donc à consommer avec modération 🙂

Dans cette recette j’incorpore des noix du brésil. En plus de son bon goût et du croquant qu’elle apporte, c’est l’aliment le plus riche en selenium. Une seule noix apporte la dose de sélénium journalière nécessaire. Le sélénium a une action antioxydante et intervient dans la prévention du photovieillissement cutané.

Ce brownie est limité en sucre, d’où son goût plus fort en chocolat et est vegan.

En bref, pleins de bonnes excuses pour se faire plaisir ( en général on les trouve facilement 😉 ).

 

 

AfterlightImage (29).jpg

Pour 8 brownies d’environ 25g, il vous faudra:

  • 200g de purée de pommes ( c’est à dire sans sucre ajoutée, d’où l’appellation purée)
  • 50g de sucre de coco
  • 100g de farine de petit épeautre
  • 40g cacao maigre en poudre
  • 8 noix du brésil à concasser grossièrement
  • 1 sachet de poudre à lever
  • 150g de chocolat noir à 70%
  • 30g de noix de coco râpée

Préchauffez le four à 180°C ( thermostat 6).

Dans un récipient ajoutez la purée de pommes et le sucre de coco. Dans un autre récipient, mélangez la farine de petit épeautre, le cacao maigre, une partie de la poudre de noix de coco ( 20g environ) et la poudre à lever que vous incorporerez après à votre premier mélange.

Cassez grossièrement le chocolat et ajoutez le à votre mélange avec les noix du brésil, mélangez bien.

Remplissez des petites caissettes individuelles allant au four, et enfournez pour 20min. A la sortie du four, ajoutez le reste de coco râpée en toping.

Après refroidissement, vous pouvez enfin déguster et apprécier l’arôme puissant du chocolat.

Voilà de quoi bien commencer l’hiver 😉

 

Velouté de céleri rave aux châtaignes et graines de chanvres

A la veille du solstice d’hiver qui arrive dès demain, on se réchauffe avec un velouté, à la fois réconfortant et réchauffant  pour les froides soirées d’hiver.

Le céleri rave est très peu calorique et est riche en fibres qui contribuent à avoir un bon transit. Il a des vertus diurétiques (augmente la sécrétion urinaire) et dépuratives ( favorise l’élimination des toxines). Plutôt intéressant au vu de ce qui se profile d’ici quelques jours pour beaucoup d’entre nous ;).

Je l’associe à de la patate douce pour limiter l’index glycémique ( en comparaison à la pomme de terre) tout en apportant une petite note sucrée qui se marie bien avec le céleri rave.

La châtaigne va apporter du croquant et rendre ce velouté plus rassasiant grâce à l’amidon qu’elle contient. Elle apporte de bonnes proportions de potassium, de fer, de magnésium, de manganese et de cuivre.

Les graines de chanvres quand à elles apporteront un équilibre intéressant en oméga 3 et oméga 6 ( contribuent notamment  à faire baisser le taux de cholestérol), elles sont aussi sources de protéines.

Ce plat pourra tout à fait constituer un repas à lui seul. Cette recette est vegan et sans gluten.

 
AfterlightImage (28).jpg

Pour 2 portions:

  • 1 céleri rave ( environ 250g)
  • 1 patate douce ( de taille moyenne)
  • 10cl de lait de coco
  • 1 poignée de graines de chanvres
  • 1 gousse d’ail
  • 6/8 châtaignes cuites (selon la taille)
  • 1 fève tonka
  • sel, poivre

Epluchez le céleri rave et la patate douce que vous couperez en gros dés. Mettez les dans une casserole remplie d’une partie d’eau et ajoutez y le lait de coco avec l’ail passé au presse-ail au préalable. Faites cuire en surveillant pendant 30min.

Puis transposez le tout dans un mixeur en y ajoutant sel, poivre et en râpant un peu de fève tonka.

Présentez le velouté dans un bol et ajoutez les châtaignes et les graines de chanvres.

Bon appétit!

 

Pain d’épices au sirop d’érable

Je ne pouvais pas faire ce calendrier de l’avent sans le fameux pain d’épices. Bien qu’il soit quelques peu revisité afin de le rendre plus digeste, on retrouve bien le goût du pain d’épices traditionnel.

J’ai notamment utilisé de la farine de petit épeautre pour ses qualités nutritionnelles, notamment son faible taux de gluten ( néanmoins il n’est pas adapté aux personnes allergiques au gluten) qui le rend très digeste. Originaire des hautes alpes, le petit épeautre apporte des protéines de qualités ( il contient les 8 acides aminés essentiels) et est également riche en fibres.

Afin de rendre cette recette moins sucrée tout en préservant le goût j’ai remplacé le sucre par du sucre de coco et le miel par du sirop d’érable. Les principaux intérêts de ces deux ingrédients étant que le premier possède un index glycémique plus bas  ( il ne faut pas en abusé pour autant) et le second est une source de polyphénols ( qui sont des antioxydants, utile pour lutter contre le stress oxydatif) il est également riche en manganèse ( aussi antioxydant) et contient moins de fructose ( ce dernier étant rapidement capté par le foie). Le sirop d’érable conviendra également au vegans.

Cette recette est donc vegan, elle contient du gluten mais celui-ci  est plus digeste que celui du blé notamment.
AfterlightImage (27).jpg

Il vous faudra:

  • 250g de farine de petit épeautre
  • 30g de sucre de coco
  • 70g de sirop d’érable
  • 1 sachet de poudre à lever sans gluten
  • 1 cuillère à café d’épices à pain d’épices ( cannelle, anis, gingembre, cardamome, girofle)
  • 2/3 morceaux de gingembre confits à couper en petits morceaux
  • quelques zestes d’oranges
  • 300ml de lait de riz

Faites préchauffer votre four à 180C° ( thermostat 6).

Dans une casserole, portez le lait végétal à ébullition, puis ajoutez y le sirop d’érable et le sucre de coco en mélangeant .

Dans un récipient, mélangez la farine de petit épeautre, la poudre à lever, les épices, le gingembre confit, les zestes d’oranges. Mélangez le tout.

Lorsque la pâte a un aspect lisse, mettez là dans un moule préalablement huilé à l’huile de coco, et enfournez pour 40min.

On commence à sentir Noël avec cette recette de saison. Bonne dégustation.

Dahl de lentilles aux légumes

En ce 18 décembre, je vous propose un voyage culinaire en Inde avec un Dahl.

Un dahl est un plat indien végétarien à base de légumineuses ( généralement des lentilles) et d’épices. Ce plat à accompagner avec un bol de riz réchauffera vos soirées d’hiver.

La lentille, ingrédient principal du dahl, possède de nombreux atouts. La lentille corail présente l’avantage de cuire plus rapidement que la lentille verte et de pouvoir obtenir un effet un peu plus « pâteux » souvent plus apprécié notamment chez les enfants.

Les lentilles sont réputées pour leur teneur en protéines, en zinc, en magnesium et en fer ( c’est un des végétaux  les plus riche en fer). C’est un aliment important dans le cadre d’une alimentation à dominante végétarienne ainsi que pour les personnes cherchant à limiter leur consommation de proteines animales.

Cette recette est vegan et sans gluten et se consomme idéalement accompagné de riz semi-complet biologique.

AfterlightImage (26).jpg

Pour 3/4 personnes il vous faudra:

  • 200g de lentilles
  • 1 gousse d’ail
  • 1 ou 2 cm de de gingembre ( selon que vous vouliez plus ou moins épicer ce plat)
  • 1 ou 2 cm de racine de curcuma
  • 5/6 tiges de blettes ( selon la grosseur)
  • 4/5 carottes
  • 1 ou 2 feuilles de lauriers sauce
  • une pincée de garam massala
  • 10 cl de lait de coco
  • huile de coco

Après avoir rincé vos lentilles, mettez les dans un wok , préalablement huilé avec l’huile de coco  ( en mettre à peine sur un essuietout , et l’étendre dans le wok) avec la gousse d’ail écrasé, le gingembre et le curcuma coupé  en petit morceaux, faites frémir 1 à 2 min.

Recouvrez les lentilles d’eau en mélangeant régulièrement, pendant 15 à 20 min. Ajoutez-y les carottes coupées en longueurs ainsi que le lait de coco.

En parallèle dans une casserole d’eau, faites chauffer 10 min les cardons de blettes dans de l’eau avec la feuille de laurier puis ajoutez les feuilles de blettes pour 10min de plus. Après les avoir égoutté vous pouvez les ajouter au reste de la préparation dans le wok.

Salez et poivrez et ajoutez-y le garam masala. Mélangez puis enfin dégustez.

Butternut au quinoa et chou kale

Rappelons-nous que nous sommes toujours en automne le 17 décembre et que la famille des courges est encore largement disponibles sur les étals.

C’est pourquoi aujourd’hui j’avais envie de mettre le butternut à l’honneur avec cette recette complète, puisqu’elle apporte tous les macronutriments nécessaires ( glucides, lipides, protéines).

Le butternut à un petit goût de noisette d’où son nom. Il est faible en calories et est une bonne source de vitamine A qui est utile dans la lutte contre les infections entre autres.

Grâce au béta-carotene qu’il contient il est antioxydant  et permet notamment de limiter le stress oxydatif.

Ici je l’accompagne de quinoa qui est riche en protéines végétales. Il contient des acides aminés essentiels et apporte fer et zinc. C’est une bonne alternative végétale pour limiter les apports de protéines animales.

Cette recette peut convenir au plus grand nombre puisqu’elle est vegan et sans gluten et très simple à réaliser.
AfterlightImage (25).jpg

Pour 2 personnes, il vous faudra:

  • 1 butternut
  • 100g de quinoa
  • 1 branches de chou kale
  • 1 demi gousse d’ail
  • 3/4 noisettes
  • 1 filé d’huile d’olive
  • sel, poivre

Préchauffez votre four à 180°C.

Après avoir lavé ou brosser le butternut, coupez le en 2 dans le sens de la longueur, et coupez le bout. Evidez les pépins avec une cuillère.

Puis placez les deux parties sur une plaque et mettez les au four pour 40min.

Pendant ce temps, faites cuire votre quinoa dans de l’eau salé ( vous pouvez ajouter une feuille de laurier sauce à l’eau de cuisson) 20min.

Prenez votre branche de chou kale, dont vous ôterez la tige et récupérez la feuille que vous découperez en fines lanières. Mélangez les dans un récipient contenant un fond d’huile d’olive, pour les ramollir.

Une fois le butternut cuit, mettez un peu d’ail au creux de chaque moitié et remplissez le de quinoa. Dessus disposez votre chou kale cru, concassez des morceaux de noisettes par dessus. Salez et poivrez, et arrosez d’un filet d’huile d’olive.

Voilà un plat complet et très digeste. Bon appétit!

Arc en ciel de patates douces et brocolis

Pour réchauffer ce mois de décembre je vous propose une recette à base de patates douces de couleurs ( même si sur la photo c’est la violette qui ressort, il y en a bien 3 de 3 couleurs différentes) dont la saison dure d’octobre à mars, donc profitons en.

Un des grands avantages de la patate douce est qu’elle possède un index glyécémique plus bas que la pomme de terre classique, on dit qu’il est modéré ( environ 46). Mais attention, en la consommant sous forme de purée, celui-ci sera augmenté, car plus un aliment cuit, plus sa charge glycémique augmente.

Outre cela, la patate douce apporte également  des fibres, des vitamines tel que la vitamine A, B6, B9, C.

Accompagné du brocoli, le mariage de couleurs est assez surprenant et invite déjà à la dégustation ( ce qui a aussi son importance).

Délicieux, malgré la mauvaise presse qu’il a ( comme beaucoup de choux, pourtant les choux c’est la vie 😉 ), il apporte fibres, vitamine C ( en quantité) et potassium ( ce dernier étant utile dans la récupération musculaire). Il est faible en calories et permettrait de diminuer le taux de mauvais cholestérol.

Cette recette très simple et nourrissante est alcalinisante, sans gluten et vegan. En outre, grâce à ses jolies couleurs, elle peut constituer un point de départ pour faire découvrir ces saveurs aux enfants ( au moins la patate douce).

 
AfterlightImage (24).jpgPour 2/3 personnes, il vous faudra:

  • 3/4  patates douces( selon la taille) de couleurs différentes
  • 1brocoli
  • 1 filé d’huile d’olive
  • 2 graines de cardamone évidées
  •  gingembre
  •  curcuma
  • sel/poivre

Après avoir lavé et épluché vos patates douces, coupez les en gros dés irréguliers. Puis mettez les à chauffer dans une casserole remplie d’eau portée à ébullition 15min; avec la cardamome. En parallèle, lavez et découpé les petits bouquets de votre brocoli, et dans une autre casserole remplie d’eau portée à ébullition, faites le cuire 12min.

Egouttez les, servez dans une assiette en disposant en priorité les patates douces, au-dessus desquelles vous râpez un peu de gingembre et de curcuma. Puis disposez les brocolis dessus à votre guise, arrosez d’un filé d’huile d’olive, salez et poivrez.

Vous pouvez accompagner cette recette avec un poisson tel que la sardine riche en oméga3 par exemple.

Bon appétit,

J-10 Jus detox saisonnier

Nous sommes déjà à 10jours de Noël, l’occasion pour moi de vous proposer un jus  » detox »aujourd’hui.

En prévision des festivités pourquoi ne pas mettre au repos son système digestif, en consommant des jus de légumes ( dépourvus de fibres, le système digestif n’est pas activé). En faisant vos propres jus de légumes bio vous pourrez consommer une plus grande quantité de légumes rapidement en bénéficiant pleinement des micro-nutriments qui seront intactes puisqu’il n’y a pas de cuisson préalable ( la cuisson détruisant une partie des nutriments).

Pourquoi pas remplacer de temps en temps un repas solide, par un jus de fruits et légumes, n’ayant pas de digestion à faire, vous aurez en plus une plus grand énergie.

Le jus de saison que je vous propose est à base de betterave qui soutient le foie,  de céleri  qui à un effet basifiant ( très intéressant en cette période où l’alimentation est très acide), de carotte qui a un effet hypocholesterolémiant, de gingembre et de curcuma pour leur effet anti-inflammatoire.

J’y ajoute du citron et de l’orange pour la note acidulée. Le jus de citron a un effet détoxifiant , et l’orange est protectrice ( notamment grâce à son apport en vitamine C).

Ce jus est un concentré de vitamines et minéraux, qui nettoie l’organisme tout en boostant le système immunitaire. Un bouclier pour l’hiver.

Cette recette est bien sur vegan, sans gluten et crudivore.

 

AfterlightImage (23).jpg

Pour 2 verres ( 20cl):

  • 1 betterave rouge cru
  • 2 branches de celeri
  • 2 carottes
  • 1 orange
  • 1 demi citron
  • 1cm de racine de curcuma
  • 1 cm de racine de gingembre

Après avoir nettoyé et  épluché vos aliments, passez les à l’extracteur de jus.

Dégustez aussitôt et revitalisez-vous 😉

 

Tarte aux légumes sans pâte

Afin de limiter l’apport de céréales et de glucides et convenir au mieux aux personnes intolérantes au gluten, je vous propose une tarte à réaliser sans farine.

Je continue dans la lignée des choux, la base de cette tarte étant le chou-fleur, aliment de saison regorgeant de bienfaits pour la santé.

En effet, le chou fleur peu calorique, apporte vitamine C, vitamines B6 et B9, sélénium et magnesium.

Cette pâte contient également de la poudre d’amande avec les vertus  qu’on lui connait, notamment : riche en oméga 3, en magnesium, en protéines végétales.

Rien qu’à eux deux ces deux aliments sont très nutritifs et apportent rapidement la satiété. Or il ne s’agit que de la pâte, cette tarte est très complète et peut se suffire à elle-même .

Cette recette est sans gluten, sans lactose et végétarienne, mais elle n’est pas vegan, car elle contient un oeuf, l’option vegan est possible mais ne l’ayant pas testé je ne m’avancerai pas sur le sujet.

 

IMG_0977.jpg

Pour réaliser cette tarte, il vous faudra les ingrédients biologiques suivants:

-Pour la pâte:

  • 1 chou fleur
  • 50 g d’amandes réduites en poudre
  • 1 oeuf
  • sel, poivre

-Pour la garniture:

  • 1 fenouil
  • 2 carottes
  • 1 panais
  • 1 feuille de chou kale
  • 1 conserve de tomates concassées
  • 10g de poudre d’amande supplémentaire
  • 1 feuille de laurier sauce
  • sel poivre
  • 1 filet d’huile d’olive

 

Après avoir découpé votre chou fleur en bouquet et l’avoir lavé, mixez le. Ensuite faites le chauffer dans de l’eau 12 min puis ôtez le maximum d’eau de celui-ci en le pressant. Une fois que vous avez bien égoutté  le chou fleur, mélangez le avec la poudre d’amandes, l’oeuf, une pincé de sel et de poivre.

Pour la garniture, faites chauffer à la vapeur,  les carottes, le fenouil, le panais, le chou kale, préalablement lavés et coupés ( pour le chou kale faites de fines lanières),  avec la feuille de laurier sauce 15min. Egouttez les.

Etalez la pâte de chou fleur, puis présentez-là dans un plat à tarte recouvert de papier sulfurisé. Nappez la pâte avec les tomates concassés, puis disposez les légumes dessus. Saupoudrez de poudre d’amandes et arrosez d’un filer d’huile d’olive. Enfournez pour 30 min à 180 °C.

Une explosion de saveurs vous attends. Bon appétit!

Soba au pesto de chou kale

Pour changer des pâtes à base de blé, je vous propose une alternative sans gluten: les pâtes soba.

Originaires du Japon, les sobas sont des nouilles à base de farine de sarrasin. Outre le fait qu’elles ne contiennent pas de gluten, elles ont d’autres avantages. En effet, elles sont riches en protéines et en fibres et ont un index glycémique bien plus bas que le blé.

Je l’associe ici à un pesto maison à base de chou kale. Le chou kale, oublié pendant un temps, est maintenant facile à trouver en magasins biologiques, il se consomme cru ou cuit. Il est faible en calories mais pas en nutriments. En effet, il est riche en vitamines K, C et provitamine A . Sa teneur en fer et en calcium  sont intéressantes et son pouvoir alcalinisant également ( voir mon article sur l’équilibre acido-basique ici). Biensur c’est un excellent antioxydant grâce au flavonoïdes qu’il contient. C’est un super aliment qui offre de nombreuses possibilités de recettes.

Je vous propose de le découvrir cru sous forme d’un pesto revisité qui est une bonne manière d’apprivoisé ce légume, dont la texture peut surprendre au départ lorsqu’il n’est pas mixé.

AfterlightImage (20).jpg

Pour 4 personnes il vous faudra:

  • 2 paquets de 200G de nouilles soba
  • entre  8 et 10 feuilles de chou kale selon la taille
  • une petite botte de persil
  • jus d’un demi citron
  • 2 cuillères à soupe d’huile d’olive
  • 12 noix
  • sel, poivre

Dans un mixeur, mettez le chou kale lavé et sans la tige centrale, les cerneaux de noix, le persil, le jus du citron, mixez le tout.

Dans une grande casserole, faites chauffer de l’eau est incorporez y les nouilles soba à ébullition. Faîtes les cuire 6 min.

Après avoir égoutté les nouilles soba, présentez les dans un plats  mélangez avec votre pesto de kale.

Régalez-vous,

 

Houmous de betterave jaune

La période des fêtes est d’autant plus propice aux apéritifs et donc à certains excès. Je vous propose aujourd’hui  un mets à la fois économique, sain et nutritif qui fera en principe l’unanimité auprès de vos convives.

Il s’agit d’un houmous à la betterave jaune qui est vegan et sans gluten.

Cette recette à base de pois chiches, est riche en protéines végétales, en manganèse, en cuivre ( tout deux protecteurs contre les radicaux libres) et en vitamine B9. Bien que les pois chiches soient assez caloriques ( environ 180 calories au 100grammes), il est intéressant d’en consommer car ils favorisent la satiété et ont un faible index glycémique. Donc mêmes si vous contrôlez votre poids, ne vous en privez pas.

La betterave jaune, un légume oublié moins connue que la betterave rouge n’en est pas moins interessante d’un point de vue nutritif. Elle est moins sucrée que la betterave rouge mais plus tendre ( notamment dans un houmous, son goût plus doux se marie mieux aux pois chiches). Elle est notamment riche en fibres, en vitamines C et B9, ainsi qu’en magnésium.

La purée de sésame aussi appelée « tahin » ou « tahini » qui entre dans la composition de ce mets est notamment très riche en protéines et en fibres.

C’est facultatif, mais j’ajoute quelques graines de chanvre en présentation sur ce houmous qui sont particulèrement riches en omega-3 et en oméga-6 ( réputés entre-autre pour faire baisser le taux de cholestérol).

Cette recette riche et saine permet de déguster un aliment très nutritif lors d’un apéritif ( et d’éviter tout ce qui est nutritivement pauvre comme les chips et autres biscuits apéritifs) qui apportera rapidement le sentiment de satiété.
AfterlightImage (19).jpg

Pour 300g de houmous:

  • 2 betteraves jaunes
  • 200g de pois chiches
  • 2 cuillèrse à soupe de purée de sésame
  • 1 gousse d’ail ( petite la gousse, sinon une demi)
  • 1 cuillère à soupe d’huile d’olive
  • Jus d’un demi citron
  • Quelques feuilles de coriandres
  • sel/poivre
  • Facultatif: quelques graines de chanvres

Les pois chiches, s’ils sont secs, devront être trempés 12heures dans de l’eau avant de les faire cuire à la vapeur 45min. Sinon si vous les utilisez en boîte ( si vous êtes pressés et n’avez pas anticipé à l’avance), vous pouvez les mettre tel quel dans un mixeur.

La betterave jaune, une fois épluchée et coupée en morceaux est à faire cuire dans de l’eau salée 20min.

Dans le mixeur, déposez en plus des pois chiches, les betteraves cuites, l’ail, la purée de sésame, l’huile d’olive, le jus de citron, la coriandre, le sel et le poivre.

Mixez le tout en commençant doucement puis plus rapidement. Quand la texture est lissée, récupérez votre préparation que vous pourrez présenter à votre guise, en l’arrosant d’un filé d’huile d’olive. Ma suggestion de présentation ici, avec quelques graines de chanvres et du cresson tout autour, que chacun pourra mettre sur sa tartine de houmous.

Bon appétit

Flan de Blettes à l’amande

La blette, je vous avez dit que j’en reparlerai plus précisément dans une future recette. Ce jour est donc arrivé, puisqu’il s’agit de l’ingrédient principal de ce flan vegan et sans gluten.

Ce légume à feuilles, faible en calories ( 25 calories au 100g), est très riche en potassium, en fer, en magnesium ainsi qu’en calcium. Source de vitamines C ( immunité) et K ( propriétés coagulantes) elle est aussi riche en fibres et a un effet diurétique .

Elle permettrait de réguler la tension artérielle, notamment grâce au potassium qu’elle contient.

Pour cette recette, j’utilise de la crème d’amandes à la place de la crème fraiche classique. La crème d’amande apporte un goût léger qui se marie parfaitement tant aux préparations sucrées que salées, elle convient aux intolérants au lactose et aux végans.

Pour remplacer les oeufs j’utilise de l’arrow-root ( ou Maranta Arundinaea) qui est une fécule que produit le Maranta, une plante tropicale, qui apportera du liant à ma recette. L’avantage de l’arrow-root étant qu’il facilite la digestion.

AfterlightImage (18).jpg

Il vous faudra donc pour ce flan ( 4 personnes):

  • Un botte de blettes moyenne
  • 20cl de crème d’amandes
  • 2 cuillères à soupe d’arrow root
  • 1 cuillère à café d’épices Cajun ( oignon, ail, curcuma, moutarde, thym, origan, piment)
  • sel, poivre

Après avoir couper la botte de blettes, faîtes cuire les cardons de blettes dans de l’eau salée ( 15min) puis ajoutez-y les feuilles de blettes ( 15min aussi, donc 30 min au total pour les cardons).

Dans un récipient, mélangez la crème d’amande, l’arrow root le mélange de cajun, une pincée de sel et de poivre.

Enfournez pour 35 min à 180°C ( thermostat 6).

Bon appétit,

Perles du Japon aux Kiwis jaunes

Pour ce dixième jour de décembre, je vous propose la recette d’un dessert léger, à faible index glycémique, sans gluten et  vegan.

Ce dessert contient notamment du manioc riche en glucides ( amidon), sans gluten, digeste et rassasiant. Le manioc à une bonne teneur en magnesium, en potassium et en vitamine C. J’ai utilisé ici du manioc sous forme de perle mais le tapioca fait tout aussi bien l’affaire.

Il est associé ici au kiwi jaune qui est riche en vitamine C ( il en contient plus que le kiwi vert qui en est déjà une bonne source), en potassium et en fibres.

Un dessert au mariage de goûts subtils dont le goût est sublimé par le lait de coco sans sucre que j’utilise dans cette recette.

J’ajoute également de la poudre d’açaï à la fin. L’açäi  ( retrouvez toute ses vertus ici) qui est antioxydant.

Le combo de ces trois ingrédients, vous assurera donc énergie, légèreté, un bon transit intestinale, exotisme et douceur des papilles.

IMG_0742.jpg

Pour 6 verrines, il vous faudra:

  • 60g de perles du Japon
  • 60cl de lait de coco
  • 1 cuillère à soupe de sucre de coco
  • 1 gousse de vanille
  • 3 kiwis jaunes
  • 1 cuillère à soupe de poudre d’açaï
  • 1cuillère à soupe de noix de coco rapée

Dans une casserole, portez à ébullition le lait de coco et la gousse de vanille grattée. Ajoutez-y les perles du Japon, baissez le feu et remuez de temps en temps pendant 20min.

Ajoutez le sucre de coco et remuez.

Après avoir épluché et coupé en 2 vos kiwis, versez le contenu de la casserole dans chaque verrine individuelle. Coupez vos kiwis en tranches ou en cubes, chaque demi kiwi correspondant à une verrine.

Enfin saupoudrez chaque portion de poudre de coco et de poudre d’açaï. Servez bien frais.

Je vous laisse vous délecter et apprécier le voyage culinaire.

Cake au Potimarron

Comment passer l’automne/hiver sans recette à bases de potimarron ? Avec son goût léger de châtaigne ( d’où son nom qui rappel le marron), il réchauffe la saison et peut se consommer de diverses façons. Peu calorique ( environ 30 calories au 100g) et riche en fibres,  il n’en est pas moins intéressant au niveau des oligoéléments et des minéraux  qu’il contient (du phosphore, du calcium, du magnésium, du potassium, …).

Il est également riche en vitamine C et en provitamine A (le carotène, pour la santé de la peau et des yeux).

Dans cette recette, j’utilise la subtilité sucré du potimarron pour justement l’incorporer dans une recette plus sucrée que salée, afin de changer des préparations salées. Pour diminuer l’index glycémique et changer du sucre de coco, j’utiliserai du sirop d’agave dans cette préparation. Ce cake est sans gluten et vegan.

AfterlightImage (12).jpg

Il vous faudra donc:

  • 1 Potimarron
  • 3 cuillères à soupe de purée d’amandes
  • 175g de farine de riz
  • 1 sachet de poudre à lever sans gluten
  • 40g de sirop d’agave
  • Une poignée de noisettes concassées
  • 1 pincée de Cannelle en poudre
  • (Facultatif, vous pouvez y ajouter 3 ou 4 gouttes d’huile essentielle d’orange douce)

Même si la peau du potimarron est comestible, je vous conseille pour cette recette de l’éplucher. Enlevez les graines et coupez le en cubes. Faîtes cuire le potimarron à la vapeur entre 20 et 25 min et écrasez le en purée.

Dans un récipient, mélangez la farine de riz, la poudre à lever, les noisettes et la cannelle. Ajoutez-y la purée de potimarron, la purée d’amandes et le sirop d’agave. Versez la page dans un moule à cake et enfournez pour 45min à 180C° ( thermostat 6).

Ce cake peut se déguster tel quel mais vous pouvez aussi l’associer à du salé ( fromage ou faux mage à base de noix de cajou, …) à votre guise, c’est un mets surprenant qui offre de nombreuses possibilités.

Bon appétit,

 

 

 

Gâteau orange et chocolat

En cette fête des lumières, une recette aux douces saveurs de l’hiver et de noël pour accompagner ce samedi 8 décembre.

Je vous propose un gâteau  à base de zestes d’orange, d’huile essentielle d’orange douce, et de chocolat noir 100%.

Cette recette gourmande est végan et peu sucrée. Elle contient du gluten, mais plus digeste, donc elle conviendra aux personnes qui cherchent à le limiter leur consommation de gluten mais pas aux personnes intolérantes au gluten ( maladie coeliaque).

 

C’est la première recette à base d’huile essentielle que je propose dans le calendrier de l’avent. Certaines huiles essentielles sont faciles à inclure dans vos recettes culinaires, et c’est le cas de l’huile essentielle d’orange douce et des agrumes en générale. Néanmoins, concernant l’usage culinaire des huiles essentielles, il faut à plus forte raison s’assurer de la bonne qualité de celles-ci, elles doivent être bio biensur, et je vous conseille de vous les procurer en magasin biologique directement pour être sur ( on voit de tout concernant les huiles essentielles, et il y a des abus puisque c’est à la mode…).

L’huile essentielle d’orange douce est calmante, sédative, antiseptique et tonique digestive.

 

Le chocolat que j’utilise est du pur chocolat noir 100% donc sans aucun sucre ajouté et un excellent antioxydant.

La farine utilisé dans ce gâteau est de la farine khorazan ( connu sous le nom de Kamut qui est la marque). Il s’agit d’un blé ancien, qui contient du gluten mais qui est plus digeste que le blé. Il est riche en fibres et en protéines. Sa consistance est plus dense et donc favorise une satiété plus rapide.

Une précision, pour limiter le sucre de cette recette, si votre chocolat est inférieur à 85% de chocolat, ne mettez pas de sucre supplémentaire.

 

 

AfterlightImage (15).jpg

Pour réaliser cette recette il vous faudra:

  • 200g de farine de Khorazan ( Kamut)
  • 1 sachet de poudre à lever
  • 40g de sucre de coco
  • 2 oranges à jus
  • 30 g de pépites de chocolat noir 100%
  • 6 gouttes d’huile essentielle d’orange douce
  • 15cl de lait de riz
  • 50g de purée d’amandes

Dans un récipient, mélangez la farine de khorazan, le sucre de coco, les pépites de chocolat,  la poudre à lever. Ajoutez-y la purée d’amandes, le lait de riz et l’huile essentielle d’orange douce.

Pressez les oranges et incorporez le jus de celles-ci à votre mélange.

Versez la pâte dans un moule, graissé au préalable,  et faîtes cuire  30min à 180°C ( thermostat 6).

C’est prêt, une bonne tasse de thé, un plaid, un feu de cheminée ( même un faux sur netflix ;)) et vous voilà en situation optimale pour déguster votre bon gâteau.

 

 

Gaufres à la châtaignes et à la fève tonka

Pour continuer avec les gourmandises, aujourd’hui je vous propose une recette de gaufres énergétique, très digeste sans gluten et vegan. Outre ces spécificités, j’y incorpore de la fève tonka râpée qui apporte une saveur rappelant l’amande amère, la vanille, le musc,.. assez surprenant en bouche, vous me direz ce que vous en pensez. Si vous connaissez des parfums à base de tonka ça vous donnera une idée de tout ce qu’elle peut évoquer comme odeur et vous laisse imaginer ce que ça peut donner en bouche.

Outre sa surprenante saveur, la fève tonka à des effets tonique et antispasmodique, elle est aussi reconnue comme ayant un effet anticoagulant léger. Néanmoins, en raison de la présence de coumarine , qui est une substance aromatique naturelle ( qui donne d’ailleurs ces notes vanillés à la fève tonka), il ne faut pas en abuser car elle pourrait être toxique pour le foie et les reins, donc on garde la main légère.

Je l’associe ici à de la farine de châtaignes qui est très intéressante, d’une part parce qu’elle est sans gluten mais aussi car elle est riche en nutriments.

Entre autre, elle contient une bonne quantité de fibres, est riche en magnésium, en cuivre, en potassium  ainsi qu’en vitamines B9 et B6 qui participent  à la fabrication des cellules. Elle est énergétique ( idéale avant un effort physique)  et naturellement sucrée, donc on hésitera pas à réduire la quantité de sucre utilisée dans une recette.

 

 

IMG_E0851.jpg

 

Pour 8 petites gaufres en coeur, ce qui doit correspondre à 5/6 gaufres classiques, il vous faudra:

  • 2 bananes
  • 150g de farine de châtaignes
  • 200ml de lait végétal ( j’ai utilisé du lait de riz)
  • 30g de sucre de coco
  • 50g d’huile de coco
  • 1 sachet de poudre à lever
  • fève tonka à raper ( très peu, on l’utilise comme de la noix de muscade)

Dans un récipient, mélangez les bananes écrasées avec le lait végétal. Au bain marie, faites fondre l’huile de coco et incorporez là au mélange. Ajoutez la farine de châtaignes, le sucre de coco, la poudre à lever et la fève tonka. Mélangez , puis faites les cuire dans un gaufrier.

AfterlightImage (16).jpg

Ces gaufres se suffisent à elles mêmes.

Bonne dégustation, vous voilà prêt pour aller vous dépenser ce week-end 😉

 

 

 

Petits Bonhommes Nocciolata Bianca et Cramberries

En ce 6 décembre, je me devais de faire un petit clin d’oeil à la Saint Nicolas avec une des figures traditionnellement utilisée pour l’occasion: le bonhomme en pain d’épices. J’ai gardé le bonhomme mais pas le pain d’épices pour cette recette.

Vous connaissez surement la célèbre pâte à tartiner au chocolat et à la noisette, la Nocciolata de Rigoni di Asiago. Il se trouve qu’ils ont lancé une version uniquement à la noisette, et c’est précisément celle que je vais utiliser pour cette recette en guise de matière grasse.

AfterlightImage (14)

La « Nocciolata Bianca » contient 30% de noisettes, mais elle contient également du sucre et de l’inuline ( un glucide présent dans la chicorée, le topinambour,…qui n’élève pas la glycémie et à un effet prébiotique), ce qui fait que je n’en rajouterai pas dans cette recette. Elle contient aussi du lait écrémé en poudre, qui adoucit le goût de la noisette, ce qui signifie que cette recette ne sera pas vegan.

L’interêt nutritionnel de cette pâte à tartiner est qu’elle contient peu d’acides gras saturés et à un taux de protéines intéressant ( 13g au 100g), pour un taux de sucre qui reste raisonnable pour une pâte à tartiner. Mais surtout que le gout de noisette est a la fois doux et intense et se marie parfaitement aux cramberries ( canneberges) qui sont antioxydantes et peu caloriques.

Concernant la farine, j’utilise dans cette recette de la farine de bananes vertes qui comportent également de nombreux atouts.

Elle apporte du potassium et des fibres. Grâce à son pouvoir épaississant, il n’y a pas besoin d’autant de quantité qu’une farine classique ( réduire les quantités de 25%,  si vous voulez la substituer à une autre farine dans une de vos recettes), elle a un index glycémique faible qui permet de réguler la satiété. En prime, elle est sans gluten et offre un petit goût très subtil.

 

Cette recette sera donc encore une fois gourmande,  tout en limitant le sentiment de culpabilité.

AfterlightImage (13).jpg

 

Pour 6 petits bonhommes ( d’environ 15/20g) , il vous faudra:

  • 100g de farine de bananes vertes
  • 1 oeuf
  • 80g de Nocciolata Bianca
  • 30g de Cramberries
  • 10cl de lait de riz
  • 1 sachet de poudre à lever

Dans un bol, mélangez la nocciolata avec la farine, la poudre à lever. Puis ajoutez l’oeuf, le lait, le riz, puis les cramberries.

Mettez la pate ( qui est assez compacte) dans les moules de votre choix, puis enfournez pour 20min à 180°C ( thermostat 6).

Je vous souhaite une bonne dégustation et une belle Saint Nicolas.

 

Cookies proteinés à la cannelle

Un peu de gourmandise aux saveurs d’hiver aujourd’hui, mais vegan, sans gluten et à index glycémique modéré, le tout très digeste et protéiné.

Cette recette revisité du cookie est principalement à base de flocons de quinoa et de farine de lupin, tout deux ne contenant pas de gluten.

Le quinoa est une plante et non une herbe comme le blé par exemple, de ce fait ce n’est pas vraiment une céréale, on dit que c’est une pseudo-céréale. Très digeste, il est riche en fer et en protéine de qualité ( il contient les 8 acides aminés essentiels ).

Le lupin est une légumineuse riche en protéines ( 39g au 100g) et en fibres. En farine, on l’utilisera avec une autre farine ( ou des flocons comme ici). Il permet de réduire ou même supprimer les oeufs dans une recette grâce a sa capacité émulsifiante.

Le chocolat noir 100% quand à lui est une excellente source de magnesium et n’a pas de sucre ajouté.

Une gourmandise équilibrée car peu sucrée, faible en lipides mais riche en protéines, la culpabilité en moins.
AfterlightImage (12).jpg

Pour environ 8 cookies, vous aurez besoin de :

  • 80g de flocons de quinoa
  • 50g de farine de lupin
  • 20g de sucre de coco
  • 30g d’huile de coco
  • 5cl de lait végétal ( coco, riz, quinoa,…)
  • 50g de chocolat noir 100%
  • 1 cuillère à café de poudre à lever sans gluten
  • 2 cuillères à café de cannelle en poudre

Au bain marie, faire fondre l’huile de coco. Préchauffez le four à 180°C.

Dans un récipient, mélangez les flocons de quinoa, la farine de lupin, la poudre à lever, le sucre de coco. Ajoutez-y l’huile de coco et le lait végétal afin d’obtenir une pate assez dense. Enfin ajoutez le chocolat ( en pépite si vous en trouvez ou à concasser d’une tablette).

Sur un plaque avec un papier sulfurisé, faite des petits tas et enfournez pour 12 min. Le cookie doit être un peu mou. Après avoir un peu refroidis, vous pouvez le déguster.

Bon appétit,

Buddha bowl anti-oxydant

En ce jour de la sainte Barbe, je ne vais pas vous proposer une recette à base de blé, mais sachez que vous pouvez tout à fait remplacer le sarrasin ( que j’utilise dans cette recette) par du blé cuit, la principale différence étant qu’il y aura du gluten et moins de protéines avec le blé.

Donc pour en revenir à ma recette, je vous propose aujourd’hui un plat complet, vegan, sans gluten, rassasiant et simple à réaliser. C’est un buddha bowl ( en somme, c’est une association de produits végétariens que l’on nomme comme tel car servi dans un bol qui fait référence au ventre rond de Bouddha), il  vous apportera protéines, glucides, fibres, lipides, tout en restant très digeste.

Le produit phare de ce Buddha Bowl est la grenade, un fruit qu’on peut appeler super fruit et dont c’est la saison. C’est un des fruits les plus antioxydants qu’il existe ( rien qu’en cela l’argumentation est faite, elle permettrait d’ailleurs de diminuer le taux de mauvais cholestérol),  elle est également anti-inflammatoire , elle aide à digérer ( en dehors des repas) notamment après des repas trop copieux. Elle est très riche en vitamine C. Bref, en ce moment c’est le fruit à consommer, d’où ma proposition de recette aujourd’hui.

J’ai ajouté du sarrasin  qui est une graine riche en protéines, avec un index glycémique modéré, sans gluten et qui est riche en magnésium. Les pois chiches quand à eux, sont également une excellente source de protéines végétales et de fibres et possèdent un faible index glycémique ( concernant l’index glycémique, j’avais écrit un article sur le sujet à retrouver ici) . Que ce soit le sarrasin ou les pois chiches , les deux sont très rassasiants et sont tout à fait indiqués tant pour des sportifs que pour des personnes qui souhaitent limiter les fringales.

La touche de verdure est apportée par le cresson riche en vitamine K et en calcium.

Enfin les noisettes, sont riche en acide gras monoinsaturés, en  protéines et sont également antioxydantes.

 

Vous l’aurez compris cette recette possède un combo nutritionnel assez exceptionnel, de quoi avoir la pêche.

 

AfterlightImage (9).jpg

Pour 4/5 personnes, il vous faudra:

 

  • 250g de sarrasin décortiqué
  • 2 grenades
  • 250g de pois chiches
  • 60 g de noisettes
  • 125g de cresson
  • Assaisonnez d’une cuillère à soupe d’huile de sésame toasté par bol individuel
  • sel, poivre

Faites tremper la veille les pois chiches sec dans de l’eau froide. Le lendemain, faites les cuire dans de l’eau portée à ébullition 45min. Faîtes chauffer le sarrasin dans de l’eau salée, portée à ébullition, pendant 25min, puis égouttez-le. En parallèle préparer les grenades en les coupants en 4 ( comme la photo ci-dessous), puis égrenez-les. Rincez le cresson;

Dans des bols individuels, mélangez-tout les ingrédients en ajoutant l’assaisonnement, ainsi que les noisettes. Régalez-vous!

AfterlightImage (11).jpg

Belle journée!

Douceur de Panais

Focus sur un légume dit « ancien » ou « oublié », bien que ces dernières années lui soient plutôt favorable, il s’agit du panais.

Avec son gout sucré et un peu noisette, il est pourtant facile de le rendre très appréciable, d’autant que ses apports nutritionnels le sont également. Le panais est notamment très riche en potassium, en magnesium et en fibres. Il se consomme cru ou cuit et est aussi riche en glucide ( deux fois plus que la carotte),  donc attention sur ce point si vous surveillez votre consommation de glucide. En revanche, grâce à cela c’est un légume qui peut facilement être apprécié des enfants.

Je l’associe ici à un légume à feuille (justement pour atténuer le goût sucré), la blette qui est également de saison et dont on reparlera dans une prochaine recette dans le calendrier.

La recette que je vous propose est légère avec une note sucré. Pour un repas complet, vous pouvez y ajouter un oeuf mollet à côté ou un peu de quinoa pour les personnes vegan. D’ailleurs, cette recette n’est pas vegan puisque j’utilise du miel, mais elle peut l’être en remplaçant celui-ci par du sirop d’agave et avec en prime un index glycémique plus bas. Pour ma part, en automne/hiver j’aime autant utiliser du miel pour ses vertus adoucissantes et réconfortantes aussi.

AfterlightImage (10).jpg

Pour 4 personnes, il vous faudra:

  • 3 gros Panais ou 6 petits
  • entre 4 et 6 feuilles de blettes selon la taille
  • 1 cuillère à café d’huile d’olive
  • 1 cuillère à soupe de miel ou de sirop d’agave ( ici j’ai utilisé du miel de citron)
  • quelques feuilles de laurier sauce et de romarin
  • sel, poivre
  • (facultatif) un peu de gingembre frais rapé

Commencez par faire cuire  les cardons de blettes dans de l’eau salée avec le laurier et le romarin ( 15min) puis ajoutez-y les feuilles de blettes ( 15min aussi, donc 30 min au total pour les cardons).  Dans un wok ( en pierre si vous avez, sinon classique ) mettez vos panais épluchés et coupés en longueur, ajoutez l’huile et le miel que vous laisserez réduire, ajoutez-y les blettes égouttées, vous pouvez rajoutez un petit peu d’eau en surveillant. Ajoutez le gingembre frais râpé, le sel et le poivre. Quand les panais sont tendres, vous pouvez servir le tout.

Bon appétit,

 

 

 

 

 

 

 

 

2 décembre: Salade de chou chinois/mandarine

Une recette ultra simple, rapide, saine, crudivore, vegan et gourmande à réaliser aujourd’hui.

 

Je vous propose une recette sucrée/salée autour de trois végétaux de saison: le chou chinois, la mandarine et la pomme.

Le chou chinois se consomme cru ou cuit ( où il aura d’autres propriétés interessante) et est très faible en calories ( environ 12calories au 100g). C’est un antioxydant ( protège les cellules du corps des radicaux libres), en médecine chinoise il est utilisé pour lutter contre les inflammations du poumon et de la vessie .  Il est riche en calcium biodisponible ( plus facilement assimilable par l’organisme) , en potassium et en vitamines ( notamment  A et C). Son goût légèrement piquant se marie  parfaitement à des saveurs un peu sucrées, d’où l’association que je vous propose aujourd’hui, avec une vinaigrette à la mandarine qui apportera une noté acidulée et des pommes pour rajouter du croquant à cette préparation.

 

Qui plus est  la mandarine apporte aussi sont lot de vitamines  ( C et B) idéale en ce moment. Elle est également riche en fibres et anti-oxydants, le tout pour une cinquantaine de calories. Quand à la pomme ( avec la peau et bien-sur tout est biologique) elle est riche en pectine qui pourrait aider à diminuer le cholestérol.

Une recette ultra vitaminée qui est plus que la bienvenue en cette saison, comme quoi la nature fait bien les choses.

 

AfterlightImage (8).jpg

Pour 5/6 personnes, il vous faudra:

  • Un chou chinois
  • 2 mandarines
  • 2 pommes
  • un cm de racine de curcuma
  • une cuillère à café de moutarde à l’ancienne
  • 3 cuillères à soupe d’huile d’olive
  • 5/6 noix
  • sel, poivre
  • quelques fleurs comestibles ( ici de la mauve et de la bleuet)

 

Après avoir laver votre chou chinois, coupez le en fines lanières.  En parallèle, découpez les pommes en dés.

Pour la sauce, pressez les clémentines et mettez les dans un récipient où vous ajouterez en mélangeant l’huile d’olive, la moutarde, le sel et le poivre.

Après avoir assaisonné les lanières de chou et les dés de pommes avec la sauce mandarine, ajoutez les cerneaux de noix,  râpez un peu de curcuma et ajoutez quelques fleurs comestibles.

Une recette saine, haute en saveurs et en couleurs apportés notamment par les fleurs. D’ailleurs, concernant la fleur de bleuet elle a ( entre autre) des propriétés diurétiques, quand à la mauve elle est légèrement laxative et améliore la digestion.

Bon appétit,

 

 

 

1er Décembre: Financier au Moringa

Pour débuter ce mois de décembre, je vous propose une recette revisitée d’une de mes pâtisseries préférée: le financier ( c’est d’actualité n’est-ce pas? oui je suis d’humeur blagueuse ;)).

Ici je vous propose une recette à base de Moringa, le fameux « arbre miracle » dont j’avais parlé dans un article concernant les « supers-aliments » ici.  Ses apports en protéines et en micronutriments tel que le magnesium, le calcium , le selenium, le chrome, le fer, le zinc et en vitamines E ( antioxydantes) et du groupe B apporteront une vraie plus-value nutritionnelle à ce financier.

Cette première recette ne sera pas vegan, car il sera nécessaire d’y incorporer des blancs d’oeufs, en revanche elle sera bien sans lactose puisque je n’utiliserai pas de beurre mais de la purée d’amande à la place. La purée d’amande en plus d’être sans lactose,  est intéressante car elle apporte également des protéines végétales, ainsi que de nombreux micronutriments tels que: magnesium, potassium, calcium, vitamine E,… mais elle est aussi  riche en acide gras insaturés ( souvent appelé le bon gras) et en fibres ce qui lui confère un effet rassasiant. C’est une excellente alternative au beurre notamment en cas de cholestérol, d’intolérance au lactose, de régime végétalien, afin de diminuer sa consommation de produits d’origines animales ou tout simplement pour découvrir de nouvelles saveurs.

 

Pour réaliser cette recette, vous aurez besoin de ( pour environ 8 financiers):

  • 3 blancs d’oeufs
  • 60g de sucre glace
  • 60g de purée d’oléagineux ( idéalement de l’amande)
  • 50g de poudre d’amandes
  • 1 cuillère à soupe de poudre de Moringa bio
  • une noisette d’huile de coco pour le moule

 

AfterlightImage (7).jpg

 

Dans un récipient, mélanger tous les ingrédients secs et ajoutez ensuite les blancs d’oeuf et la purée d’amande, puis dans des moules adaptés (graissés au préalable avec un peu d’huile de coco à appliquer à l’essuie-tout)  verser la pâte obtenue.

Il ne vous reste plus qu’à enfourner pour 10min à 200C°.

Régalez-vous, mais avec parcimonie car ça reste un financier, donc sucré !

 

Calendrier de l’avent gourmand

Happy birthday! Il y a 2ans j’écrivais mon premier article sur le bien-être ici, j’étais étudiante en naturopathie et découvrais tout les possibles qui s’offrent à nous pour une vie plus saine et plus belle. C’était un calendrier de l’avent qui présentait chaque jour une posture de yoga et une pierre semi-précieuse ainsi que leurs vertus respectives ( vous pouvez retrouver la présentation  ici, et en détail dans l’onglet « Calendrier de l’avent » dans le menu ). L’année dernière, mon calendrier portait sur la découverte d’une huile essentielle chaque jour ( à retrouver ici pour la présentation et sous l’onglet « Calendrier de l’avent »du menu pour découvrir les 25 huiles essentielles).

Fidèle à la tradition du calendrier de l’avent ( bien que pas mal revisité) et aux premiers pas de ce site, cette année je vous propose un tout  nouveau thème: le calendrier gourmand de saison.  

 

AfterlightImage (6).jpg

La période des fêtes est une période riche et notamment côté alimentation. Chaque jour, je posterai une recette de cuisine associée à ses qualités nutritives et quelques conseils naturopathiques bien sur . Bien que je ne sois pas une grande cuisinière, j’apprécie préparer des choses à la fois saine et simple au quotidien, et le calendrier de l’avent est toujours une belle occasion de partager plus régulièrement sur un thème.

En cette période de l’avent 2018, il y aura derrière chaque case du calendrier, une recette réalisée avec des produits biologiques de saison, certaines recettes auront un côté plus festifs que d’autres, il y aura du salé et du sucré (enfin peut-être moins sucré qu’à votre habitude 🙂 ).

Je ne suis pas végétalienne ( je suis pesco-végétarienne pour ceux que ça intéresse :)) , mais la plupart des recettes du calendrier le seront  afin de diminuer la consommation de produits d’origines animales et découvrir les bienfaits et alternatives offertes par le monde du végétal. Je préciserai systématiquement si la recette est vegan ou pas, si elle contient du gluten ou pas, …

Ces recettes seront faciles et assez rapide à mettre en oeuvre,  car bien manger doit rester simple et réalisable au quotidien par chacun.

En attendant la venue du monsieur tout de rouge vêtu, je vous souhaite un très beau mois de décembre.

 

 

Parlons bien, parlons Bio

Je m’attaque aujourd’hui à un sujet, qui est parfois controversé et anime souvent certaines de mes discussions: l’agriculture biologique.

Je vais ici parler essentiellement d’alimentation, et me concentrer sur les produits frais non transformés, qui sont toujours la meilleure façons de s’alimenter. Le but de cet article est d’y voir plus clair sur les bienfaits de l’agriculture biologique sur la santé, en s’intéressant notamment à ce qu’est l’agriculture biologique et aux différents labels qui existent, certains étant plus qualitatifs que d’autres. Quoi qu’il en soit je ne laisserai aucun suspens quand à ma position sur la question, je conseille toujours de manger bio quelque soit le label, car il est évident que ce sera toujours mieux que de l’agriculture conventionnelle.

 

AfterlightImage (4).jpg

 

Qu’est ce que l’agriculture biologique?

Il s’agit d’un mode de production visant à la fois à être respectueux de l’environnement, de l’humain mais aussi des animaux et qui s’oppose à l’agriculture industrielle.

Ce respect environnementale et humain repose sur la limitation de l’utilisation des substances d’origines chimiques, par exemple en remplaçant l’engrais chimique par du compost et l’utilisation de produits naturels ( cuivre, argiles,…) ou prédateurs pour repousser les parasites.

Pour le bien-être des animaux, l’élevage en plein air est privilégié et ceux-ci sont nourrit avec des aliments biologiques et ne sont pas bourrés d’antibiotiques.

 

Pour s’y retrouver et certifier la qualité biologique d’un aliment il existe différents labels.

 

Les logos et labels

Afin d’assurer au consommateur le respect du cahier des charges de l’agriculture biologique et de la règlementation européenne, plusieurs logos/labels existent. En général, un agriculteur doit avoir passé une période entre 2 et  3ans en agriculture biologique avant de pouvoir avoir droit au label. Suite à cela, c’est un organisme agrée et reconnu par l’INAO (l’institut national de l’origine et de la qualité) qui pourra donner la certification qui sera valable un an.

 

Unknown.png

Le logo européen (Eurofeuille) est obligatoire sur les produits alimentaires emballés. Il donne obligatoirement une indication sur le lieu de production des matières premières qui composent le produit tel que: « Agriculture UE », « Agriculture non UE », « Agriculture UE/non UE ».

images.png Le logo « Agriculture biologique » est facultatif et garantit qu’un aliment contient au moins 95% d’ingrédients issus de l’agriculture biologique ( pour les produits transformés, sinon c’est 100%), le respect de la réglementation en vigueur française et européenne.

D’autres labels peuvent venir en plus de ces deux ( à l’exception de Nature et Progrès dont on va parler plus loin, qui exige un cahier des charges plus stricte que la norme européenne ) afin de renforcer la traçabilité et la qualité d’un produit déjà certifié bio.

 

Unknown-1.pngNature et Progrès garantie des produits issus de fermes 100% bio, limite la taille des élevages, exige une alimentation 100% biologique pour les animaux en limitant au maximum les traitements allopathiques. Ils prennent aussi en compte la limitation des emballages, des consommations d’énergie, le respect de la saisonnalité,la taille de l’entreprise,… Ce logo est gage de qualité et s’inscrit dans une démarche complète: biologique, écologique, équitable, durable.

Unknown.jpegDemeter certifie quand à elle l’agriculture biodynamique. C’est à dire qu’en plus du cahier des charges européen, elle vise à favoriser l’écosystème déjà existant par un cahier des charges bien précis en matière de culture et d’élevage.

 

Unknown-1.jpegCe label un peu plus récent vient renforcer le cahier des charges de la bio en y intégrant la non-mixité des fermes , une alimentation animale 100% bio, la notion de proximité afin de favoriser les produits locaux. Ici aussi il y aura une démarche biologique, écologique, éthique et sociale.

 

Les labels sont donc gages de qualité et vous assure une vrai démarche bio.

 

Concernant les produits importés, s’ils sont européens, les contrôles sont fiables et garantissent de faibles taux de résidus ( inférieur à 5%). Sinon, la qualité des contrôles different d’un pays à l’autre même si dans la majorité des cas ils sont plutôt correcte. Néanmoins, dans une démarche biologique il est toujours préférable de consommer des produits le plus local possible.

 

IMG_0363.jpg

Pourquoi manger bio?

Vous le savez si vous me lisez depuis un moment ou si vous vous intéressé à la nutrition et/ou à la naturopathie en général, l’alimentation est le pilier de la santé.

Nous sommes dans une époque où manger sainement est compliqué à cause des nombreux pesticides dangereux pour la santé car ils sont cancérigènes, neurotoxiques et perturbent le système endocrinien. Pour s’assurer de consommer des produits sains dans tous les sens du terme ( un céleri plein de pesticide ne l’est pas), il est donc nécessaire de se tourner vers l’agriculture biologique, où même mieux, si on peut cultiver soit même ses fruits et légumes.

De plus beaucoup de nutriments et vitamines ( notamment la vitamines C) se trouvent dans la peau des fruits et légumes, en consommant bio vous pouvez consommer toutes les parties de vos fruits et légumes sans risque.

En outre, au-delà de la santé, manger bio et local participe à une économie plus responsable qui limite la surconsommation. Le tarif parfois un peu plus élevé des produits bio, permet de se responsabiliser, de limiter le gaspillage, de manger en conscience et de consommer de saison. Il y a souvent plus d’éthique social et environnemental également.

Et aussi gustativement parlant , il y a plus de saveurs et donc de plaisir ;).

 

 

 

 

 

Quelques mots contre les maux d’hiver

Au moment où je commence cet article, j’ai moi même la sphère ORL encombrée ainsi que tout l’attirail qui l’accompagne ( fièvre légère, maux de tête, affaiblissement) . Un mal pour un bien, car cela me permet de publier cet article avec des conseils préventifs, mais surtout avec des conseils que j’applique moi-même en ce moment pour faire face ce coup-ci aux symptômes déjà présents.

Biensûr, l’idéal est de n’avoir besoin que du préventif, mais la météo de la semaine passée ayant été totalement imprévisible (entre 30 et 7 degrés sur la même journée), nous avons du jongler entre climatisation et chauffage… sans parler de la tenue vestimentaire plus que compliquée à choisir le matin. Bref, il a bien fallu composer avec et quelques maux hivernaux se sont également invités pour certains d’entre nous. Ne nous apitoyons pas sur notre sort, voici des solutions naturelles qui aideront à retrouver rapidement la forme. Que ce soit en aromathérapie ou en phytothérapie, il y a du choix pour pallier à ces petits maux, en revanche si ceux-ci sont plus importants ( forte fièvre, ou cela fait plus de 48heures que vous n’avez strictement aucune amélioration, je vous invite à consulter un médecin rapidement, cela peut être plus grave).

 

Côté aromathérapie 

Il existe une multitude d’huiles essentielles que vous pouvez utiliser contre les maux de l’hiver. Actuellement, j’utilise principalement 4 huiles essentielles qui sont remarquablement efficaces.

  • La fameuse star de l’hiver, un basique de l’aromathérapie à avoir absolument, l’huile essentielle de Ravintsara: une incontournable, d’autant qu’elle convient également aux enfants. Elle est antivirale, stimule le système immunitaire, décongestionnante , antibactérienne. Elle a de nombreuses autres propriétés mais  c’est celles-ci qui nous intéresseront pour notre sujet actuel. Pour ma part je l’utilise en diffusion (pas de risque pour les enfants) associée à du niaouli dont je parlerai ci-dessous, afin d’assainir l’air et (tenter) de mieux respirer. Il est aussi possible de mettre 1 goutte de chacune de ces deux huiles dans une cuillère de miel, à prendre 2 à 3 fois par jour. Enfin, vous pouvez diluer 3 gouttes d’huile essentielle de ravintsara dans de l’huile végétale et masser le thorax pour dégager les voies respiratoires, idéale le soir pour bien dormir. Vous pouvez aussi masser  ( ou vous faire masser ;)) la plante des pieds et la colonne vertébrale.

 

  • La seconde huile essentielle incontournable contre les maux d’hiver, est celle de Niaouli. Elle aussi est un basique de l’aromathérapie et possède de nombreuses propriétés. Elle est antivirale, antimicrobienne, fongicide, expectorante entre autre. Elle pourra être associée avec le Ravintsara comme proposé ci-dessus ou utilisée seule.

 

  • Elle est surement moins connu, j’utilise l’huile essentielle de manuka sauvage. Elle à des points commun avec l’huile essentielle de tea tree, en encore plus puissante grâce à sa teneur  en tricétones ( si elle est de qualité évidemment je vous conseille celle-ci à retrouver ici ). Elle aussi aura des vertus antibactérienne, antivirale, assainissante et sera idéale pour renforcer les défenses naturelles. Elle peut être utilisé de la même manière que les deux autres huiles essentielles mais pas chez les enfants ni les femmes enceintes ( concernant ces dernières l’avis du médecin est toujours indispensable avant d’utiliser des huiles essentielles).

 

  • Enfin, je recommande d’avoir une boite ( ou flacon, mais je trouve les capsules très pratiques et le dosage est parfait) d’avance d’huile essentielle d’Origan chez soi à prendre en ingestion. Une cure de cinq jours, en prévention, en début d’automne pour renforcer le système immunitaire ( ce que je n’ai pas fait bien entendu). Sinon si le mal est déjà là, à prendre dès les premiers symptômes ( ce que j’ai fait donc). C’est très efficace et rapidement. Pas chez les femmes enceintes, ni les enfants. De plus elle est dermocaustique.

Voilà donc une très bonne trousse aroma hivernal à prévoir.

 

 

AfterlightImage.jpg

 

Côté phyto

J’ai associé quatre plantes aux multiples bienfaits, tant pour leurs goûts que pour leurs propriétés intéressantes pour les voies respiratoires à déguster en infusion, un délice.  Les voici:

  • La Guimauve: j’utilise la racine, elle est adoucissante et antitussive.

 

  • La Mauve: j’utilise la jolie fleur violette, elle calme la toux sèche  et apaise la gorge en cas d’irritation.

 

  • Le thym: il stimule le système immunitaire, calme la gorge irritée, est expectorant, un allié de taille en cas de sinusite, bronchite, grippe,…

 

  • La camomille: elle apaise et est efficace contre les maux de gorge.

 

Cette tisane 2 fois par jour en dehors des repas sera très réconfortante, vous pouvez y ajouter une cuillère de miel surtout si vous avez la gorge très irritée.

 

AfterlightImage (1).jpg

 

Côté ayurvéda 

Il existe une recette issu de la médecine ayurvédique qui permet de renforcer les défenses immunitaires et possède des vertus antioxydantes et anti-inflammatoire exceptionnelles.

Il s’agit du lait d’or qui est à base de curcuma , de poivre noir, de gingembre et de cannelle de Ceylan et qui est à mettre dans du lait ( végétal de préférence) mais qui peut être agrémenté en plus avec d’autres saveurs ( vanille, cacao, …) pour plus de gourmandise. Il est essentiel de mélanger le curcuma dans un corps gras ( le lait) et non de l’eau. Vous pouvez le faire vous-même ou acheter la préparation en poudre en magasin biologique. Il suffit de mélanger l’équivalent d’une cuillère à café rase de ces ingrédients dans une tasse avec votre lait végétal et de le réchauffer. Une tasse chaque jour vous assurera énergie et réconfort, pour une belle saison hivernale en pleine forme.

 

Bonne dégustation!

 

AfterlightImage (3).jpg

Voilà quelques pistes pour prendre soin de vous par des méthodes naturelles que vous pouvez facilement mettre en place. Il en existe bien d’autres, la naturopathie nous offrant cette chance d’être très riche.

 

 

 

 

 

Petite cure d’automne

Chaque saison possède ses spécificités et est propice à une forme de renouveau sur tous les plans. Le passage à l’équinoxe d’automne qui aura lieu ce dimanche 23 septembre, invite à ralentir la cadence, se recentrer sur soi-même et préparer doucement mais surement  le corps à affronter l’hiver qui arrivera d’ici 3mois.

L’automne dernier j’avais fais un article sur la cure de sève de bouleau, qui bien qu’elle soit surtout préconisée avant le printemps ( période où la récolte se fait et permet donc d’avoir de la sève fraiche) peut aussi se faire à l’entrée de l’automne ( vous pouvez retrouver le lien de l’article ici). 

Aujourd’hui je vous propose de faire une cure très douce, facile à suivre et peu couteuse. Il s’agit de la cure d’Aubier de Tilleul.

IMG_9201.JPG

 

L’aubier de tilleul

Tout le monde connait au moins de nom le tilleul, qui est une des infusions ( avec la verveine) les plus couramment utilisées. Ici, il sera question d’une utilisation  différente et surtout concernera une autre partie de l’arbre de tilleul.

Dans l’arbre de tilleul on peut consommer les fleurs pour leurs propriétés sédatives ( la fameuse infusion pour se détendre le soir) mais aussi l’aubier.

L’aubier correspond à la deuxième écorce du tilleul, il se trouve en dessous de l’écorce et est plus tendre que celle-ci.

A la différence des fleurs ( qui restent très intéressantes aussi), l’aubier sera utilisé pour ses propriétés drainantes.

En naturopathie, vous le savez probablement si vous suivez mes articles ou d’autres naturopathes, il est important de nettoyer ses émonctoires ( article à retrouver ici), afin d’avoir une bonne énergie vitale. Les deux saisons idéales pour réaliser ces nettoyages sont le printemps et l’automne, d’où l’arrivée de cet article aujourd’hui!

Un des gros avantages de l’aubier de tilleul est qu’il va drainer en douceur notamment le foie et les reins grâce a ses actions dépuratives ( meilleur métabolisme des dechets) et diurétiques (augmentation de la sécrétion urinaire, permettant notamment d’éliminer l’acide urique), sans pour autant causer d’effets secondaires, comme ça peut être le cas avec l’artichaut par exemple.  Un autre avantage de l’aubier de tilleul est qu’il est antispasmodique et permet un confort digestif.

 

L’aubier de tilleul étant doux, il peut aussi être utilisé dans d’autres périodes pour lutter contre les excès alimentaires, la goutte, les coliques néphrétiques. 

IMG_0502.jpg

Comment le consommer?

Il peut se consommer en ampoules que vous retrouverez en magasin bio, ou bien en copeaux pour en faire des décoctions, ce que je préfère conseiller car permet de s’hydrater.

Recette pour faire la décoction d’aubier de tilleul: Faites bouillir environ 40grammes d’aubier de tilleul dans un litre d’eau pendant 20min. Vous pouvez la boire chaude ou froide, à boire au long de la journée sur 10 jours pour une cure que vous pourrez renouveler si besoin est.

 

Les copeaux se trouvent très facilement en magasins bio ou herboristeries.

 

Ceci est une première étape, si vous souhaitez un accompagnement personnalisé et complet afin de passer un hiver en forme et en évitant les tracas saisonniers, vous pouvez prendre rendez-vous ici.

 

Il ne me reste plus qu’à vous souhaiter un bel automne et de prendre soin de vous.

Chloé

 

 

 

 

Les compléments alimentaires

Je parle souvent de compléments alimentaires que ce soit dans le cadre d’une consultation en naturopathie ou sur mes supports de communication ( blog, Facebook, Instagram) et des questions reviennent très régulièrement sur le sujet:

Qu’est-ce qu’un complément alimentaire? Pourquoi en consommer?

Si on peut les retrouver dans notre alimentation à l’état brut dans le cadre d’une alimentation (jugée) saine et équilibrée ( si ce n’est pas le cas, la réponse devient évidente :)), alors, est-ce vraiment utile?

 

1. Qu’est-ce qu’un complément alimentaire?

 

Un complément alimentaire a pour but de venir compléter ( et non substituer) une alimentation qui devra déjà être saine et équilibrée. Le but est d’apporter des nutriments ou micronutriments ( vitamines, minéraux, oligoéléments,…) de manière concentrée afin de couvrir les besoins de l’organisme en ayant un effet nutritionnel ou physiologique.

Il est important de retenir qu’en aucun cas, ils ne remplaceront une alimentation saine et équilibrée et que leur efficacité ne pourra être optimale que dans ces conditions là.

 

2. Des raisons agricoles

 

Le premier constat que l’on peut soulever concernant notre alimentation actuelle, est que malheureusement l’agriculture intensive a appauvrit nos sols qui ne sont plus aussi fertiles qu’il y a 50ans et que par conséquent les fruits, légumes, céréales qui y poussent sont beaucoup moins nutritifs qu’autrefois ( exemple de la pomme qui contenait 400mg de vitamine C  il y a  50ans et seulement 4mg aujourd’hui…. d’après Philippe Desbrosses, docteur en science de l’environnement). Il faudrait en consommer d’énormes quantités pour avoir nos apports journaliers en oligoéléments, minéraux et vitamines. Voilà pourquoi il peut être intéressant de se supplémenter de temps en temps.

Par exemple, la papaye fermentée sous forme de complément alimentaire ( image ci-dessous) sera 100 fois plus concentrée en vitamine C qu’une papaye fraîche, ce qui lui confèrera des vertus protectrice contre le stress oxydatif et renforcera le système immunitaire, intéressant en cette période de rentrée.

IMG_9990.jpg

 

3. Le mode de consommation

 

Il est souvent recommandé de manger au moins 5 fruits et légumes par jour, encore faut-il que ceux-ci soient issus de l’agriculture biologique et qu’ils soient consommés de la bonne manière. En effet, certains modes de cuisson par exemple, vont altérer l’intérêt nutritif d’un aliment. Pour reprendre l’exemple de la vitamine C, qui est souvent très rechercher pour gagner en vitalité, c’est  une des vitamines les plus fragile. Elle est sensible à la chaleur ( détruite à la cuisson ) et à la lumière, ainsi qu’a l’oxygène de l’air. Aussi lorsque nous achetons des aliments dont on ignore le transport, le stockage,…il se peut que certaines vitamines soient déjà  altérées par de mauvaises conditions.

Là encore, des compléments alimentaires dont les dosages, modes de conservations, provenances, … sont stricts seront utiles.

 

IMG_9684

 

Vous l’aurez compris, nous vivons avec notre temps et certaines choses qui n’étaient pas nécessaires il n’y pas si longtemps que cela, le deviennent maintenant. Il est cependant important de garder à l’esprit que tout les compléments ne se valent pas, qu’il faut rester vigilant à la qualité des produits que vous utilisez. Si besoin n’hésitez pas à demander conseil.

Je connais quelques laboratoires fiables, dont le laboratoire Natural Nutrition situé dans le lubéron avec lequel je vous fait bénéficier en ce moment d’une promotion de 30% sur tout leur site avec le code promotionnel CHLOE30 à ajouter en fin de commande jusqu’au 16 septembre 2018 ( après cette date ce sera 20% avec le code CHLOE20).

Je vous mets le lien direct de leur site ici  

 

Prenez soin de vous.

Chloé

 

 

Un brin de phyto estival

Cet été j’ai eu la chance de profiter d’un peu de fraicheur en montagne dans les alpes. Outre le bonheur que procure les diverses activités en nature, il était aussi très intéressant de rencontrer et découvrir plusieurs plantes. L’occasion pour moi de faire de jolies photographies et de partager ici quelques indications et vertus thérapeutiques concernants ces plantes que l’on trouve facilement en se promenant en montagne.

J’ai donc fait une petite sélection de plantes ( il y en avait tellement, difficile de se décider, mais ce serait vraiment trop long de tout mettre ici 🙂 ) que l’on trouve dans les alpes en Savoie en été.

 

L’épervière orangée ou Piloselle orangée

 

Cette fleur sauvage fait partie de la famille des Astéracées mesure entre 10 et 30 cm. On la trouve essentiellement dans les régions tempérées de l’Europe à partir de 900m d’altitude et fleuri entre juin et septembre.

Ses propriétés:  Elle est diurétique et favorise l’élimination de l’urée. Elle a également une action cholérétique ( stimule la sécrétion de la bile) et cholagogue  ( facilite l’évacuation de celle-ci). Elle est également expectorante, en stimulant la toux et freinant la production de mucus. Elle est utile contre la rétention d’eau et est également anti-diarrhéique.

On l’a trouve sous différentes formes: infusions, gélules, teintures mères.

 

Conseil naturo: Contre les cystites, se faire des infusions de piloselle.

AfterlightImage.jpg

 

Le Chardon Marie:

 

On le trouve assez facilement en Europe, le Chardon Marie fait partie de la famille des astéracées également. Elle mesure environ 1m.

 

Ses propriétés:  c’est une plante hépato protectrice, elle protège donc le foie et est utile en cas d’hépatite et de cirrhoses. Elle soulage les effets secondaires des chimiothérapies.  Elle diminue le cholestérol et réduit la glycémie. Elle favoriserait la lactation, comme le laisse sous-entendre la légende, qui raconte que le nom de cette plante viendrait du fait que la vierge Marie aurait tachée les feuilles de quelques gouttes de lait tombées en donnant le sein à Jésus.

Elle se consomme en gélule ou teinture mère

 

Conseil naturo:

Pour protéger son foie en cas d’excès alimentaire ( trop de graisses, trop de viandes, trop d’alcool,  par exemple après les fêtes), mais aussi si il y a eu une forte consommation d’antidouleurs, il va être bon de faire une cure de chardon marie.  En extrait de plante standardisées, 2 cuillères à cafés avant les repas du matin et du soir.

IMG_9553 (1).jpg

 

La Gentiane jaune ou Gratte-ciel végétal

Elle se trouve dans les prairies de montagne entre 700 et 2400 m d’altitude, et fait partie de la famille des gentianacées. C’est sa racine qui est utilisée en phytothérapie. Cette plante qui mesure plus d’un mètre( et peut même aller jusque 2 mètres) , nous laisse découvrir ses magnifiques fleurs jaunes en été.

 

Ses propriétés: elle est fébrifuge ( lutte contre la fièvre), elle facilite la digestion. Elle à une action tonique sur le foie et la vésicule biliaire et accroit les défenses de l’organisme. Elle est également recommandée en cas d’anxiété,de découragement.

Contre-indications: en cas d’ulcère gastro-duodénal, ou prise d’antidépresseurs.

Conseil naturo: après un repas trop riche,  mettre une cuillère à soupe de racines de Gentiane  à faire bouillir pendant 4/5 min pour une tasse puis laisser infuser 5min.

IMG_0095.jpg

 

Ceci ne représente qu’un petit échantillon des merveilles botaniques que j’ai pu croiser cet été, j’ai sélectionné ici, les plantes les plus faciles à trouver et à utiliser. Je pense faire d’autres focus sur des plantes en phytothérapie dans de futurs articles.

Portez-vous bien,

Chloé

 

La méditation

Il s’agissait du thème de mon mémoire de fin d’étude en naturopathie et je trouvais intéressant et même cohérent d’aborder le sujet ici.

Vous le savez maintenant, la naturopathie étant une approche holistique, elle a un large champs de possibles et utilise diverses techniques pour prévenir ou accompagner des déséquilibres.

Parmi les techniques utilisées, il y en a une qui s’apparente à la relaxation/ gestion du stress, il s’agit de la méditation.

Je ne vais pas vous refaire mon mémoire thématique, mais nous parlerons ici de ce qu’est la méditation, ses bienfaits et comment la mettre à l’oeuvre simplement au quotidien.

 

IMG_2067« Souvenons-nous que notre esprit peut-être notre meilleur ami comme notre pire ennemi… » Matthieu Ricard

 

Pourquoi méditer?

Nous avons un flot de pensées impressionnant qui traverse notre esprit à chaque instant et nous empêche de rester concentrer sur l’essentiel: le moment présent. Cela ne s’arrange pas avec les nouvelles technologies, qui encouragent à toujours rester « connecter » ( mails, réseaux sociaux, téléphones,…)  mais pas à soi-même évidemment.

La conséquence de cela, c’est qu’en plus d’avoir du mal à être en phase avec soi, des désordres tant psychiques que physiques peuvent alors apparaitre.

D’où l’intérêt de pratiquer la méditation qui consiste à atteindre une stabilité émotionnelle en tournant son attention vers quelque chose ( palpable ou non palpable), afin d’harmoniser nos pensées.

Mais la méditation apporte d’autres bienfaits, tel que:

  • l’amélioration des fonctions cognitives
  • une plus grande confiance en soi
  • une meilleure capacité d’écoute et de bienveillance
  • une meilleure gestion des douleurs chroniques, des addictions
  • une réduction des troubles du sommeil, des maux de tête et de la fatigue chronique
  • une amélioration de la qualité de vie des personnes souffrants de fibromyalgie, de troubles du comportement alimentaire

En effet, la méditation va vous aider à vous mettre dans un état de relaxation et à entrer en ondes Alpha voire Thêta. Il s’agit de l’activité cérébrale que l’on mesure dans le cerveau en Hertz. Pour vous donner une idée, les ondes Alpha se situeront entre 8 et 13 Hz ce qui correspond à une relaxation légère, alors que les ondes Thêta se situeront entre 4 et 7 Hz ce qui correspond à une relaxation profonde.

Dans la vie quotidienne nous nous situons en ondes Bêta (entre 14 et 30 Hz).

Voilà pour  la partie scientifique!

 

IMG_9202.jpg« La méditation c’est une conscience claire de tout évènement, un souffle apaisé, un accord avec le monde ». Blaise Pascal

 

Comment méditer?

 

Tout d’abord la méditation est accessible à tout le monde et il existe plusieurs façons de méditer. Pour commencer inutile de s’imposer un temps trop long, quelques minutes quotidiennes suffisent.

Vous pouvez vous créer vous même votre propre méditation en vous appuyant sur votre respiration, en la ressentant et en l’observant. Mais le plus simple ( surtout au début) est de suivre des méditations guidées notamment pour calmer le mental.

Il en existe pour différents thèmes, par exemple, une méditation pour la confiance en soi, pour la productivité, pour la créativité,… l’essentiel étant que lors de ce temps de méditation votre attention soit focalisée sur ce qui est dit et sur vos sensations intérieures en étant pleinement présent à ce moment.

Si vous souhaitez méditer chez vous tout en étant accompagné, je vous recommande l’application 7mind développée par Jonathan Lehmann ( auteur du livre » Journal intime d’un touriste du Bonheur »), qui offre 7 méditations gratuites que vous pouvez suivre autant de fois que vous le souhaitez. L’application contient également une partie payante facultative qui permet de cibler les méditations.

Enfin, si vous avez besoin d’être accompagné par une personne qui soit à côté de vous je propose des méditations guidées pour vous accompagner selon vos demandes ( pour me contacter c’est ici).

En espérant avoir pu vous donner l’envie d’explorer cette clé du bonheur, je vous mets ci-dessous les liens de l’application 7mind. Soyez dans la joie, la méditation vous y aidera :).

7mind

Bonne découverte,

Chloé

 

 

 

 

La naturopathie: pourquoi, pour qui?

Suite à de nombreuses questions que l’on m’a posé, je m’aperçois que beaucoup de personnes connaissent la naturopathie de nom ou dans les grandes lignes, mais sans pour autant comprendre exactement de quoi il s’agit, car non ce n’est pas « un emploi fictif  » ;).

Pour commencer, si vous ne l’avez pas déjà lu, je vous invite à découvrir ou   redécouvrir  l’article que j’avais fait sur ce qu’est la naturopathie ( ici)  .

Je vais compléter cet article, notamment en présentant les cinq concepts fondamentaux utilisés en naturopathie, ainsi que le champs d’applications possibles de cette médecine traditionnelle.

 

 

206319_1027179552468_1843_n

 

Les cinq concepts fondamentaux

 

La naturopathie s’appuie sur cinq concept fondamentaux qui sont:

  • le vitalisme: la capacité de chacun à s’auto-réparer ou se réguler

 

  • le causalisme:  rechercher les causes et non traiter un symptôme

 

  • l’humorisme: il s’agit de l’ensemble de liquides biologiques sang, lymphe, liquide interstitiel qui influent sur notre santé

 

  • l’hygienisme: vivre sainement en harmonie avec la nature

 

  • l’holisme  la personne est prise en charge dans sa globalité incluant les divers plans de l’être

 

 

Ces cinq concepts pourront être mis en oeuvre grâce aux dix techniques aussi appelées les piliers de la santé que j’avais donc cité dans mon premier article

Les trois premiers sont fondamentaux il s’agit de:

• L’alimentation: « Que ton aliment soit ta première médecine » Hippocrate

Il est primordial de manger sainement et de manière équilibrée pour rester en bonne santé.

• La psychologie: gestion du stress et des émotions ( sophrologie, relaxation, méditation…)

• L’exercice physique: ( gymnastique, yoga, stretching, marche, course à pieds,…)

7 autres piliers vont pouvoir venir soutenir ces fondamentaux :

 

L’hydrologie: thalassothérapie, thermalisme, argiles, … !

Les techniques manuelles ou chirologie: massages non médicaux ( californien, suédois, hawaien…)

La réflexologie: pieds, dos, oreilles, nez…

Les techniques respiratoires ou pneumologie: méthodes de Plent, de Jacquier, techniques de respiration en yoga (pranayama),…

Les plantes ou la phytologie: phytothérapie, aromathérapie, gemmothérapie, tisanothérapie,…

• Les techniques énergétiques: magnétisme, reiki…

• Les techniques vibratoires ou actinologie: utilisation des couleurs, la musicothérapie,…

 

Le naturopathe cherchera toujours à trouver des solutions les plus naturelles et les plus adapter au consultant, afin d’améliorer le quotidien de celui-ci.

 

Pour qui et pourquoi?

 

AfterlightImage (2).jpg

 

Tout le monde peut venir consulter un naturopathe, en revanche il ne faut pas substituer un naturopathe à son médecin. En effet, le naturopathe ne remplace en aucun cas la médecine allopathique, et il peut même refuser certaines consultations s’il juge qu’il n’est pas la personne adéquate et vous diriger vers le professionnel de santé adapté à votre cas.

La naturopathie peut être utilisé à titre préventif, par exemple une fois par an on peut venir voir un naturopathe pour faire un point sur son état général, sa vitalité, et mettre en place les réajustements nécessaires pour améliorer la qualité de vie.

Il peut aussi s’agir de demandes plus spécifiques, comme perdre du poids, améliorer ses capacités sportives,  de concentration, un accompagnement pour arrêter de fumer, pour pallier à des soucis digestifs, ORL, une fatigue chronique, des troubles hormonaux, aider à gérer son stress, des soucis articulaires, musculaires, de peau,… la liste est non exhaustive.

Elle peut aussi être utilisée en accompagnement d’un suivi en médecine allopathique, le naturopathe pourra soutenir en parallèle grâce à des méthodes de relaxations par exemple, ou toutes autres techniques selon le cas et la pathologie de la personne.

Le naturopathe a pour but de rendre le consultant autonome en lui donnant des clefs de santé liées à son cas personnel. Le premier rendez-vous qui dure entre 1H30 et 2H ( compter 2h avec moi le plus souvent 🙂 ), va permettre par un questionnement complet de dresser un bilan d’hygiène et de vitalité. Il s’agira de questions d’ordres générales sur vos antécédents, mais aussi sur votre environnement, sur votre hygiène de vie, et selon votre demande, d’autres questions seront plus ciblées. Suite à cela le naturopathe pourra discuter avec vous et vous donner les recommandations à mettre en place si vous êtes d’accord.

En général, il faut compter 3 rendez-vous pour que les résultats soient présents et que la personne ai le recul nécessaire sur les modifications qui ont été opéré et ai adopté ces nouvelles habitudes. Les séances suivantes sont moins longues, il faut compter 1h, et permettent éventuellement de réajuster s’il le faut, et de voir où vous en êtes. Ces séances peuvent aussi donner lieu à d’autres techniques selon les « spécialités » du naturopathe. Pour moi par exemple, il pourra s’agir de méditations guidées, de relaxations, de massages… Mais ce n’est pas systématique.

En espérant vous avoir éclairé sur le sujet, si vous avez des questions où que cet article vous a  fait ressentir le besoin de consulter un naturopathe,  vous pouvez me contacter directement soit sur mes réseaux, soit par mail ou téléphone ( lien direct ici).

 » Ce n’est pas dans ses effets qu’on attaque un mal, c’est dans sa cause. »- François Guizot

 

Prenez soin de vous,

 

Chloé

 

Le massage Lomi Lomi

Avec la grisaille ambiante qui accompagne ce mois de mai, je vous propose une parenthèse chaude et ensoleillée aujourd’hui.

Après avoir lu ce qui suit, vous pourrez fermer les yeux, vous recentrer en respirant profondément. Il fait beau, chaud, vous êtes sur une magnifique plage hawaïenne, bercé par le bruit des vagues de l’océan et une douce musique. Détendez-vous, relaxez-vous et savourez le moment….

Vous voilà dans de meilleures conditions pour découvrir ce qu’est le massage lomi lomi ou massage hawaïen.

 

AfterlightImage (1).jpg

Les hawaïens ont des traditions et philosophies ancestrales qui étaient utilisées par les maîtres guérisseurs, les Kahuna, qui signifie « celui qui prend soin de ». Parmi ces traditions nous retrouvons la méthode ho’oponopono dont j’avais parlé ici et le massage lomi lomi.

Lomi lomi signifie, « malaxer », « presser » en hawaïen. Ce massage n’est pas simplement un massage dit de « bien-être », il renferme la philosophie HUNA ( mouvement et calme) et repose sur MANA, l’énergie qui circule dans le corps.

La philosophie HUNA, fait le lien entre le corps et l’esprit, elle vise à équilibrer nos énergies. Elle prend en compte les dimensions physiques, mentales, émotives et spirituelles.

Le Lomi Lomi va permettre à MANA (l’énergie) de se reconnecter à soi.

Ce massage est  donc un massage holistique, puisqu’il prend en compte toutes les dimensions de notre être .

 

 

AfterlightImage.jpg

La technique

Le massage se pratique sur tout le corps, du sommet du crâne jusqu’aux pieds et dure environ 1h ( de pur bonheur).

Dans le lomi lomi, nous travaillons avec les quatre éléments:

  • l’eau: avec des mouvements rappelant les vagues Hawaïennes, alliant calme et puissance. En effet, une grande partie de ce massage s’effectue avec les avants bras, et un certain rythme.

 

  • l’air: le souffle Ha en hawaïen  rythme les mouvements.

 

  • le feu: par la chaleur et l’intention posée et à l’aide de frictions, nous travaillons sur l’énergie vitale.

 

  • la terre: l’enracinement est essentiel, et la technique du lomi lomi permet de travailler sur d’éventuelles tensions.

 

Les bienfaits du lomi lomi 

Ce massage apporte énormément de bienfaits aux personnes qui le reçoivent, et je pense, que ceux qui l’ont déjà reçu pourront en témoigner.

Par son touché rassurant, fluide et puissant, il stabilise les états psychologique, émotionnel et mental. Il permet de se recentrer, se libérer du stress et des émotions négatives.

Au niveau physique il soulage les douleurs articulaires et musculaires. Il permet d’améliorer la circulation sanguine et lymphatique. Il stimule le système digestif ( au préalable on précisera s’il y a ou pas des soucis digestifs, afin d’adapter la technique en fonction de celui-ci.)

Ce massage convient à la plupart des personnes. Il convient entre autre aux personnes sportives car il permet de dénouer les tensions musculaires, aux personnes qui souhaitent un moment de détente et de reconnexion, aux personnes stressées, aux personnes qui ont des soucis circulatoires,… c’est également un massage efficace contre la cellulite.

 

Contre indications:

Ce massage est sans danger, néanmoins il est déconseillé aux femmes enceintes, aux personnes ayant un pacemaker, aux diabétiques, aux personnes épileptiques, en cas d’hernies et est totalement proscrit chez les personnes souffrants de phlébites, les personnes fiévreuses et chez les hémophiles.

 

Invitation au voyage, tout en prenant soin de vous en profondeur, entre douceur et puissance, laissez-vous tenter par l’expérience Lomi Lomi, vous n’en serez pas déçu. N’hésitez pas à me contacter ici pour plus de renseignements et/ou pour un rendez-vous.

MAHALO ( merci )

Chloé

 

 

 

Les 5 tibétains

Il existe bien des techniques pour aider à lutter contre le stress. L’une d’entre elle très efficace, a été gardé secrète pendant longtemps dans des monastères de l’Himalaya. Des moines bouddhistes ont mis au point 5 exercices visant à réactiver l’énergie du corps, ces exercices sont appelés les 5 tibétains. La méthode  nous a été rapporté en occident en 1939 par Peter Kelder grâce à son ouvrage  » The eye of révélation ».

Ce rituel, si il est pratiqué quotidiennement  permet de gérer le stress, de revitaliser, d’apporter un bien-être physique et mental et d’augmenter la longévité. Les 5 tibétains associent la respiration à des exercices physiques simples. Les 5 exercices que je vais vous présenter sont à pratiquer chacun entre 3 et 21 fois ( selon votre niveau, vous pouvez commencer graduellement), dans un endroit où vous vous sentez bien, en portant attention à votre respiration. On inspire par le nez et on expire doucement par la  bouche. A la fin de chaque exercice, on pratique 3 respirations profondes, avant de passer à l’exercice suivant.

 

Premier tibétain

Tenez-vous debout les pieds écartés de la largeur du bassin, les bras écartés, paumes de mains vers le sol, tournez dans le sens des aiguilles d’une montre en inspirant et expirant sur chaque tour. Répétez entre 3 et 21 fois cet exercice. A la fin effectuez les 3 respirations profondes, en restant debout les mains sur les hanches.

Cet exercice permet d’évacuer l’énergie négative, de se réaligner et améliore l’équilibre. Au début de cette pratique, la sensation de vertige à la fin est normal, pour la limiter fixez un point.

 

EWAYE9293.jpg

 

Second tibétain

Allonger sur le dos, les bras le long du corps, les paumes de mains sur le sol. A l’inspiration levez la tête, puis relevez les jambes droites à la verticale, puis redescendez les jambes droites à l’expiration. Pratiquez cet exercice entre 3 et 21 fois, puis faites 3 respirations profondes allongé sur le dos.

Le second tibétain renforce les abdominaux ( vous le sentirez je pense :)) et la nuque. Il tonifie la thyroïde et le pancréas et renforce le chakras du plexus solaire ( le point situé à la naissance de la poitrine, au milieu).

 

IMG_E8409.jpg

 

QFJME7872.jpg

Troisième tibétain

 

 

Mettez-vous à genoux, le corps droit, bras le long du corps, les orteils flex sur le sol. A l’expiration, inclinez la tête, le menton vers la poitrine puis à l’inspiration penchez la tête en arrière le plus possible, en positionnant les mains en bas des reins. Après avoir pratiqué entre 3 et 21 cycles, revenez à genoux le corps droit, et pratiquez 3 respirations profondes.

Cette exercice étire les abdominaux, la colonne vertébrale, le cou, il envoie l’énergie au coeur depuis le plexus solaire, tonifie le thymus, la thyroïde et les surrénales.

 
IMG_E8412.jpg

 

Quatrième tibétain

 

Assis, jambes écartées de la largeur des épaules, allongées devant vous, le dos bien droit, les mains à plat sur le sol. Rentrez le menton dans la poitrine, puis en inspirant penchez la tête en arrière le plus loin possible. Dans le même temps, pliez les genoux et levez le corps à l’horizontal, en veillant à avoir le dos le plus droit possible. A l’expiration revenez à la posture assise de départ. Répétez l’exercice entre 3 et 21 fois, puis terminez dans la position assise de base par les 3 respirations profondes.

Cette pratique renforcera les épaules, le bas du dos, les fessiers ainsi que les chakras racine ( le point entre l’anus et les parties génitales), et du nombril.

 

CMAME3948.jpg

 

UIZHE3699.jpg

 

Cinquième tibétain

 

Positionnez-vous sur la face est du corps ( buste face au tapis) mains sur le sol, les bras tendus, les jambes allongées, les orteils flex sur le tapis. Le ventre ne doit pas toucher le sol. A l’inspiration, levez les hanches et les fesses en gardant appui sur les bras et les pieds, et rentrez le menton vers la poitrine. A l’expiration descendez en étirant la colonne et levant la tête vers  le haut. Après avoir répétez cet exercice entre 3 et 21 fois, allongez-vous sur le dos et respirez profondément 3 fois.

Cet enchainement, renforce les épaules, étire l’arrière des jambes, tonifie le thymus, la thyroïde et les surrénales. Il active tout nos centres d’énergie.

KHIIE2467.jpg

 

BLOCE8914.jpg

 

Cette pratique est très puissante, et vous en ressentirez rapidement les bienfaits. Vous l’aurez compris, c’est une routine à intégrer à son quotidien pour en récolter tout les fruits et maximiser les effets de ceux-ci. Pourquoi pas commencer par 3 respirations de chaque, puis augmentez d’une respiration chaque jour jusqu’à pouvoir mettre à l’oeuvre les 21 respirations au quotidien?

 

Prenez soin de vous,

 

Les graines germées

Je vous entend d’ici… une naturopathe ça mange que des graines, il n’y a pas de notion de plaisir, etc (pour ne pas dire blablabla), …! Eh bien pas du tout, mais effectivement les graines font partie de l’alimentation comme beaucoup d’autres choses et je tenais à écrire cet article pour justement éclaircir le sujet des graines qui peuvent sembler inutiles pour certains ou même être considérées comme un effet de mode. J’espère pouvoir rendre justice à ces chères graines et plus précisément aux graines germées, qui ont pourtant tout pour plaire ;).

Qu’est-ce que les graines germées?

 

Ce sont des graines en cours de germination que vous pouvez faire vous même ( je vous explique comment plus bas dans l’article). Elles sont donc vivantes, et c’est là tout l’intérêt, car elles contiennent de ce fait l’énergie du vivant ce qui  en accroit la qualité nutritive. Elles sont généralement riches en vitamines, minéraux et fibres et pour certaines une vraie source de protéines végétales . Elles se consomment crus, leurs vertus nutritives sont donc intactes et parfaitement assimilables par l’organisme. Elle peuvent même aider à mieux digérer certains aliments grâce à leurs enzymes.

Il en existe de plusieurs sortes, chacune ayant un intérêt nutritif différent. Elles peuvent appartenir à diverses familles: céréales, légumineuses, herbes, légumes,… Elles se consomment facilement puisqu’elles peuvent agrémenter une salade ou un plat, mais aussi se savourer seule, ou parsemer sur des tartines d’avocats ( un délice) ou autres.

 

IMG_8331.jpg

 

 

 

Parmi les graines germées, en voici une petite sélection:

  • L’alfalfa ou luzerne, son nom ( alfalfa) est tiré de l’arabe est signifie »père de toutes les nourritures »… c’est assez parlant, surtout lorsque l’on sait que cette graines germée est idéale pour lutter contre la fatigue. Elle est riche en protéines, en vitamines du groupe B, notamment la B9, mais aussi en vitamine A et D. Elle est donc idéale pour renforcer le système immunitaire et lutter contre le vieillissement des cellules. Son gout est subtil est doux, c’est une valeur sur qui se marie très facilement avec beaucoup d’aliments. La faire tremper 4heures, et rincez avant de commencer sa germination qui dure 6/7 jours.

 

  • Le fenugrec,  riche en protéines, est réputé pour fortifier l’organisme et stimuler l’appétit, mais aussi pour réguler la glycémie  ( intéressant pour les diabétiques en parallèle d’un suivi médical) et le taux de graisse dans le sang. Il facilite aussi la digestion et est recommandée en cas d’anémie. Cette graine est riche en minéraux, et vitamines du groupe B, ainsi qu’en acides aminés essentiels. Son goût est plutôt amer. La faire tremper une nuit la rincez  avant de commencer sa germination qui dure environ 5 jours.

 

  • Les lentilles , sont une source incontestable de protéines ( d’autant plus germées) et de fer, elle sont aussi riches en vitamines A, B1, B2, B3, B6, C ainsi qu’en magnesium, manganese et phosphore. Elles sont donc utiles pour un apport d’énergie complet et recommandées en cas d’anémie. La saveur varie en fonction du type de lentilles, les lentilles corail étant plus douces en goût. Les faire tremper une nuit, les rincer avant de commencer la germination qui dure 2 jours.

 

  • Les haricots mungo ( appelés aussi « pousses de soja » à tort, ce n’en n’est pas), comme les graines précédemment vues, les haricots mungo sont riches en protéines, acides aminées, minéraux et oligoéléments, et donc reminéralisants ( intéressant après une cure détoxifiante entre autre 😉 ).  La saveur du haricot mungo est légère et fraiche. Les faire tremper 4heures puis les rincer avant de commencer sa germination qui dure 2 jours.

 

  • Le quinoa est riche en protéines et en fibres, il accroit la vitalité et l’energie. Très digeste et sans gluten, cette graine apparentée aux céréales est un des aliments les plus nutritifs sans pour autant être calorique. Sa saveur est douce est croquante. Le faire tremper 2 heures avant de commencer la germination qui dure de 1 à 2 jours.

 

  • Le cresson,  est une graine aux vertus détoxiquante, drainante et tonifiante. Elle est riche en vitamines A, B, C, E, en calcium, fer et magnesium. Sa saveur est piquante. Le faire tremper 15minutes avant de commencer sa germination qui dure une dizaine de jours.

 

Ceci n’est qu’une liste  succincte et absolument pas exhaustive de toutes les graines que l’on peut trouver et/ou faire germer. J’aurais pu citer ici les graines de brocoli, de chia, de chou rouge, de millet, d’épeautre, de radis, de trèfle, et bien d’autres encore.

 

IMG_8330.jpg

Pour faire germer vos graines

 

Toutes les graines ne peuvent pas êtres germées notamment  celles de rhubarbe, d’aubergine, de tomate, de poivron et  de soja jaune qui sont toxiques. Il faut de préférence les prendre de qualité biologique et veiller à faire attention à la température de la pièce ou les graines vont germer. En effet, il ne faut pas qu’il fasse trop chaud et/ou humide pour éviter les moisissures, auquel cas les graines seraient impropres à la consommation.

Il est important d’éviter toutes bactéries, donc l’hygiène doit être irréprochable.

Au préalable rincez vos graines sous l’eau puis laissez-les tremper dans un verre d’eau ( voir les temps de repos selon les graines ci-dessus) . Dans un germoir, étalez les graines à plat sur la grille et remplissez le récipient dessous afin que les graines touchent l’eau. Chaque jour humidifiez les graines et changez l’eau du récipient. Au bout de quelques jours ( selon les graines choisis, toutes n’ont pas le même temps de germination), c’est l’heure de la récolte, découpez les graines germées à leur base au ciseaux. Par précaution vous pouvez lavez votre récolte dans un peu d’eau vinaigré afin d’éviter tout risque de contamination par des bactéries.

Il ne reste plus qu’à nettoyer votre germoir pour commencer une nouvelle germination et dégustez votre récolte à votre guise.

Bon appétit!

Le brossage à sec

Suite à mon dernier article sur le nettoyage des émonctoires ici, j’ai évoqué une technique très utile concernant le nettoyage de la peau: le brossage à sec. Je vous encourage à lire l’article sur les émonctoires avant de lire celui-ci, afin de mieux comprendre le mécanisme de chacun de ces « grands nettoyeurs naturels » et plus particulèrement celui de la peau dont il sera question dans cet article.

Qu’est-ce que le brossage à sec? Comment le pratiquer? Quels sont ses vertus sur notre corps et notre santé? Toutes les réponses à ces questions sont ci-dessous!

IMG_8169.jpg

La peau évacue les déchets de deux manières. Les déchets cristaloïdaux sont évacués par la sueur ( glandes sudoripares) et les déchets colloïdaux sont éliminés par le sebum ( glande sébacées). Aussi il est important que cet émonctoire soit « disponible » afin de fonctionner correctement. Des cellules mortes peuvent rendre l’évacuation des déchets difficile et donner lieu à des problèmes de peau tel que psoriasis, acné, eczéma,…) mais aussi favoriser stockage de graisse sous forme de cellulite. En étant obstrué, et donc pas opérationnel, cet émonctoire va d’autant plus solliciter et encrasser les autres émonctoires qui seront en surcharge de toxines.

Aussi le brossage à sec est une technique qui va grandement contribuer au nettoyage de l’émonctoire de la peau. Cette technique va:

  • éliminer les peaux mortes
  • faciliter le renouvellement cellulaire
  • rendre la peau douce et éclatante
  • tonifier et vivifier
  • diminuer significativement la cellulite
  • stimuler la circulation sanguine
  • stimuler le système lymphatique ( pour drainer et évacuer les toxines)
  • renforcer le système immunitaire

C’est une routine simple et efficace à mettre en place qui à l’avantage d’être peu couteuse, rapide (5 minutes suffisent) et de prouver son efficacité plutôt rapidement ( dès le 1er mois).

Comment et quand se brosser?

Idéalement il faut se brosser le matin et le soir , mais déjà si vous mettez en pratique cette technique le matin ou le soir, ce sera bénéfique.

Le matin va être énergisant, juste avant la douche et le soir paradoxalement procurera un moment de détente avant une douche chaude.

La technique: il en existe plusieurs mais une chose ne change pas il faut toujours partir du bas vers le haut, donc des pieds vers le coeur. Attention à ne pas pratiquer le brossage à sec sur des plaies, varices, ou une peau irritée.

De bas en haut, vous pouvez passer la brosse en mouvements circulaires ou de manière verticale ( à votre convenance, personnellement je pratique le brossage simplement à la verticale au niveau des jambes et des bras). On brossera les jambes de bas en haut , le ventre de manière circulaire dans le sens des aiguilles d’une montre, les bras toujours de bas en haut, le dos de manière circulaire. Ci-dessous un petit dessin explicatif qui était fournit avec ma brosse.

IMG_8178.jpg

Il est normal d’avoir un léger échauffement de la peau lors du brossage, sans pour autant que cela vous mette en souffrance. En outre, on évitera de brosser les seins.

Après votre brossage une bonne douche suivi d’un massage du corps avec une huile végétale pour hydrater, parferont ce moment de bien-être et sublimeront la peau.

Concernant le choix de la brosse, il vaut mieux la prendre en poils naturels et en bois. La mienne vient de la marque Anaé  et est un mélange de crin de cheval et de fibres d’agave pour les poils et est en bois de hêtre. Il y a une lanière en tissus pour faciliter la prise en main ( il s’agit de la brosse sur la photo du haut). Vous pouvez la trouver sur internet ou en magasins bio. Il en existe beaucoup, mais favorisez la qualité du poil , même s’il parait un peu dru au départ, il s’assouplira à force de massages et vous pourrait garder une brosse en bon état pendant plus longtemps. Pour compléter votre geste de beauté, il existe aussi des brosses plus petites et plus douces  spécialement conçues pour le visage, elles seront utiles notamment en cas d’acné.

Pour avoir une peau rayonnante et qui joue pleinement son rôle d’émonctoire ( ce qui permet de ne pas surcharger les autres), il est donc important d’avoir une activité physique régulière, de boire suffisamment et de se brosser chaque jour. Les résultats seront rapidement visibles et cette routine est facile à mettre en place au quotidien ( si si je vous assure).

Bon brossage 😉

Nettoyer les émonctoires

Chose promise, chose due! Je vous parlais lors de mon dernier article ici d’un des cinq principaux émonctoires ( les organes qui éliminent les toxines) qui était la peau. On dit qu’ils sont principaux car il existe également 4 émonctoires secondaires , qui sont:les glandes salivaires, l’utérus, les glandes lacrymales et les amygdales.

En naturopathie, il est indispensable de nettoyer ses organes pour rester en forme et disposer de suffisamment d’énergie vitale,  notamment lors des changements de saisons et surtout lors des équinoxes: printemps et automne! Je vais vous présenter ici les différents émonctoires,  pourquoi et comment les nettoyer grâce à des cures mais aussi avec d’autres techniques qui pourront venir accompagner ces fameuses cures.

Les cinq organes principaux que l’on appelle émonctoires sont les poumons, le foie, les intestins, les reins et la peau.

Les poumons, le foie et l’intestin éliminent « les colles » qui sont des déchets colloïdaux provenant d’une alimentation trop riche en glucides ( notamment en céréales, en pain) et en lipides et peuvent causer bronchites, sinusites, asthme, acné,.

Les reins éliminent les cristaux tel que l’acide urique et proviennent d’aliments riches en protéines et en sucres et d’une alimentation trop acide. Ils  peuvent causer rhumatismes, calculs,…

La peau, elle,  élimine l’un et l’autre ( d’où l’importance d’en prendre grand soin).

 

Les poumons

Ils éliminent l’excès de gaz carbonique, et s’encrassent si l’on ne pratique aucune activité physique et qu’on ne s’oxygène pas assez, car le dioxyde de carbone n’est pas totalement éliminé. La suralimentation encrasse également cet émonctoire. Il est intéressant de le nettoyer en cas de sensibilité aux pollens, pour les fumeurs, en cas de difficultés respiratoires, de glaires, de rhinites, sinusites, bronchites à répétions,…

Pour les nettoyer, notamment en cas de mucosités et glaires, on pourra utiliser en parallèle d’une alimentation adaptée en réduisant notamment ses apports en céréales. En phytothérapie, le thym, l’eucalyptus, le radis noir et l’échinacée seront vos alliés pour drainer cet émonctoires grâces à leurs vertus expectorantes, fluidifiantes et stimulantes. Le plantain aura également une action remarquable et purifiante sur les poumons, à prendre en infusion ou en gélule.

Evidemment, aller marcher et s’aérer en pleine nature  le plus souvent possible est essentiel.

 

IMG_6951.JPG

 

Le foie

Le foie est chargé d’éliminer les déchets et de neutraliser les toxines. C’est l’émonctoire le plus sollicité par l’organisme, c’est d’ailleurs lui qui filtre entre autres les pesticides, les médicaments, les conservateurs,… Il est étroitement lié à la vésicule biliaire qui se charge d’éliminer les déchets filtrés par le foie. Aussi il sera important de le drainer pour éviter la formation de calculs biliaires. Les signes indiquants que le foie nécessite d’être nettoyé sont nombreux, comme des troubles de l’appareil digestif ( diarrhée et/ou constipation), maux de tête, douleurs digestives, urticaire, vertiges, augmentation du taux d’acide urique, mauvaise haleine,…

Pour le nettoyer, bien-sûr, on favorisera une alimentation riche en fruits et légumes de saisons, en évitant tout les excitants polluants comme le café et l’alcool et en favorisant des aliments issus de l’agriculture biologique ( d’autant plus dans le cadre d’une cure de détoxication du foie). Il sera nécessaire aussi de diminuer la viande rouge et les laitages ainsi que le sucre. Ce sont des conseils classiques pour un bon équilibre alimentaire, mais sur une cure de 20jours il peut-être plus facile de s’y tenir dans ce but précis et pourquoi pas même aboutir à un « sevrage » du sucre (voir mon article ici), cela peut en être l’amorce :). En complément vous pouvez mettre en place une monodiète à base de fruits sur un repas ou un jour de jeun par semaine par exemple. J’avais écris un article avec une recette de jus détox à base de fenouil qui sera idéale en accompagnement de cette cure ( ici).

Pour compléter ce nettoyage on pensera  à la phytothérapie et notamment au Desmodium ou au Chardon Marie qui sont hépato protecteurs ( protègent les fonctions du foie). L’artichaut ( les feuilles donc pas la partie que l’on mange en vinaigrette 🙂 ) est également hépato-protecteur et est un draineur qui facilitera l’assimilation des graisses.

En aromathérapie les huiles essentielles de Citron et de Romarin à Verbénone seront un excellent complément pour détoxifier le foie. Sur un comprimé neutre ou une petit cuillère de miel, mettre 2 gouttes d’HE de romarin à Verbénone et une goutte d’HE de citron ( comme toujours avec les huiles essentielles, respectez bien les contre-indications. Dans ce cas précis, cette association est réservée à l’adulte de plus de 15ans et contre-indiquée chez les femmes enceintes et allaitantes et les personnes épileptiques).

L’activité physique, bien sur, sera toujours conseillée pour accroître le processus de détoxication, mais aussi pour permettre d’évacuer stress, colère… qui jouent également un rôle dans l’encrassement du foie. La méditation pourra aussi être utile dans cette période de cure.

Une petite astuce: tant qu’il ne fait pas trop chaud, le soir vous pouvez mettre une bouillotte chaude sur le foie pendant une vingtaine de minutes.

IMG_7866 (1).jpg

 

 

Les intestins

Les intestins sont une étape clef de la digestion. Si la flore intestinale ( bactéries qui vivent dans nos intestins) est perturbée, des toxines vont venir encrasser les intestins et nuire au système immunitaire.

La flore intestinale peut être perturbée par de nombreux éléments tel qu’une surconsommation de sucres, de céréales, de « mauvais gras » ( charcuteries, fritures,…) mais aussi des éléments émotionnels tel que le stress. Un déséquilibre intestinale peut provoquer des constipations, des diarrhées, une alternance des deux, des douleurs, des saignements, des flatulences, des mycoses vaginales, de la fatigue,… la liste est longue. Dans les grandes lignes une flore intestinale équilibrée, nécessite d’aller à la selle au moins une fois par jour ( sans diarrhée)  mais il ne s’agit là que d’un indicateur.

Pour en prendre soin il faudra dans un premier temps supprimer ou au moins limiter les aliments raffinés, l’excès de pain et de céréales, le sucre (qui va fermenter), les graisses animales, les boissons gazeuses, les aliments acides ( voir ici).

En revanche, une alimentation riche en fruits et légumes de saisons ( crus si vous les supporter) sera comme toujours recommandé. Ce sera aussi le bon moment de commencer une cure de sève de bouleau pour faciliter la digestion ( plus d’infos ici). En phytothérapie, le pissenlit pour stimuler le drainage de l’intestin, le fenouil et la mélisse  pour faciliter la digestion seront aussi de bons compléments.Vous pouvez également prendre du jus d’herbe de blé pour favoriser la detoxication

Boire beaucoup d’eau faiblement minéraliser sera important aussi. Vous pouvez comme pour le foie, ajouter une journée de jeûne par semaine ou une monodiète, pendant le temps de votre cure, voire plus longtemps. L’activité physique est toujours recommandée, d’autant plus en période de cure.

IMG_5169.jpg

 

Les reins

Ils purifient le sang en filtrant et évacuant ses déchets  ( cristaloïdaux) par l’urine. Les reins peuvent être surcharger et déséquilibrer également. Les principaux signaux sont une urine trop foncée, une soif trop fréquente, des douleurs lors de la miction, un besoin trop fréquent d’uriner notamment la nuit, ne pas assez uriner, avoir des hématomes sans raisons, des douleurs dans le bas du dos,… la liste est longue. Ces symptômes peuvent alerter sur l’état d’encrassement de nos reins et un drainage sera alors plus que recommandé pour permettre d’évacuer les résidus tel que l’acide urique.

Pour les nettoyer il sera bien sûr indispensable de boire suffisamment et de choisir une eau faiblement minéralisé. Je vous explique ci-dessous  comment choisir votre eau.

Comment choisir son eau?

 

Les précédents conseils alimentaires s’appliqueront également, en veillant à limiter le sel, le sucre, l’alcool, le café, les protéines animales.  Le persil est un aliment remarquable pour nettoyer les reins de part ses vertus diurétiques.

Les plantes qui aideront au drainage des reins:

  • le Frêne diurétique et favorisant l’élimination de l’acide urique
  • les feuilles de Cassis drainent et favorisent l’élimination de l’acide urique
  • la Piloselle diurétique et détoxifiante
  • la Prêle à la fois diurétique et reminéralisante (pour compenser les pertes de minéraux)

 

IMG_7868.jpg

 

La peau 

La peau de par sa surface imposante est un émonctoire à ne pas négliger non plus. Elle élimine à la fois les déchets cristaloïdaux par la sueur et les déchets colloïdaux par le sébum. Lorsque le foie et les reins n’éliminent pas correctement les toxines, c’est la peau qui prend le relais, en éliminant le surplus. Une transpiration excessive peut donc alerter sur l’état de ces émonctoires, mais aussi des boutons, de l’urticaire, des rougeurs,… des problèmes de peaux dont on n’ignore la cause.

Un très bon moyen d’éliminer nos substances toxiques est l’exercice physique grâce à la transpiration. En complément, les bains chauds, sauna, hammam, cataplasmes, … favoriseront l’évacuation des déchets cristalloïdaux par la sueur.

La bardane aura une action dépurative et purifiante sur la peau.

Enfin le brossage à sec sera une habitude à adopter au quotidien.  En plus de débarrasser la peau de ses cellules mortes, il apportera en prime un drainage lymphatique et bien d’autres bienfaits pour le corps ( j’en parlerai dans un prochain article).

 

IMG_7832.jpg

 

 

Comme toujours les 3 piliers principaux de la naturopathie sont indispensables à la bonne santé de notre corps et nos émonctoires n’échappent pas à cette règle. En effet, alimentation saine, exercice physique et esprit sain sont les principaux acteurs d’une bonne énergie vitale.

Ces conseils ne sont que sommaires, le sujet étant vaste et chaque individu étant unique. Pour un suivi plus approfondi, un bilan d’hygiène vitale avec un naturopathe sera nécessaire. Néanmoins ces quelques conseils peuvent tout de même améliorer considérablement votre énergie vitale.

 

Belle soirée,

 

 

Lithothérapie et beauté

En naturopathie nous parlons souvent des émonctoires, qui sont nos organes d’éliminations. Il y en a un très important et auquel on peut parfois prêter moins d’attention  qu’aux autres ( comme l’intestin par exemple), il s’agit de la peau qui est aussi appelé le 3ème rein ( c’est dire son importance).

En effet prendre soin de sa peau est indispensable pour être en forme, car c’est un émonctoire qui grâce à sa surface joue un rôle essentiel dans l’évacuation des toxines. Dans un prochain article, je parlerai plus en profondeur de comment nettoyer cet émonctoire, ainsi que les autres. Mais nous allons ici plutôt parler de comment en prendre soin et le régénérer en évitant notamment tout ce qui peut être perturbateurs endocriniens en utilisant des produits appropriés.

Vous connaissez probablement la notion de lithothérapie, qui consiste à utiliser l’énergie des minéraux à des fins thérapeutiques, tant sur l’aspect physique que psychologique. Les vertus des pierres peuvent être utilisées de différentes manières. On peut les positionner sur des points énergétiques du corps, les porter en pendentifs, bracelets, dans la poche,… les boire en élixirs,… plusieurs méthodes existent et donnent des résultats probants. Mais on peut également les utiliser dans nos soins cosmétiques et profiter des vertus de ces cristaux sur notre peau.

J’ai pu découvrir certains de ces soins à base de minéraux grâce à A PEDRA  , site tenue par Marie-Ange MATTEI qui les confectionne elle-même en Corse à Biguglia et n’utilise que des produits naturels en complément des pierres précieuses et semi-précieuses.

Je vous présente ici quelques crèmes à base de minéraux que j’ai pu tester et qui ont effectivement tenues leurs promesses, tout en respectant la peau.

IMG_7727 (1).jpg

 

Crème élixir à l’émeraude et sa rose 

 

Cette crème pour le visage est à base d’émeraude et de rose. L’émeraude est connue pour être la pierre de la jeunesse éternelle et était autrefois utilisée contre divers maux. Elle aide également pour la détoxication cellulaire. Les pierres de couleurs vertes sont généralement des pierres régénérantes et de « guérison ».

Un autre élixir est présent dans cette crème, il s’agit de l’élixir de cristal de roche, qui permet de potentialiser les effets des autres élixirs ( ici l’émeraude), et qui a des vertus anti-âge. Ces élixirs sont associés à de l’hydrolat de rose de Damas reconnue pour ses vertus repulpantes, adoucissantes et régénérantes. Ces vertus sont renforcées par de l’huile essentielle de bois de rose ( qui sent divinement bon en prime). Pour un effet anti-âge cet élixir contient  de l’acide hyaluronique naturelle mais aussi de la cire d’abeille pour un effet tenseur sur la peau.

Cette crème élixir naturelle convient particulièrement aux peaux déshydratées.

IMG_E7575.jpg

 

 

 

 

Crème élixir aux fruits 

 

Pour un effet bonne mine et vitaminé, idéale en ce début de printemps, je vous présente ici la crème élixir aux fruits pour le visage.

Elle est composée de l’élixir de cornaline qui est réputé pour ses vertus anti-âge, elle adoucit et embellit la peau, elle aide à la cicatrisation (acné). Son action est renforcé par l’élixir de cristal de roche. Les acides des fruits qu’elle contient ( vanille, pamplemousse, abricot) favorisent le renouvellement cellulaire idéale au printemps ou en début d’hiver.

Cette crème sera idéale pour les peaux normales à mixtes, mais également pour les peaux à tendance acnéique.

 

IMG_7569.jpg

 

 

Lait elixir au Rubis et sa Rose 

Ce lait pour le corps est à base de rubis, de cristal de roche, de rose musquée et d’huile essentielle de bois de rose.

L’élixir de rubis a pour principale vertu d’améliorer la microcirculation . Idéal en massage des jambes. Ce mélange de rose va nourrir et satiner la peau, mais grâce a l’effet  matifiant du rubis sera très vite absorber par la peau.

 

 

 

 

IMG_7567.jpg

 

Cette présentation est sommaire et ne tient compte que des effets sur la peau. La lithothérapie et les élixirs de cristaux ont d’autres vertus, qui ciblent tous les plans de l’être de manière holistique comme l’est la naturopathie. Les élixirs de cristaux font d’ailleurs partis des techniques qui peuvent être utilisés en naturopathie.

J’ai tenu à faire un article sur les produits A PEDRA  afin de faire découvrir une autre approche de la cosmétique dans le respect de notre épiderme . Ces produits sont d’excellentes qualités, avec une vrai utilisation des minéraux et la connaissance de ceux-ci. Ils sont fabriqués de manière artisanale en Corse, avec des produits naturels et un grand soin y est apporté.

Pour découvrir tous les produits: A PEDRA

Belle soirée,

 

 

L’équilibre acido-basique

Que vous ayez ou pas déjà entendu parler de cette notion d’équilibre acido-basique, je trouvais intéressant de faire un focus sur cette règle d’or de l’alimentation. Cet équilibre est essentiel pour le maintient d’une bonne santé, malheureusement avec l’alimentation moderne nous tendons bien souvent à une acidification de l’organisme.

 

Qu’est-ce que l’équilibre acido-basique?

Il s’agit de l’équilibre entre les substances dites acides ( accepteurs d’électrons) et les substances dîtes basiques ou alcalines ( donneurs d’électrons) dans l’organisme qui est essentiel pour le bon fonctionnement de celui-ci. Il se mesure grâce au pH.

Pour les petits rappels de physiques/chimie ;):

  • le pH est neutre lorsqu’il est à 7
  • si le pH est inférieur à 7 alors il est acide
  • si le pH  est supérieur à 7 alors il est basique (ou alcalin)

On peut mesurer notre pH urinaire, grâce à des bandelettes disponibles en pharmacie.

 

IMG_6616.jpgAcide ou basique la tomate?

 

Causes et symptômes d’une acidification de l’organisme 

C’est ce que l’on appelle l’acidose, elle peut se manifester de diverses façons ( la liste est longue et non exhaustive):

  • Fatigue chronique
  • Frilosité
  • Tendance dépressive
  • Epuisement du système nerveux
  • Peau sèche
  • Pertes de cheveux, cheveux ternes
  • Brulures urinaire, rectale
  • Affaiblissement du système immunitaire
  • Sensibilité accrue à la douleur
  • Brulures d’estomac
  • Douleurs articulaires
  • Problèmes de gencives
  • Crises de gouttes
  • Arthrose
  • Ostéoporose
  • Sinusites
  • Herpes
  • Aphtes
  • ….

 

Cette acidose peut avoir différentes causes, dont les plus courantes sont liées à l’alimentation, au stress, à la pollution, au manque de sommeil. L’acidose va modifier la flore intestinale en provoquant une perméabilité de l’intestin ce qui va favoriser les infections plus ou moins graves.

 

Comment veiller à son équilibre acido-basique?

Notre organisme a un système « tampon » formé de bicarbonates de calcium dans lequel il va venir puiser ( os, cartilages, dents) pour palier à cette acidose et fabriquer ses anti-acides ( d’où les soucis qui en découleront avec le temps).

Pour pallier à cela, tout d’abord il sera important de s’oxygéner au maximum en pratiquant très régulièrement une marche de minimum 30minutes pour augmenter le métabolisme et favoriser l’élimination des acides.

 

A0097735-A40F-4E04-89D1-1B23CA7AFF9D.jpg

Bien sûr, il sera primordial d’adopter une alimentation la plus alcaline possible, je vous liste ci-dessous les aliments alcalins en vert (à favoriser) et les aliments acidifiants en rouge (à limiter). On utilise l’indice PRAL ( Potential Renal Acid Load) pour évaluer la charge acide des urines. En dessous de 0 milliéquivalent ( mEq) l’aliment est alcalin au dessus il est acide, il y a donc des aliments très acides ou très alcalins ( plus on s’éloigne du 0).

Tableau acido Basique

IMG_0393.jpg

Pour rétablir l’équilibre il est donc conseillé de favoriser les aliments très alcalinisant tel que les fruits et légumes à chaque repas et de chercher à équilibrer son assiette. On évitera donc l’association viande, féculent, fromage, bière blonde par exemple ( tout est acidifiant dans ce combo).

En parallèle, vous pouvez consommer des boissons à base de citrates ( potassium, magnesium, calcium) qui favoriseront la désacidification.

Le jus de citron à jeun peut aussi aider en cas de légère acidose.

 

Ceci est une des clefs de santé, une fois l’habitude prise, il devient très facile d’équilibrer ses repas d’un point de vue acido-basique.

Je vous souhaite un bon appétit 😉

 

 

Nettoyage de printemps

Les beaux jours pointent ou ne vont pas tarder à pointer le bout de leur nez et un vent de renouveau accompagne bien souvent ce changement de saison.

On parle souvent du nettoyage de printemps pour sa maison et cela est nécessaire pour repartir du bon pied, faire le vide, tout nettoyer de fond en comble… Faire de la place pour se sentir mieux! C’est également le cas pour notre corps qui a sans doute accumulé pas mal de toxines durant l’hiver. En naturopathie pour repartir du bon pied dès le printemps, qui est une période idéale, nous allons parler de détoxication de l’organisme.

IMG_7008 (1).jpg

 

 

 

Pourquoi détoxiquer?

Nous avons dans notre corps des organes qui permettent de filtrer, ce sont les émonctoires. Les émonctoires sont:

  • les poumons
  • le foie
  • l’intestin
  • la peau
  • les reins

Pour éviter divers inconforts et/ou pathologies, il est nécessaire de les nettoyer de temps en temps, notamment lors des changement de saison, (surtout avec l’alimentation moderne) afin de renforcer leur efficacité.

La détoxication est une cure, c’est à dire qu’on l’a fait sur une période plus ou moins longue ( entre 3 et 8 semaines consécutives maximum). Il ne sert à rien de se détoxiner sans cesse, si ce n’est à fatigué son organisme à la longue.

 

Comment détoxiner son organisme?

En mettant au repos au maximum le foie et l’intestin , par une réduction du sucre (ici), des graisses saturées, des produits transformés, de la viande rouge, et en favorisant les fruits et légumes de saisons bio et notamment les légumes drainants tel que l’artichaut dont c’est bientôt la saison.

Pour reposer le système digestif on peut aussi opter pour une monodiète ( entre 1 et 3 jours) ou un jeûne sur un repas ou une journée par exemple. Si vous posséder un extracteur de jus vous pouvez remplacer un repas par un jus detox à base de légumes et ou de fruits ( exemple ici)

 

IMG_7071 (1).jpg Régénere

 

On peut compléter avec une cure de sève de bouleau ici qui va venir drainer et soutenir les reins et le système urinaire.

On peut aussi utiliser des associations de plantes, pour un drainage de tous les émonctoires comme le complexe pure élimination de chez Régénère ici qui contient:

  • Extrait sec de chardon Marie ; graine.
  • Extrait sec d’artichaut ; feuille.
  • Extrait sec de persil ; feuille.
  • Extrait sec de genévrier ; faux fruit.
  • Extrait sec de curcuma ; racine.
  • Extrait sec de fenouil ; semence.
  • Extrait sec d’ortie piquante; feuille et racine.
  • Extrait sec de bardane; racine.
  • Extrait sec de gingembre ; rhizome.
  • Extrait sec de guimauve ; racine.
  • Extrait sec d’ail des Ours ; feuille.
  • Extrait sec d’orme rouge ; écorce.
  • Extrait sec de piment; fruit.

 

En cas d’inconfort digestif,  vous pouvez compléter cette cure avec une autre synergie détoxiquante qui va venir nettoyer l’intestin d’éventuels parasites ( candidose par exemple). Il s’agit de Parasito2 de chez Régénère ici qui contient:

  • Extrait sec de cannelle ; écorce.
  • Extrait sec d’ail ; bulbe.
  • Extrait sec de pau d’Arco ; écorce.
  • Extrait sec d’olivier ; racine.
  • Extrait sec de thym; feuille.
  • Poudre de griffe de chat ; écorce.
  • Extrait sec de poivre long ; baie.

Enfin, il est grand temps de s’aérer davantage pour le bien-être des poumons. Marcher dans la nature au moins 45min et minimum 2 à 3 fois par semaine, courir, bouger au maximum en extérieur dans un environnement le plus naturel possible.

 

Même si la météo n’est pas encore au beau fixe, le renouveau de la nature commence à arriver, il est donc temps de sortir nous aussi de notre hibernation et de relancer correctement cette belle machine qui est notre corps.

Belle fin d’hiver,

*Vous pouvez retrouver toute la gamme régénère ici

 

 

 

 

 

Astuces Grand froid

Aucun scoop ici, en ce moment il fait froid et c’est normal vu que nous sommes en hiver. Néanmoins, nous ne sommes pas ou plus habitué à des températures si basses( surtout dans le sud) et notamment lorsque l’hiver qui avait été plutôt doux jusqu’il y a peu, ce fait ressentir intensément d’un seul coup. Ce qui ajoute de la difficulté à accepter ce froid c’est qu’il arrive tardivement et s’étale sur le mois de mars où nous avons tendance à penser que le « pire » ( par rapport au froid) est derrière nous, et fort est de constaté que non… dur psychologiquement. Mais quelques astuces peuvent permettre de passer ce cap obligatoire plus facilement.

En plus de l’évidence qui est de se couvrir avec au moins 3 couches de vêtements ( exemple un haut manches longues en coton, un sweet, chemise, polaire, … en plus et un pull par dessus, très efficace pour une bonne isolation et donc éviter la déperdition de chaleur) en plus de son manteau, de protéger les extrémités, voici quelques conseils pour se prémunir du froid et lutter contre les affections qui peuvent lui être apparentées.

IMG_0979.jpg

 

 

L’alimentation

Nous avons besoin de consommer plus d’énergie en hiver pour faire face au froid, il est donc primordial d’avoir une alimentation complète et équilibrée pour stimuler son système immunitaire.

Pour cela on privilégiera les légumes de saisons ( potirons, carottes, céleris, betteraves, choux, fenouil, poireaux, navets,…) des glucides avec les céréales et graines en privilégiant plutôt le riz complet, le sarrasin, le millet, le quinoa, le kamut, le petit épautre, ainsi que des légumes racines tel que la pomme de terre ( attention à son index glycémique élevé néanmoins) et des protéines avec des poissons, viandes plutôt blanches, oeufs, les légumineuses également tel que les lentilles, pois chiches,… sont tout indiquées. Les fruits  avant ou en dehors des repas sont à privilégier même si février n’est pas le mois le plus généreux de ce coté là.

Concernant les lipides, les oléagineux sont toujours excellents et surtout en hiver car ils sont très énergétiques  ( amandes, noix de cajou, noix,…) et les huiles riches en omega 3 et oméga 6 tel que l’huile de chanvre, de noix, de colza, de lin sont à privilégier. Les graines germées seront revitalisantes.

 

Les compléments alimentaires

Du côté des compléments on pourra se tourner vers les produits de la ruche. Bien sûr une cuillère à café d’un miel de producteur bio dans une tisane « réchauffante » à base de thym, de cannelle, de gingembre, de girofle pour se prémunir des affections de la sphère ORL et se réchauffer sera tout indiqué. Mais c’est aussi le moment de se tourner vers la propolis. Elle est issu de substances résineuses et gommeuses des bourgeons que les abeilles melangent à leur propre salive et aux pollen. Elle permet de renforcer les défenses immunitaires et est antioxydante, antiseptique, bactéricide, antifongique,… il existe plusieurs manière de la consommer selon le bénéfice rechercher.

IMG_6918.jpgProduits de la ruche

En aromatherapie

Le trio gagnant pour assainir la maison et lutter contre les affections hivernales:

  • le ravintsara: puissant antiviral, qui stimulera les défenses immunitaires
  • le niaouli: en complément du ravintsara pour les affections respiratoires, cette huile essentielle étant  antibacteriennes et antivirale
  • l’eucalyptus radiata: pour favoriser l’élimination des mucosités et calmer la toux, à utiliser plutôt en diffusion ou inhalation.

Mais aussi l’huile essentielle de thym à thujanol, qui a la propriété d’etre réchauffante et de lutter contre l’angine.

Utilisation: 2 gouttes d’huile essentielle de thym à thujanol dans une cuillère de miel 3 fois par jour. 

Comme toujours avec les huiles essentielles on veillera à vérifier qu’il n’y ai pas de contres indications, et en cutané toujours faire un test 24h à l’avance au creux du poignet pour vérifier qu’il n’y ai pas de réaction. 

Moment détente

Le soir, n’hésitez pas à utiliser une bouillotte chaude à placer sur le foie une vingtaine de minutes. En plus de réchauffer, cela permet de drainer le foie qui en a surement besoin. Un moment cocooning en prime.

Le froid n’est plus là pour longtemps patience! Bientôt des conseils plus printanier!

Je vous souhaite une belle fin d’hiver, prenez soin de vous!

 

Un grand ennemi!

Il est doux, séduisant, raffiné ou pas, subtil ou pas, addictif… toujours! On en a surement pas mal consommé au cours des 3 derniers mois avec des fêtes dans lesquelles il était très souvent la star! Il s’agit du sucre qui peut se trouver sous diverses formes et qui est souvent caché pour en plus nous enlever toute culpabilité. Mais comme beaucoup de choses trop alléchantes, il est la cause d’énormément de soucis et il ne s’agit pas seulement de prise poids.

Les différents types de sucre

  • Le sucre ( saccharose)   provient de la betterave ou  de la canne à sucre et n’a aucune valeur nutritive puisqu’il ne possède plus de minéraux ni de vitamines.
  • Le miel est plus intéressant ( quand de bonne qualité bien sûr) car il apporte des vitamines du groupe B, des oligo-elements, des acides aminés et des minéraux. Il renforce le système immunitaire et est bon pour le coeur.
  • Le sucre de canne ( non raffiné) est riche en vitamines et minéraux .
  • Le sucre roux est moins complet que le sucre de canne  mais reste intéressant nutritivement.
  • Le fructose est le sucre issu des fruits et du miel, il est intéressant car possède un indice glycémique plus bas que le saccharose.
  • Le sirop d’érable ( 100%) est riche en fer, phosphore, potassium, magnesium.  Il est moins calorique et est antioxydant.
  • La caroube, issue du caroubier est riche en fibres et en calcium.
  • La mélasse noire est le résidu du dernier jet de cristallisation du sucre brun.
  • Le sirop d’agave est plus sucrant que le saccharose mais moins calorique et avec un index glycémique plus bas
  • Le sucre de coco, il possède un index glycémique bas ( entre 25 et 35 contre 70 pour le sucre blanc). Il est riche en nutriments notamment les vitamines du groupeB, potassium, magnesium, fer, zinc, et contient également des acides aminés.

Le sucre appartient à la grande famille des glucides qui eux sont nécessaires à notre organisme et que l’on trouve facilement dans notre alimentation ( fruits, légumes, légumineuses, fruits secs, céréales,…)

Il y a aussi les sucres complexes qui sont à prendre en compte dans notre alimentation. C’est ceux qui se trouvent dans les céréales sous forme d’amidon et qui sont à limiter.

1E984002-2697-4D4A-9B08-3566567DDD31 (1).jpgIci: sucre complet, sucre de coco, sirop d’érable, sirop d’agave

L’index glycémique IG

Plus intéressant que de parler de sucres simples ou complexes comme on peut souvent l’entendre, il est important pour notre santé de prendre en compte l’index glycémique d’un aliment.

L’index glycémique est un indicateur de la capacité d’un aliment à augmenter la glycémie qui est la concentration de glucose dans le sang.

L’index glycémique d’un aliment se mesure par rapport au glucose qui est de 100. Par exemple un index glycémique de 70, signifie que la glycémie correspond à 70% de celle obtenue avec le glucose.

Il y a des aliments dit à IG faible et à IG élevé. Les aliments à l’IG faible sont à privilégier et correspondent à un IG inférieur à 55. Au delà de 70, l’IG est considéré comme étant élevé, plutôt à éviter. Entre 55 et 70 ce sera un IG moyen à consommer avec modération donc.

Quelques aliments à IG faible:

  • légumes verts: brocolis, endives, choux, fenouil, épinards, courgettes, poireaux, haricots, avocats, blettes,…
  • certains fruits comme: citrons, pamplemousses, fraises, framboises, myrtilles, mûres, pommes, poires, oranges, bananes ( si pas trop mûres),…
  • graines germées
  • oléagineux
  • tofu
  • patates douces

D71788BD-3752-4CEB-8B2B-8D62F7E8722A.jpgLégume vert de saison les Blettes avec un index glycémique très bas: IG 15

Quelques aliment à IG élevé:

  • pain blanc
  • dattes
  • frittes
  • corn flakes
  • bonbons

Les risques d’une alimentation trop sucrée

Pour un bon équilibre nerveux et une bonne santé physique la glycémie doit être stable. Si l’on rompt cet équilibre on peut se retrouver en hypoglycémie ( niveau de glucose trop bas dans le sang) ou hyperglycémie ( niveau de glucose trop élevé dans le sang), quoi qu’il en soit le bien-être général s’en trouve affecté et des soucis plus ou moins grave font alors surface.

Lorsqu’on consomme trop de sucre on va se sentir plus fatigué, énervé, susceptible, on peut avoir les idées embrouillées et le souci du sucre c’est que plus on en mange plus le corps nous en demande, ce qui conduit à des problèmes plus graves à la longue.

Le sucre en grande quantité nous expose également aux risques suivants:

  • le diabète de type 2
  • une hyperactivité
  • un déséquilibre acido-basique ( le sucre étant acide) qui peut causer déminéralisation, osteoporose, mais aussi vieillissement prématuré des tissus, rétention d’eau, formation de graisse, un environnement propice au candida albican qui va générer plusieurs gènes et/ou maladies.
  • cancer
  • acné
  • dépression
  • maladies cardio-vasculaires
  • démence

 

 

Se libérer du sucre

Nous sommes quasiment tous concernés par cet addiction au sucre ( manger trop de céréales en est une), et le but de cet article est d’explorer quelques pistes pour se désintoxiquer du sucre qui est un mécanisme ancré en nous dont on peut se défaire comme toute addiction ( mais ce n’est pas facile).

Idéalement, il faut arrêter complètement le sucre pour se sevrer de celui-ci. Une cure de 3 semaines sans sucres permet de rétablir nos neurotransmetteurs et donc d’être sevré, c’est rapide mais il faut tenir, et éviter le sucre comprend les plats préparés, le lait, les céréales, les pommes de terre, les dattes.

Pour commencer et tenir pensez à manger gras. N’ayez pas peur pour votre ligne ce n’est pas le gras qui fait grossir mais le sucre. Les avocats, les oléagineux, les poissons gras, les huiles de colza, olive, coco,… vont permettre de tenir face à la tentation du sucre tout en apportant du bon gras et petite mention pour l’huile de coco qui apporte même un gout sucré sans pour autant avoir l’index glycémique qui va avec.

En lieu et place des céréales, optez pour du quinoa, du riz brun, des lentilles corail, tous les pois.

Les légumes et les fruits à index glycémique bas sont bien sûr au menu, ainsi que les oeufs, les protéines ( en limitant la viande rouge).

En accompagnement pour tenir le choc ( c’est un vrai sevrage) bien sûr l’activité physique sera d’un grand soutient ainsi que des exercices de relaxation ( méditation qui aide à gérer les impulsions par exemple).

En phytothérapie, il existe une plante  dont je vous ai déjà parler dans mon article 2018 à plein poumons qui est le Kudzu et qui aide à se sevrer des addictions. Le sucre étant une addiction, elle sera d’une grande aide dans l’étape de sevrage.

Une autre plante utile en période de sevrage de sucre, est le Gymnema Sylvestres , c’est une plante indienne qui neutralise la saveur de sucre ( lorsqu’on la mâche) et diminue les envies de sucre ( sous forme de complément).

Vous pouvez aussi accompagner ce sevrage en aromathérapie avec des huiles essentielles qui calment le système nerveux, tel que la camomille romaine, le pamplemousse, et la litsée citronnée à respirer.

Suite à ces 3 semaines, les effets bénéfiques sur la santé se font ressentir. Il y a un regain d’énergie, même si ce n’est pas votre but il y aura une perte de poids, une peau rayonnante, des idées plus claires, et bien sûr un mieux être général, notamment au niveau digestif.

Suite à ces 3 semaines en principe l’addiction n’est plus là, le schéma est défait. La plus grande difficulté sera d’un point de vue social où il faudra rester vigilant et mesurer pour ne pas retomber dans le piège du sucre et contrôler sa consommation.

C’est une bataille difficile mais qui donne de puissants résultats, vous pouvez aussi commencer par le diminuer considérablement et procéder par pallier en vous fixant des objectifs (par exemple: remplacer le sucre blanc par le sucre de coco sera un bon début).

Nous arrivons sur le mois de Mars, toutes les fêtes bien sucrées sont derrière nous et pourquoi pas tenter le sevrage avant d’arriver à Pâques pour ne pas tomber dans le piège du sucre.

Prenez soin de vous!

Chloé

Anti-stress

Vous connaissez surement l’expression qui dit que c’est souvent  le cordonnier le plus mal chaussé… Je me retrouve tout à fait dans cette phrase en ce moment, étant en période d’examen ( l’examen final de naturopathie) et donc dans un moment assez stressant  je dois l’avouer. Bien sûr je me « soigne » et utilise diverses techniques et compléments pour gérer au mieux ce stress et pouvoir avancer dans mes projets sereinement.  Je vous partage quelques unes de mes solutions dans cet article.

 

La respiration

 

Un état de non sérénité est associé à une respiration plus courte et irrégulière. Partant de ce constat, il est alors possible d’inverser cet état de stress grâce au contrôle de sa respiration.

Le premier exercice va consister à allonger au maximum son inspiration et son expiration tout en prenant soin d’équilibrer le temps d’inspiration et d’expiration. Au bout de quelques respirations, on peut constater un début d’apaisement et de liberté.

Dans un second temps, se focaliser sur un objet quel qu’il soit et ne penser qu’à celui-ci, afin de permettre au mental de se calmer.

Ces deux exercices simples et à la porté de tous, peuvent être d’un immense secours en situation de stress.

 

Les plantes 

 

IMG_6071.jpg

En parallèle,  les plantes sont d’une grande aide contre le stress. J’utilise notamment une association de cinq plantes  en tisane qui agissent sur le système nerveux central pour limiter l’anxiété.

Cette tisane se compose de:

  • La Passiflore des Indes, réputée pour supprimer l’anxiété et la nervosité, restaurer progressivement le sommeil sans pour autant perturber la vigilance dans la journée et elle ne provoque pas d’accoutumance.
  • Les feuilles d’oranger, sont sédatives. Elles sont efficaces contre les insomnies et les migraines. Elles sont également antispasmodiques.
  • La mélisse, à également une action sédative et est utile en cas de troubles digestifs d’origines nerveuse ( colites, crampes d’estomac,…). Elle est aussi efficace contre les palpitations.
  • Le coquelicot, atténue les symptômes des états d’anxiété, apaise les palpitations et aide contre l’insomnie.
  • La verveine, apaise les tensions nerveuses, aide à trouver le sommeil grâce à son effet sédatif et est antispasmodique.

 

Les huiles essentielles

 

IMG_6070.jpg

 

Evidemment, les huiles essentielles sont un indispensable pour lutter contre le stress et l’anxiété. J’utilise une synergie ( association d’huiles) composées de 7 plantes médicinales remarquables pour retrouver la sérénité. On peut faire soi-même ses synergies d’huile mais cela peut s’avérer rapidement très coûteux, aussi j’utilise une composition artisanale dèjà prête de chez Loretik , il s’agit de la n°131.

Cette synergie se compose de:

  • La Camomille, pour ses vertus calmante et sédative.
  • La Mandarine, qui est relaxante, sédative et modératrice du système nerveux.
  • Le Saro, est antidépressif et neurotonique.
  • La Lavande, qu’on ne présente plus, qui est sédative , antispasmodique et antidépressive.
  • La Pruche est apaisante, rassurante et réconfortante. Elle est également une équilibrante nerveuse.
  • Le Calendula, qui est un macérât huileux, est connu pour ses propriétés adoucissante et apaisante. Elle est aussi anti-irritante.

J’applique 3 gouttes de cette synergie sur le plexus solaire et sur les poignets ( on peut aussi en mettre sous la voûte plantaire).

 

Pour conclure, il existe beaucoup de techniques et de compléments pour palier au stress, c’est à chacun d’expérimenter ce qui lui conviendra le mieux. Je vous parle ici de ce que j’utilise personnellement et qui m’est très bénéfique. D’ailleurs si la synergie et la tisane vous intéresse ( ou tout autre synergie ou plante), vous pouvez bénéficier de 10% de remise sur le site de l’herboristerie Victor Hugo avec le code promo CLOLENAE10.

 

Je vous souhaite une semaine douce et sereine.

Chloé

 

 

 

2018 à plein poumons

Tout d’abord je vous souhaite une belle et douce année 2018, qu’elle soit porteuse de lumière, d’amour, de prospérité et de bonheur.

En ce début d’année, je vais vous épargner un énième article sur la detox après les fêtes ( je réserve ça pour plus tard ;)) . Néanmoins, on va rester sur la vague des bonnes résolutions, et parler d’un sujet auquel j’ai moi-même était confronté il y a quelques années (en 2011 précisément ), il s’agit de l’arrêt du tabac. C’est une résolution souvent prise en début d’année, mais qui peut s’avérer difficile à tenir ( je parle en connaissance de cause…).  Je vous propose quelques clefs totalement naturelles pour vous accompagner sereinement dans l’arrêt du tabac.

 

 

IMG_5955 (1).jpg

 

En premier lieu

La chose la plus importante pour arrêter le tabac est d’en avoir vraiment envie. Cela parait anodin, mais cette décision, compliquée à prendre, doit être motivée par nous-même avant tout et non par un tiers à qui l’on veut faire plaisir sans que nous en ayons l’envie profonde ou sous la contrainte ( conjoint, parents,…).

Quelques pistes pour vous conforter dans ce choix: retrouver le goût des aliments, mieux respirer, retrouver un teint lumineux, ne pas sentir mauvais ( si si les odeurs de tabac, on ne vous le dit pas, mais c’est pas terrible!), faire des économies, prendre soin de sa santé évidemment, et encore bien d’autres.

 

Côté phytothérapie 

Les plantes pourront être d’un grand soutient à différents niveaux.

Tout d’abord le millepertuis aidera pour se sevrer du tabac, tout en ayant une action anti-dépressive, les premiers jours pouvant êtres difficiles de par le manque de nicotine mais aussi à cause des habitudes qu’il faudra changer ( la cigarette après le repas, le soir, en cas de stress,…). En revanche avec le millepertuis, il faudra faire attention au risque de photosensibilisation ( donc pas d’exposition au soleil) et de certaines interactions possibles avec la prises de certains médicaments et contraceptifs.

Pour lutter contre la dépendance, le Kudzu ( aussi appelé Pueraria Montana) sera tout à fait approprié grâce à son action sur les neurotransmetteurs. Cette plante est réputée pour limiter la sensation de manque et équilibrer les fonctions nerveuses. (Vous pouvez le retrouver associé à de la spiruline bio ici et bénéficier de 20% de remise avec le code CHLOE20 sur ce site).

 

Côté nutrition 

Une des principales peurs dans l’arrêt du tabac peut être la prise de poids. Pour pallier à cette prise de poids, évidemment, il ne faudra pas compenser la sensation de manque par de la nourriture et aussi peut être revoir son alimentation ( c’est une bonne occasion), sachant que l’un des gros avantages de l’arrêt du tabac est de retrouver les saveurs et par conséquent diminuer les assaisonnements peut-être envisagé.

Dans les grandes lignes ( mais un accompagnement personnalisé en naturopathie, peut être d’une grande aide pour faire un point précis sur vos habitudes alimentaires et les modifier de manière à ce que ce ne soit pas trop difficile, le but n’étant en aucun cas de mettre en place un régime hypocalorique ), on diminuera les laitages, les produits avec un fort index glycémique, les excitants, la friture, les protéines d’origines animales ( notamment la viande rouge) et on veillera à ne pas augmenter les portions pour pallier au manque.

 

Côté micronutrition 

La cigarette diminue le taux de vitamine C dans le sang, il est donc intéressant de se supplémenter de celle-ci. Pour éviter la fatigue, l’irritabilité ou même l’insomnie, on peut également se supplémenter en magnesium.

 

Enfin

S’aérer, marcher, courir, faire du sport,… Le tout en respirant pleinement et en constatant que l’on respire mieux, sera bien-sûr l’une des grandes récompenses de l’arrêt du tabac. L’exercice physique sera également d’un grand soutient dans cette nouvelle vie sans tabac, et permettra en plus d’éviter une éventuelle prise de poids. Qui plus est, grâce à l’exercice physique vous aurez un meilleur moral et serez en pleine forme. L’arrêt du tabac permet vraiment de s’enrichir au sens propre comme au figuré ;).

Si vous pensez à arrêter de fumer mais n’y arrivez pas seul, l’accompagnement en naturopathie peut vous y aider.

 

Belle soirée,

 

 

 

 

 

 

 

 

Joyeux Noël

Je ne pouvais pas arrêter ce calendrier de l’avent sans citer une huile essentielle qui évoque tout de suite Noël lorsqu’on la sent. Il s’agit de l‘huile essentielle de Sapin Baumier ( Abies balsamea) aussi appelée baume du Canada.

 

IMG_5565.jpg

 

 

Le Sapin Baumier

Il appartient à la famille botanique des abiétacées et est originaire du Canada. Ce sont ses aiguilles qui sont distillées pour extraire son huile essentielle qui contient principalement des monoterpènes  ( pinènes, delta-3-carène, camphène, limonène).

Cette huile est antiseptique, décongestionnante, mucolytique et expectorante, antispasmodique.

 

Evidemment, sa première utilisation sera en diffusion, surtout en ce beau mois de décembre où elle va, d’une part assainir l’air mais aussi lutter contre les infections respiratoires et réduire la fatigue tout en laissant une douce odeur de sapin de noël.

Contre les infections respiratoires, particulièrement la bronchite, 1 goutte dans une cuillère à café de miel 2/3 fois par jour.

Diluer 40 gouttes d’huile essentielle de sapin baumier dans 100ml d’huile végétale, à utiliser en massage sur le thorax pour lutter également contre la bronchite. 

 

Précautions d’emploi:

L’huile essentielle de Sapin Baumier est déconseillée pendant les 3 premiers mois de grossesse. Elle peut être dermocaustique à l’état pur, il faut toujours la diluer dans une huile végétale pour une application cutanée.

Les huiles essentielles sont très puissantes et efficaces, l’aromathérapie n’étant pas une « médecine douce », elles peuvent se révéler toxiques en cas de surdosage. Prudence donc.

 

JOUR J: J’ai pris beaucoup de plaisir à partager ce calendrier de l’avent aromatique avec vous. Ces 25 huiles essentielles sont un bref aperçu du monde de l’aromathérapie, mais constituent néanmoins une bonne petite trousse pour expérimenter le monde merveilleux et passionnant qu’est l’aromathérapie. Je vous souhaite un très beau Noël, et peut-être certains d’entre vous auront eu quelques huiles au pied du sapin ;).

Prenez soin de vous!

Chloé

 

 

 

24 décembre 2017

Pour cette dernière ligne droite avant le jour de Noël, c’est l’huile essentielle de Pin Sylvestre ( Pinus sylvestris) qui est en lumière, une huile d’un grand secours pour passer un bel hiver.

 

IMG_5518 (1).jpg

 

Le Pin Sylvestre

Il appartient à a famille botanique des abiétacées et provient d’Europe. Ce sont ses aiguilles qui sont distillées pour produire son huile essentielle qui contient principalement des monoterpènes (pinènes, limonène, delta-3-carène).

 

Cette huile essentielle est expectorante, décongestionnante lymphatique et ovarienne, cortisone mimétique et hormone mimétique, antiseptique aérienne, hypertensive.

 

En cas de rhinite, sinusite, grippe, bronchite, 2 gouttesd’huile essentielle de pin sylvestre dans un bol d’eau bouillante en inhalation. En parallèle, on peut en diluer 40 gouttes dans 100ml d’huile végétale et masser le thorax et le haut du dos pour dégager les voies respiratoires. Cette même préparation pourra être utile en cas de rhumatisme, sciatique, lumbago, mal de dos,… 

 

En cas d’infections urinaires ou des voies respiratoires, 1 goutte dans une cuillère à café de miel, 2 à 3 fois par jour.

 

En cas d’hypotension, diluer avec une huile végétale en massage sur la colonne vertébrale, ainsi qu’en diffusion ou olfaction.

 

Synergie d’huiles essentielles pour décongestionner la sphère ORL:

  • 3 gouttes d’huile essentielle de pin sylvestre
  • 3 gouttes d’huile essentielle de ravintsara
  • 2 gouttes d’huile essentielle de menthe poivré

A respirer profondément dans un inhalateur en se protégeant bien les yeux ( la menthe poivrée ça pique! )

 

Précautions d’emploi:

Cette huile essentielle est déconseillée aux enfants et aux femmes enceintes de moins de 3 mois. Attention c’est une huile dermocaustique, il faut donc toujours la diluer en application cutanée.

Les huiles essentielles sont très puissantes et efficaces, l’aromathérapie n’étant pas une « médecine douce », elles peuvent se révéler toxiques en cas de surdosage. Prudence donc.

 

Je vous souhaite un très beau réveillon de Noël, dans la joie et l’amour!

 

 

 

 

23 décembre 2017

En cet avant-dernier jour avant Noël, c’est la mystique huile essentielle d’encens ( Boswellia carteri) aussi appelée Oliban qui est à l’honneur.

 

IMG_5521.jpg

 

L’encens 

 

Issu d’un arbre, le Boswellia qui appartient à la famille botanique des burséracées , l’encens arrive principalement de Somalie et du Yémen. C’est la résine de cet arbre qui est distillée pour en extraire son huile essentielle qui contient principalement des monoterpènes ( limonène, a-pinène, b-myrcène) et des sesquiterpènes (b-caryophyllène).

Cette huile essentielle est antifongique, cicatrisante, antidépressive, relaxante.

 

En cas de dépression, en diffusion mais aussi 2 gouttes dans un peu d’huile végétale en massage sur le thorax.

Contre les infections cutanées ( champignon, mycose,…), appaires 2 gouttes dans de l’huile végétale sur la zone ( hors muqueuses).

Cette huile essentielle à un fort pouvoir spirituel, elle sera utile pour la méditation, 3 gouttes d’huile essentielle d’encens mélanger dans de l’huile végétale en massage  sur le plexus solaire, accompagner de quelques gouttes en diffusion.

 

C’est une huile essentielle qui est également utilisée dans l’accompagnement d’une personne en fin de vie.

 

Précaution d’emploi:

Elle est déconseillée dans les 3 premiers mois de grossesse. Attention à trop forte dose, elle peut s’avérer psychotrope.

Les huiles essentielles sont très puissantes et efficaces, l’aromathérapie n’étant pas une « médecine douce », elles peuvent se révéler toxiques en cas de surdosage. Prudence donc.

Bon dernier week-end avant Noël, déjà j-2