Le brossage à sec ( visage)

Il y a quelques temps déjà, je vous avais présenté le brossage à sec ou brossage lymphatique, avec ses bienfaits sur le corps et la méthodologie pour le faire, je vous remets l’article en question en lien direct ici .

En effet ce grand émonctoire qui est la peau nécessite la plus grande attention comme précisé dans l’article en question mais aussi dans celui concernant les émonctoires, que vous retrouverez ici, et qui permet quand à lui de présenter nos 5 grands émonctoires avec leurs fonctions respectives et comment en prendre soin.

Pour compléter ces deux articles essentiels, je vous propose aujourd’hui de nous intéresser au visage, qui concerne également l’émonctoire de la peau, mais étant plus petit et fragile que le reste du corps a quelques spécificités concernant le brossage .

Les bienfaits du brossage à sec sur le visage, seront vite identifiables, notamment avec un teint plus lumineux, une peau avec un côté plus « glowy » ( je sais que ce terme est vendeur, mais ça résume bien l’effet obtenu et assez rapidement), une peau plus lisse, et biensûr un nettoyage plus en profondeur, intéressant pour les peaux à tendance acneique.

La peau du visage étant plus sensible, il sera nécessaire d’utiliser une brosse plus douce, de préférence en poils naturels. Comme pour le corps j’utilise la brosse de chez Anae, dont j’apprécie la qualité, mais dans un plus petit format ( voir photo), avec un poil plus doux et mieux adapté pour nettoyer la surface plus petite du visage. Si votre peau est sensible, brossez-vous sans mettre trop de pression, très légèrement.

La technique

On partira toujours du bas du visage, comme dans le brossage du corps ( on commence du bas du corps, vers le haut). Par des petits mouvements circulaires, remontez depuis le menton vers les tempes, puis du nez vers l’extérieur du visage et enfin du bas du front vers le haut. Des petites rougeurs sont normales, et témoignent de l’action sur la circulation sanguine, elle ne perdurent pas, sauf si vous y êtes aller trop fort. Le brossage ne doit pas durer trop longtemps, 2 minutes suffisent.

Après cela, procédez à votre routine visage habituel ( hydrolat, eau purifiée, huile végétale,…) et veillez à bien vous hydrater tant de l’intérieur que de l’extérieur.

Vous constaterez rapidement les effets positifs du brossage à sec, et même si au début une routine de plus à mettre en place, très vite vous aurez du mal à vous en passer :).

C’est le printemps, moment des grands nettoyages, un moment idéal pour s’y mettre, et faire rayonner la peau.

Belle soirée,

Chloé

Cake aux myrtilles

Parce que le temps n’est pas des plus festif, parce que se faire plaisir fait aussi partie de prendre soin de soi et parce que se créer des moments réconfortants apporte tellement, je vous propose une petite recette gourmande aujourd’hui. On peut toujours y trouver un petit atout bien-être notamment grâce aux myrtilles que l’on viendra mettre en toping à la fin de la recette, mais ne nous mentons pas, entre-nous, il s’agit vraiment d’une gourmandise que j’avais envie de partager.

Cette recette reste tout de même légère et peu sucrée, elle ne contient que des ingrédients issu du règne végétal et est dépourvue de gluten. Aussi ce petit plaisir coupable s’en trouve ainsi plus digeste et conviendra à un maximum de personnes, sachant qu’il faut tout de même être friand de myrtilles et de noix de coco tout deux bien présents dans la recette.

Comme souvent pour moi en cuisine, ce qui m’a motivé a faire ce gâteau était avant tout pour éviter un gaspillage d’aliment, en l’occurence ce jour là, 2 bananes bien mures que j’avais commencé à ouvrir sans le faire exprès ( oui oui c’est possible :)).

Bref, je ne vous ennuis pas plus avec mes anecdotes culinaires, d’autant que les bananes sont souvent concernées!

Enfin, comme évoqué plus haut et pour se donner bonne conscience ;), voyons les bienfaits que la myrtille nous apporte, je n’aborderai la que ce qui concerne le fruit et non ses feuilles. La myrtille est riche en antioxydants sous forme de flavonoïdes, qui permet de lutter contre les radicaux libres les fameux responsables du vieilliessement. Elle est aussi riche en fibres et à ainsi un léger effet laxatif ( sauf si on en abuse, ce n’est plus si léger) qui peut offrir un certains confort digestif même en cas d’intestin irritable. Elle est riche en vitamines C et E et a un bon apport en manganèse. Enfin elle est peu calorique, voilà qui nous rassure grandement pour notre recette de gâteau 🍰 ;), dont voici (enfin) la recette.

Juste avant, je précise tout de même que les myrtilles surgelées bio conservent leurs bienfaits ( c’est ce que j’ai utilisé ici pour tout vous dire) et que j’utilise aussi dans cette recette de la myrtille séchée en poudre mais qui n’est pas indispensable à la réalisation de la recette ( ni les fleurs de bleuets, qui sont simplement décoratives et que j’utilise pour mes infusions :)).

Cake à la myrtille

Les ingredients:

– 130g de farine de riz semi complet

– 10g de poudre de myrtille ( arctic berries) ( facultatif)

– 1 gousse de vanille

– 30g de sucre de fleurs de coco

– 1 sachet de poudre à lever sans gluten

– 1 c à s de bicarbonate de soude alimentaire

– 8 cl de lait de riz

– 2 bananes mûres

– 60 g de myrtilles fraîches ou surgelées

– 1 cl de jus de citron

– 2 c à c d’huile de coco fondue

Pour le glaçage 🧁 :

– 8cl de lait de coco

– 2 c à s de sucre glace

– 1 c à s de poudre de myrtille pour la couleur ( facultatif)

Avant tout, faites préchauffer votre four à 180 C• et préparez votre moule en le graissant avec de l’huile de coco.

Mélangez dans un récipient la farine de riz semi complet, la poudre de myrtilles, la gousse de vanille grattée, le sucre de coco, la poudre à lever et le bicarbonate de soude. En parallèle, écrasez les bananes et mélangez les avec le lait de riz, l’huile de coco que vous aurez faites fondre au préalable et le jus de citron. Ajoutez ce mélange au mélange d’ingrédients sec et incorporez-y ensuite les myrtilles ( gardes-en un peu pour le toping final sur le glaçage) en remuant délicatement.

Versez le tout dans votre moule et enfourner pour 30 minutes. Pendant ce temps préparez votre glaçage en fouettant énergiquement pendant 3/4 minutes votre lait de coco et le sucre glace et ajoutez à la fin la poudre de myrtille. Une fois le cake cuit, sortez le du four et tartinez-le avec le glaçage dessus en y ajoutant ce qu’il vous reste de myrtilles dessus. Placez au frais pendant 1h au moins avant dégustation et bon appétit.

Belle soirée

Chloé

L’ail des ours

C’est sa saison en ce moment, et je regrette profondément de ne pas en trouver à ramasser dans la nature ( tellement satisfaisant), d’autant que le périmètre de recherche étant désormais restreint à 10km, ce n’est pas gagné.Néanmoins, il y a du mieux par rapport à l’année dernière où je n’avait absolument pas réussi à m’en procurer en frais; il semblerait que cette année on en trouve un peu plus facilement en boutique bio. Voilà pourquoi, d’une part je viens vous parler de lui, l’ail des ours (Allium ursinum) et d’autre part vous proposer une petite recette le mettant en scène qui est vegan, crue, ultra rapide et savoureuse.

Tout d’abord, présentation!

L’ail des ours appartient à la famille des Lilliacées, on le rencontre à l’état sauvage plutôt dans les sous-bois, il apprécie donc plutôt les sols humides, voilà pourquoi je peine à en trouver prêt de chez moi, ici c’est plutôt les cactus :). On consomme en ce moment les feuilles, la fleur arrive courant avril et mai.

L’ail des ours aussi appelé ail sauvage est un cousin de l’ail, et son nom viendrait du fait que les ours en soient très friands ( ils ont bien raison).

Les fleurs en étoiles blanches de l’ail des ours n’enlèvent rien à l’attrait et la magie de cette plante qui est connue depuis des siècles pour ses propriétés médicinales ainsi qu’en cuisine pour ravir les papilles de chacun (nous verrons cela un peu plus loin:)).

Les propriétés

L’ail des ours contient de l’allicine ( beaucoup plus que l’ail cultivé, d’où de plus grands effets avec l’ail des ours) qui est considéré comme un antibiotique naturel, il a des propriétés vermifuge, nettoie l’intestin et soulage les maux d’estomac. Il est riche en vitamine C, c’est d’ailleurs une des plantes qui en est le plus pourvue et est donc un très bon antioxydant.

Il est ainsi connu pour diminuer la pression artérielle, fluidifier le sang et avoir un effet sur le cholestérol.

En cuisine

Le moment tant attendu,parlons de son utilisation en cuisine. Finement ciselé il offre ses bienfaits et son goût puissant pour finir en beauté n’importe quel salade ou plat de légumes. Idéalement, on le consomme crue, pourquoi pas en saupoudrer sur une omelette après sa cuisson pour garder tout ses bienfaits, quand à ses fleurs comestibles, elles décoreront vos plats à la perfection. Et en pesto, je vous propose ma recette vegan et crue toute simple, à tartiner comme une vraie gourmandise pleine de bienfaits ( on veillera tout de même à ne pas en abuser, sous peine de crampes d’estomac) ou à utiliser en sauce pour vos plats.

Pesto à l’ail des ours:

Les ingrédients:

  • 2c à s d’amandes
  • 1c à s d’huile d’olive
  • 1 citron pressé
  • 1 tour de moulin à poivre
  • Une belle botte d’ail des ours fraiche

Jetez le tout dans un bon blender et mixez jusqu’à l’obtention d’un bel écrasé type pesto.

C’est prêt, l’heure de se faire plaisir est arrivée, en revanche, je rappelle que cela s’appelle bien « Ail », donc ça laisse quelques souvenirs en bouche :).

Dernière chose, si vous pensez en trouver dans la nature soyez vigilant à ce que ce soit bien la bonne plante, car certaines lui ressemblent mais ne sont pas comestibles. Aussi, assurez-vous que ça sente bien l’ail si vous pensez l’avoir reconnu, l’odeur ne trompe pas ;). Cueillir ses propres plantes est toujours plaisant, mais n’est pas sans risque, aussi vérifiez toujours bien chaque détail de la plante et/ou demandez plusieurs avis afin d’être sur.

Belle soirée,

Chloé

L’eau de coco

On sent que l’hiver touche à sa fin et avec ce moment là, les besoins du corps et de l’esprit évoluent aussi, puisque tout est cyclique. Aussi la fraicheur et la légèreté sont plus attrayantes, le corps a besoin de moins d’énergie qu’en hiver pour se réchauffer, l’envie de saveurs plus estivales se fait ressentir, certains reprennent peut-être une activité physique plus soutenue après une trêve hivernale… Le moment idéale pour mettre en lumière la merveilleuse eau de coco, ses spécificités bienfaits, et je profite de l’occasion pour vous proposer également la recette d’un jus vert à base de cette fameuse eau de coco aux milles vertus. Ses vertus qu’elles sont-elles d’ailleurs? Est-ce qu’il s’agit de l’eau de la noix de coco 🥥 « classique » ?

Noix de coco jeune 🥥

Nous allons donc commencer par les présentations.

La fameuse eau de coco dont on entend souvent parler et qui est notre sujet , provient de la noix de coco jeune, qui n’est pas celle que nous trouvons le plus souvent en magasin qui est marron foncée . Elle est beaucoup plus clair ( voir photo ci-dessus), elle a une peau plus douce et une chair plus tendre et a surtout beaucoup plus d’eau. Elle provient généralement de Thaïlande 🇹🇭 et doit être idéalement vegan ( sans quoi ce sont des singe qui sont exploités, mais je vous invite à être attentif à l’éthique humaine aussi, quel monde!) , totalement naturelle (sans OGM surtout) et biologique.

Les bienfaits de l’eau de coco

Sa richesse en potassium, en sodium et en magnésium en font une eau remarquablement hydratante et idéale pour la récupération après l’activité physique. L’eau de coco est également drainante, ce qui participe à lutter contre la rétention d’eau. Elle a des propriétés anti oxydantes grâce aux cytokinines ( phytohormone végétale) qu’elle contient et permet de garder une belle peau; quand à l’acide laurique qu’elle contient, il aide à renforcer le système imminutaire. Elle est pourvue de nombreux enzymes naturels qui aident à la digestion et notamment en cas de constipation ( effets remarquables). Elle est faible en calories qui plus est, tout en offrant un petit goût sucrée naturel qui a tout pour plaire.

Aussi compte tenue de tout ces précieux bienfaits, on aurait tort de s’en priver, d’autant que l’eau de coco est extrêmement rafraîchissante, pas le plus gros argument en ce moment mais ça va vite changer 😉. Cette dernière étant énergisante je vous propose d’en maximiser les effets en l’associant à un jus vert à faire à l’extracteur de jus.

Pourquoi un jus vert frais? Les légumes verts sont riches en vitamines et oligo-éléments bien sûr, et sont source de chlorophylle qui elle aide à éliminer les toxines, d’où la notion de « detox » qu’on voit souvent. La chlorophylle est alcalinisante, et est utile pour l’équilibre acido-basique, très souvent en cause dans divers troubles digestifs, mycoses, infections urinaires,… je vous invite à lire ou relire mon article sur l’équilibre acido-basique : Équilibre acido-basique

A la fois détoxiquants et reminéralisants, les légumes verts vont venir maximiser les effets de l’eau de coco.

Petite note supplémentaire, les jus doivent idéalement contenir plus de légumes que de fruits, ces derniers représentants une certaine quantité de sucre sous forme de fructose. Rassurez-vous l’eau de coco, apportera cette petite douceur légèrement sucrée et je vous ajoute un fruit, riche en vitamine C qui plus est ;).

Jus vert énergisant

Jus vert énergisant

Il vous faudra pour un verre :

– 2 branches de celeri

– 1 belle poignée d’épinards frais

– 1cm d’une racine de gingembre frais

– 1 kiwi ( je suis sympa :))

– 1g de spiruline

– 10cl d’eau de coco

Après avoir bien nettoyé vos fruits et légumes et les avoir coupé, mettez dans l’extracteur petit à petit, le céleri, les épinards, le gingembre et le kiwi pelés. Une fois le jus fait, faites couler dans un verre et ajoutez votre eau de coco et la spiruline ( si elle est en comprimés, vous pouvez la mixer, faites attention au poids indiqué pour une gélule ) et mélangez avec un petit fouet électrique ou une cuillère énergiquement.

Il est temps de déguster et prendre soin de soi. Vous pouvez boire ce jus pour remplacer un repas le midi par exemple, ou avant de prendre votre repas en tout premier lieu. Plutôt le matin ou le midi.

Bien sûr, il n’y a aucun miracle le bien-être passe par une hygiène de vie au quotidien et l’écoute de soi, et englobe toutes les dimensions de l’Etre.

Je vous souhaite une belle journée, avec une jolie photo souvenir de mon voyage à Bali, cet article invitant au voyage :).

Chloé

Souvenir de Bali