Couronne des rois et vœux

Le 1er article des 2023 fait enfin surface et il surfe sur l’ambiance royale qui accompagne chaque mois de janvier. Bien que tardif, il est encore temps de fêter l’épiphanie qui dure sur tout le mois de janvier ( et pourquoi pas après) et célébrer ainsi dignement la lumière journalière grandissante chaque jour. La date du 6 janvier correspond d’ailleurs au fait que la durée du jour commence à augmenter plus significativement ( d’après la tradition romaine) que celle du 21 décembre où certes les jours recommencent à rallonger mais très peu. Aujourd’hui je vous propose une recette inspirée de notre tradition provençale pour accueillir Balthazar, Gaspard et Melchior ☺️ (d’après la tradition chrétienne) . Ajoutons à ces traditions, la couronne des rois 🤴 à la fleur d’oranger, tradition de Provence, qui m’a inspiré. J’ai donc revisité une couronne (ou brioche des rois), plus légère et surtout sans gluten et sans lactose ( de plus en plus de personnes ayant des difficultés avec ces deux là).

Bien sûr, je respecte la tradition provençale en prévoyant une vraie fève (légume) à mettre dans ma couronne 👑 et un sujet, j’ai choisi un petit hérisson 🦔 symbole de protection , de victoire sur le mal et de sagesse avec une grande capacité adaptative,… un tas de légendes passionnantes existent autour de ce petit animal et j’ai personnellement une affection envers celui-ci, qui me renvoie à de beaux souvenirs d’enfance et de jeunesse. Voilà pour les petites histoires qui accompagnent ainsi mes vœux les plus sincères, chaleureux , joyeux et les plus bénéfiques envers chacun pour cette année 2023, dont le premier mois s’achève déjà.

Maintenant faisons place à la gourmandise avec cette recette revisitée encore de saison, oui oui 👍.

Couronne des rois 👑 sans gluten, sans lactose

Ingrédients:

– 125g de farine de riz semi-complet

– 2 c à s de fécule de pommes de terre

– 30g de farine de millet

– 30 g de farine de souchet

– 10g de mix gum ( a retrouver en magasin bio avec le sans gluten)

– 50g de sucre complet muscovado

– 1 oeuf 🥚

– 1 c à s d’huile d’olive

– 1 sachet de levure de boulanger sèche sans gluten ( j’ai utilisé celle de chez Rapunzel) + eau tiède

– 1 pincée de sel

– 2 c à s d’eau de fleur d’oranger

– 2 c à s d’oranges confites

Il n’y a plus qu’à mélanger tous les ingrédients secs ensembles, ajoutez ensuite la levure que vous aurez préalablement dilué dans 10cl d’eau tiède. Incorporez l’œuf et l’huile d’olive et pétrir pendant 5 minutes. Ajoutez les écorces confites en pétrissant à nouveaux en essayant de bien les disperser. Il ne reste plus qu’à former une boule que vous laisserez gonfler au moins 2h30 à couvert dans un four maintenu aux alentours de 50 degrés ( après l’avoir préchauffé puis éteint). Placez une petite coupelle d’eau a l’intérieur du four, pour éviter que la pâte soit trop sèche.

Une fois le temps écoulé et la pâte levée, formez un pâton et façonnez le, de manière à faire un cercle ⭕️ pour la couronne. Et surtout n’oubliez pas de glisser votre fève et votre sujet par dessous avant de la dorer avec de l’eau et du sucre et d’enfourner à 170C pour 20 minutes.

Après refroidissement, il est temps de déguster une délicieuse couronne 👑 entouré des gens avec qui on a envie de vivre cette nouvelle année et de partager un moment convivial. Bien sûr pas de triche pour les fèves, le plus jeune doit dire à qui va chaque part sans les voir 😃 ( on vous vois les gourmands et les intéressés de la fève 😂).

Sur ce je vous souhaite une joyeuse et heureuse année, teintée d’un peu de douce folie.

Chloé

Joyeux Noël

Nous y voici! Ce 25 décembre 2022, je vous propose une bûche de Noël 🪵 façon biscuit roulé à la pomme et à la cannelle ( oui c’est un peu mon obsession du moment, et les pommes sont très faciles à trouver en ce moment, donc tout est réuni pour pâtisser avec elles ☺️). J’ai bien sûr réalisé cette recette sans gluten, ce qui la rend très digeste et pour le plus grand nombres, si vous n’avez aucune allergie. C’était la première fois que je m’aventurais a réalisé un biscuit ( joconde dirons-nous même si ce n’est pas tout à fait cela). La bûche de Noël est tout un symbole notamment en Europe. Au départ la bûche 🪵 était une bûche issu d’un chêne idéalement et était arrosé d’un peu d’huile avant d’être brûlée pour le solstice d’hiver en guise d’offrande. Il s’agissait de tout un symbolisme, et plus il y avait d’étincelles, plus l’année à venir serait prospère… il existe de nombreuses autres histoires autour de la bûche mais ce n’est qu’ à la fin du XIXème siècle que celle-ci deviendra une pâtisserie et n’en conservera donc que la forme.

La recette de la bûche roulée à la cannelle

Ingrédients pour 8/10 personnes:

Pour le biscuit:

– 3 œufs

– 100g de sucre complet

– 50g de fécule de pomme de terre

– 50g de noisettes en poudre

– une pincée de sel

Pour la garniture:

– 2 pommes coupée en dés

– 1/2 c a c d’huile de coco

– 2 c à c de cannelle en poudre

– 2 c à s de purée de pommes sans sucre ajouté

Pour le glaçage:

– un blanc d’œuf

– 40g de sucre glace

– le jus d’un demi citron

Préchauffez le four à 180C. Séparez les blancs et les jaunes d’œufs, puis dans un récipient battez les jaunes avec le sucre, ajoutez-y la fécule de pomme de terre et la poudre de noisettes. Dans un autre récipient, faites monter les blancs en neige, en y ajoutant une pincée de sel. Doucement incorporez les blancs à votre précédent mélange, en tâchant de ne pas casser les œufs en neige. Étalez ce mélange sur une plaque de cuisson revêtue d’un papier sulfurisé et étalez délicatement à l’aide d’une spatule. Mettez au four pour 10minutes. Puis après avoir humidifié un torchon propre (et à la fin des 10min de cuisson), sortez du four la plaque, déposez le torchon mouillé sur le biscuit et retournez-le sur une deuxième plaque ou un plateau. Enlevez le papier sulfurisé délicatement et roulez le biscuit dans le torchon en attendant qu’il refroidisse. Pendant ce temps dans une casserole mettez à chauffer l’huile de coco, les dés de pommes et la cannelle pendant 6/7minutes à feux doux. Puis déroulez votre biscuit refroidit et tartinez-le de purée de pommes et étalez par-dessus la compotée pommes/ cannelle. Enroulez votre biscuit sur lui-même avec la garniture.

Pour le glaçage qui est facultatif, mélangez le blanc d’œuf et le sucre glace vigoureusement. Une fois qu’une belle texture blanche est obtenue ajoutez le jus de citron et battez à nouveau. Vous n’avez plus qu’à napper votre buche, coupez les bord de celle-ci pour qu’ils soient droits ( et goûtez les bouts coupés par la même occasion 😉) et à conserver le tout au frais. Bon appétit.

Si j’ai un peu réduit le sucre, cela reste un dessert gourmand et sucré, donc c’est les fêtes on se fait plaisir, mais n’abusons pas trop des bonnes choses non plus ☺️. Je vous souhaite un très beau Noël, dans la joie, l’amour, le confort et le partage.

À très très vite,

Chloé

La pompe à huile

Nous voici déjà à la veille de Noël 🎄 et quoi de mieux en ce 24 décembre que de partager un des 13 desserts de Noël. Cette tradition provençale est en lien avec la Cène, le dernier repas du Christ avec ses 12 apôtres et veut que les 13 desserts soient disposés sur 3 nappes, au milieu des 3 bougies 🕯 et coupelles de la sainte Barbe. Si ils peuvent parfois varier, voici la liste des 13 desserts que moi je connais.:

La pompe à huile! Ma préférée, qui est entourée sur la table par les 4 mendiants, représentants les ordres religieux, on retrouve aussi des noix en lien avec l’ordre des Augustins. Les amandes elles représentent , celui des Carmélites, les figues sèches, celui des Franciscains, les raisins secs eux représentent l’ordre des Dominicains. Le nougat noir et le nougat blanc qui sont la représentation du pénitent ( le noir et le blanc). Les dattes et les figues qui respectivement représentent le Christ qui vient d’orient et les rois mages. Enfin les fruits tels que la clémentine, la pomme, la pâte de coing, les pommes, les poires. On les présente sur la table généralement le soir du réveillon de Noël.

Et dans toute cette belle tradition, mon péché mignon de Noël 🎄 depuis longtemps la pompe à huile! Depuis le début de ce calendrier de l’avent je savais que je voulais tenter d’expérimenter une recette de pompe à huile mais sans gluten. Et après des heures de temps de pauses de la pâte 😅 voici donc la recette.

Ingrédients:

– 250g de farine de millet

– 10g de levure fraîche sans gluten

– 10g de psyllium

– 50g de sucre

– 1 pincée de sel

– 2 c à s d’huile d’olive

– les zestes d’une orange ou de la fleur d’oranger

– 100ml d’eau

On commence par mélanger l’eau, la farine de millet, la levure sans gluten et le sel. On laissera poser la pâte 1h30 minimum. Puis récupérez les zestes de l’orange que l’on mixera afin de les réduire en poudre. Ajoutez cette poudre à la pâte ainsi que le sucre et l’huile d’olive. À nouveau on laisse poser 1h30, après quoi on étalera la pâte en la scarifiant. Cela est très important car ça permet de bien rompre la pompe à huile, comme Jésus rompait le pain. La pompe à huile ne se coupe jamais au couteau. Après cela on laisse lever encore 30min puis faites préchauffer votre four à 220C avant de cuire votre pompe à huile. C’est prêt!

Le réveillon peut commencer, nous voilà équipé d’une douceur sans pareil surtout si vous avez opté pour les zestes d’orange tellement puissants.

Je vous souhaite de très belles fêtes, qu’elles soient à la hauteur de vos espérances et au-delà.

Chloé

Le vinaigre des 4 voleurs

Ce 23 décembre à la veille du réveillon de Noël je vous propose de miser sur la prévention surtout avec tout ce qui courent en ce moment, d’autant que le temps humide n’arrange rien. Je souhaite vous parler aujourd’hui d’un breuvage qui daterait du XVIIeme siècle, je parle au conditionnel car comme souvent avec les histoires assez anciennes, beaucoup de versions existent. Celle que je connais est qu’à cette époque 4 brigands dépouillaient des morts pendant une épidémie de peste sans jamais être touchés par celle-ci. Quand on leur demanda leur secret, ils avouèrent qu’il buvaient et se frictionnaient le corps avec un élixir à base de plantes et épices macérées dans du cidre qui les protégeaient. Voilà comment suite à cette révélation cet élixir entra dans la pharmacopée de l’époque. Voyons de plus près ce que contient cette boisson surprenante.

Le vinaigre des 4 voleurs que l’ont trouve aisément dans la plupart des magasins bio, peut avoir quelques variations dans la recette, le plus connu, et celui que j’utilise, est à base de vinaigre de cidre dans lequel ont retrouve: du vinaigre de cidre, de l’ail, de la cannelle, du clou de girofle, de la lavande, de la menthe poivrée, de l’ortie, du romarin, de la sauge sclarée, du thym, de l’absinthe, de la chicorée, de la muscade, du camphre.

Ce joyeux mélange de merveilleuses plantes et épices va avoir diverses propriétés. En effet, c’est un excellent stimulant naturel contre la fatigue qui renforce notamment les défenses naturelles tout en étant dépuratif et détoxifiant ( rien qu’avec cela, vous comprenez pourquoi j’en parle à cette période). C’est aussi utile pour combattre champignons et bactéries. En gargarisme pour les maux de gorges aussi,…

Il est conseillé d’en prendre en interne en prévention à raison d’une cuillère à soupe pure ou diluée dans de l’eau chaque jour. Si vous souhaitez une action plus forte vous pouvez prendre 2 cuillère à soupe par jour. Attention néanmoins le vinaigre des 4 voleurs contient du camphre qui est contre indiqué aux enfants en dessous de 7ans ainsi qu’aux personnes sensibles au camphre ou
souffrant de troubles cardiaques. On ne l’utilisera pas non plus en cas de grossesse.
C’est un complément alimentaire, ainsi il ne se substituent pas à une alimentation saine ni à un traitement. Ces conseils n’ont aucunes visées médicales, en cas de doutes consultez un professionnel de santé.

Concernant son goût, il est surprenant car le mélange de vinaigre, d’ail et de menthe poivrée n’est pas commun et mélangés ensemble c’est les trois saveurs que l’on sent le plus. Je ne vais pas vous mentir, ce n’est pas ce que je préfère mais passée la première impression, ce n’est pas si terrible et ça ne dure vraiment pas longtemps, c’est un peu comme prendre une cuillère de vinaigrette mais en mieux et sans huile.

Le vinaigre des 4 voleurs peut aussi servir en friction ou en compresses pour atténuer une douleur, des démangeaisons, une piqûre d’insecte,… mais aussi en inhalation pour dégager les voies respiratoires. En gargarisme il sera utile contre les maux de gorge.

On ne peut que constater le couteau Suisse que représente ce breuvage qui peut d’ailleurs aussi servir à faire briller les cheveux, à éliminer les poux et même contre les tiques des animaux. Un conseil il est bon d’en avoir une bouteille chez soi, c’est un tout terrain 100% naturel qui vous sera probablement utile. On peut aussi faire son propre vinaigre des 4 voleurs soi-même.

En espérant que vous vous portez bien, belle journée en forme.

Chloé

Scones pommes/cannelle

La période où toutes les gourmandises qui m’attirent sont à base de pommes🍎 et de cannelle est à son apogée! Ce 22 décembre, j’avais très envie d’expérimenter une recette de scones, sûrement lié au fait qu’hier j’ai mangé dans un salon de thé anglais bien connu sur Avignon. Aussi je voulais donc des scones mais à base de pommes et de cannelle, d’autant que j’avais des pommes qui allaient se perdre. Du coup voilà comment j’ai aboutis à cette recette de scones sans gluten et sans lactose, et faiblement sucrée dont je suis archi fan. Ce célèbre gâteau so British est traditionnellement préparé à base de farine de blé ou d’orge, de sucre, de levure, de sel, de beurre et de lait, autant vous dire que je n’ai que le sucre et le sel en commun 😅. Et pourtant on retrouve cette texture assez dense du scone et même le souvenir de l’expérience gustative je trouve. Mais bon trêve de bavardages, voici la recette.

Scones pommes/cannelle

Les ingrédients pour environ 9 scones:

– 150g de farine de riz demi-complet

– 50g de farine de teff

– 50g de fécule de pomme de terre

– 40g de poudre d’amandes

– 1 c à s de cannelle en poudre

– 30g de sucre complet

– 1 pincée de sel

– 1 sachet de poudre à lever sans gluten

– 2 c à s de purée d’oléagineux ( j’ai utilisé le mélange de chez go nuts x Naturalia qui est un mélange d’amandes toastés et de noix de cajou avec les 4 épices) mais vous pouvez utilisé de la purée d’amandes ou de noix de cajou ou faire moitié moitié, vous voyez l’idée

– 2 œufs

– 80cl de lait d’amandes

– 1 ou 2 pommes selon que vous vouliez beaucoup de pommes ou pas

Commençons par faire préchauffer le four à 180C . Épluchez les pommes 🍎, ôtez les trognons, et coupez en petits dés, réservez. Dans un récipient ajoutez les farines, la fécule de pomme de terre, la poudre d’amande, le sucre, la cannelle, le sel, la poudre à lever. Dans un cul de poule battez les œufs avec la purée d’oléagineux et le lait d’amande. Puis ajoutez-y les ingrédients sec en pétrissant pendant quelques minutes. La pâte doit être assez compacte mais aérée. Ajoutez-y les morceaux de pommes en mélangeant bien pour qu’il y en ai de partout. Sur un plaque revêtue d’un papier sulfurisé, étalez la pâte à la main et découpez à l’aide d’une spatule ou d’un emporte pièce soit en triangles ( ce que j’ai fais) soit en carrés soit en ronds puis enfournez pour 25 minutes. Dégustez encore tiède, avec une bonne boisson chaude. Bon appétit!

On en abusera pas tout de même le scone étant assez consistant, mais pourquoi pas le proposer sur votre table de Noël pour changer un peu. Même s’il est dépourvu de gluten on retrouve cette consistance, bien que beaucoup moins lourd que la recette traditionnelle.

Belle journée et de bons Tea Time en perspective.

Chloé

Le temps de l’hiver

Le 21 décembre est là, et avec lui c’est le solstice d’hiver qui s’annonce, même si on le pensait déjà présent, il ne commence officiellement qu’aujourd’hui. Donc qui dit hiver dit autre rythme à prendre et quelques mesures pour que celui-ci se passe sans encombre ou presque.

Vivre au rythme des saisons comme les animaux le fonds est une approche holistique qui nous permet de mieux nous adapter au milieu dans lequel nous évoluons. Même si notre société ne s’y prête pas forcément, nous avons tout de même quelques marges de manœuvres possibles pour être en adéquation avec chaque saison. Concernant l’hiver, nous l’avons vu récemment c’est la saison liée à Kapha en ayurveda ( l’article sur le sujet ici), où il faut prendre grand soin de son feu digestif 🔥 ( Agni). Mais on peut aller encore un peu plus loin pour bien vivre cette saison, que beaucoup redoutent car un peu plus rude que d’autres.

Je vous propose pour commencer de rester focus sur les aliments de saisons, si ils sont là en cette période, c’est que c’est le moment où nous en avons besoin. Pour les fruits c’est la saison des citrons 🍋, des clémentines 🍊 , des kiwis 🥝, des poires 🍐, des pommes 🍎, des châtaignes 🌰,…. Pour les légumes ce sera la betterave, le céleri, le chou, l’endive, l’épinard, la mâche, le navet, le poireau, le potiron, le topinambour,…

Voilà un bon début pour passer un hiver en forme, qui est encore meilleur si les fruits et légumes sont de qualité biologique et même local quand cela est possible.

En outre, l’hiver est lié aux reins qu’il faut surveiller, il est alors très important de porter une attention particulière à son hydratation. Pour se faire, on favorisera les soupes chaudes, les légumes verts, les protéines végétales plutôt qu’animales ( les protéines animales en excès surchargent les reins),… on limitera le sel 🧂 dont vous avez une bonne alternative ici ,… Mais il sera aussi important d’avoir un bon sommeil, de s’aérer suffisamment en faisant de longues marches, …

Pour se prémunir d’éventuelles maladies dites hivernales souvent liées à la sphère ORL, pensez au cynorhodon. Riche en vitamine C et en provitamine A et vitamines du groupe B, il est connu comme étant un antiseptique et un fortifiant, tout ce dont on a besoin en cette saison froide. Pour aller plus loin sur ce dernier je vous renvoie vers des articles le concernant: ici et ici. Mais voici deux petites choses simples que vous pouvez faire en ce moment avec le cynorhodon. Tout d’abord avec une poignée de cynorhodons dans 1 l d’eau bouillante laissez infuser 5 min. Vous pouvez boire cela 2/3 fois par jour pour vous renforcer, vous pouvez aussi ajouter du miel 🍯et/ou du thym avec pour maximiser ses bienfaits. De quoi aider en cas de rhume ou problèmes de transit. Je rappelle que toutes les informations que vous trouvez ici ne se substituent en aucun cas à l’avis d’un médecin, ni à un traitement.

On oubliera pas naturellement de se renforcer en faisant peut être du yoga plus posturale, plutôt que du sport trop violent, la saison froide favorisant le risque de blessures et la récupération étant parfois plus difficile. Qui plus est le yoga et la pratique de respirations auront également des bénéfices sur le moral et l’humeur.

Néanmoins gardons à l’esprit ceci: « Un mot d’amour peut réchauffer trois mois d’hiver ». Proverbe japonais et ceci: « La gaieté, la santé changent l’hiver en été ». Antoine Desaugiers.

En cette semaine qui annonce fêtes et retrouvailles, c’est peut-être cela qu’il faut le plus mettre à l’honneur sur ce passage au solstice d’hiver: recréer plus de liens, partager de la joie et de l’amour, c’est ce que l’hiver a de plus merveilleux à nous offrir, savourons ce moment.

Beau solstice à chacun.

Chloé

Endives acidulées

Ce 20 décembre, j’ai opté pour une recette anti gaspillage ayant 2/3 choses qui allaient se perdre en cuisine, dont des endives. Aussi je me suis dit que mettre ce légume d’hiver à l’honneur aurait du sens, car l’endive est loin de faire l’unanimité à cause de sa saveur amère . Ce qui est dommage d’ailleurs car la saveur amère favorise la digestion d’après l’ayurveda ( voir l’article sur le sujet ici: Saveurs hivernales. Néanmoins, un bon moyen d’adoucir l’endive est de la faire braiser en l’agrémentant d’autres saveurs. Ainsi j’avais une bergamote qui allait se perdre dans mon panier de fruits et quelques airelles en boîte que j’ai décidé d’incorporer à cette recette qui allie ainsi des notes acidulées et sucrées pour atténuer l’amertume de l’endive. Peut-être une recette qui en réconciliera certains avec elle.

La recette:

Pour deux personnes il vous faudra:

– 6 endives ( 4 si elles sont grosses)

– 1 c à c de sirop d’agave

– 1 bergamote

– huile de coco

– 1 à 2 c à s d’airelles

– romarin

– sel

Faites préchauffer votre four à 200 degrés au préalable.

Commencez par presser votre bergamote et réservez le jus, puis épluchez la. Coupez les endives en 2 ou en 4 selon leurs tailles et dans un roaster huilé à l’huile de coco, ajoutez le sirop d’agave et ajoutez les endives avec un léger fond d’eau et faites les revenir. Arrosez avec le jus de bergamote pressé et parsemez d’airelles et de romarin avec une pincée de sel. Ajoutez les morceaux de bergamote que vous avez coupé dessus. Enfin enfournez le roaster fermé pendant 20minutes à 200 degrés. Humez la douceur subtilement sucrée qui se dégage du four. Bon appétit.

Pour un peu plus de douceur vous pouvez associer les endives avec des patates douces 🍠 au goût naturellement sucré.

Riche en vitamines et minéraux comme le manganèse, l’endive est très faible en calories, seulement une quinzaine au 100 grammes! Elle est riche en fibres et a des propriétés diurétiques. Cela peut être intéressant de la mettre au menu des fêtes pour équilibrer un peu tout cela et favoriser un peu l’élimination.

Belle journée,

Chloé

Vin chaud sans alcool

En ce 19 décembre, nous entrons dans la dernière semaine avant Noël, la 4ème bougies est donc allumée 🔥. A cette occasion, parlons d’un des petits plaisirs traditionnels de Noël pour se réchauffer: le vin chaud. Cette boisson réconfortante que l’on trouve principalement sur les marchés de Noël et qui nous aident à nous réchauffer lorsque les températures sont basses date de l’empire romain et était alors appelée Conditium Paradoxum.

Cette boisson à base de miel, de laurier, de poivre, de dattes,… permettait de conserver le vin plus longtemps et faciliter la digestion. Puis elle a évolué au fil du temps vers ce que l’on connaît aujourd’hui en devenant un breuvage hivernal. On retrouve diverses recettes à base d’épices qui varient plus ou moins selon les pays, mais un point commun subsiste: le vin ( l’abus d’alcool est dangereux pour la santé) . Aussi je trouve intéressant de proposer une alternative gourmande sans les inconvénients de l’alcool et qui présente l’avantage de pouvoir être consommé par le plus grand nombre, enfants, femmes enceintes, personnes ne voulant ou ne pouvant pas consommer d’alcool pour X raisons. Le résultat est bluffant, on retrouve ce goût épicé réconfortant, cette sensation de chaleur dés qu’on tient sa tasse avec les effluves d’épices et d’agrumes réconfortantes. Si cela vous dit, allons-y pour la recette.

Concernant les ingrédients, il vous faudra pour 2 verres:

– 300ml de jus de grenade bio 100%

– les Zestes d’une orange 🍊

– 3/4 clous de girofles

– 2 étoiles badianes

– 1 bâtonnet de cannelle

– 1 morceaux de gingembre frais ( 1 cm)

– 1 demi cuillère à café de sirop d’érable ( facultatif si vous ne le voulez pas trop sucré)

Dans une casserole versez le jus de grenade, les zestes de l’orange, le gingembre frais coupé en petits dés et épluché, les étoiles badianes, les clous de girofles et si vous le souhaitez la petite touche de sirop d’érable.

Et laissez cuire à feu moyen pendant 15minutes pour que les épices développent bien leurs arômes. Enfin versez aussitôt dans une jolie tasse en filtrant les épices et agrumes et dégustez.

Délicieusement régressive, cette boisson à le mérite de ne pas avoir d’inconvénients ( si vous ne rajoutez pas là demi cuillère à café de sirop d’érable, en raison du sucre que celui-ci contient) et de garder ce souvenir olfactif et gustatif que vous avez sûrement.

Belle dernière semaine avant Noël 🎄 vous voilà équipé de ce qu’il faut pour être dans l’ambiance 😉.

Chloé

Les canelés

Petite gourmandise du dimanche 18 décembre! C’est l’une de mes pâtisseries 🥮 sèches préférées ( j’hésite aussi avec le macaron et le financier 😋), le canelé si emblématique de la région bordelaise est une recette bien spécifique, mais vous commencez à me connaître, j’aime revoir les recettes à ma manière, non pas parce qu’elles sont mauvaises mais parce que souvent je les trouves trop grasses et/ou trop sucrés. En général, j’aime aussi expérimenter des alternatives sans gluten comme c’est le cas ici. Sans plus tarder entrons dans l’histoire du cannelé, suivi de ma recette revisitée.

Plusieurs légendes existent autour de cette délicieuse pâtisserie 🥮, la plus connue est celle des religieuses du couvent des Annonciades qui faisaient des cannelés pour les plus démunis avec des ingrédients qu’elles récupéraient sur le port de Bordeaux. Ceci étant le canelé était plus austère (farine et jaunes d’œufs), il n’avait pas cette forme, ni ce nom d’ailleurs, les religieuses furent chassées du couvent, toujours d’après la légende et ce n’est que des années après ( vers 1790) que sur les quais on pouvait croiser des bordelais qui vendaient des canelés. Mais il ne deviendra vraiment emblématique qu’au début du XXeme siècle, le rhum et la vanille en plus. Il existe je ne sais combien de versions sur l’origine de cette petite merveille bordelaise, que j’ai goûté pour la toute première fois dans une pâtisserie… avignonnaise bien sûr 🙃. Le mystère reste entier et le grand challenge pour réussir un canelé c’est sa cuisson… on en reparle vite.

Pour des raisons sanitaires j’ai opté pour des moules en cuivre qui sont ceux avec lesquelles on fait les vrais canelés. Jusqu’à maintenant j’en faisais dans des moules en silicones qui sont à éviter de par les substances nocives qui ont été décelé. Beaucoup plus pratique et facile, j’ai donc oublié les moules en silicones, pour ceux en cuivre qui demandent plus de maîtrise dirais-je. Voici ma recette qui est sans gluten et sans lactose.

Ingrédients pour 6 canelés:

( Attention il y a 48h de repos pour la pâte, donc il faut un peu anticiper)

– 200ml de lait d’avoine sans gluten

– 1 c à c d’huile de coco

– 1 gousse de vanille

– 60g de sucre complet

– 50g de farine de teff

– 1 œuf + 1 jaune d’œuf

– 1 c à s de rhum

Faites bouillir le lait végétal avec l’huile de coco et la gousse de vanille fendue et gratée. En mélangeant, ajoutez-y le sucre complet, la farine de teff, l’œuf et son jaune et le rhum. Une fois la texture homogène, gardez cette préparation au frais pendant 48h.

2 jours après donc, préchauffez votre four à 210 C et versez votre pâte dans les moules en cuivre préalablement extrêmement bien HUILÉ ( ce détail est important). Enfournez à 210C pendant 10min puis à 180 C pendant 50min.

Et là c’est le drame, ça sent bon, la texture semble parfaite et pourtant je n’ai jamais réussi à démouler mes canelés 😢. En fait si j’ai réussi à faire du hachi canelé ( une nouvelle légende dans l’histoire du canelé peut-être 🤔😂) … donc délicieux mais pas présentable. Aussi pensez à bien bien huiler vos moules, démoulez de suite à la sortie du four quand ils sont encore bien chauds. Je compte vite en refaire pour ne pas rester sur cet échec visuel tout du moins, mais j’avoue que les moules en cuivre ce n’est pas simple d’utilisation et encore moins à laver.

Une recette pleine d’authenticité 😅. Je vous souhaite de faire bien mieux que moi, il n’y aura pas de mal. En tout cas, malgré des ingrédients maîtrisés pour une pâtisserie 🥮, le goût est bien équilibré et gourmand ( merci la macération du rhum et de la vanille 😉).

Beau dimanche,

Chloé

Le séquoia géant

Je crois que c’est l’arbre qui me fascine le plus de part sa splendeur et sa hauteur. En ce 17 décembre des envies d’ailleurs m’animent et en faisant le tour de quelques unes de mes photos, je suis tombée sur celle-ci ( que vous voyez ci-dessous) et j’ai eu envie de parler de cet arbre majestueux qui est le séquoia. Évidemment si je décide d’en parler ici, c’est qu’outre sa beauté majestueuse il a en plus des vertus à nous offrir en gemmothérapie, c’est à dire que ce sont ses jeunes poussent qui vont particulièrement nous intéresser.

Ce conifère des plus majestueux est originaire de la Sierra Nevada à l’est de la Californie. Dans sa symbolique cet arbre représente la force, l’énergie, le triomphe, …autant de mots qui se font ressentir auprès de lui et qui font lien avec sa longévité ( environ 3500ans) et sa taille ( environ 80m).

D’après une légende Indienne il serait le premier arbre de la création, voilà qui peut ouvrir à pas mal de recherches et réflexions à son sujet… Quoi qu’il en soit il nous offre beaucoup grâce à ses bourgeons, et notamment pour les personnes mâtures.

En effet en gemmothérapie, les jeunes pousses de séquoias (Sequoiadendron giganteum) par leurs richesses en minéraux vont aider à fortifier les os 🦴 intéressant en cas d’ostéoporose, de rhumatismes,…Un autre champs d’actions des bourgeons de séquoias, est au niveau endocrinien notamment en cas de fatigue sexuelle chez l’homme, pour l’andropause, en cas de problèmes de la prostate. Le séquoia aide au confort urinaire, il est utile en cas de fibromes utérin. C’est un stimulant général.

En revanche son usage est déconseillé chez la femme enceinte et/ou allaitante, chez l’enfant de moins de 3ans.

Ces informations ne remplacent pas d’éventuels traitements et ne se substituent en aucun cas à la consultation d’un médecin.

Cet arbre de longévité nous offre par ses propriétés de sa force et de sa vigueur au crépuscule de nos vies. Quand à l’énergie qu’il s’en dégage quand on est à son pied, il est évident que quelque chose de puissant est en lui.

J’ai comme une envie de balades en forêt 🌳 aujourd’hui, pas vous?

Chloé

Consommer moins de sel

Entrons dans le vif du sujet en ce vendredi 16 décembre qui annonce les vacances de Noël et donc probablement pour beaucoup le début des retrouvailles en famille impliquants souvent des repas plus copieux plus gras, plus salés et plus sucrés . Sur ce trio je choisis aujourd’hui de vous parler du sel 🧂. Avant d’en venir aux choses qui fâchent un peu, n’oublions pas que ce dernier est indispensable au bon fonctionnement de l’organisme. Il est constitué de chlorure de sodium (NaCl) et participe au fonctionnement du système nerveux. Le sodium a un rôle sur les cellules en déclenchant la contraction musculaire, en permettant une bonne répartition de l’eau et en aidant à la régulation de la pression sanguine. Néanmoins comme souvent c’est la dose qui fait le poison, en effet la recommandation est de consommer au maximum 5grammes par jour, soit 2,4 grammes de sodium, alors que la moyenne observée est plutôt une consommation aux alentours de 10 grammes par jour! Voilà qui est problématique pour des raisons que vous connaissez probablement: hypertension, risques cardiovasculaire, rétention d’eau,…et qui m’amènent à vous partager une solution pour diminuer sa consommation de sel sans vraiment s’en priver et en découvrant de nouvelles saveurs.

Il existe diverses possibilités pour diminuer sa consommation de sel 🧂 en gardant le plaisir et associant de nouvelles saveurs, je vous propose de partir sur un gomasio épicé fait maison. Avec seulement 3 ingrédients de qualité vous aurez un assaisonnement aux notes subtiles de noisettes rehaussées par le curcuma, le tout avec peu de sel. L’intérêt de ce mélange est qu’en gardant vos habitudes d’assaisonnement sans vous en rendre compte vous aurez la main moins lourde sur le sel pour une même quantité. Pour se faire vous aurez besoin de:

– 1 c à c de fleur de sel de Guerande

– 60g de graines de sésames noirs

– 1 c à s de poudre de racine de curcuma

Pour commencer, dans une poêle 🍳sans aucun ajout de matière grasse faites toaster vos graines de sésames quelques minutes et retirez du feu dès que cela commence à sauter ( attention ça continue un petit peu après avoir ôter la poêle du feu 😁). Dans un mixeur transvasez vos graines de sésames toastées, ajoutez le sel et le curcuma et mixez le tout. Récupérez la poudre obtenue dans un contenant en verre hermétique. Vous avez votre gomasio ( la couleur verte résulte du mélange des graines noires mélangées au jaune du curcuma).

Quels sont ses avantages?

Tout d’abord vous constaterez la faible quantité de sel présente pour la quantité obtenue, il est évident que cela aura un impact sur votre consommation au quotidien. En prime les graines de sésames noirs toastées ont l’avantage d’être riche en fibres et en phytosterols ( qui permettraient selon diverses études de diminuer le taux de cholestérol). Quand au curcuma je ne présente même plus ses propriétés anti-inflammatoires. Donc même si on en abusera pas non plus ( d’ailleurs grâce au sésame vous pouvez diminuer vos sauces et huiles aussi ) , ce changement dans vos repas va d’une part permette de diminuer votre consommation de sel mais aussi d’aller vers d’autres saveurs, ce mélange là étant assez fort, si vous souhaitez un goût moins prononcé optez pour le sesame blond et vous pouvez aussi enlevez le curcuma si ce n’est pas à votre goût. Dernière petite chose veillez à bien choisir votre sel, ne prenez pas de sel raffiné, fluoré ou iodé.

Il y a tellement de choses possibles pour trouver des alternatives en alimentation, c’est souvent simplement par habitudes, facilités, routines, manque de temps aussi… que nous ne cherchons pas plus, d’où le but de ces petits articles d’ailleurs ☺️.

Je vous souhaites de belles vacances de noël 🎄

Chloé

Hydratation et troubles digestifs

Celui qui n’était pas prévu mais qui fait suite à un épisode que j’ai vécu il y a peu. En ce 15 décembre, nous sommes en pleine période de gastro et autres joyeusetés, et pour la première il est souvent compliqué de faire face à la déshydratation qu’elle génère. Une des boissons bien connue qui est gazeuse et ressemble à du café (je remercie mes amis de m’en avoir apporté une bouteille) est un bon début pour commencer si on ne peut rien ingurgité d’autre surtout si vous avez c’est le moyen de pouvoir se réhydrater et absorber du sucre et des calories rapidement sans vomir en ayant pris soin de degazéifier celui-ci au préalable ( il y a plusieurs sons de cloches sur le sujet, je fais partie de ceux qui constatent que cela fonctionne, c’est à chacun de voir ce qui lui convient le mieux, il s’agit là de mon expérience). Néanmoins n’en abusons pas ☺️ et ce n’est bien évidemment pas le but de cet article mais je tiens à être très honnête, oui ça dépanne très bien en ces circonstances.

Donc pour en venir à mon sujet du jour, il est important de s’hydrater suite à une gastro où tout désordre digestif afin de compenser les pertes d’eaux importantes et minéraux. Donc dès que l’on peut se le permettre, il est important de boire beaucoup d’eau naturellement mais aussi des bouillons avec un peu de sel surtout si on a une tension basse ou de l’eau de riz. Souvent l’alimentation solide étant difficile à réintroduire et impliquant forcément des pertes d’énergies plus ou moins intenses , il y a toujours la banane qui va beaucoup aider car elle est une sorte d’anti vomitif qui va apporter du potassium. Bien sûr le riz blanc cette fois-ci et bien cuit sans assaisonnement si ce n’est du sel, les carottes 🥕 bien cuites, la compote pommes et coing, sont des aliments qui restent des valeurs sûres. Le choix n’est pas très large au départ mais permet de rapidement réabsorber des glucides et minéraux et donc retrouver de l’énergie.

Pour continuer sur l’hydratation qui est ultra importante dans ces moments, je vous propose d’opter pour une boisson chaude et réconfortante que j’apprécie me faire et qui peut beaucoup aider, en tout cas moi ça a été le cas .

Il s’agit tout simplement de faire chauffer de l’eau de source à 70 degrés et de l’additionner de 2/3 rondelles de citrons bio 🍋 avec un peu de son jus et d’une petite racine de gingembre ( l’équivalent d’1 cm suffit) coupé en petits morceaux et de laisser infuser. Une à 2 tasses par jour sont d’un grand réconfort et bénéfiques.

En effet, le citron aide à lutter contre les bactéries et permet de stopper la diarrhée. Le gingembre lui est considéré comme un anti nauséeux désormais reconnu par de nombreuses études scientifiques. Tout ce qu’il faut dans ce genre de situations, vous pouvez même l’agrémenter d’un peu de miel 🍯 pour l’apport de sucre et/ou pour la douceur régressive.

Je tiens à préciser bien sûr que ces conseils font suite à mon expérience personnelle et ne se substituent en aucun cas à l’avis d’un médecin.

Nous sommes en ce moment dans la période où ce type de désagréments est « dans l’air », ces quelques conseils peuvent être utiles, en espérant que vous ne soyez pas concernés tout de même, d’autant que nous ne sommes déjà plus qu’à 10jours de Noël 🎄. Prenez soin de vous.

Belle journée,

Chloé

Élixir anti-stress

Je n’étais pas certaines de proposer un article en ce 14 décembre, ma journée d’hier ayant été assez chaotique. Mais bon finalement je trouve le courage et la force surtout d’écrire ici, lieu un peu salvateur pour moi il faut bien le dire. Je vous propose donc aujourd’hui de vous parler d’un mélange de plantes que j’expérimente depuis quelques temps déjà et dont chacune des plantes présentes un réel intérêt sur le stress. L’élixir que j’utilise est notamment à base de bourgeons de plantes , ce qu’on appelle donc la gemmothérapie dont j’avais déjà parler avec le figuier pour l’anxiété. Ce qui est intéressant ici c’est là synergie de plusieurs plantes ( dont le bourgeon de figuier bien sûr ici) associé à la racine de valériane, à la passiflore, aux feuilles de mélisse, aux jeunes pousses d’aubépine, aux bourgeons de tilleul et à l’ortie qui en font un élixir roi pour combattre le stress. Petit tour d’horizon de ces belles plantes dont certaines ont déjà été abordé ici, je profites donc de cette article pour y revenir, ce n’est jamais un luxe 🙂.

L’aubépine, dont j’avais déjà parlé ici aide à rétablir une tension normale, et à une action sédative. La passiflore à retrouver ici elle est remarquable pour aider à la détente du corps et propice à un sommeil de bonne qualité. Quand à la valériane elle aidera à calmer l’hyperactivité cérébrale ( surtout le soir quand on pense à tout ce qu’on doit faire demain etc,…). La mélisse a également une action sédative et facilite la digestion notamment en cas de troubles digestifs d’origines nerveuse ( comme colites, crampes d’estomac,…). Elle est aussi efficace contre les palpitations. Quand au tilleul qu’on ne présente plus je vous laisse retrouver mon article plus complet sur ce dernier ici avec en prime comment faire de la farine de tilleul 😉 et une recette avec. Enfin terminons avec l’ortie qui elle aussi va aider à diminuer l’anxiété, avoir une meilleure attention, réguler le sommeil,.. sa fiche est ici

Farine de tilleul

Ainsi je trouve cette association très complète et cela me permet de remettre en lumière ces plantes plutôt connues sur le devant de la scène, car n’oublions pas que même si la période de Noël est souvent stimulante elle est aussi bien souvent source de stress. Aussi je trouve intéressant de trouver des élixirs de plantes de qualités et bio qui permettent d’obtenir une synergie de qualité que l’on peut prendre avec soi partout. Néanmoins ce genre d’élixir est à éviter chez la femme enceinte ( il y a un peu d’alcool), pensez à demander l’avis d’un médecin ou pharmacien. Plus d’infos sur le site ici

Je vous souhaite une fin d’année relax et détendue pour profiter au mieux de la période.

À demain,

Chloé

Granola

En ce 13 décembre, le temps est un peu morose, aussi j’avais envie de proposer quelque chose pour se faire plaisir, plutôt simple et rapide. J’ai eu envie de faire un granola maison et voilà comment la recette de ce dernier se retrouve dans le calendrier de l’avent avec une pointe d’exotisme en prime.

En tant que grande fan de noix de coco 🥥 et encore plus de l’association chocolat/coco ( vous vous doutez des barres chocolatées que j’aimais enfant 🙈), j’ai élaboré une petite recette de granola avec ces ingrédients pour le petit déjeuné. Biensur suite à l’article d’hier j’ai opté pour du sans gluten, c’est aussi une recette vegan et avec un index glycémique raisonnable. J’ai agrémenté cette recette d’un super petit fruit rouge séché , l’epine-vinette.

L’épine vinette est un petit fruit acidulé qui est utilisée pour ses vertus médicinales notamment en médecine chinoise. Ce petit fruit est riche en fibres, en fer et est un excellent antioxydant. Une petite note qui vient rehausser le goût du granola, que vous pouvez consommer avec du lait de coco, du lait d’amande ou du lait de noisette chaud ou à température, on évite le froid le matin.

Ingrédients:

Pour 500g de granola il vous faudra:

– 300 g de flocons d’avoine sans gluten

– 60g de noisettes

– 80g de sirop d’agave

– 90g de purée de pommes sans sucre ajouté

– 40g de copeaux de noix de coco

– 70g de cacao en poudre 100% ( sans sucre donc)

– 1 c à c d’huile de coco

– 1 poignée d’épine- vinette

Préchauffez votre four à 160C. Faites chauffer dans une casserole le sirop d’agave, l’huile de coco, la purée de pommes 🍎 et le cacao 🍫 à chauffer en remuant pour éviter que ça accroche. Après avoir concassé les noisettes, ajoutez les avec les flocons d’avoine et la moitié des copeaux de noix de coco en remuant le tout. Puis placez un papier sulfurisé sur une plaque de cuisson et étalez votre préparation à plat. Enfournez pour 10 minutes puis ouvrez le four et remuez le granola, refaites cela 2 fois en tout pour une cuisson totale de 30 minutes. Puis sortez-le du four ajoutez-y le reste de copeaux de noix de coco et l’épine- vinette, mélangez bien sur la plaque. Apres que cela ai refroidit vous pouvez le mettre dans un bocal hermétique en verre et déguster cela dans le cadre d’un bon petit dej qui vous calera bien pour la matinée sans être trop sucré. En principe vous pouvez le garder 2/3 semaines, s’il est bien fermé.

Ce granola peut aussi être un encas sportif, le flocon d’avoine étant très nutritif, après l’effort, le réconfort n’est-ce pas? La quantité recommandée est de 40g. L’avantage de faire ses propres granola est que d’une part on peut les créer selon ses goûts et envies et surtout que l’on sait exactement ce qu’on mets dedans. Avec ce froid, nous avons besoin davantage d’énergie, le corps puise beaucoup plus pour rester à température, voilà une belle excuse pour se faire plaisir 😉.

Je vous souhaite un bon petit déjeuner si vous me lisez tôt le matin sinon une très bonne journée.

Chloé

Le gluten

A mi-parcours du calendrier de l’avent, en ce lundi 12 décembre, il y a déjà quelques recettes de publiées et vous l’avez sûrement remarqué, quasiment toujours sans gluten. Aussi, il me semble être important de préciser un peu plus pourquoi je fais ce choix le plus possible, sachant que je ne mange pas 100% sans gluten.

Commençons par le début: qu’est-ce que le gluten?

Le gluten est constitué de plusieurs types de protéines présentes dans la plupart des céréales tel que l’orge, le blé, le seigle, l’avoine, mais aussi les differentes variétés de blé comme le froment, l’épeautre, le khorazan,… ainsi que ses dérivés tel que le boulgours, le couscous mais aussi le seitan . Attention aussi au dérivés de l’orge, comme le malt d’orge présent dans la bière et levure de bière, ou les dérivés d’avoine comme les sommités fleuris que l’on retrouve dans certaines infusions pour aider au sommeil par exemple,… En général les ingrédients de ce type sont mentionnés en gras pour alerter sur la présence de gluten, mais même sans cela si vous voyez la mention « peut contenir des traces de gluten » et que vous êtes vraiment intolérant ou allergique, il vaut mieux totalement éviter.

D’ailleurs quel est le problème avec le gluten?

Plusieurs causes peuvent être évoqué quand au difficultés que l’on peut rencontrer avec le gluten, mais la plus probable est lié aux différentes modifications génétiques qui ont été faite sur les céréales, notamment le blé 🌾 qui compte désormais bien plus de chromosomes que celui d’antan et notre capacité adaptative a ses limites, d’autant que le gluten est présent dans énormément d’aliments désormais. Autre facteur possible c’est le mode de vie moderne, beaucoup plus sédentaire, stressant, mais aussi la prise d’antibiotiques plus récurrentes qui peut avoir une incidence sur le microbiote. Tout cela a pour conséquence que de plus en plus de personnes sont soit intolérantes au gluten ( maladie cœliaque dont les symptômes sont variés comme le côlon irritable, ballonnements, fatigue chronique, anxiété,…), allergiques au gluten ( moins fréquent mais avec des manifestations rapidement alarmantes tél que rougeurs, œdèmes,…) ou hypersensibles ( pas de maladie auto-immune mais des désagréments ponctuels avec les mêmes symptômes que ceux cités plus haut).

Le sujet est immense et nécessiterait sûrement un second article ( que je ferai probablement) car en effet chaque céréale a ses propres spécificités le blé étant le plus riche en prolamine ( protéine végétale donc). Personnellement je diminue ma consommation de gluten, mais j’en consomme un petit peu tout de même, n’étant pas intolérante ou allergique, parfois je peux ressentir une sensibilité sur certaines céréales ou à certains moments . Aussi voilà pourquoi je tiens à vous proposer ces alternatives, car si vous êtes concernés ne serait-ce que par l’hypersensibilité c’est toujours sympa de trouver des alternatives dans le casse-tête du sans gluten ( qui va souvent avec sans lactose en plus 🤯), de plus il est de plus en plus fréquent de côtoyer des personnes concernées par cette problématique, il peut alors être utile de savoir ce que pouvez leur proposer quand vous les recevez par exemple ( une grande aide pour les personnes concernées pour qui c’est assez difficile socialement 🙏).

Enfin, je terminerai par le fait de bien être attentif à son corps surtout concernant l’alimentation, il peut être intéressant de tenir un carnet 📒 où vous notez ce que vous manger et comment vous vous sentez. Cela vous apprendra à mieux vous connaître sur vos habitudes et voir peut-être ce qui est bon ou moins bon pour vous. Néanmoins, si vous avez des doutes sur une éventuelle intolérance ou autre, parlez-en à votre médecin afin qu’il vous donne le bon diagnostic et être accompagné. Pour la bonne nouvelle de l’article quand même, c’est que comme vous pouvez le voir si vous lisez les recettes, c’est qu’il existe de nombreuses alternatives alimentaires qui en plus amènent à découvrir de nouvelles saveurs et textures.

Belle semaine,

Chloé

Douceur de chou

Encore du chou 🥬 Que voulez-vous c’est la belle saison pour les choux 🥬 et il en existe tellement qu’en ce moment j’ai toujours quelque chose à cuisiner avec et surtout j’adore cela. Après le chou romanesco, en ce dimanche 11 décembre je vous propose une recette très simple et rapide à base de chou rouge. Avec une saveur un peu sucrée le chou rouge est très doux et un peu plus adouci encore dans cette recette. En outre il a de nombreux atouts à commencer par sa faible teneur calorique ( environ 38 calories pour 100g) , il est riche en fibres, en vitamines C, en vitamine K et vitamines B1 et B6, ainsi qu’en fer et en manganèse. Sa jolie couleur pourpre est liée à un flavonoïde (la cyanidine) qui lui confère des vertus antioxydantes. Même si on le trouve plus ou moins tout au long de l’année, c’est la meilleure saison pour le consommer, celui-ci grâce à la vitamine C qu’il contient stimulant le système immunitaire. Qui plus est comme cette recette va le prouver, il est très simple à cuisiner. On peut le manger cru ou cuit, mais il est évident que j’opte pour une recette cuite en cette période Kapha 😉 ( voir article du 7 décembre ici).

Dans cette recette, j’associe le chou rouge au croquant de la noisette de saison aussi et qui apportera de la vitamine E, de la protéine végétale, la noisette ayant l’avantage d’être alcaline qui plus est.

Plutôt rassasiante, cette recette peut se suffit à elle-même, sinon vous pouvez l’accompagner d’un peu de quinoa en gardant les mêmes épices. La recette est totalement végétale et sans gluten.

Voici la liste d’ingrédients dont vous aurez besoin pour 2 personnes:

Ingrédients biologiques:

– la moitié d’un chou rouge bio 🥬

– la moitié d’un oignon rose 🧅

– 1/2 c à c d’ huile de coco

– quelques feuilles de coriandres fraîches 🌿 ou surgelés si vous n’en trouvez pas

– 1 c à c de poudre de cumin

– une vingtaine de noisettes

– sel

Coupez votre chou en fines lamelles ainsi que l’oignon. Mettez l’huile de coco dans une grande poêle ajoutez l’oignon et faites revenir rapidement. Ajoutez votre chou en le mélangeant bien et ajoutez 40cl d’eau. Ajoutez le cumin, le sel et la coriandre fraîche ciselée. Couvrez et laissez cuire pendant 15min en remuant de temps en temps. Il n’y a besoin de rien de plus, la texture est fondante le petit goût doux et sucré naturel du chou est accentué grâce à l’huile de coco, les épices viennent relever délicatement le plat, et la noisette apporte croquant et équilibre. Quand à la beauté de la couleur dans l’assiette 💜, c’est un cadeau de la nature.

En vous souhaitant un très bon appétit et un beau dimanche.

Chloé

Vers la félicité

Déjà le 10 décembre, cette date où tu commence à te dire que Noël est vraiment proche. Aujourd’hui je souhaite parler de notre bien-être mental et spirituel.

En naturopathie, il est toujours important de porter attention à l’alimentation, à une activité physique régulière mais aussi à avoir un bon état psychologique. Bien sûr je ne parlerai pas ici de pathologies psychiques qui doivent être accompagnées par un thérapeute dont c’est la compétence mais de ce qui est lié plutôt à un manque de rayonnement, de motivation, d’entrain, de fatigue 😴…,qui peuvent être assez fréquents en cette saison.

En effet, décembre est le mois où les jours sont les plus courts et où donc l’entrain peut faiblir, la mélancolie s’inviter et la morosité parfois aussi. Mais c’est justement un moment où l’on peut davantage se reconnecter à soi, faire le point et se retrouver loin du brouhaha ambiant ( tout du moins jusqu’aux fêtes) et profiter des préparatifs des fêtes avec joie plutôt qu’avec stress. Pour cela je souhaite partager avec vous quelques routines peut-être à mettre en place pour aider sur les plans psychologique et spirituel.

« La plus grande révélation est le silence » – Lao Tseu

Plus que jamais nous entrons dans le moment où il est primordial d’avoir suffisamment de sommeil 😴 et pour favoriser celui-ci il est bon de garder une chambre non chauffée ou n’excédant pas les 18 degrés ( oui mais il y a la couette, ça va aller 😉), de créer un lieu propice à l’endormissement, cosy, pas trop encombré, avec des choses qui rassurent autour de soi,… N’hésitez pas aussi à poser une ou plusieurs intentions qui vous stimulent avant de dormir, afin de ne pas finir la journée sur une note négative. Gardez un carnet proche de vous, pour au petit matin noter vos rêves, une pensée que vous avez eu en vous réveillant,… souvent elles disparaissent dans la journée et parfois la nuit est porteuse de conseils 😊 n’oublions pas. Évidemment on veillera à se coucher en adéquation avec les signes de fatigue que l’on ressent ( je ne suis pas très bonne élève sur le sujet là 😅, mais j’essaie). Il est essentiel de couper son portable la nuit où le mettre en mode avion sans wifi surtout. Et bien sûr on oubli de se ruer sur toutes les infos anxiogènes en cascade, surtout le soir qui vous polluent l’esprit et contre lesquelles en fin de compte vous n’avez guère d’emprises, alors à quoi bon se miner le moral?

D’un point de vue plus spirituel pour augmenter sa vibration☀️ pratiquer la gratitude est très stimulant. Je sais que cela peut paraître uluberlu, mais remercier pour ce que l’on a ( qui revient à prier sans le côté croyance en Dieu si c’est ce qui peut vous déranger), poser des intentions permettent de se reconnecter à l’univers. Bien sûr je rajouterai la méditation 🧘‍♀️ qui est essentielle , je rappelle que c’était mon mémoire thématique en naturo donc je ne peux qu’insister et vous inviter à la mettre en place ( article sur le sujet ici 👈 ) ce n’est pas si compliqué. Et si en plus vous faites tout cela en allant régulièrement dans la nature entouré d’arbres et d’air plus pur, même si ce n’est que 30 min, les bienfaits ressentis intérieurement seront maximisés.

Porter attention aux choses simples et essentielles, c’est surtout cela que l’on recherche dans une fête comme Noël 🎄et qui en fin de compte est la symbolique de l’hiver qui nous pousse à aller dans nos profondeurs pour retrouver nos racines et repartir sur de bonnes bases qui bourgonneront au printemps.

Ainsi loin d’être un temps d’attente, nous sommes dans une période de (re)construction de nos bases avec le bilan de l’année passée qui arrive, les souhaits et projets pour l’année à venir. Je poste aujourd’hui cet article, vous aurez ainsi encore 21 jours pour peut-être commencer un carnet où noter tout cela et préparer la suite. Je m’y mets dès aujourd’hui pour cela, le reste je pratique déjà 😊.

Douce journée,

Chloé

Tarte épinards/chou romanesco

Envie de me remettre au fourneaux en ce 9 décembre, et je vais même vous faire une confidence, j’avais prévue une autre recette en lieu et place de celle-ci mais toutes les tentatives n’étant pas forcément fructueuses avec ce qu’il me restait en mains je suis partie sur cette recette-ci et j’en suis plutôt contente.

Le chou romanesco étant l’un de mes choux favoris avec le brocoli 🥦, je souhaitais faire au moins une recette avec pour ce mois de décembre, d’autant que ceux que j’ai trouvé dans mon magasin bio habituel sont magnifiques et peu coûteux en ce moment, une aubaine donc 😊. Pour la petite présentation de celui-ci , c’est une variété ancienne de choix qui est très peu calorique ( environ 25calories aux 100grammes), et qui est intéressant d’un point de vue micronutritionnel. Celui-ci apporte notamment les vitamines B6, B9, est très riche en vitamine C, il apporte aussi du sélénium et du magnésium. Ce chou exceptionnel qui est entre le brocoli et le chou-fleur, offre un subtil goût de noisette très appréciable.

J’ai opté pour une base à l’épinard, afin de rester sur une tarte aux légumes verts 🥬 et d’éviter que la tarte ne soit trop sèche.

Cette tarte est sans gluten, mais j’ai pu obtenir une pâte assez moelleuse malgré tout grâce à l’utilisation du mélange psyllium et gomme de guar qui est assez efficace je trouve. D’autant que j’ai utilisé de la farine de riz semi-complet qui est assez friable en général. Sans plus tarder voici la petite recette 😊.

Ingrédients:

Pour la pâte:

– 125g de farine de riz semi-complet

– 60g d’arrow-root

-1 c à c mix’gom ( mélange psyllium et gomme de guar) disponible chez Ma vie sans gluten si vous voulez la référence

– 1 sachet de poudre à lever sans gluten

– 1 c à s d’huile d’olive

– 1 œuf

– sel aux épices

Pour la garniture:

– quelques fleurs de choux romanesco ( une quinzaine mais faites le entier pour en avoir en accompagnement )

– 200g d’épinards frais ou surgelé

– 200ml de crème de coco

– une gousse d’ail

– herbes de Provence

– graines de courges

– noix de muscade

– sel

Tout d’abord préchauffez votre four à 180C.

Lavez vos légumes et coupez les fleurettes de votre chou romanesco . Faites cuire à la vapeur votre chou pendant 20 minutes. À côté de cela, dans une casserole versez la crème de coco avec la gousse d’ail écrasé les épinards, la noix de muscade râpée, les herbes de Provence, une pincée de sel et laissez cuire à feu doux 15minutes en remuant.

Pendant ce temps préparez votre pâte, en mélangeant tous les ingrédients secs dans un saladier ajoutez ensuite l’œuf, l’huile et 100ml d’eau tiède et pétrissez jusqu’à l’obtention d’une pâte homogène. Dans un plat à tarte agrémenté d’un papier sulfurisé, étalez votre pâte sans forcément chercher à faire les bords, et piquez-la avez une fourchette. Tapissez la tarte avec les épinards et gardez ce qu’il reste pour accompagnement. Disposez les fleurettes de chou romanesco dessus à votre guise et enfournez pour 30 minutes à 180C. A la sortie du four parsemez la tarte avec les graines de courge pour donner du croquant. Attendez que la tarte refroidisse un peu pour la couper et bon appétit 😋.

Légère et moelleuse, avec peu de matière grasse, une bonne alternative pour satisfaire les envie de tarte souvent trop riches et dépourvues de fibres.

Belle journée,

Chloé

Le GABA

Le 8 décembre j’ai toujours une recherche particulière pour mes articles, en cette fête des lumières 💡 . Cette année je fais le choix de vous parler sommairement d’un neurotransmetteur connu sous le nom de GABA, autrement appelé l’ acide gamma-aminobutyrique. Ce neurotransmetteur n’est pas des moindres puisqu’il est le principal neurotransmetteur du système nerveux central chez l’être humain. Je vous en parle aujourd’hui car il permet de réguler l’activité nerveuse en ayant ainsi une action sur stress et anxiété. C’est un inhibiteur de l’activité cérébrale qui va aider pour retrouver le calme et un sommeil plus apaisé.

Plus qu’intéressant pour une vie où l’on ne cède pas au moindre stress ou même à la panique, voyons ce qui trahit un déficit en GABA.

Un mode de vie trop speed, un manque de sommeil récurent, une alimentation trop acide, une intolérance au gluten, sont autant de facteurs non exhaustifs en causes dans le manque de GABA. Ceci étant notre second cerveaux, l’intestin donc, produit aussi ce neurotransmetteur, ce qui en cas de porosité intestinale va empêcher cela. Aussi il sera important de chercher à augmenter celui-ci et nous allons voir comment.

Méditer

Bien sûr comme la plus part du temps, c’est vers l’alimentation que l’on va se tourner afin de consommer de la nourriture riche en acide glutamique qui est précurseur de GABA.

On se tournera alors vers les oléagineux 🌰, les agrumes 🍊, les pommes 🍏, les bananes 🍌, les pommes de terre 🥔, les lentilles , les épinards 🌿, la morue 🐟,… autant d’aliments qui grâce à l’acide glutamique aideront à augmenter le niveau de GABA.

Mais ce n’est pas tout, le yoga et la méditation comme on le sait ont une incidence positive sur le stress et pour cause, ils participent tout deux à augmenter le niveau de GABA en se reconnectant en l’instant présent.

Les bons aliments

Enfin, il est aussi possible de se supplémenter en GABA avec des compléments alimentaires si besoin. Demandez toujours l’avis de votre médecin, sachant que ces compléments sont déconseillés aux femmes enceintes, en cas de prises médicamenteuses pour la pression artérielle, l’épilepsie,..

En espérant que votre GABA soit suffisant et que cette journée vous soit lumineuse.

Chloé

Saveurs hivernales

En ce 7 décembre, nous ne sommes plus qu’à 14 jours du solstice d’hiver, et on sent bien que l’automne commence à tirer sa révérence annuelle. Tout étant cyclique, il est intéressant d’en tenir compte dans notre quotidien et de largement s’inspirer de la nature et des éléments. C’est à nouveau dans l’ayurveda que l’on retrouve cette approche en lien avec les Doshas ( dont le lien de l’article est ici et que je vous invite à lire ou relire pour une meilleure compréhension de cet article) qui sont étroitement liés aux changements de saisons.

En effet, selon le climat un des trois Doshas va être exacerbé. Le froid et l’humidité sont liés à Kapha qui sera alors augmenté, alors que le froid sec lui viendra augmenter Vatha. Quand à Pitta, c’est la chaleur et la sécheresse qui le domine. C’est donc en fonction du climat que les doshas seront soit renforcés soit affaiblis selon le dosha dominant chez chacun d’entre nous. Ainsi, Vatha correspond à l’automne frais, sec et venteux, Pitta c’est le temps de l’été, chaud et sec, enfin Kapha se retrouve en hiver avec le froid et l’humidité mais aussi au printemps. Néanmoins dans notre région au climat plutôt sec et venteux ( à part ces derniers temps ) l’hiver est souvent lié à Vatha avec un froid sec.

Nous allons pour l’heure parler de la saison d’hiver qui arrive, et donc nous focaliser sur Vatha et Kapha.

Pour lutter contre le froid notre corps utilise plus d’énergie, c’est à dire qu’il attise Agni ( voir article du 1er décembre sur le sujet ici) pour maintenir la température corporelle, c’est ce qui explique le besoin de nourriture plus consistant à cette période là. Néanmoins, si vous avez Kapha dominant, Agni étant plus faible, une prise de poids peut survenir, manger chaud et relevé est d’autant plus nécessaire pour attiser le feu digestif. Nous allons donc chercher en cette saison à réduire Kapha, notamment par une alimentation adéquate et voici ce que propose l’ayurveda à ce sujet.

En effet la saveur relevée stimule le feu digestif ( Agni). On la retrouve dans les épices: piment 🌶, gingembre, poivre, curcuma,… Elle aide à purifier et détoxiquer le corps et stimule donc la digestion ( pensez-y pour vos repas de fêtes 🥳 ). C’est une saveur à privilégier, tout comme la saveur amère que l’on retrouve dans les légumes et certaines plantes médicinales ( pissenlits, galanga, épine-vinette,…) et qui stimule également la digestion. Cette saveur aide aussi à réduire l’appétit ( pas mal aussi pour les fêtes 😉). Enfin la saveur âpre est asséchante et se trouve dans les légumineuses, les pommes, les choux,… mais aussi l’ortie, la sauge, les feuilles de framboisier, …

Enfin, on préférera une alimentation cuite ( avec de bons modes de cuissons sains bien sûr) plutôt que le cru surtout le soir.

Néanmoins si le temps devient froid et très sec et/ou si vous êtes Vatha, prudence avec ces saveurs qui augmentent Vatha et surtout la saveur âpre qui assèche.

Voilà pour ces très quelques conseils qui restent très léger mais qui peut-être attiseront votre curiosité sur cette philosophie de vie qui fait référence à beaucoup de choses sur chaque partie de la vie. On en reparlera sûrement ici, il y a tellement de choses à dire. Ce qui reste intéressant c’est que grâce à l’ayurveda on voit bien de manière simple et logique qu’il faut être très à l’écoute de son corps pour pouvoir adapter le mode de vie le plus adéquat avec soi-même.

Je vous souhaite une belle et savoureuse journée de fin d’automne.

Chloé

Inspiration Kouglof

Le 6 décembre, la saint Nicolas, journée à laquelle je porte évidemment une attention toute particulière, est toujours l’occasion de revisiter une recette gourmande. Traditionnellement depuis quelques années sur le blog, cette journée est l’occasion d’expérimenter certains mets gourmands qui évoquent la Saint Nicolas, afin de vous proposer des notes festives un peu revisitées pour se faire plaisir et pour faire plaisir à mon Nicolas par la même occasion ( bonne fête d’ailleurs si tu me lis☺️). Cette année, j’ai choisis de revisiter le très connus Kouglof ou Kougelhopf dont l’origine et le nom restent encore un peu floues , plusieurs versions différentes existants. Toutefois, il semblerait qu’il soit originaire de Pologne, et soit très apprécié en Autriche en Allemagne et en France ( il aurait été introduit en France auprès de Louis XV par Marie Antoinette…). Quand à son nom il est rattaché à plusieurs légendes, la forme d’un chapeau, une boule qui gonfle, le turban oublié d’un mage qui aurait servit de moule à un boulanger,… Si vous voulez en savoir plus sur le sujet je vous invite à aller regarder le site dédié au kouglof: Histoire du kouglof

Quoi qu’il en soit, le kouglof est très lié à l’Alsace nous concernant et donc à la tradition de Saint Nicolas, nous voilà donc bien dans le thème de la journée. Pour ma part, vous commencez à me connaître j’ai revisité la recette, en tentant une version sans gluten ( jamais simple pour des pâtes moelleuses comme cela) et bien sûr moins sucré. Je ne vais pas vous mentir, la pâte est plutôt pas mal, elle n’est pas friable, en revanche j’ai utilisé une levure de boulanger sèche qui je pense était morte, ce qui n’a pas fait lever ma pâte comme il l’aurait fallu. Les aléas du calendrier de l’avent, offrent aussi l’authenticité des choses, ce n’est pas grave, j’en referais un prochainement pour voir s’il s’agissait bien de cela et j’en vous tiendrai informé ici ☺️.

Voici tout de même la recette que j’ai faites en utilisant deux farines sans gluten, de la fécule de pomme de terre et un mix à base de psyllium et de gomme d’acacia pour apporter du moelleux, qui se trouve facilement en magasin biologique. En revanche, je précise que la recette n’est pas vegan puisque j’utilise un œuf et je n’ai pas vraiment d’option de remplacement dans ce cas précis.

Les ingrédients:

– 130g de farine de riz complet

– 50g de farine de patates douce

– 1 demi-cuillère à café de mix gom ( psyllium et gomme d’acacia)

– 20g de poudre d’amandes

– 40g de sucre complet muscovado

– 1 sachet de levure de boulanger sèche sans gluten

– 2 c à s bombées de fécule de pomme de terre

– 2 c à s d’huile de coco fondu + en prévoir un peu plus pour graisser le moule à kouglof

– 40 g de raisins secs sultanes

– 1 c à s d’oranges confites

– 1 c à s de rhum

– 1 pincée de cannelle en poudre

– 150 ml d’eau tiède

– 1 c à c de sucre glace

– 1 pincée de sel

Dans un bol faites macérer les raisins secs dans le rhum et ajoutez y la cannelle en poudre. Pendant ce temps dans un cul de poule mélangez les farines, la fécule de pomme de terre, la poudre d’amandes, le mix gom, le sucre, la levure , le sel, ajoutez-y l’eau tiède, le rhum, l’œuf, l’huile de coco fondue au bain marie, et pétrissez ( à la main ou au robot, vitesse 2, pendant 5min) jusqu’à obtenir une pâte homogène. Puis ajoutez les raisins macérés et les oranges confites et pétrissez à nouveau la pâte. Laissez reposer la pâte couverte au moins 2h .

Préchauffez votre four à 180C et après le temps de pause de la pâte, enfournez pour 30 minutes. Ne démouler qu’une fois le kouglof bien refroidi et présentez à votre guise en saupoudrant de sucre glace.

Même s’il n’est pas ressortis parfaitement, je suis ravie d’avoir tenter cette recette que j’améliorerai probablement et que vous améliorerez sûrement aussi, c’est d’ailleurs cela qui est intéressant.

Pour l’heure je vous laisse avec la citation de circonstances:

« Saint-Nicolas fait les bons mariages- Guérit de la fièvre et de la rage. »

Belle journée,

Chloé

L’arbre aux quarante écus

J’aurais pu nommé l’article par le nom plus connu de cet arbre 🌲 majestueux aux nombreuses vertus, mais ça aurait peut-être moins attisé votre curiosité 😁. Mais maintenant vous voici ici, en ce lundi 5 décembre, pour découvrir les propriétés de celui qui pourrait bien améliorer votre semaine, si, si 😉.

Ginkgo biloba

Qui est-il?

Le Ginkgo biloba aussi appelé l’arbre aux quarante écus qui est la somme qu’aurait déboursé un botaniste français ( de Montpellier paraîtrait-il même) pour acheter 5 Ginkgo, (ce qui au XVIIIème siècle était considérable). C’est un arbre originaire de Chine pouvant aller jusque 40m de hauteur. Il appartient à la famille des Ginkgoacées et se reconnaît par ses jolies feuilles à 2 lobes ( Biloba). Ses feuilles contiennent des flavonoïdes et des terpènes et sont utilisées depuis très longtemps avec les graines en médecine Chinoise notamment pour améliorer la circulation sanguine.

Mais pourquoi, vous ai-je dit que le Ginkgo pourrait améliorer votre semaine?

Le gingko biloba est remarquable pour aider à la concentration, c’est la plante des étudiants en période d’examens, et quand on voit comme il est de plus en plus difficile de rester concentré sur une tâche à cause de tous les stimulis qui nous entourent, son aide n’est pas un luxe, surtout en décembre où bien souvent il y a mille choses à penser et où l’éparpillement guète!

Au-delà de la concentration, il aide aussi pour la mémoire, une plante très intéressante chez les personnes âgées de ce fait.

En outre, grâce aux flaconoïdes qu’il contient, la circulation sanguine s’en voit améliorée. Idéal en cas de mauvaise circulation des jambes.

En revanche, le Ginkgo biloba étant un fluidifiant sanguin sera déconseillé si vous prenez des anticoagulants et de l’aspirine. je rappelle au passage que ces informations n’ont aucune vocations médicales et qu’elle ne remplacent pas la consultation d’un médecin.

Ginkgo biloba bonsaï

Comment le consommer?

Le mieux est l’extrait standardisé que vous pouvez vous procurer en pharmacie. Votre pharmacien vous indiquera la posologie. Sinon en teinture mère, à raison de 3 prises de 20 gouttes chacune par jour sur 3 semaines.

Enfin, en lien avec cette belle plante, je voulais revenir sur cette notion de concentration qui nous échappe et dont j’avais déjà parlé il y a quelques temps mais qui est toujours bonne à se remémorer il me semble. Il s’agit des voleurs de temps, qui sont des choses que nous n’avons pas prévue dans notre journée, qui vont venir nous encombrer mais aussi probablement nous empêcher de mener à bien tout ce que nous avions prévue de faire. Cela peut-être indépendant de notre volonté ( quelqu’un qui a besoin de nous, un souci technique par exemple) mais cela peut aussi venir directement de nous-même par manque de motivation, peur,etc,… on va s’éparpiller, procrastiner, et ne pas avoir le temps de mener à bien nos tâches. L’astuce pour pallier à cela c’est de ne planifier sa journée qu’a 60% ainsi il restera du temps pour les imprévus et le cas échéant pour se reposer ou autres. J’en reparle de manière auto thérapeutique 😅, car je crois que sur ce sujet je suis la première concernée 🙃 mais j’y travaille.

Je vous souhaite ainsi une belle semaine, bien concentrés afin d’être productifs et créatifs.

À demain,

Chloé

Lentilles et légumes rôtis

En ce 4 décembre, le blé 🌾 ou les lentilles sont toujours à l’honneur pour attirer la prospérité, voici donc le petit pense-bête du jour pour préparer vos 3 coupelles ☺️.

Pour cette occasion , j’ai par le passé proposé des recettes autour du blé ou du blé ancien dont voici les liens pour ceux qui serait intéressé : La sliqua, le blé de l’espérance . Mais aujourd’hui je choisi plutôt de cuisiner avec la lentille pour cette première recette de l’avent 2022. L’avantage de ce choix est que cette recette pourra convenir aux intolérants au gluten, ou simplement ceux qui veulent en réduire leur consommation.

J’ai opté pour la lentille corail, plus rapide à préparer, plus digeste avec des notes plus douces un peu sucrés même et dont la couleur illumine un peu ces journées au temps gris. L’intérêt de la lentille couleur est qu’elle est riche en fibres et en protéines végétales bien sûr , elle apporte aussi du phosphore du zinc et du fer, très appréciés en cette période froide. Je vous propose de l’associer à un bon potimarron ( bêta carotène bonjour 👋 ) et au chou kale. Je n’insisterai pas sur les bienfaits de ces légumes d’autant qu’ils vont être rôtis d’où une perte de micro nutriments mais voici un article où je présente le chou kale: ici .

Cette recette très rassasiante, le potimarron et les lentilles étant bien nourrissantes, est sans gluten et vegan et pourtant tellement riche en goût. C’est désormais le moment de vous donner les ingrédients et la recette.

Les ingrédients pour 3/4 personnes:

– 300 grammes de lentilles corail

– 1 potimarron

– 2/3 branches de chou kale

– 600ml de crème de coco à 10% de matière grasse ( je vous recommande celle de chez base)

– 2/3 branches de coriandre 🌿 fraîche

– 2/3 branches de romarin

– 2 c à c d’ Huile de coco ( c’est elle qui supporte le mieux la cuisson à haute température, je vous conseille donc de ne pas la modifier par une autre huile)

– 1 ail

– 1 échalote

– 1 racine de curcuma fraîche

– sel

Tout d’abord préchauffe votre four à 200C ( mode rôti). Puis continuons en coupant le potimarron en tranches après l’avoir brossé au préalable puisque nous allons garder la peau de ce dernier. Lavez le chou kale et ôtez lui sa tige principale en faisant glisser vos doits pour récupérer uniquement son feuillage. Découpez le grossièrement. Réservez vos légumes.

Dans une grande poêle anti adhésive (sans pfoa bien sûr) mettez une c a c d’huile de coco avec l’échalote émincée ajoutez-y les lentilles, et couvrez les de crème de coco ensuite, ajoutez la coriandre à souhait selon votre goût et une pincée de sel . Laissez mijoter à feu doux ( 15 minutes) en remuant régulièrement et ajoutez un peu d’eau si vous voyez que ça accroche un peu, En fin de cuisson ajoutez la racine de curcuma coupée en dés ( 1/2 minute avant la fin de cuisson) . En parallèle, disposez vos légumes ainsi que le romarin parsemé dessus sur une plaque de cuisson agrémenté d’un papier sulfurisé, arrosez les d’un demi citron et humidifiez avec un peu d’eau et ajoutez l’ail haché. Enfournez comme cela pendant une dizaine de minutes, après quoi on viendra les badigeonner avec un pinceau à raison d’une petite c à c d’huile de coco ( préalablement fondue au bain marie étant donné la saison ❄️). Enfournez à nouveau pour 5/6 minutes ( vérifiez en fin de cuisson avec un couteau si cela est assez cuit). Il ne vous reste plus qu’à disposé à votre guise et à vous régaler, la cuisine devant sentir bon le romarin en prime 😉.

Un repas simple et copieux qui colorera votre dimanche 4 décembre.

Belle journée,

Chloé

La vitamine A

L’article vitaminé du 3 décembre est ici, et pour une fois on ne parlera ni de la vitamine C ni de la vitamine D, que l’on voit un peu partout surtout ces derniers temps, mais de la vitamine A beaucoup plus discrète n’est-ce pas? Et pourtant, elle vaut aussi son pesant d’or et nous allons donc en parler aujourd’hui, car elle aussi participe à notre bon équilibre.

Sources de bêta carotène et de rétinol

Qui est-elle?

La vitamine A est la première à avoir été découverte, d’où la lettre A. On l’appelle aussi rétinol, peut-être ce terme vous est plus familier dans le monde de la cosmétique, car en effet le rétinol est un actif aux vertus anti-âge qui permet de ralentir la destruction du collagène et de rendre la peau plus épaisse et ferme, d’où l’effet antirides. Pour notre organisme elle est aussi essentielle pour la vue, le développement fœtal, pour métaboliser le fer et bien sûr l’immunité. On différencie bien le rétinol qui est la vitamine A du bêta carotène ( dont on entend beaucoup plus parler d’ailleurs) qui est précurseur de la vitamine A qu’on nomme provitamine A.

Les symptômes en cas de déficit en vitamine A sont notamment une baisse de la vision nocturne, des inflammations, une baisse du système immunitaire,…

Sources de bêta carotène

Ou la trouver?

Comme pour la vitamine D, la vitamine A se trouve dans l’huile de foie de morue, le foie, poissons gras notamment le thon rouge , les abats, l’anguille, les jaunes d’œufs, le beurre, la crème fraîche,…. on la trouve donc dans des produits d’origine animale, plus difficile si vous êtes vegan. Il existe des compléments alimentaires mais plutôt rares, ce sont ceux à base d’acétate de rétinyle qui sont adaptés pour les personnes vegan ou qui ne tolèrent pas l’huile de foie de morue. A surveiller donc. La provitamine A elle se trouve dans les légumes colorés 🥕 , les piments 🌶, l’abricot, les patates douces, le potiron,… beaucoup plus simple à trouver donc. L’apport recommandé en vitamine A se situe entre 2100 et 2500 UI par jour selon le sexe.

Comme toujours je rappelle que ces conseils n’on aucunes visées médicales et ne se substituent pas à la consultation d’un médecin. En cas de supplémentation demandez toujours l’avis d’un professionnel de santé.

Cette vitamine trop souvent oubliée ou confondue avec le bêta carotène est essentielle comme toutes les autres, pensez-y quand vous préparez vos repas, l’œuf à la coque c’est pas mal et plutôt rapide à faire (3 min quand l’eau bout) 😉.

Belle journée,

Chloé

L’échinacéa

Pour continuer dans l’optique d’être équipé pour la saison hivernale, en ce 2 décembre je vous propose de faire le focus sur une plante remarquable.

Assez connue, au moins de nom, l’échinacéa appartient à la famille des astéracées et est originaire des États Unis. L’Échinacéa était d’ailleurs utilisée par les natifs américains pour divers maux. Elle est maintenant répandue un peu partout et peut se cultiver au potager, j’ai d’ailleurs des semis que je prévois de semer. Il en existe 9 espèces différentes mais en phytothérapie, seule trois variétés sont utilisées: Échinacéa Angustifolia, Échinacéa pallida, et Échinacéa purpurea. Son nom vient du grec echino qui signifie épine que l’on voit bien au centre de cette belle fleur. J’ai hâte qu’elle vienne embellir mon potager mais en attendant, voici pourquoi elle est tant appréciée surtout en hiver.

Ce sont ses racines qui vont nous intéresser. En effet, ces dernières renferment des polysaccarides et des alkylamides qui lui confèrent des propriétés stimulantes pour le système immunitaire. C’est LA plante dont de nombreuses études ont démontré l’efficacité pour stimuler les défenses immunitaires que ce soit en prévention mais aussi dès lors que des symptômes liés à la sphère ORL se font ressentir. Un vrai cadeau de la nature encore une fois, et plutôt facile à se procurer qui plus est.

Pour l’utiliser le mieux est la teinture mère, à raison d’environ 20 ml par jour répartit en 3 ou 4 prises dans un verre d’eau. En cure de 3 semaines maximum, avec une pause d’une semaine si l’on souhaite renouveler par la suite. La décoction est aussi possible, pour se faire 2 c à s de racines dans 1/2 litre d’eau portée à ébullition et infusés une dizaine de minutes à boire 2 fois par jour.

Cette plante merveilleuse est à avoir dans son placard pour l’hiver, néanmoins attention ⚠️ elle ne convient pas aux personnes ayant des maladies auto-immunes et suivants des traitements lourds. Il est toujours important de demander un avis médical et n’arrêtez en aucun cas vos éventuels traitements en cours.

Après ces quelques mises en garde toujours nécessaires, car rappelons le les plantes ont de réels effets et peuvent ne pas être adaptées à tous, je vous souhaite de passer la saison froide le plus en forme possible, et d’être au top pour les fêtes.

Belle journée,

Chloé

L’élément feu

En ce 1er décembre, le froid est bien là et le besoin de se réchauffer l’accompagne bien sûr. Aussi pour bien commencer le mois qui accueille l’hiver, je vous propose d’améliorer la qualité de votre terrain qui est la base pour renforcer son immunité et prévenir plutôt que guérir. Pour se faire tournons-nous du côté d’Agni qui est issu de la philosophie ayurvédique et qui signifie « feu » en sanskrit.

Agni est très important dans l’ayurveda notamment pour équilibrer les Doshas ( dont l’article sur le sujet est ici: Les doshas ) et qui repose sur un bon feu digestif, un Agni qui brûle bien. A l’inverse si Agni est faible, c’est Ama qui s’installe et ouvre la porte à divers maux à cause des déchets qui restent dans le corps car non métabolisés si nous avons un feu trop faible. Il est donc important de veiller à avoir un Agni fort pour éviter Ama. Voyons comment y parvenir et quels sont les signes d’alerte lorsqu’Ama se manifeste.

Agni se porte mal et laisse la place à Ama lorsque nous avons peu d’appétit, que la digestion est mauvaise ( lourdeurs, ballonnement, reflux, gaz, crampes, brûlures,…) que nous manquons d’énergie, que des douleurs inexpliquées surviennent soudainement, que les selles ne sont pas régulières, nauséabondes, difficiles ,… idéalement il faut que tout soit impeccable à ces niveaux, pas si commun donc mais la bonne nouvelle c’est que des moyens simples existent pour améliorer Agni 😉.

Comment améliorer Agni?

Souvent l’une des premières choses à faire est de diminuer les quantités de nourritures absorbées, idéalement un repas doit être complètement digéré avant de s’alimenter à nouveau ce qui signifie souvent avoir pas mal de temps entre un repas et un autre sans aucune alimentation solide entre. Un moyen simple de limiter sa prise alimentaire est de supprimer le dessert, je ne parle même pas du fromage qui n’est évidemment pas conseillé 😅. Pourquoi pas même faire un jeûne d’une journée si vous le pouvez ou un jeûne intermittent de temps à autres pour relancer Agni ( une sorte de petit reset). Il est également important de ne pas manger des restes au-delà de 24h, qui deviennent plus lourds et moins digestes, de manger au maximum des produits frais surtout les fruits et légumes et de diminuer les protéines animales. Attention également aux aliments froids surtout le matin qui éteignent le feu, à l’inverse des épices qui l’attisent 🔥.

Ce sont de bons moyens de renforcer son immunité, puisque très basifiants mais ils doivent être agrémentés d’un mode de vie holistique. En effet, Agni concerne aussi le feu de l’intelligence, le spirituel, la conscience,… il en est la source. Donc pour bien prendre soin de son feu intérieur en parallèle d’une attention particulière à son alimentation, on veillera à aller dans la nature le plus souvent possible respirer un air pur ( vous comprenez mon engouement pour la rando en montagne, c’est thérapeutique ☺️) , faire une activité physique quotidienne tel que la marche, mais aussi veiller à avoir des pensées positives et créatives en portant attention à des choses qui ne nous prennent pas notre énergie ( bye bye les infos anxiogènes), en partageant de la joie, en étant dans la compréhension plutôt que dans le jugement,… bref en se tournant vers l’amour et la félicitée je crois qu’on appelle ça comme ça ☺️.

Cette approche ayurvedique non exhaustive est très intéressant, je trouve, pour intégrer la notion de terrain dont on parle souvent en naturo mais de manière plus complexe il me semble parfois. Quoi qu’il en soit tout se rejoint, car comme le disait le professeur Antoine Bechamp déjà au XIXème siècle: « Le microbe n’est rien, le terrain est tout ». Je rappelle toutefois que ces conseils ne remplacent en aucun cas la consultation d’un médecin.

De quoi bien préparer son terrain dès le 1er décembre pour les fêtes et s’y remettre après 😉.

Belle journée,

Chloé

L’Avent 2022

Est-ce que je me lance dans cette 7eme édition du calendrier de l’avent sur le blog? Je dois avouer que jusqu’à la dernière minute quasiment je me suis questionnée, après cette année très remuante pour moi. Mais à la veille du mois de décembre, je ne peux abandonner cette tradition que j’affectionne particulièrement et qui fête l’anniversaire du blog par la même occasion, puisque mon tout premier article était la présentation du calendrier de l’avent autour du yoga en 2016. Ce blog que j’ai créé pendant que j’étais étudiante en naturopathie, m’a permis de partager énormément de choses tout en me permettant d’apprendre encore et encore. Aussi même si cela implique toujours beaucoup de travail sur le mois de décembre, ce que m’apporte ce partage est inestimable et je décide donc d’ouvrir cette 7eme éditions.

Comme l’année dernière, il n’y aura pas de thème défini mais chaque jour un article autour du bien-être et de la nature qui est un puis infini à explorer, et où l’intérêt sera de passer un mois de décembre cosy ensemble avec des partages pour être bien dans sa tête et dans son corps et donc avec les autres ( ça peut être pas mal en cette saison de retrouvailles 😉). Cette période de fêtes qui peut être une grande source de bonheur pour les uns peut aussi être plus difficile à vivre pour les autres. Dans la tradition de l’image offerte chaque jour avant Noël aux enfants, humblement je vous propose des petits articles chaque jour avec peut-être quelques surprises aussi 😉. Pour le matérialiser, cette année j’ai créé un calendrier circulaire que j’ai agrémenté de branches d’oliviers 🌿 du jardin, l’olivier symbolisant la paix ☮️ et serait le don le plus utile à l’humanité d’après une légende grecque, voilà qui devrait être de bon augure pour nous accompagné durant cette période ✨.

Ce que je sais, c’est que je ressens toujours une immense joie à partager autour des thèmes qui me tiennent à cœur ici♥️ et l’impression d’être avec vous pendant presque tout le mois de décembre est très stimulante et me permet d’approfondir certaines questions au quotidien. En espérant que ce mois s’annonce doux et paisible, je vous donne rendez-vous dès demain ici, pour le premier article de cette édition 2022 du calendrier de l’avent.

« Le pardon, la paix, la joie et la justice: l’expression des 4 bougies 🕯 de l’avent. »

À très vite,

Chloé

Que faire de ses fanes de radis?

Pour tout vous dire, j’ai un article en court d’écriture qui n’est pas celui-ci, mais étant assez éparpiller en ce moment et ayant eu pas mal de radis au jardin 🪴 dont pleins de jolies fanes, je me suis dis que ça serait sympa de partager ici ce que l’on peut faire avec, puisque rien ne se jette et de vous proposer une petite recette anti-gaspillage au passage, car il est évident que c’est comestible et elles contiennent pleins de bonnes choses en plus.

Fanes de radis

Dans une époque où tout se recycle et s’utilise, en 2022 il est hors de question de jeter ses fanes. Leur composition est plus qu’intéressante qui plus est, puisqu’elles contiennent de la vitamine A, bonne pour la vue et pour la peau, de la vitamine B9 ( acide folique essentiel à notre système nerveux et immunitaire), de la vitamine C ( contre là fatigue, renforce le système immunitaire,…) mais aussi du fer, du cuivre et du calcium. Ce serait vraiment dommage de les jeter avec tout cela. Le goût est un peu acide mais il est intéressant justement à associer en cuisine à des saveurs aux notes plus douces. Vous pouvez les consommer de diverses manières: en poêlées, en soupe, en jus bien sûr, en salades, en pesto,… Il n’y a plus qu’à faire preuve d’imagination culinaire.

Étant donné les températures élevées de ce mois d’octobre, je mange encore pas mal de salades, j’ai donc choisi de rehausser rapidement ma salade automnale de midi avec un pesto de fanes de radis. Le gros avantage est que nous garderons bien tous les micronutriments intacts, puisqu’il n’y a pas de cuisson. Pour en revenir à ma salade, je n’ai donc pas eu à l’assaisonner avec de l’huile, j’ai simplement agrémenté les endives d’un filet de condiment blanc pour équilibrer le goût. Mais le sujet étant le pesto de fanes, je cesse les digressions et vous fournis ma recette improviser ci-dessous.

Pesto de fanes de radis

Ingrédients:

– Une belle poignée de fanes de radis fraîchement cueillis

– 2 c à s d’huile d’olive

– une demi-poignée de noix de cajoux (ou de cerneaux de noix)

– une branche de fleur de basilic thaï( pour la déco; en outre le basilic thaï a un goût plus citronné)

– 1 gousse d’ail

– une pincée de sumac en poudre ( c’est une épice orientale, si vous n’en n’avez pas vous pouvez remplacer par un trait de jus de citron et une pincée de sel, le sumac a naturellement un goût salé ce qui permet de ne pas saler)

Choisissez vos belles fanes bien vertes et rincez les à l’eau. Dans un blender ajoutez vos fanes, la gousse d’ail, l’huile d’olive, les noix et le sumac, mixez jusqu’à obtenir une texture purée grossière. Présentez dans un récipient et pour la déco placez une branche de basilic thaï en fleurs si vous en avez. Les fleurs sont comestibles et tout aussi délicieuses. Un mélange acidulé qui devrait plaire à beaucoup et qui accompagne parfaitement une belle salade ou qui peut être servi pour un apéritif plus sain.

Cette petite recette très simple, me permet de reprendre un peu du service par ici, ce qui m’avait énormément manqué. J’espère pouvoir être plus régulière comme je l’étais sur le blog, je le souhaite en tout cas.

Belle soirée,

Chloé

Salade asperges/fraises

En mai, mange de bonnes asperges 🌱 et de belles fraises 🍓!

C’est leur saison, et vue les températures de ce mois de mai c’est un bonheur d’avoir ces végétaux frais gorgés d’eau à notre disposition, dont la récolte est particulièrement excellentes je trouve cette année.

Salade d’asperges et de fraises

Commençons par présenter ces deux végétaux qui vont si bien ensemble.

La fameuse Asparagur officinalis qui appartient à la famille des Aspargacées est un légume de printemps dont on peut profiter en avril, mai et juin. Elle peut être blanche, verte ou violette, cette dernière ayant un goût un peu plus fruité. On veillera à toujours la consommer cuite.

Riche en minéraux tel que le zinc, le manganèse, le calcium, le potassium elle apporte aussi des vitamines notamment A, C, E et de la vitamine B9. Peu calorique, elle est diurétique et dépurative, elle est un drainant rénal, hépatique et bronchique. Néanmoins, attention car elle contient des substances azotées nommées purines qui génèrent de l’acide urique. De ce fait, elle est à éviter en cas de goutte, d’arthrose, de cystite, d’insuffisance rénale,…

J’associe l’asperge avec le fruit que la plupart des enfants adorent: la fraise 🍓 fragaria vesca qui appartient à la famille des rosacées. Fruit du printemps qui peut, selon les variétés, durée jusqu’en automne, la fraise est riche en vitamine C ( 50mg au 100g! de quoi avoir du peps! C’est sûrement un des secrets de l’énergie des enfants :)) en vitamin B9 et apporte calcium, potassium et est très riche en fibres ( légèrement laxative) . Elle est également diurétique et en phytothérapie ses racines et ses feuilles sont utilisées pour lutter contre les calculs rénaux et la goutte, intéressant pour contrebalancer l’asperge. La fraise est riche en fer, peu calorique et est un fruit qui peut convenir notamment au diabétiques. En revanche attention en cas de sensibilité à l’histamine, qu’elle libère, qui peut provoquer de l’urticaire, sinon tout va bien. Saviez-vous qu’en usage externe elle est réputée pour donner un bel éclat au teint ( petite recette maison à faire ☺️).

Voici donc ma petite recette fraîcheur du moment avec ces deux cadeaux printaniers!

Recette pour 2 personnes:

  • 250g de fraises 🍓 bio
  • 500g d’asperges bio 🌱
  • 1 poignée d’amandes émondées 🌰
  • 1 poignée de menthe fraîche bio🪴
  • 1 poignée de pignons
  • 1 c à s d’huile d’olives
  • 1/2 citron bio 🍋
  • ( bonus facultatif, des fleurs de capucine 🌺 )

Portées une casserole d’eau salée à ébullition et ajoutez-y les asperges lavées dont vous aurez préalablement coupez les parties dures à l’économe. Laissez-les cuire pendant 10 minutes et passez les de suite sous l’eau froide après. Pendant la cuisson de ces dernière lavez et coupez vos fraises 🍓 en fines tranches. Dans un saladier associez vos fraises et vos asperges, ajoutez l’huile d’olive, le jus de citron, la menthe ciselée les amandes et les pignons. Un peu de poivre si besoin, mais il n’est pas forcément utile de saler. La touche finale est la capucine du jardin si vous en avez. Je les avez semés l’année dernière et j’ai eu la joie de les retrouver cette année, bien que mon jardin ai déménagé 😆. Pour plus d’infos sur la capucine c’est ici: https://clolenaearth.com/2021/02/10/la-capucine/

Je vous souhaite une bonne dégustation si vous tentez cette petite recette et une belle soirée.

Chloé

Le Mélèze commun

Le mélèze commun ce majestueux conifère 🌲 de la famille des pinaceae a la particularité d’être caducifolié, c’est à dire de perdre ses aiguilles contrairement aux autres conifères d’Europe. Cette particularité en fait un arbre particulièrement fabuleux à contempler au fil des saisons, puisqu’il offre un paysage très différent tout au long de l’année. Ayant la chance de faire assez régulièrement des randonnées sous les mélèzes, j’admire ses variations saisonnières tout au long de l’année avec plaisir. Du vert vif printanier, aux tons dorés et cuivrés de l’automne en passant par le vert foncé rafraîchissant en été pour finalement se dénuder en hiver et ainsi accueillir la neige fraîche sur ses branches, il y a toujours une nouvelle parure à découvrir sur un mélèze. Ce bel arbre se plaît au soleil et dans un sol humide, c’est pourquoi les Alpes du sud sont un lieu où il se plaît beaucoup. Il est orné de petits cônes mâles qui pendent et de petits cônes femelles d’un joli rose qui brunissent une fois à maturité, relativement petits, qui eux sont droits sur les rameaux. On connaît le Mélèze commun sous divers noms, tel que: mélèze d’Europe, pin de Briançon, épinette rouge et même manne de Briançon ( ça en dit long sur les nombreuses vertus de cet arbre).

Le mélèze, Larix Decidua, en plus d’être magnifique à contempler, offre diverses utilisations possibles aux multiples propriétés. En effet comme nous allons le voir ici, il peut être utilisé en phytothérapie, aromathérapie bien sur mais aussi en gemmothérapie et en élixirs floraux.

Aromathérapie :

Grâce à l’huile essentielle extraite de ses aiguilles, le mélèze offre des propriétés expectorantes, anti-inflammatoires, diurétiques, emménagogues et vermifuges. Cette huile essentielle est donc utile en cas de bronchites, d’asthme,… également en cas de cystites, de douleurs musculaires et articulaires, de rhumatismes,..

Pour les douleurs musculaires, articulaires, les rhumatismes, les cystites ajoutez 2 gouttes à une huile végétale de massage. Pour les voies respiratoires utilisez cette huile essentielle en diffusion.

Cette huile essentielle aide également en cas de fatigue nerveuse, de manque de confiance en soi,… vous pouvez ajoutez une goutte à une huile végétale et masser le plexus solaire, l’intérieur des poignets où la voûte plantaire.

Sous forme d’hydrolat, il est à vaporiser sur le visage pour nettoyer la peau, vous bénéficierez de son action antiseptique. Il est utile en cas d’acné, eczéma, psoriasis et sent divinement bon.

On l’utilise par voie cutané et/ou en diffusion, à éviter chez les enfants de moins de 3 ans et chez la femme enceinte. Toujours demander l’avis d’un thérapeute en cas de doute. Toujours à diluer dans une huile végétale pour un usage cutané.

Hydrolat de mélèze

Phytothérapie:

En phytothérapie, on l’utilise principalement sous forme d’extrait de plantes fraîches ( EPF) qu’on obtient par la macération de la plante fraîche dans de l’eau faiblement minéralisée et de l’alcool afin de conserver au mieux les substances actives de la plante.

Cet EPF aide à renforcer l’immunité et à lutter contre la fatigue nerveuse, à raison de 15 gouttes 2 fois par jour avant les repas, sur 3 semaines. Attention, cet EPF ne convient pas aux enfants de moins de 6 ans et aux femmes enceintes. Également, soyez vigilant en cas d’allergie bien sûr. En cas de doutes , demandez toujours l’avis de votre médecin.

Gemmothérapie:

La cueillette des bourgeons s’est terminée début mars, ce sont ces derniers qui sont utilisés en gemmothérapie. On l’utilise alors principalement pour ses bienfaits aux niveaux du système artérielle ( hypertension) , veineux et lymphatique. Grâce à son effet tonique, il est utile aussi contre la fatigue. Comme avec l’extrait de plante fraîche, entre 15 et 20 gouttes avant les repas, deux fois par jour. Ne convient toujours pas aux enfants de moins de 6 ans et aux femmes enceintes.

Élixirs floraux:

Si vous connaissez un peu les fleurs de Bach 🌷, le nom anglais Larch vous parle probablement, il s’agit de l’élixir florale de mélèze qui porte le numéro 19. Les élixirs floraux ont pour but d’aider au niveau psychique et émotionnel, et ont le grand intérêt d’être dépourvu de contres d’indications ( il y en a avec et sans alcool). Larch est recommandé pour les personnes qui ont peur de l’échec, doutent, ont du mal se faire confiance et s’enferment peu à peu dans l’isolement,… Le mélèze est à la fois doux ( ses épines ne piquent pas elles sont d’une grande douceur) et robuste, il est très résistants et ce malgré son changement au fil des saisons, une belle métaphore de notre capacité à affronter diverses situations et apprendre à se faire confiance. D’un point de vue plus subtil et énergétique, le mélèze est aussi appelé l’arbre de lumière 💡 car il laisse passer la lumière du soleil ☀️ à travers son feuillage et symbolise l’immortalité…

Vous pouvez mettre 4 gouttes de fleurs de Bach sous la langue, 2 fois par jour ou 4 gouttes sous la langue pour gagner en confiance en vous. Pour les enfants et les femmes enceintes et allaitantes, choisissez les versions sans alcool bien sûr.

Enfin, comme vous pouvez le voir sur la photo ci-dessus, en cuisine aussi on peut retrouver le mélèze, ici sous forme de vinaigre, mais aussi sous forme de gelée,… tout ces bons produits issues des Hautes-Alpes, que je vous conseille et que j’ai personnellement dégusté et grandement apprécié, de quoi profiter du bon goût du mélèze.

Toutes ces informations n’ont pas de valeurs médicinales et ne remplacent pas un mode de vie sain et équilibré.

Je vous souhaite un bon week-end, en forme, avec confiance et entouré de la beauté et des bienfaits de la nature.

Chloé,

L’hysope

Ce n’est pas encore sa saison, mais justement pour anticiper les éventuelles cueillettes de cet été et penser à la taille qui se fait en ce moment, mieux vaut en parler dès maintenant, sachant que sous sa forme séchée, il n’y a plus de saison qui tiennent évidemment 😊. L’herbe sacrée chez les Hébreux que l’on retrouve dans la bible mettant en lumière les propriétés purificatrice de l’hysope, est une plante qui pousse dans les milieux arides. On la trouve beaucoup dans les hautes Alpes de Hautes provence et les Hautes Alpes ( d’où provient mon hysope d’ailleurs). En été on peut profiter pleinement de ces jolies fleurs violettes aux notes épicées.

L’hysope, Hyssopus officinalis, appartient à la famille des Lamiacées ( même famille que la menthe poivrée par exemple), elle contient des flavonoïdes, de la marrubine de marribiine, du pinocamphone et du thuyone ( huile essentielle). On utilise principalement ses sommités fleuries.

L’hysope séchée

Cette plante médicinale ancestrale dont on admire les épis fleuris en été , serait utilisée depuis toujours, puisqu’elle figure dans la bible où l’on peut lire qu’elle était utilisée par le roi Salomon comme purifiante et notamment contre la lèpre… bon je ne m’aventurerai pas sur ce sujet mais aujourd’hui de nombreuses autres propriétés font leurs preuves. En effet l’hysope est très utile en cas d’affection des bronches, elle aide à apaiser la toux et a aussi des vertus expectorantes. Elle est utile en cas d’asthme et de baisse de tonus. Elle possède en prime des propriétés digestives.

On peut l’utiliser de diverses façons, dont en voici quelques unes:

  • En gargarisme en cas de maux de gorges
  • En cataplasme en cas de bleus, de blessures
  • En sirop à se préparer pour calmer la toux
  • En infusion pour se réchauffer, en cas d’infection des bronches, pour retrouver un peu de tonus
  • Sous forme d’huile essentielle, c’est une des huiles essentielles les plus puissantes, notamment anti bactérienne, anti virale et anti fongique, mais sa vente nécessite une ordonnance, compte tenu du risque de toxicité de celle-ci et des nombreuses contres-indications qu’elle a
  • Sous forme de liqueur pour se faire plaisir
  • Sous forme d’eau florale pour purifier la peau, calmer la toux,….
  • Et bien d’autres encore…

Une fleur qui me fait penser au romarin, du fait qu’elle n’a besoin que de peu d’eau, supporte le froid, les terrains arides,… et qui en fin de compte de par sa grande résistance, nous offre un panel de bienfaits incalculables et inestimables. Pensez-y cet été si vous en voyez, elle vous offrira le meilleur d’elle même.

Belle soirée,

Chloé

Gâteau au Cédrat

Vous l’avez peut-être vu passer sur mes réseaux récemment puisque c’est un gâteau que j’ai cuisiné avec beaucoup d’amour, il va s’en dire 🥰, pour la Saint-Valentin. Évidemment, le moule en cœur est tout à fait optionnel, mais comme je voulais un gâteau d’amour, fait avec amour, il était indispensable pour moi 😊. D’autant qu’en publiant cette recette aujourd’hui, le cœur ♥️ reste toujours d’actualité mais pour une tout autre raison 🙏.

Je souhaitais faire un gâteau peu sucrée et aux notes d’agrumes sans trop d’amertume, et en regardant dans mon panier de fruits, j’avais récemment pris un beau Cédrat, l’ingrédient parfait pour ce que je voulais faire 😊. Voici sa petite présentation avant de vous donner la recette d’amour!

Le cédrat vient du cédratier que l’on nomme en latin Citrus Medica, ce qui laisse présager d’intéressantes propriétés que je nommerai un peu plus bas. Son nom de Cédrat est lié à l’odeur de l’écorce de l’arbre qui fait penser au Cèdre. Il est originaire de l’Himalaya et est cultivé sur le pourtour méditerranéen, car il nécessite un climat doux et ensoleillé, il est d’ailleurs le premier agrume qui a été cultivé en Europe. Il a une place très importante dans la religion juive où on le nomme également Etrog, il symbolise la beauté. Ce gros citron 🍋 bosselé peut devenir très gros ( jusque 3 kilo 😲) et à la particularité d’avoir une chair épaisse donnant peu de jus, mais offre de nombreux micronutriments. En effet, riche en vitamines A, B1, B2, B3, et C il stimule le système immunitaire et aide à retrouver vitalité lors de la saison hivernale, il contient également du silicium, du calcium, du cuivre, du phosphore et du manganèse. Il aide ainsi à prévenir des maladies hivernales. Il est alcalinisant et aide en cas de brûlures d’estomac.

On peut l’utiliser de nombreuses manières, et la gourmande que je suis, vous propose donc une recette de gâteau 😋 où j’associe le Cédrat avec de la cardamome 😋. Il est vegan et sans gluten et plutôt rapide à réaliser.

Le cédrat

Les ingrédients:

  • 80g de sucre de coco
  • 1 c à c de graines de basilic 🌿 ( ou de graines de chia)
  • 250g de farine de Teff
  • 1 Cédrat frais bio ( si il est gros une moitié suffira)
  • 1 à 2 graines de cardamome écrasée ( sans la coque)
  • 1 sachet de poudre à lever
  • 2 c à s d’huile de coco fondue
  • De l’eau de source

Préchauffez votre four à 180 degrés. Dans un petit bol, mettez de l’eau de source avec vos graines de basilic ( ou chia) et laissez-les gonfler. Dans un récipient plus grand mélangez la farine de teff, le sucre de coco, et la poudre à lever ajoutez-y, l’huile de coco fondue au bain marie, les graines de basilic 🌿 gonflées, la cardamome. Enfin râpez au-dessus de votre récipient les zestes de votre cédrat et ajoutez-y le jus. Huilez avec de l’huile de coco un moule à gâteau ❤️ et versez-une la pâte obtenu, qui doit être assez épaisse. Enfournez pour 30minutes. Partagez un bon moment 😊.

Une recette peu sucrée où la saveur du Cédrat est sublimée par une pointe de cardamome, à déguster avec une bonne infusion ou un bon thé et il y a de fortes chances d’avoir la même tête que le gâteau 🤤.

Douce soirée,

Pancakes aux épinards

Tout récemment c’était la chandeleur, et donc le moment de partager des douceurs comme les crêpes, gaufres et autres pancakes. C’est toujours une occasion pour moi d’explorer une de ces recettes de façon plus légère et digeste et je décide également cette fois de la faire en version salée. Cette année je vous propose donc une recette de pancakes aux épinards en utilisant un minimum d’ingrédients et bien sûr comme j’aime souvent le proposer ici, sans gluten et totalement végétale.

Pour se faire j’utiliserai bien sûr comme indiqué dans le titre de l’article, des épinards mais également de la farine de teff.

Pancakes aux épinards

Ce beau légume vert, qu’est l’épinard a le grand avantage d’être riche en chlorophylle ( l’article sur cette dernière est à retrouver ici: la chlorophylle) ainsi qu’en fer ( même si l’ortie notamment en est beaucoup plus pourvue) et en acide folique. Il est réputé pour être laxatif et dépuratif et également antianémique. Étant donné que c’est la belle saison pour celui-ci, il est intéressant de l’incorporer dans une recette qui peut réconcilier ceux qui en sont moins fan, petits et grands ;). Bien sûr, et c’est encore plus important sur les légumes à feuilles, il est impératif d’utiliser des épinards de qualité biologique.

Quand à la farine de teff que j’utilise ici, elle est faite à partir de cette graminée qui est le teff . Le teff est originaire d’Ethiopie, on utilise sa farine pour préparer la fameuse injera, une galette 🫓 fermentée, une des nombreuses et délicieuses spécialités éthiopiennes. Le teff a le grand avantage d’être dépourvu de gluten, d’avoir un index glycémique moyen ( environ 55), d’être riche en protéines ( dont la lysine, un acide aminé essentiel) ainsi qu’en fibres. Enfin, elle a le gros avantage d’apporter de l’élasticité, qui est souvent ce qui pèche dans les farines sans gluten qui sont souvent assez friables. Aussi on comprend alors pourquoi elle est utilisée pour faire l’injera.

Voici ce dont vous aurez besoin pour une dizaine de pancakes 🥞:

Ingrédients:

  • 100g de feuilles d’épinards fraîches bio
  • 200ml de lait de noix de coco 🥛
  • 100g de farine de teff
  • 1 c à c de fecule de pomme de terre
  • 1 pincée de sel et de poivre
  • Huile de coco pour graisser votre support de cuisson

Lavez soigneusement les feuilles d’épinards et séchez les dans un torchon propre ou une feuille de sopalin afin d’ôter un maximum d’eau. Dans un blender broyez les feuilles d’épinards mélangées au lait de coco et à la fécule de pomme de terre. Dans un récipient versée la farine et ajoutez-une le mélange liquide vert et homogène que vous venez d’obtenir. Après avoir ajouté le sel et le poivre, mélangez bien au fouet afin d’obtenir une pâte parfaitement homogène. Couvrez le récipient et laissez reposer au moins 30 minutes. Ensuite il est temps de graissez votre poêle 🍳, appareil à crêpe, à pancakes,… et de cuire vos pancakes de la taille qu’il vous plaira. Je compte 2 minutes de chaque côté pour la cuisson, mais je laisse cela à votre appréciation selon vos équipements.

C’est prêt, que ce soit pour un apéritif avec des préparations à tartiner, en accompagnement d’un plat de légumes, en petits wraps garnis, pour remplacer le pain,… ils peuvent être agrémentés de diverses manières et pourquoi pas consommer juste tel quel aussi.

Je vous souhaites de belles recettes et un beau week-end.

Chloé

Vœux et gourmandises

Quelque peu en retard pour vous souhaitez mes vœux ici en ce début d’année 2022, qui en 7 jours a déjà beaucoup secoué; je reviens avec une recette que j’ai créé pour l’épiphanie ( donc hier), mais comme tout est décousu en ce moment, disons que je suis encore dans les temps pour le week-end si vous voulez concocter de petites douceurs gourmandes rappelant les rois mais en beaucoup plus légère et saines , pour adoucir cette fin de semaine 😊.

Avant cela pour commencer cette année qui s’annonce remuante, un des vœux qui me tient à cœur est que chacun fasse preuve d’empathie, de vraie empathie, en se mettant chacun à la place de l’autre et en étant honnête avec soi-même , on ne peut qu’arriver au constat que nous avons tous de bonnes raisons de faire tel ou tel choix. Néanmoins j’insiste sur le fait d’être honnête avec soi-même, car c’est souvent cela qui fait peur et qui pousse à se voiler la face créant ainsi de mauvaises relations aux autres. Aussi mon plus grand souhait pour 2022, dont beaucoup de choses positives pourraient découler, est que nos relations les uns aux autres soient meilleures et que le partage sincère, la joie, la bienveillance, le respect des libertés de chacun illustrent tout nos liens sociaux. En lisant bien ce propos, vous verrez qu’avec cela en principe, l’année pourrait être bien plus sereine, encourageons-nous à œuvrer pour cela ❤️. Qui plus est , des études montrent que les bonnes relations avec les autres serait ce qui nous rendrait le plus heureux, pourquoi s’en priver?

D’ailleurs on peut commencer en partageant un bon moment ce week-end autour d’une boisson chaude et d’une gourmandise maison que je vous propose de découvrir aujourd’hui 😊.

N’étant pas une grande fan de feuilletage notamment car je trouve cela très gras et peu digeste, mais étant fan de frangipane, j’ai choisi de revisiter complètement la chose en m’inspirant d’une de mes gourmandises d’hiver favorites: les roulées à la cannelle.

L’idée est de changer de la traditionnelle galette ( néanmoins j’en avais revisitée une si cela vous intéresse la recette est ici: recette galette), tout en gardant la frangipane ( revisitée toujours 😉) et aussi la fève, sauf que là il sera plus difficile de tricher, puisqu’elle est dans un roll , pas de risque de tomber dessus en coupant une part!

Cette recette est peu sucrée, végétalienne et sans gluten, voici la marche à suivre:

Les ingrédients pour 5 gros roulés :

Pour la pâte:

– 150g de farine de patate douce 🍠

– 20g de compote de pommes sans sucre

– 1 c à c de poudre à lever

– 25g de poudre d’amande

– 20g d’huile de coco

– 1 pincée de sel

– 1 c à c de sirop d’érable

Pour la frangipane:

– 125g de poudre d’amande

– 40g de sucre de coco

– 20cl de crème d’amande

– 1 c à c d’arôme d’amande amère

Préchauffez votre four à 180C, thermostat 6.

Mélangez dans un récipient les ingrédients sec de la pâte et ajoutez-y l’huile de coco fondue au bain marie et la compote de pommes, ainsi que 50cl d’eau tiède . Formez une boule avec la pâte. En parallèle préparez l’appareil en mélangeant dans un récipient la poudre d’amande, le sucre de coco, l’arôme d’amande amère et la crème d’amande. Reprenez votre pâte et coupez là en 5 morceaux à peu prêt équivalents. Roulez les entre vos mains afin d’obtenir des pâtons que vous aplatirez au rouleau ensuite . Étalez généreusement la frangipane sur chaque bande de pâte ( si vous mettez une fève c’est à ce moment là qu’il faut la placer) , avant de les enrouler et de les poser sur un papier sulfurisé. Dorez les bords à l’aide d’un pinceau au sirop d’érable et enfournez pour 15minutes. Laissez un peu refroidir et régalez vous.

Rolls à la frangipane

Une douce manière de commencer l’année que je vous souhaite sereine et bien entourée pour partager de beaux moments de vies, car ce qui nous anime le plus c’est bien d’échanger avec les autres. Nos énergies guident beaucoup plus de choses qu’on ne le croit 🙏😉✨.

Belle suite,

Chloé

24 décembre: prendre soin de son foie

Oh le titre rabat joie pour un 24 décembre! Et pourtant je vous assure que je vais tacher d’être la plus cool possible, le but est de passer des bonnes fêtes en se faisant plaisir mais en évitant d’être trop barbouiller le lendemain. Je vous propose même une petite recette inspirée du Moscow Mule mais sans la vodka 🙈 pour peut-être limiter un peu l’alcool, un des principaux ennemie de notre foie avec le sucre.

Il n’est pas question pour moi de vous dire de manger un celeri branche pour Noël 🎄 mais l’idée est plutôt de limiter les dégâts. On sait qu’en cette période, chocolats, gras, alcool, … sont de la partie, mais il est toujours possible d’ajuster et de nettoyer en douceur en suivant afin de ne garder que de bons souvenirs de tout cela.

Déjà pourquoi faire attention à son foie?

Le foie est un organe dont dépendent plusieurs autres organes, aussi si celui-ci est surchargée, c’est le reste du corps qui dysfonctionne. On veillera donc à prendre soin de lui en évitant de le surcharger ( ça c’est du préventif) mais aussi en l’aidant à se nettoyer ( là c’est du curatif, et je pense qu’en ce moment c’est de rigueur).

Tout d’abord le jour J ( soit du réveillon, repas du 25, ou tout autre moment où l’on sait qu’il va y avoir quelques abus), on essaie de limiter l’alcool en buvant un verre d’eau entre deux verres, d’une pour se réhydrater mais aussi pour avoir la sensation d’avoir vu 3 verres alors qu’on en a bu 2. Limitez les alcools trop sucrées ( en général alcools forts 🥃) et favorisez plutôt vin rouge et champagne 🥂( bien que l’abus d’alcool soit dangereux pour la santé) . Au niveau du repas tout aliment vert avec des feuilles est à favoriser donc même avec un plat bien gras ajoutez le legume vert s’il y en a, cela apportera des fibres, de la vitamine K, et vous évitera de prendre autre chose qui serait moins sain. Essayez de se raisonner, et ne pas se jeter sur tout ce que l’on a sous les yeux. Bon je m’arrête là, pour les petits conseils lors du repas de « gala ». En revanche, je vous propose une petite recette inspirée du Moscow mule,ce cocktail russe qui a le vent en poupe que l’on sert dans une shoppe en cuivre mais sans alcool et qui, je trouve, est une boisson qui se prête bien à Noël. Je fais ce choix car cette boisson a des atouts pour le foie puisqu’elle contient du gingembre, du citron vert et de la menthe, 3 plantes excellentes pour aider le foie.

Virgin Moscow Mule

Ingrédients pour 1 litre:

– 15g de gingembre frais ou sec

– 1 litre d’eau de source

– quelques branches de menthe verte fraîche

– 1 citron vert

– 2 c a c de sirop Falernum ( qui contient sucre de canne, citron, gingembre, amande, vanille) sinon remplacez par du sirop de sucre de canne et une gousse de vanille

Faites bouillir un litre d’eau de source et ajoutez y le gingembre. Laissez sur le feu 8 minutes. Retirez du feu ajoutez y le sirop falernum et pressez la moitié du jus de citron vert. Filtrez avec une passoire et servez dans les tasses. Coupez de fines tranches de gingembre et de citron vert que vous mettrez dans la tasse avec quelques feuilles de menthe fraîche. Servez bien frais avec des glaçons 🧊. Tchintchin

Une bonne façon d’éviter l’alcool en buvant l’air de rien une infusion de gingembre au citron 😇 améliorée!

Ce que vous pouvez faire après les festivités:

Vous pouvez en rentrant faire chauffer une bouillotte à placer sur le foie, cela vous soulagera et aidera le foie à se nettoyer et évacuer les toxines. Nous reviendrons très bientôt sur le sujet.

Aubier de tilleul

Le lendemain pour drainer le foie en douceur preparez-vous une décoction d’Aubier de tilleul à boire tout au long de la journée. Pour préparer la décoction, faites bouillir environ 40grammes d’aubier de tilleul dans un litre d’eau pendant 20min. Vous pouvez la boire chaude ou froide, à boire au long de la journée. L’aubier de tilleul va permette de drainer en douceur le foie mais aussi les reins grâce a ses actions dépuratives ( meilleur métabolisme des dechets) et diurétiques (augmentation de la sécrétion urinaire, permettant notamment d’éliminer l’acide urique), sans pour autant causer d’effets secondaires, comme ça peut être le cas avec l’artichaut par exemple. L’aubier de tilleul améliore également le confort digestif, grâce à ses propriétés antispasmodiques. Cette cure peut se faire ponctuellement comme cela ou en cure de 3 semaines si vous voulez faire un petit nettoyage sans contraintes.

Vous pouvez également utiliser des racines de pissenlits, plus forts en goût, faites infuser 7 minutes et buvez en trois tasse dans la journée.

Si vous le pouvez, optez pour un jeûne intermittent ou une journée de jeûne si vous êtes habitué à le faire. En revanche, on évitera le jeûne sec, il faut se réhydrater surtout après la consommation d’alcool. Aussi quoiqu’il en soit, jeûne ou pas, le lendemain on s’hydrate en buvant de l’eau peu minéralisée ( moins de 100g de résidus à sec).

J’espère que ces quelques conseils vous permettrons de passer un agréable moment en ces fêtes de fin d’années sans tracas. Je vous souhaite un très beau réveillon et une merveilleux Noël 🎄 et mon petit doigt me dit qu’une petite surprise se prépare.

Profitez pleinement de ce moment d’amour et de partage ✨

À très vite,

Chloé

Bouillotte aux graines de lin

23 décembre: tartelettes granola/ clémentines

Si il y a quelque chose que j’ai trouvé excellent en cette année 2021, ce sont les clémentines 🍊 que l’on a actuellement à disposition, les Corses pour être plus précise. Aussi j’avais envie de les mettre à l’honneur dans un petit dessert de fête. Plutôt rapide à faire et sans gluten puisque sans aucune farine de blé ou autre j’ai réalisé de petites tartelettes végétaliennes à la clémentine 🍊. Un dessert ou un encas avec le fruit star des 13 desserts de Noël.

Issue de l’hybridation entre l’orange amère et la mandarine 🍊, la clémentine se savour en hiver. Même si quand on parle de clémentines on pense automatiquement à la Corse, elle est pourtant originaire d’Oran en Algérie. Découverte par le père Clément, on comprend mieux pourquoi on l’appelle Clémentine.

Peu calorique, ce petit agrume 🍊 est en revanche riche en vitamine C, idéale pour l’organisme en cette période hivernale. Elle est également riche en bêta carotène, en potassium et contient des flavonoïdes, connues pour aider à réduire le taux de mauvais cholestérol. Les oligo-éléments et minéraux qu’elle contient la rendent reminéralisante. En cas de fringale ou de coup de fatigue, c’est un encas parfait.

Ceci étant je vous propose une recette gourmande la mettant en valeur tout en maîtrisant l’apport en sucre. Il s’agit de tartelette que j’ai réalisé avec un granola de chez La Noix Tigrée, (que vous pouvez aussi réalisé vous même si vous avez les ingrédients). Récemment je vous parlais du Souchet dans ma recette des petit biscuit pour la saint Nicolas ( voir l’article ici), et il se trouve que La Noix Tigrée est spécialisée sur cet ingrédient ( tout est bio il va s’en dire). Le granola que j’utilise est donc composé de souchet, de bananes et d’amandes, de noix de cajou et de pâte de dattes dans additifs. J’ai choisi de créer des petits fonds de tartelettes à partir de ce mélange en y ajoutant juste de la purée d’amande, qui ne contient que des ingrédients de qualité. La pâte étant nourrissante je vous conseille de faire de toutes petites tartelettes, d’environ 5cm de diamètre.

Sans plus tarder voici la recette.

Ingrédients ( pour 6 petites tartelettes):

Pour le fond de tarte:

– 70g de granola La noix Tigrée ( que vous pouvez faire comme indiqué plus haut)

– 1 c à s de purée d’amandes complètes

– 2 c à c de sirop d’érable

Pour l’appareil:

– 200ml de crème de coco

– 1 c à s de fécule de pomme de terre

– 1c à c de curcuma en poudre ( facultatif: c’est pour la couleur jaune)

– 5/6 gouttes d’huile essentielle de vanille bourbon

– 1 c à c de cannelle en poudre

– 2 clémentines 🍊🍊

Faites préchauffer votre four à 180C. Pendant ce temps mixer votre granola avec la purée d’amande et le sirop d’érable. Vous devez obtenir une pâte compacte un peu collante que vous allez travailler en étalant des petits disques d’environ 5cm de diamètre. Ensuite faites des petits bords à la main en relevant un peu les côtés ( c’est très artisanale 😅 mais ça a son charme). Sur un papier sulfurisé ou dans des petites caissettes sur une plaques de cuisson, enfournez pour 8 minutes. Pendant ce temps dans une casserole faites chauffer la crème de coco ajoutez y la fécule de pomme de terre et la poudre de curcuma en remuant énergiquement au fouet. Hors du feu, ajoutez 5/6 gouttes d’huile essentielle de vanille bourbon. Avec une petite cuillère et après avoir sortit les tartelettes du four, mettez votre « crème pâtissière » végétale dans chacune d’elles. Enfin garnissez chaque tarlette et sa crème de deux quartiers de clémentine. Saupoudrez d’un peu de cannelle voire de noix de pecan concassées si vous en avez . C’est prêt, vos petits desserts acidulés sont à conserver au frais en attendant d’être dégusté.

Un dessert pour changer de la bûche aux notes acidulées adoucis par le doux crémeux de la noix de coco et équilibré par la pâte croustillante au granola. Le mot doit être surprenant 🙃.

Dernière chose, si le souchet sous toutes ses formes vous intéresse et que vous souhaitez essayer de nouvelles saveurs de qualité biologiques , vous bénéficiez de 10% de remise sur le site de La noix Tigrée avec le code promotionnel Chloe10Tigre valable une seule fois sur tout le site jusqu’au 31 mars 2022.

Plus qu’un dodo à patienter 😊.

À demain,

Chloé

22 décembre: Energy balls pomme/cannelle

Bientôt les bonne résolutions sportives, alimentaires,… vont faire leur grand retour et pour tenir le coup dans vos éventuelles bonnes résolutions en lien avec cela, je vous propose de faire vous-même vos propres encas afin de maîtriser tous les aliments que vous ingurgitez et de ne pas céder à l’appel des offres industriels hyper marketing.

Souvent on me demande quels encas consommer en randonnée ou avant une course à pieds par exemple.La vérité est que je n’en prenais pas particulièrement, mais récemment une randonnée difficile au niveau du froid en particulier, m’a rappelé qu’avec un peu d’énergie pour se booster n’aurait pas été un luxe. Du coup j’ai pris la résolution de faire mes propres encas selon mes goûts en faisant mes énergy balls ou boules d’énergie.

Pourquoi des energy balls?

On les nommes comme cela car ces petites boules que l’on roule à la main sont le plus souvent composées d’oléagineux qui apportent protéines végétales, minéraux et vitamines et sont très énergétiques. Le gros avantage des energy balls faites maison, est qu’elles sont 100% crues, sans aucun additifs, sans compter qu’il est très facile et rapide de les préparer et à nos goûts . Le plus long peut être le trempage de certains aliments pour pouvoir mieux les mixer, mais j’ai ma petite parade à cela 🙃 que je vous noterai lors de la recette.

J’ai opté pour une recette simple sans fioritures avec des aliments très faciles à trouver et qui contiennent tous ce dont ont a besoin pour avoir les watts. Voici certains ingrédients que vous pourriez envisager d’utiliser pour créer vos energy balls selon vos goûts et/ou disponibilité dans vos placards: dattes, figues, pruneau, bananes, abricots, raisins, pommes, épines vinettes, cranberries, baies de goji, mulberries,… ainsi que noix, noisettes, amandes, noix de coco, graines de tournesol, graines de courge, sesame, flocons d’avoine, miel, cannelle,cacao, spiruline,… les combinaisons sont infinies.

Idéalement on les consommera soit au petit-déjeuner soit avant une épreuve sportive ou en encas à apporter durant un effort d’endurance long comme la randonnée sportive. 2/3 balls suffisent car elles sont très énergétiques.

Je vous propose deux petites recettes aux saveurs de noël 🎄 tout de même pour l’occasion. Par manque de temps j’ai choisi de faire très simple avec deux bases différentes, soit pour les amateurs de dattes, soit pour ceux qui préfèrent la figue. Pour éviter d’avoir à les faire tremper la veille ces deux ingrédients sont facilement trouvable sous forme de pâte que vous trouverez facilement en magasin bio et qui facilite grandement la vie en cuisine. En revanche, je vous conseille de faire tremper les oléagineux quelques heures 4/5 heures ou même la veille, cela sera plus digeste, plus facile à travailler.

Pour une quinzaine de balls:

– une dizaine de dattes ou 50g de pâte de dattes ( idem pour la figue)

– une poignée d’amande décortiquée trempée ( vous pouvez sans trempage aussi ou avec des amandes émondées)

– 2 c à c de poudre de cannelle ou de mélange épicé Noël

– 3 rondelles de pommes 🍎 séchées ou à faire sécher ( voir l’article sur la déshydratation ici: la déshydratation)

– 2 c à c de graines de tournesols

Dans un mixeur puissant, mixez les dattes ou figues avec les pommes et la cannelle ainsi que les amandes. Les graines de tournesol peuvent être mixez aussi ou utilisée à la fin en toping en roulant la boule dessus. Sinon si vous mixez tout il vous suffira de rouler à la main vos balls et de les conservez au frais pour les raffermir.

Ces recettes peuvent aussi se décliner en salées avec des herbes aromatiques. On peut ajoutez des fleurs 🌷 en toping aussi. Créatif et délicieux, vous ne pourrez plus vous en passer, alors maintenant il va falloir aller se dépenser 😉 plus d’excuse!

Gardez la forme!

Chloé

21 decembre: De la couleur dans nos vies

En ce premier jour de l’hiver, il n’est pas question d’être d’humeur morose et de se laisser aller à broyer du noir. C’est pourquoi aujourd’hui j’avais envie de parler du pouvoir des couleurs, de leurs énergies, et comment en tirer le meilleur partie pour avoir une vie plus joyeuse et sereine. Je ne suis pas experte, mais ce sujet m’a toujours interpellé, que ce soit dans la mode, en décoration, dans l’assiette, dans l’art,… il est indéniable que la couleur joue un rôle important dans nos choix au quotidien et peut même aider.

L’œil de Dieu, symbole de protection

La couleur est constituée d’atomes qui ont une vibration depuis la lumière et d’où émane des rayons de couleurs, que l’on voit dans l’arc en ciel 🌈. C’est notre système nerveux qui accueille le message lumineux que l’on voit ainsi comme telle ou telle couleur. Mais nous ne percevons qu’une partie du « message » coloré, notre vibration étant trop basse pour percevoir tout les « codes » qui en émanent.

Souvent lorsqu’on porte un vêtement d’une certaine couleur, on se sent plus ou moins bien et elle peut renvoyer une certaine image que l’on en soit conscient ou non. Notons d’ailleurs qu’ en cette période de fêtes 🎉 , le noir est souvent à l’honneur, smokings, petite robe noire,… la société en a fait une couleur chic, or le noir est pourtant la couleur de la peur, de la dissimulation, du deuil ( ce qui peut devenir positif pour un nouveau départ ensuite),… aussi est-il plus important de se fier à son ressenti profond lorsqu’on porte un vêtement plutôt qu’aux codes dictés par la société ( dans la mesure du possible bien sûr, la tenue de clown 🤡 peut poser problème je vous l’accorde 😅). Néanmoins pour rebondir sur la notion du deuil, je vous partage cette citation:

« La clarté ne nait pas de ce qu’on imagine le clair, mais de ce qu’on prend conscience de l’obscur. »C.G. Jung — L’Âme et la vie

Il existe des thérapies par les couleurs proposées par des chromathérapeutes mais aussi par certains médecins qui par l’utilisation de couleurs visent à harmoniser le corps et l’esprit et aident dans le traitement de certaines affections. Je n’ai pas ces compétences mais nous allons faire un tour d’horizon sur le pouvoir des couleurs notamment en étant au plus proche de la nature.

En effet, la nature nous offre tout un panel de couleurs même en hiver ❄️ et c’est aussi l’une des raisons qui fait que nous nous sentons mieux au grand air. En effet, on retrouve les couleurs froides notamment le bleu ( ciel, lacs,…) , qui apporte de la sérénité et de l’apaisement . Il symbolise le calme, la paix. Selon ses nuances les bienfaits diffèrent, en effet le bleu clair aide à la relaxation, un peu plus soutenu c’est plutôt l’intuition ( bleu lapis-lazuli représente d’ailleurs le 3ème œil). Le vert très présent dans la nature est quand à lui source de concentration, d’apaisement également, de calme et de recentrage. Quand au violet que l’on aperçoit dans le ciel entre chien et loup, il est synonyme d’intuition, de spiritualité, d’élévation.

Les couleurs chaudes sont aussi présentes dans la nature. Que ce soit le jaune, l’orange ou le rouge. Le jaune revitalise, évidemment le soleil ☀️ est source de vitalité, d’énergie. Le orange lui incite à la créativité et à la joie, un soleil couchant est toujours très stimulant. Le rouge lui va de la passion à la colère en passant par le pouvoir et le plaisir, c’est une couleur qui a beaucoup de symboliques de la rose rouge 🌹 au sang 🩸, voilà qui image bien la particularité de cette couleur a dompter.

Le sujet est très vaste, la couleur étant présente et influente dans tous les domaines de notre vie. Tout d’abord nos vêtements, notre décoration et ce que nous mangeons aussi. Je dis souvent qu’il faut du vert à chaque repas, mais si celui-ci est accompagné de jaune, d’orange, de rouge, de violet,… vous aurez alors l’assurance d’avoir une assiette avec un maximum de micro nutriments et ainsi avoir le bon indicateur pour créer une assiette joyeuse qui vous nourrisse le corps et l’esprit.

En cette saison, que l’on qualifie à tort de triste, l’hiver est le temps pour se reposer, pour recharger ses batteries, faire le point mais aussi pour partager de bons moments chaleureux autours de belles tables colorés, faire preuve de créativité, prendre soin de son intérieur pour s’y sentir bien. Ainsi profitez de cette saison pour colorer même par petites touches votre vie et soyez vigilant aux effets que vous procurent chaque couleur, parfois on réalise qu’une couleur que l’on porte ne nous convient pas ou plus.

Je vous souhaite un bel hiver, haut en couleurs et en bonheurs.

Chloé

20 décembre: les mendiants au chocolat

Traditionnel, on va se faire un vrai petit plaisir de noël aujourd’hui sans culpabilité, après tout demain c’est l’hiver il faut se réchauffer et quoi de mieux que le chocolat pour apaiser le corps et l’esprit 🙃.

Je faisais récemment référence aux 13 desserts de noël sur le blog, cette tradition typiquement provençale dont les mendiants font partie. On les nomme mendiants car il tirent leur origine d’un ordre religieux du moyen âge 🏰 qui s’appelait l’ordre des mendiants et qui ne vivait que grâce à la charité et respectait pleinement le vœux de pauvreté que font les religieux dans les ordres. Quand aux différents fruits à coques et fruits secs utilisés pour orner les mendiants, ils représentent les couleurs des robes des ordres des mendiants du Christianisme. Ils font partie des 13 desserts provençaux qui eux représentent Jesus et ses 12 apôtres. Des gourmandises riches en signification donc et qui aujourd’hui se déclinent à l’infini, même si les fruits secs et à coques restent toujours des incontournables qui se marient parfaitement à cette gourmandise pas si mauvaises pour notre bien-être.

En effet, un bon mendiant nécessite un chocolat de grande qualité et bien noir. J’utilise du chocolat noir 100% et cru, c’est à dire non torréfié afin d’avoir la puissance des arômes qu’il offre. Associé à l’huile de coco, une touche de douceur s’invite, ce qui peut rassurer les plus réticents au chocolat pur. Les fruits secs et à coques apportent énormément de bienfaits, sachant qui plus est qu’il n’y a pas de cuisson, on peut également y apporter des huiles essentielles ( agrumes 🍊 🍋, gingembre, vanille, menthe poivrée,… tout en restant toujours vigilants sur ce qu’on utilise en tenant compte des précautions et contres indications). De bonnes raisons de se faire de temps en temps ce petit plaisir qui est toujours mieux à faire soi-même avec des ingrédients de qualité que vous aurez vous-même sélectionné.

Sans plus tarder ma petite recette de mendiants, qui après réajustement est un délice d’après la parole de mon expert goûteur 😅.

Les ingrédients pour une dizaine de mendiants:

– 60g de chocolat noir 🍫 cru 100%

– 20g d’huile de coco

– 1 c à s de sirop d’agave

– 7/8 gouttes d’huile essentielle de vanille bourbon

– des fleurs séchées comestibles ( bleuets, lavandes, roses, mauve,…), des épines vinettes, des amandes effilées, des copeaux de noix de coco, des noix de pecan, du gingembre confits, des orangettes, des raisins secs verts, de la pomme séchée… voilà ce que j’ai utilisé personnellement ici

Faites fondre au bain-marie le chocolat et l’huile de coco. Sortez le mélange fondu du feu et ajoutez-y le sirop d’agave et l’huile essentielle de vanille en remuant ( hors du feu). Sur un papier sulfurisé, a l’aide d’une petite cuillère faite des petits ronds de chocolat ( plus ou moins 😅) et garnissez avec les éléments cités plus haut ( voir photo ci-dessous ) ou autres si vous avez des préférences. Laissez refroidir et conservez au réfrigérateur.

C’est l’heure de m’inviter à boire un thé ou un café maintenant avec des petits mendiants et de refaire le monde ensemble 🙂. Les petits plaisirs simples de la vie à partager sont les meilleurs.

Belle dernière semaine avant noël 🎄.

Chloé

19 décembre: Nyponsoppa, la soupe aux cynorhodons

En cette dernière pleine lune 🌕 de l’année annonciatrice du passage au solstice d’hiver d’ici 2 jours, ainsi que du froid qui l’accompagne ( même si cette année on l’a vu venir plus tôt), il est primordiale de chercher à se renforcer mais aussi à se chouchouter 😊. Aussi en ce 19 décembre, je vous propose de remettre en lumière le cynorhodon dont j’avais déjà parlé, mais dans une recette typique de Suède 🇸🇪 qui se nomme Nyponsoppa ou la soupe aux cynorhodons ( ou encore soupe aux « gratte-cul ».

Le grand intérêt du cynorhodon est sa grande richesse en vitamine C et sa robustesse. En effet, le grand intérêt du cynorhodon est qu’il ne perd pas sa vitamine C lors de la cuisson, ce qui donne des possibilités infinies pour le consommer et bénéficier de ses nombreux bienfaits en cette saison. Je vous remets d’ailleurs l’article sur le cynorhodon ( l’églantier étant l’arbuste et le cynorhodon son « fruit ») et ses propriétés ici: Le cynorhodon.

On peut le consommer de diverses manières que ce soit en sucré ou en salé. Aujourd’hui je vous propose cette recette suédoise très hivernale qui vous offrira un instant de douceur associé aux bienfaits du cynorhodon, un plaisir sans culpabilité en somme 😊.

Cette soupe sucrée se déguste en dessert ou en goûter mais aussi comme une boisson en la diluant. Même si la recette est simple, elle prend un peu de temps à mettre à l’œuvre et nécessite de faire tremper les cynorhodons au préalable afin qu’ils soient plus facile à travailler ensuite.

Pour réaliser cette soupe 🥣 il vous faudra:

– 100g de cynorhodon séchés ( frais c’est possible aussi, pas besoin de faire tremper)

– 4 cuillère à café de sucre muscovado

– 1 l d’eau

– 1 cuillère à soupe de fécule de pomme de terre 🥔

– 4 gouttes d’huile essentielle de vanille

Rincez vos cynorhodons puis laissez-les tremper pendant 4/5h ( étape importante) dans une casserole, puis sans jeter l’eau faites les chauffer pendant 30 minutes. Il faut qu’ils soient bien tendres, si ce n’est pas le cas laissez-les encore un peu sur le feu. Récupérez les cynorhodons avec un écumoire sans jeter l’eau et mixez les afin d’obtenir une purée. Utilisez un tamis pour ôtez les graines. Remettez les cynorhodons dans l’eau restante de la casserole et ajoutez-y la fécule de pomme de terre en remuant puis le sucre et portez à ébullition en remuant bien pendant quelques minutes. Sortez la préparation du feu et ajoutez-y 4 gouttes d’huile essentielle de vanille en mélangeant le tout . Votre soupe 🥣 est prête, c’est assez fort en goût, le goût de rose ressort bien.

Cette soupe peut accompagné de la glace, être servit avec des croquants aux amandes, des petits gâteaux secs, macarons, des noisettes,… les idées ne manquent pas. Ce qui est sûr c’est que le plein de vitamine C sera fait. Cette soupe aide à adoucir la gorge aussi. Une gourmandise utile 🙂.

Bon dimanche,

Chloé

18 décembre: Jus de kaki

C’est le fruit d’automne par excellence, aussi à quelques jours de l’hiver, j’en profite pour faire un focus sur le kaki, dont c’est encore la saison jusqu’en janvier. On le nomme le « mets des dieux »ou « le fruit bénit des dieux » et pour cause, voici tout ce qu’il apporte.

Le kaki et ses bienfaits

Le kaki est originaire de Chine mais est surtout très apprécié au Japon où il est le symbole de la force. On le trouve maintenant de diverses provenances, il en existe de ce fait une multitude de variétés. Ceux que nous trouvons sur nos étals viennent en général d’Italie, d’Espagne ou du sud de la France ( j’envisage d’ailleurs de planter un kaki 🙃). Au niveau du goût, s’il est bien mûr il se rapproche de l’abricot en plus doux, plus sucré. Même s’il perd un peu de vitamine C en mûrissant, je vous conseille de le manger mûr avec une peau bien orangée.

Avec moins de 70 calories aux 100 grammes, le kaki a pourtant énormément de micronutriments à nous offrir. Il est très riche en vitamine C et en bêta carotène, de quoi nous donner la pêche tant au niveau du teint que de l’énergie. Il est également pourvus d’une bonne quantité de magnésium et de potassium. Ainsi il remplit pleinement sa mission de fruit d’automne/hiver qui aide à renforcer l’organisme, et fait ainsi partie des fruits à manger pour passer un hiver en forme, dont l’article est ici: Un hiver en forme

Il a qui plus est l’avantage de se consommer avec du salé ou du sucré, cru ou cuit. D’ailleurs à ce sujet, j’avais parlé du kaki dans ma recette de couscous revisitée, à retrouver ici: le couscous

A savoir que cru, il aide à lutter contre la constipation, alors qu’à l’inverse cuit , il aide contre la diarrhée.

Je vous propose de le découvrir dans un jus coup de fouet à prendre le matin pour faire le plein de vitamine C et de bêta carotène et ainsi rayonner toute la journée 😊. Dans ce jus j’ajoute du céleri branche pour la touche de verdure équilibrante, j’y apporte aussi une pomme verte pour donner une note acidulée à ce jus très doux, ainsi qu’un peu de gingembre et de cannelle pour le côté épices de noël qui s’accordent parfaitement bien avec la cannelle. Le kaki est un peu visqueux ce qui apporte une certaine épaisseur à ce jus un peu velouté, qui de ce fait est assez rassasiant.

Les ingrédients pour un verre:

– 1 kaki mûr

– 1 branche de céleri branche

– 1 petite pomme verte

– 1 carotte couleur

– 1 petit morceau de gingembre frais (2cm)

-1 pincée de cannelle en poudre

Lavez bien votre kaki, coupez l’extrémité de celui-ci et coupez le reste en fines tranches . Faites de même avec le céleri branche et la carotte. Ôtez la peau de votre gingembre et mettez petit à petit chaque ingrédient dans l’extracteur de jus. Une fois terminé, servez dans un verre et ajoutez-y la poudre de cannelle à votre guise en mélangeant. C’est prêt, dégustez.

Un jus vitaminé qui donne un coup de fouet et du réconfort pour terminer l’automne en beauté avec ce fruit évoquant la force suite au bombardement de Nagasaki, dont il aurait été le seul survivant… voilà qui en dit long.

Je vous souhaite un très bon beau week-end en forme.

Chloé

17 décembre: Se tourner vers le soleil

Je n’avais pas encore abordé le yoga dans mon calendrier de l’avent 2021, alors qu’il est pourtant présent chaque jour dans ma vie. J’en profite pour vous proposer de gagner une panoplie de yogini sur ma page Instagram clolenae comprenant un tapis confort dans son joli sac de transport, accompagné d’une sangle et de deux briques en mousse 🧱 pour vous aider à aller au plus loin de vos possibles. Le concours a lieu aujourd’hui uniquement, vendredi 17 décembre, et le gagnant sera donné demain , toutes les instructions pour y participer sont sur mon compte instagram Clolenae.

Revenons sur le sujet du jour, je vous avez déjà parlé dans un article de la salutation au soleil que je pratique chaque jour, il y a quelques années en arrière. Cette routine n’a pas changé, c’est devenu une habitude, un rituel, après le lever c’est la première chose que je fais , pour étirer et réveiller le corps.

Il existe plusieurs variantes de la salutation au soleil ☀️ , dont celle-ci que j’avais apprise avec une de mes professeurs de yoga ( que je remercie pour ce bel enseignement). Cette salutation, est assez physique et se pratique sur 12 cycles, je ne la pratique pas tous les jours mais si vous avez du temps et l’envie de la faire chaque matin, il est certains que vous serez bien réveillé et que vous n’aurez pas froid 😉.

Au delà d’être tonique elle est puissante d’un point de vue vibratoire puisqu’elle est associée à des mantras ( que vous pouvez dire ou non, chacun fait selon son ressenti).

Voici comment mettre à l’œuvre cette salutation et la signification des mantras.

Surya Namaskar

Surya Namaskar ☀️, signifie salutation au soleil ( Surya= soleil et Namaskar= salutation). Je ne rentrerai pas dans les explications purement védiques, si ce n’est que dans cette tradition indienne le soleil représente la connaissance, l’éveil, l’illumination,… cette salutation se pratique 12 fois, en lien avec l’astrologie, car le soleil passe dans les 12 signes du zodiaque. Les mantras représentent les 12 aspects du soleil et les 12 rayons. La symbolique est donc forte.

La salutation au soleil se pratique toujours tourné vers l’est, là où le soleil se lève. Cette pratique amène à la recherche d’unité, d’ancrage mais aussi à l’harmonie du corps, en étant bénéfique pour les articulations, les systèmes digestifs, cardiovasculaires et nerveux. L’expérimenté c’est l’adopter, tant on en ressent les bénéfices rapidement.

Pour mettre à l’œuvre cette salutation, on commence debout pieds joints, les bras pliés à 90 degrés devant soi avec les paumes des mains vers le ciel ( c’est à ce moment là qu’on dit le mantra, mais je fais le choix de ne pas le mettre en sanskrit, toutefois je vous noterai les 12 phrases en français), ensuite on joint les mains au-dessus de la tête les bras tendus en étirant bien le dos.

Puis on vient poser les mains au sol, jambes tendues. On envoie la jambe gauche en arrière tendue tout en pliant la jambe gauche à 90 degrés à l’avant. Dans la posture on joint les mains au-dessus de la tête sur une inspiration puis sur l’expiration on descend en planche bras tendus puis bras pliés ( comme une pompe) avant de se relever sur une inspiration en chien tête en haut. On passe ensuite dans la posture du chien tête en bas, et on ramène la jambe gauche pliée cette fois en laissant la jambe droite tendue à l’arrière, après quoi on ramène les deux pieds joints, jambes tendues tout en gardant les mains au sol. Enfin sur une inspiration , on revient les mains jointes devant soi ( en añjali). Un cycle est terminé ✅ il en reste 11 autres à faire 🙃. Le prochain cycle se fait en miroir, c’est à dire avec la jambe droite en arrière pour commencer, et on continuera en alternant chaque cycle. Les cycles impaires sont au départ de la jambe gauche et les cycles paires à droite.

Si les mouvements peuvent paraître simples, ce vinyasa ( enchaînement) est assez rythmé, d’autant qu’on veille à relier la respiration à ses mouvements pour l’harmonie du souffle et des mouvements.

Je fais le choix de ne pas mette les phrases en sanskrit ici, mais voici la traduction des mantras en français pour que vous puissiez en avoir conscience.

« Salutations à l’Ami universel, Salutations à Celui qui brille, Salutation au Seigneur des cieux, Salutation à celui qui éclaire, Salutations à l’Oiseau du ciel, Salutation à celui qui nourrit, Salutations au Germe d’or, Salutations à Celui qui est Rayonnant, Salutations eu Fils de l’Infini, Salutations à Celui qui génère la vie, Salutations à Celui qui brille ».

En ces jours qui sont les plus courts de l’année, se relier au soleil ☀️ permet de prendre le maximum d’énergie et de bien démarrer la journée.

Je vous souhaite une lumineuse journée ☀️

Chloé

16 décembre: la déshydratation

Je ne vais pas parler de déshydratation nous concernant qu’on cherche à éviter, mais de la déshydratation des aliments qui elle s’avère bien utile en revanche.

En effet, cette technique ancienne et revenue sur le devant de la scène grâce notamment à l’alimentation sans cuisson et autres naturopathes, dont je fais partie, qui partagent pas mal autour de cela et c’est tant mieux. Mais à quoi cela sert-il? Pourquoi et comment déshydrater ses aliments? Avec ou sans déshydrateur?

La première chose interessante concernant la déshydratation est que celle-ci permet de conserver plus longtemps des fruits et légumes qui risquent de se perdre. Ainsi si vous voyez que des aliments ne seront pas mangés à temps, c’est une super astuce anti gaspillage. Vous pouvez conserver vos aliments plusieurs mois en veillant à bien les conserver, dans des bocaux en verre par exemple ( ce que je fais).

Vous l’avez sûrement déjà vu, on peut même déshydrater de la viande ou du poisson, je ne l’ai personnellement jamais fait, car ce n’est pas mon type d’alimentation , mais si cela vous tente soyez très vigilant à ce que ce soit bien déshydrater pour éviter tout risques de germes ou autres et conservez les maximum 3 mois.

Un autre intérêt à déshydrater des aliments et notamment des fruits est qu’ils peuvent constituer un encas sain pour les enfants ( et même les grands), et remplacer les bonbons et autres sucreries. C’est à la fois économique, écologique, sans aucun additif et meilleur pour la santé.

Comment déshydrater ses aliments?

On commence par laver et sécher son aliment et idéalement on vient couper de fines tranches à la mandoline les plus fines possibles pour écourter le temps de séchage. Pour les pommes et les poires vous pouvez utiliser un vide-pomme, mais si vous n’en avez pas, simplement veillez à bien ôter les pépins. Quand un fruit ou un légume est bien mûr, il sèche plus rapidement. Cette information à son importance, car les temps de déshydratation peuvent être long ( jusque 12h, cela varie en fonction des aliments).

On peut déshydrater sans appareil spécifique mais l’utilisation d’un déshydrateur est toujours plus confortable, que ce soit pour l’installation de ses aliments, il y a souvent beaucoup de plateaux, mais aussi pour la gestion de la température, de la visibilité des aliments,… En effet en dessous de 46 degrés vos aliments gardent tous leurs nutriments et vitamines, ce qui n’est pas un détail. Pour choisir un déshydrateur je vous conseille surtout de ne pas le prendre en plastique et avec une puissance aux alentours des 500watts, et vous verrez que c’est bien souvent là que l’on trouve la différence de prix ( entre 50 et 300euros). Sinon il nous reste la bonne vieille méthode du four. Pour se faire on installe une feuille de papier cuisson sur une plaque où l’on va venir disposer des aliments finement coupés, sans qu’elles se touchent. Au niveau de la température on jauge entre 40 et 50 degrés maximum ( à peine plus que le thermostat 1) et au niveau du temps tout dépend des aliments, cela peut aller de 5h à 12h ( oui il vaut mieux faire ça un dimanche à la maison, je vous l’accorde 😊). Si un fruit a tendance à noircir au contact de l’air, ajoutez-y un peu de jus de citron 🍋

A vos pommes 🍏 , poires 🍐,mangues 🥭 , oranges 🍊kiwis🥝,… dont c’est la saison. On peut profiter de les déguster séchés mais aussi les utiliser en décoration, notamment avec les oranges qu’on peut mettre en guirlande, dans une couronne ou suspendre dans le sapin individuellement. Les idée sont infinies quand on déshydrate ses aliments. Sachant qu’ensuite il est possible de les réhydrater par exemple pour faire une tarte au pommes. Et cet été pensez à faire vos propres tomates 🍅 séchées, en les mettant au soleil ☀️ par temps bien sec, le four naturel 😊.

Enfin de nombreuses recettes sont possibles avec des aliments séchés, on en reparlera sûrement par ici.

Très belle journée ☀️

Chloé

15 décembre: Makis celeri rave

Je vous propose aujourd’hui une petite recette crue et saine à servir pour vos apéritifs de fête, de quoi changer des mignardises souvent très riches. Cette recette a qui plus est l’avantage d’être totalement végétale sans féculent non plus, car le riz habituellement utilisé pour les makis est ici remplacé par du céleri rave finement râpé.

Dans cette recette j’associe également le persil frais au céleri rave, tout deux se mariant parfaitement et étant de la même famille qui plus est, tout comme la carotte 🥕 qui est aussi un des ingrédients que j’utilise ici . En effet tout trois appartiennent à la grande famille des apiacées.

Le céleri rave que l’on consommes en automne/ hiver a le grand avantage d’être très peu énergétique (18 calories aux 100 gramme). Il est riche en sodium et en fibres et apporte potassium, calcium , fer et des minéraux tel que le chrome, le sélénium et le phosphore . C’est un légume racine aux propriétés antioxydantes, diurétique et dépuratives. Le seul bémol est que sa richesse en sodium convient peu aux personnes qui contrôle leurs apports en sel 🧂( ceci étant ça reste toujours mieux que les mignardises, pas de fausses excuses 🙃). Sinon c’est un légume excellent tant au niveau du goût, qu’il soit cru ou cuit, que de ses bienfaits. Aussi voilà le genre d’apéritif par lequel on peut se laisser tenter sans être frustré. Voici donc la recette sans gluten, végétalienne, sans huile mais de saison et pleine de minéraux, d’oligo-éléments et de fibres.

Ingrédients pour environ 18 makis:

– 3 feuilles d’algues Nori

– un beau céleri rave

– 1/2 botte de persil frais

– 1 carotte 🥕

– 1 petite pomme reinettes

– jus de citron 🍋

– gingembre frais

– sel

Pelez et râpez votre céleri rave finement. Hachez votre persil et mélangez les deux. Coupez votre carotte en tout petits bâtonnets et la pomme également . Ajoutez le jus d’un demi citron 🍋, une pincée de sel et mélangez bien. Coupez en petits dés 1cm de gingembre frais. Avec une natte spéciale makis, disposez votre feuille d’algue dessus, étalez le céleri mélangé au persil dessus bien à plat. Au milieu disposez vos bâtonnets de carottes 🥕, de pommes 🍎 ainsi que les dès de gingembre. Vous pouvez ajoutez une goutte d’huile essentielle de citron et une de mandarine ( facultatif). Enfin roulez délicatement votre natte en serrant bien afin de former un boudin. Après avoir placé vos 3 préparations ( les 3 boudins) au réfrigérateur 15minutes, pour durcir un peu ceux-ci, coupez en petit rondins de 2 cm chacun. Vos maquis sont prêts et aussi simple que ça puisse paraître, ils sont exquis. De quoi bien commencer les festivités, sans se sentir trop lourd dès l’apéritif.

Bonne dégustation,

Chloé

14 décembre: Gemmothérapie et anxiété

La fin d’année est souvent encore plus rythmée que le reste de l’année ( qui est sûrement pas mal non plus) et génère souvent des situations de stress et d’anxiété à plus forte raison ayant souvent comme conséquences, des soucis gastriques et œsophagiens. En plus des diverses méthodes et techniques de gestion du stress que vous trouverez sur mon blog ( j’aborde souvent le sujet, étant moi même concernée, il ne s’agit pas de tout faire, mais de puiser au sein de ces informations ce qui convient personnellement le mieux à chacun) je vous propose de vous tourner vers la gemmothérapie.

Qu’est-ce que la gemmotherapie?

La gemmothérapie fait partie de la phytothérapie, mais elle est basée exclusivement sur l’utilisation des bourgeons des plantes 🌱 qui sont alors macérées dans un mélange d’eau, d’alcool et de glycérine. L’intérêt d’utiliser les bourgeons de plantes est qu’ils possèdent des propriétés thérapeutiques supérieures aux autres parties d’une plante.Le bourgeon contient en lui tous les éléments actifs de la plante que ce soit les oligoelements, les minéraux, les hormones, les vitamines,… De plus, les bourgeons ont l’avantage de regrouper les bienfaits thérapeutiques fournis à la fois par la fleur, par le fruit, par l’aubier ,… comme pour le tilleul par exemple qui associera à la fois des propriétés calmantes à des propriétés dépuratives, alors qu’en phytothérapie il faudrait consommer la fleur de tilleul plus l’aubier pour bénéficier des deux propriétés.

Focus sur le bourgeon de figuier

Le bourgeon de figuier ( Ficus carica) offre ainsi tous ce qu’un figuier peut nous offrir comme bienfaits. L’intérêt du bourgeon est qu’il va conserver tout ses composés intacts. Il contient des composés phénoliques, des flavonoïdes, des carotenoïdes ( lycopène, bêta-carotène, lutéine) ainsi que de nombreux oligoéléments, minéraux et vitamines. Il est très utile dans les affections gastriques et œsophagiennes comme je l’ai évoqué plus haut, notamment en cas d’acidité gastrique, d’aérophagie, de colite, de colon irritable,… même d’ulcère digestif. Il a également une action régulatrice sur le système nerveux, et permet ainsi de lutter contre stress, surmenage, angoisses,insomnies et anxiété. L’un emmenant l’autre, le macérât de bourgeons de figuier est d’une grande aide et remarquablement efficace. Pour augmenter son efficacité vous pouvez l’associer au macérât de bourgeons de cassis ou avec l’huile essentielle de camomille romaine ( article sur la camomille romaine ici)

Le macérât de bourgeons de figuier se consomme avec de l’eau idéalement une quinzaine de minutes avant les repas 2 fois par jours à raison de 5 à 15 gouttes, sur une durée de 3 semaines qui peut être renouvelée.

Ces compléments alimentaires ne se substituent pas à une alimentation équilibrée et ne sont pas des médicaments. En cas de doutes, prenez conseils auprès de votre médecin. Enfin le macérât de bourgeons de figuier est déconseillé aux femmes enceintes et aux enfants de moins de 7ans. Attention en cas d’allergies au latex également et de prises d’anticoagulants qui nécessitent un avis médical.

Même si nous ne sommes pas dans la saison des bourgeons, la gemmothérapie nous rappelle qu’après l’hiver, le printemps et ses bourgeons arrivent pour nous apporter le meilleur de la nature. Si vous cherchez un bon macérât de figuier ( ou autres bourgeons) c’est pas ici: Florihana

« Les arbres dont les bourgeons sourient déjà, demain éclateront de rire. » Jules Renard

Sur cette belle citation, je vous souhaite un doux mardi.

Chloé

13 décembre: Poireaux/coco

C’est un des légumes les plus consommer en France, et c’est une excellente nouvelle, quand on connaît tout ce qu’il apporte, les nombreuses recettes délicieuses que l’on peut cuisiner avec et sa forte et belle symbolique. En effet symbole de victoire ✌️, il est ainsi devenu l’emblème du pays de Galle, plutôt noble pour un légume aussi populaire qui offre de nombreux bénéfices pour notre santé. Pour en profiter pleinement je vous proposerez une petite recette hivernale simple et goûteuse à faire avec ce beau légume.

Le poireau était très prisé par les égyptiens dans l’Egypte ancienne ainsi que par les romains, pour ses propriétés bienfaisantes.

Le poireau fait partie de la même famille que l’oignon et l’ail. Il est riche en fibres, en vitamine K, en vitamine B6, vitamine C et pro-vitamine A, il apporte également du fer, du potassium, du cuivre, du magnésium et du sélénium. Son odeur particulière quand on le coupe provient de l’allicine, un composé sulfuré qui a des propriétés antioxydantes et anti microbiennes et que l’on retrouve également dans l’ail et l’oignon. Ainsi c’est un légume qui aide à stimuler le système immunitaire ainsi que le système digestif, notamment en cas de constipation. Il est également diurétique. Il peut être consommer en bouillon pour l’effet diurétique ainsi qu’en cataplasmes appliqués sur le bas-ventre. De nombreuses autres propriétés concernant le poireau ont été évoqué par le passé, comme le fait d’éclaircir la voix, d’augmenter la fécondité, d’embellir la peau,….

En cuisine consommé tel quel il peut être fort en goût, pour l’adoucir j’aime le cuisiner avec de la noix de coco 🥥 qui se marie parfaitement avec le poireau, et comme je suis sympa, je vous partage cette petite recette très addictives qui constitue un plat complet. Elle est sans gluten et vegan.

Ingrédients:

– 4/5 pommes de terres

– 3 beaux poireaux

– quelques branches de thym citronné frais ( facultatif)

– 250ml de crème coco à 7% de matière grasse

– 2 c à c de graines de basilic 🌿 ou graines de chia

– une poignée de noisettes concassées

– sel, poivre

– huile de coco

Faites préchauffer votre four à 180C.

Coupez en rondelles vos pommes de terre 🥔, et coupez en 2 vos blancs de poireaux que vous recouperez en 2 dans la longueur. Huilez avec un peu d’huile de coco un fait tout ( type roaster) et disposez les rondelles de pommes de terre 🥔 sur tout le fond. Ajoutez par dessus le thym citronné. En parallèle mélangez vos graines de basilic dans la crème de coco, et une fois qu’ils deviennent translucides, ajoutez dans la préparation précédente. Ajoutez les noisettes concassées et refermez votre ustensile. C’est parti pour 25 minutes à 180C au four, puis pour un bon repas.

Réchauffant aux notes subtilement sucrées, un plat qui enchante les soirées hivernales de ce mois de décembre.

Belle semaine

Chloé

12 décembre: La marche

Même si l’envie du canapé, plaid, livre/film est séduisante en ce moment, elle est encore plus agréable après une bonne balade à l’air frais vivifiant au plus près de la nature. Du coup aujourd’hui je vous emmène en ballade avec moi 😉. On va parler de la marche 🥾, cette chose qu’on fait tous les jours sans même s’en apercevoir, et qui si on était incapable de la pratiquer nous manquerait terriblement. Et pour cause, l’humain a toujours tout fait à pieds avant l’arrivée des divers moyens de locomotions, et s’en trouvait en bien meilleure santé.

Bien sûr, je crois que tout le monde le sait, marcher au moins 5 ou 6 km minimum ( les fameux 10000 pas) chaque jour est bon pour la santé, tant au niveau cardio-vasculaire, que pour les problèmes de diabète, pour surveiller son poids de forme, être plus tonique, pour prévenir les problèmes d’ostéoporose… mais j’aimerai plutôt aborder la partie des effets sur notre mental, notre approche de la vie ainsi que des différentes manières d’aborder la marche selon ses objectifs.

En effet, la marche englobe diverses intensités dirais-je. Tout d’abord il y a la balade, à allure plutôt lente, de courte durée ( 1h environ) elle permet de s’aérer, de tout de même faire un tout petit peu d’exercice. C’est celle que l’on peut pratiquer le plus aisément, car elle demande peu de temps et un effort moindre.

Ensuite on va parler de marche active ou marche rapide, elle aussi est plutôt de courte durée entre 1 h et 2 h, mais à allure plus soutenue aux alentours des 7km/h. Ainsi cette marche plus sportive va permettre de brûler plus de gras, souvent les coach anglo-saxon emploient le terme « liss » pour la nommer. Idéalement pour voir l’efficacité de celle-ci, il faut la pratiquer 3 fois par semaine en parallèle d’un peu de renforcement musculaire. Dans le même style il y a la marche nordique qui elle nécessite des bâtons particuliers qui sont inclinés vers l’arrière et aide à avoir une meilleure propulsion pour ainsi pousser à marcher plus vite. Au niveau de la durée et de la vitesse, c’est assez équivalent à la marche active, les bâtons étant un vrai plus. Une activité à la fois tonifiante et cardio, très complète donc.

Enfin, ma chouchoute, la randonnée 🥾. Plutôt en montagne ou campagne, on nomme randonnée une sortie d’au moins 4h. Elle se pratique avec ou sans bâtons, j’ai longtemps était adepte du sans bâton mais après avoir tenté une belle randonnée au lac Sainte Anne à Ceillac avec et avoir fait le parcours en un temps record, j’ai vite changé d’avis 😊. En effet, la propulsion avec les bâtons ( même s’ils ne sont pas inclinés vers l’arrière comme pour la marche nordique) est d’une grande aide et permet de faire travailler le haut du corps en prime, tout en aidant dans les endroits plus périlleux notamment en descente. Bref, quoi qu’il en soit avec ou sans bâtons, la randonnée peut être plus ou moins intense en fonction des dénivelés et des distances parcourue évidemment. Avec du dénivelé les fessiers et les cuisses sont très sollicités en montée, et en descente ce sont les cuisses et les genoux qui peuvent parfois être vraiment mis à mal selon le degrés des pentes empruntées. Mais le gros plus de la randonnée est l’évasion qu’elle procure, le sentiment de liberté et de proximité avec la nature. Attention on devient vite accro 😅.

J’aime beaucoup lire des livres d’aventures en nature ( nature writting) et notamment les ouvrages de périples personnel en montagne ou en milieu plus hostiles ( Sarah Marquis, Cheryl Strayed, David Henry Thoreau, Tomas Espedal,…), toujours très enrichissants. Tous ont en commun l’impact que la marche a eu sur leur vie, bien au-delà du corps, du muscle ou même de la difficulté de la vie en milieu hostile. Tous en ressortent grandit, plus serein, ils se connaissent mieux, la vie prend une toute autre saveur. C’est bien là que je veut en venir, car c’est là, le plus beau cadeau de la marche, et en fin de compte peu importe sous quelle forme.

Et pour cause, la marche libère des endorphines ( hop un petit retour sur l’article des hormones du bonheur par ici « Retrouvez sa lumière ) , l’impact sur le stress et l’anxiété est indéniable. Mais au-delà de ça, c’est un moment privilégié ou l’on peut se recentrer, retrouver sa créativité , souvent les idées sont plus claires et des projets peuvent germées,… On se reconnecte à la nature aussi, la créativité jaillit, l’esprit est plus libre, on sort de nos chaînes invisibles,…

Bref, je me devais de faire un article sur une de mes plus grande passion, sûrement née du fait que petite (2/3ans) quand je ne voulais pas faire la sieste, ma tante me faisait marcher pour que je me fatigue, je ne sais pas si ça marchait mais en tout cas j’ai toujours aimé marcher 😉. Peu importe comment, l’essentiel est de commencer à marcher et de se rapprocher toujours plus de soi et en hiver, l’impact est encore plus grand, car il faut plus de volonté et de détermination pour aller marcher dans le froid, mais la satisfaction n’en sera que plus grande.

David Henry Thoreau, qui est un auteur que j’affectionne beaucoup, à écrit un tout petit ouvrage qui s’appelle « De la marche », il y fait une vraie éloge de la marche en tant que très grand marcheur. Je vous conseille de le lire lors d’une belle balade 😊

Je terminerai par cette citation tirée du livre de l’inspirant David Henry Thoreau:

« À quoi bon emprunter sans cesse le même vieux sentier ? Vous devez tracer des sentiers vers l’inconnu. Si je ne suis pas moi, qui le sera ? »

Beau dimanche, et pourquoi pas une belle marche aujourd’hui 👍✨😉

Chloé

11 décembre: La cohérence cardiaque

Décembre, en général ce mois est plutôt apprécié car il déborde de projets, de partages, mais c’est aussi un mois où la plupart d’entre nous sommes débordés et où il est difficile d’avoir du temps à prendre pour soi,…

C’est vrai que cette période peut à la fois être euphorisante mais aussi très stressante, voire pour certains même source d’anxiété ( ça plus le reste, on ne s’en sort plus), d’autant que comme je le précisais plus haut, on manque souvent de temps.

On reflète notre état d’esprit

Voilà pourquoi aujourd’hui je souhaite parler de la cohérence cardiaque. En quoi cela consiste? Comment la pratiquer? Quels sont ses effets?

La cohérence cardiaque, s’adresse à tous, elle ne nécessite aucun matériel, pas de grandes techniques compliquées à retenir, et surtout elle demande peu de temps et peut se pratiquer de partout!

Le principe est simple, on va tout de même essayer de trouver 5 minutes de calme et un endroit plutôt calme aussi, c’est toujours mieux. On s’installe assis de manière confortable le dos bien droit, après une expiration pour vider l’air qu’on a, on commence notre moment privilégié en pratiquant la cohérence cardiaque.

C’est à dire que nous lançons un chronomètre de 5minutes sans se mettre la pression pour autant et on commence une respiration « contrôlée » idéalement uniquement par le nez qui filtre mieux l’air. Pendant ces 5 minutes on va tenter d’équilibrer nos inspirations et nos expirations, idéalement 6 secondes chacune, ce qui correspond environ à 6 respirations par minutes. Pour débuter si 6 secondes à l’inspiration et 6 secondes à l’expiration vous paraissent trop long, faites un peu moins, mais comptez vos respirations et veillez à les équilibrer vos puis petit à petit à les allonger selon vos possibles. Certains incitent à gonfler le ventre à l’inspiration, je ne le conseille pas forcément, en restant le ventre ni rentré ni gonflé, le diaphragme descend et vient faire un « massage des organes » plutôt agréable et bienfaisant. Idéalement la cohérence cardiaque est à pratiquer 3 fois par jour, soit 15min non consécutives. Pour en tirer pleinement profit, faites vos respirations le matin avant le petit-déjeuner, le midi avant le déjeuné et en fin de journée pour passer une douce soirée. Vous pouvez si vous voulez également rajouter 5 minutes de respirations avant le coucher pour un meilleur sommeil.

D’ailleurs venons en au bienfaits de cette méthode. La cohérence cardiaque permet rapidement un apaisement, un retour au calme. La séance de fin de journée aide beaucoup pour couper entre travail et vie privée par exemple. Pour que les effets soient durables et observer une baisse significative du niveau de stress il faut pratiquer 3 fois par jour tout les jours. En effet, la cohérence cardiaque permet de baisser le cortisol. L’intérêt de faire cet exercices avant les repas du matin et du midi est que la digestion en sera faciliter. Quand à la séance du soir, elle facilitera l’endormissement et un sommeil plus qualitatif.

Il n’y a aucune contre indication à faire ces respirations, tout le monde peut les faire. Pour ne pas vous emmêler les pinceaux voici un moyen de ne pas se tromper dans sa pratique: 365. 365 représente le nombre de fois par jour: 3. La durée des inspirations expirations sur 6 secondes chacune et pendant 5 minutes à chaque moment de la journée.

Une technique qui vous aidera au quotidien, et une nouvelle bonne habitude à mettre en place.

Prenez ces 3 fois 5 minutes par jour, elles en valent la peine.

À demain,

Chloé

10 décembre: La chlorophylle

A 15 jours de Noël 🎄 je vous parle de celle qui m’accompagne ces derniers temps et qui aussi commune qu’elle puisse paraître, car popularisée par les chewing-gums, qui ne lui ont pas forcément rendu justice, est exceptionnelle aussi nous allons lui rendre ses lettres de noblesses.

J’imagine que vous avez tous déjà entendu parler de la chlorophylle, mais connaissez-vous ses propriétés, la meilleure façon de la consommer et pourquoi vous devriez penser éventuellement à en consommer?

Oxygène 🌲

Tout d’abord je crois que l’expression se mettre au vert pourrait tout à fait venir de cela, car la chlorophylle au-delà d’un pigment vert est oxygénante, c’est d’ailleurs son premier rôle. En effet, c’est grâce à ce pigment vert que les plantes 🌱 sont oxygénées.

Nous concernant, dans l’alimentation nous allons retrouver la chlorophylle dans les aliments verts que je conseille toujours lors d’un repas. En effet chaque repas doit être composé au moins d’un aliment vert ( je parle d’aliment brut, pas de colorant chimiques, les dragibus , m’ms, and co ne fonctionnent pas 🙃). La chlorophylle se retrouve dans les choux 🥬, la salade, les asperges, le céleri,… les légumes verts, et surtout ceux à feuilles comme les épinards.

Toujours mettre du vert dans son assiette

En oxygénant nos cellules, tout le corps bénéficie aussi d’une détoxication en douceur, la circulation sanguine est plus fluide. Elle améliore considérablement la digestion et rééquilibre le transit. Qui dit plus d’oxygène, dit aussi un effet plus lumineux sur le teint et une meilleure qualité de peau, un bon coup de pouce pour la saison,

La chlorophylle est bien sûr alcalinisante, ce qui n’est pas un détail, (voir mon article sur l’équilibre acido-basique ici) surtout en ces périodes de fêtes et d’excès 🥳 pensez y. Elle empêche les mauvaises odeurs, d’où son utilisation dans les chewing-gum, dentifrices et autres.

Aussi je réitère un des tout premiers conseils que j’avais donné: mettez systématiquement du vert dans votre assiette, en variant les différents aliments qui en contiennent, épinards, mâche, blettes, céleri, choux, cresson,… les légumes verts donc mais aussi les graines germées, la spiruline, la chlorelle, ainsi que les aromates tel que le persil, le basilic, la coriandre,…

En parallèle de cette alimentation qui est à mettre en place au quotidien, si vous souhaitez ajouter un apport de chlorophylle, privilégiez la chlorophylle sous sa forme liquide mieux assimilée, elle se présente sous forme de pipette, une trentaine de goutte par jour dans de l’eau, agréable avec son goût mentolé, faites attention, à la bouche verte, le pigment est puissant, on veillera à se brosser les dents en suivant 😅. Je vous conseille celle à base de feuilles de mûrier que l’on trouve chez Solaray ( disponible en magasin bio). Une cure d’un mois aux inter saisons, surtout en automne est toujours intéressante. En revanche, on évitera de se supplémenter en cas de grossesse ou allaitement.

Se mettre au vert en cette fin d’automne, « aéree » et nettoyer son intérieur si je puis dire, avant les fêtes avec de la chlorophylle en complément, pour alcaliniser un peu son organisme est une bonne période 👍.

Le vert couleur de la nature est toujours une bonne idée, plus nous nous entourons de la nature que ce soit en balade en forêt 🌳 ou dans notre assiette avec des légumes frais plus nous nous faisons du bien, il serait dommage de s’en priver.

Belle fin de semaine, oxygenez-vous ce week-end.

Chloé

9 décembre: Crupote

Quoi de mieux à l’approche de l’hiver que de bénéficier d’un maximum de vitamines dans notre alimentation, afin d’être au mieux de notre forme ( voir mon article du 1er décembre ici ➡️ Un hiver en forme )? Les fruits de saisons en sont gorgés qu’il s’agisse des pommes 🍎, des poires 🍐, des clémentines 🍊, des kakis,… en consommer chaque jour est essentiel. Souvent pour consommer plus de fruits, par souci de rapidité, d’économie, de conservation,… on se dit que consommer de la compote ( sans sucre ajouté bien sûr) fera l’affaire. Si la compote sans sucre ajoutée ( donc c’est en réalité une purée de fruits, mais le principe est le même des fruits cuits mixés) n’est pas mauvaise pour la santé et à l’avantage d’être plus digeste à la fin d’un repas en raison de la cuisson des fruits, elle a un énorme inconvénient..

En effet, lors de la cuisson des fruits, on perd tous les micronutriments de ceux-ci ainsi qu’une bonne partie des fibres… bien dommage sauf en cas de gastro ou de diarrhée où la compote notamment pommes 🍏 coings est intéressante. La compote n’est pas à bannir, mais si vous avez des vieux fruits que vous voulez rapidement consommer et en garder les bénéfices, je vous encourage à vous tourner vers la crupote, qui en plus est extrêmement rapide à réaliser et vous permettra d’éviter tout gaspillage.

Quelques vieux fruits

Pour ma part, j’avais quelques pommes 🍎 et une bergamote un peu vieillissante, j’ai donc décidé de faire une crupote extrêmement simple mais qui peu aussi être incorporé dans une recette de dessert gourmand🧁. Par exemple si vous réaliser une crème d’amande ou pour encore plus revisiter le délicieux risalamande ( recette de Noël danoise qui était dans mon calendrier voyage culinaire de l’année dernière , à retrouver ici) où vous remplacerez le coulis de cerise par la crupote de votre choix, un dessert dernière minute assuré 😉.

Mais revenons à la crupote dont voici la recette pour un beau bol ou 2 petits ramequins 😋

Ingrédients:

– 3/4 petites pommes

– 1 bergamote

– 2 c à c de poudre de cannelle ou plus selon vos goût

Je pars du principe que les pommes sont de qualité biologiques ( en tout cas il le faut), donc on conserve la peau. Ôtez les trognons des pommes et coupez les en quartiers. Pressez le jus de la bergamote. Dans un bon blender mixez les ensemble en ajoutant la cannelle. Présentez, savourez.

J’ai mis des pommes vertes qui ont apporté une note plus acidulée, que vous n’aurez probablement pas si vous prenez des pommes naturellement plus sucrées. Si vraiment vous trouvez que cela manque de sucre, optez pour une ou deux dattes dénoyautées maximum pour sucrée votre crupote, mais normalement ce n’est pas nécessaire, le fructose des pommes fait le job 😉.

Je vous souhaite une journée de saine gourmandise 😉.

À demain,

Chloé