12 décembre: La marche

Même si l’envie du canapé, plaid, livre/film est séduisante en ce moment, elle est encore plus agréable après une bonne balade à l’air frais vivifiant au plus près de la nature. Du coup aujourd’hui je vous emmène en ballade avec moi 😉. On va parler de la marche 🥾, cette chose qu’on fait tous les jours sans même s’en apercevoir, et qui si on était incapable de la pratiquer nous manquerait terriblement. Et pour cause, l’humain a toujours tout fait à pieds avant l’arrivée des divers moyens de locomotions, et s’en trouvait en bien meilleure santé.

Bien sûr, je crois que tout le monde le sait, marcher au moins 5 ou 6 km minimum ( les fameux 10000 pas) chaque jour est bon pour la santé, tant au niveau cardio-vasculaire, que pour les problèmes de diabète, pour surveiller son poids de forme, être plus tonique, pour prévenir les problèmes d’ostéoporose… mais j’aimerai plutôt aborder la partie des effets sur notre mental, notre approche de la vie ainsi que des différentes manières d’aborder la marche selon ses objectifs.

En effet, la marche englobe diverses intensités dirais-je. Tout d’abord il y a la balade, à allure plutôt lente, de courte durée ( 1h environ) elle permet de s’aérer, de tout de même faire un tout petit peu d’exercice. C’est celle que l’on peut pratiquer le plus aisément, car elle demande peu de temps et un effort moindre.

Ensuite on va parler de marche active ou marche rapide, elle aussi est plutôt de courte durée entre 1 h et 2 h, mais à allure plus soutenue aux alentours des 7km/h. Ainsi cette marche plus sportive va permettre de brûler plus de gras, souvent les coach anglo-saxon emploient le terme « liss » pour la nommer. Idéalement pour voir l’efficacité de celle-ci, il faut la pratiquer 3 fois par semaine en parallèle d’un peu de renforcement musculaire. Dans le même style il y a la marche nordique qui elle nécessite des bâtons particuliers qui sont inclinés vers l’arrière et aide à avoir une meilleure propulsion pour ainsi pousser à marcher plus vite. Au niveau de la durée et de la vitesse, c’est assez équivalent à la marche active, les bâtons étant un vrai plus. Une activité à la fois tonifiante et cardio, très complète donc.

Enfin, ma chouchoute, la randonnée 🥾. Plutôt en montagne ou campagne, on nomme randonnée une sortie d’au moins 4h. Elle se pratique avec ou sans bâtons, j’ai longtemps était adepte du sans bâton mais après avoir tenté une belle randonnée au lac Sainte Anne à Ceillac avec et avoir fait le parcours en un temps record, j’ai vite changé d’avis 😊. En effet, la propulsion avec les bâtons ( même s’ils ne sont pas inclinés vers l’arrière comme pour la marche nordique) est d’une grande aide et permet de faire travailler le haut du corps en prime, tout en aidant dans les endroits plus périlleux notamment en descente. Bref, quoi qu’il en soit avec ou sans bâtons, la randonnée peut être plus ou moins intense en fonction des dénivelés et des distances parcourue évidemment. Avec du dénivelé les fessiers et les cuisses sont très sollicités en montée, et en descente ce sont les cuisses et les genoux qui peuvent parfois être vraiment mis à mal selon le degrés des pentes empruntées. Mais le gros plus de la randonnée est l’évasion qu’elle procure, le sentiment de liberté et de proximité avec la nature. Attention on devient vite accro 😅.

J’aime beaucoup lire des livres d’aventures en nature ( nature writting) et notamment les ouvrages de périples personnel en montagne ou en milieu plus hostiles ( Sarah Marquis, Cheryl Strayed, David Henry Thoreau, Tomas Espedal,…), toujours très enrichissants. Tous ont en commun l’impact que la marche a eu sur leur vie, bien au-delà du corps, du muscle ou même de la difficulté de la vie en milieu hostile. Tous en ressortent grandit, plus serein, ils se connaissent mieux, la vie prend une toute autre saveur. C’est bien là que je veut en venir, car c’est là, le plus beau cadeau de la marche, et en fin de compte peu importe sous quelle forme.

Et pour cause, la marche libère des endorphines ( hop un petit retour sur l’article des hormones du bonheur par ici « Retrouvez sa lumière ) , l’impact sur le stress et l’anxiété est indéniable. Mais au-delà de ça, c’est un moment privilégié ou l’on peut se recentrer, retrouver sa créativité , souvent les idées sont plus claires et des projets peuvent germées,… On se reconnecte à la nature aussi, la créativité jaillit, l’esprit est plus libre, on sort de nos chaînes invisibles,…

Bref, je me devais de faire un article sur une de mes plus grande passion, sûrement née du fait que petite (2/3ans) quand je ne voulais pas faire la sieste, ma tante me faisait marcher pour que je me fatigue, je ne sais pas si ça marchait mais en tout cas j’ai toujours aimé marcher 😉. Peu importe comment, l’essentiel est de commencer à marcher et de se rapprocher toujours plus de soi et en hiver, l’impact est encore plus grand, car il faut plus de volonté et de détermination pour aller marcher dans le froid, mais la satisfaction n’en sera que plus grande.

David Henry Thoreau, qui est un auteur que j’affectionne beaucoup, à écrit un tout petit ouvrage qui s’appelle « De la marche », il y fait une vraie éloge de la marche en tant que très grand marcheur. Je vous conseille de le lire lors d’une belle balade 😊

Je terminerai par cette citation tirée du livre de l’inspirant David Henry Thoreau:

« À quoi bon emprunter sans cesse le même vieux sentier ? Vous devez tracer des sentiers vers l’inconnu. Si je ne suis pas moi, qui le sera ? »

Beau dimanche, et pourquoi pas une belle marche aujourd’hui 👍✨😉

Chloé

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s