Mission 2021

En ce 6 janvier, je vous souhaite une année douce et sereine, et vous invite à embarquer avec moi dans cette nouvelle ère, qu’il faudra créer. Et c’est là la bonne nouvelle, c’est que comme je le disais dans mes voeux partagés sur Instagram, nous sommes tous créateurs individuels, et cet élan que je souhaite positif, apportera forcément un mieux être collectif. Et pour cela, il va falloir nettoyer ce qu’il y a à nettoyer, détoxiquer! Mais pas au sens où vous pouvez l’entendre.A peine les fêtes terminées, on entend parler ( presque) plus que de cela, la détox! Je constate d’ailleurs, une plus grande demande de conseils en naturopathie en janvier ( et c’est tant mieux, c’est qu’il y a une prise de conscience), que cela soit des bonnes résolutions ou un besoin ressentie.

Evidemment, les probables excès des fêtes pèsent dans la balance, sans mauvais jeu de mots, mais il n’y a pas que cela, surtout en ces époques complexes.

Ce que je veux dire par là, c’est que je ne vais pas parler de detox au sens physique dirons nous, mais de detox mental. En effet, si l’alimentation est importante et même primordiale, elle ne peut à elle seule tout résoudre, et je crois qu’en ce début d’année 2021, il est peut être grand temps de prendre conscience que prendre soin de soi, c’est prendre soin de tout son être: physique, psychique et spirituel.

Néanmoins, je vais tout de même vous remettre quelques articles essentiels en lien, notamment le basique mais qui est à lire et relire ( et surtout à appliquer): Nettoyer les émonctoires vous y trouverez tout ce qu’il faut pour éliminer les différents déchets du corps, sachant qu’en médecine chinoise traditionnelle, l’hiver est la saison où l’on s’occupe particulièrement des reins ( spoiler: attention au sel, et donc mollo sur la raclette ;). Je vous remets également l’article axé sur l’émonctoire de la peau, avec le brossage à sec, qui est une habitude à mettre en place au quotidien afin de soutenir celui-ci: Le brossage à sec.

Voilà pour les basiques, afin de nettoyer un peu le corps et se sentir mieux d’un point de vue physique. Je vais donc rentrer dans le sujet qui m’a poussé à vouloir écrire ici en ce début d’année, le bien être psychique et comment détoxiquer son mental?

Plusieurs choses me poussent à venir sur le sujet, la période ultra particulière liée aux événements biensûr, mais aussi la période habituelle de l’hiver qui est souvent peu appréciée, surtout le mois de janvier,celui-ci étant post fête il peu y avoir aussi une forme de mélancolie en prime.

Bref, peu importe, mon but, c’est de partager avec vous quelques outils pour vivre au mieux chaque moment et retrouver un certains équilibre. Le corps et l’esprit sont tout aussi important l’un que l’autre, et sont interdépendants, aussi prendre soin de son corps uniquement est bien mais pas suffisant.

Dans la recherche de bien-être, faire attention à son alimentation, avoir une activité physique régulière et plus ou moins soutenue, sont des habitudes saines que l’on peut rapidement mettre en place soit seul soit accompagné, mais je dirai que c’est la partie la plus facile dès lors que l’on est motivé à agir. En revanche, dompter son mental requiert beaucoup plus de discipline et de courage. Les causes sont extrêmement variables ( sachant que je pars ici du postulat qu’il n’y a pas de souci de santé particulier, psychique ou hormonal par exemple) et chacun devra essayer d’apprivoiser cela petit à petit, je vais vous donner quelques outils ici ( non exhaustifs), et si vous l’accepter ce sera votre mission 2021.

  • Coupez-vous de ce qui est anxiogène

Cela paraît simple et anodin, mais d’une part les informations arriveront à vos oreilles ou vos yeux sans avoir à les chercher, ne vous inquiétez pas, et d’autres part, surtout ces derniers mois, il est inutile de continuer à focaliser sur des choses qui ne font absolument pas avancer, je pense que vous le voyez bien. Libérez de l’espace dans votre cerveau, pour utiliser ce temps de gagner pour faire des choses plaisantes et positives pour vous.

  • Exercez votre mental

Tout comme le corps a besoin de bouger pour bien fonctionner, notre cerveau a besoin d’exercice. En effet, plus nous avançons en âge, plus nous pouvons avoir tendance à faire les choses par automatisme, sans même avoir besoin d’y réfléchir, c’est confort. Sauf que nos neurones vieillissent et l’on ne stimule plus notre cerveau, ce qui peut conduire avec l’âge à de l’ennui, voir de la dépression. Aussi, il est important de constamment chercher à apprendre de nouvelles choses, que ce soit une nouvelle discipline, des jeux tel que les échecs par exemple, des lectures inhabituelles qui demandent une plus grande concentration voir,… des choses qui ne sont pas dans nos habitudes et poussent le cerveau à redécouvrir la difficulté de l’apprentissage puis la satisfaction du progrès. En plus de cela, ça booste la confiance en soi.

  • Réussir à diminuer son stress

Oh que c’est facile! Evidemment, cela est très ironique, nous vivons une époque où le stress est permanent, que ce soit le travail, les relations social de plus en plus difficiles, la famille, la sonnerie du téléphone, les mails, la gestion de la maison,… nous sommes arrivés a un stade ou tout est source de stress et génère un état d’alerte permanent par la libération de cortisone constante, ce qui à terme affecte nos neurones encore une fois et amenent les joies de l’anxiété, du vieillissement prématuré et de l’hypertension, pour ne citer que cela, la liste est si longue.

Donc concrètement, on recontextualise, car bien souvent notre prédateur à nous n’est pas si dangereux que ceux auxquels devaient faire face les hommes d’antan. En principe, on a tout a fait la possibilité d’agir sans mettre en péril notre vie, aussi revoyons notre réalité, car c’est nous qui la créons et donnons plus ou moins d’importance aux choses.

Evoluer dans un lieu peu encombré et ordonné, permet aussi d’avoir plus de clarté d’esprit et de diminuer les stimulis extérieurs, eux aussi sources de stress. Pour rejoindre l’idée développée un peu plus haut sur l’automatisme, on évite cela, et on fait les choses en conscience ici et maintenant, ce qui m’amène à la suite, à savoir pratiquer la méditation, si possible quotidiennement, même si c’est peu de temps. Sur le sujet je vous invite à consulter les articles suivants:

La méditation

Se recentrer sur l’essentiel

  • Se lancer des défis atteignable

Chacun à son niveau, au delà de résolutions compliquées à tenir, je vous invite à tenir un carnet de bord chaque année, et d’y noté quelques objectifs à réaliser sans trop de pression et à vous donner le défi de vous y tenir, afin d’avoir la satisfaction personnelle de réussite. Par exemple, courir 5km d’ici la moitié de l’année si vous n’avez jamais couru, ou de mettre en place la méditation au moins 2 à 3 fois par semaine pour commencer à vous recentrer et reprendre le dessus sur votre mental. L’important et de s’y tenir, donc pas de plan sur la comète du genre, je court un marathon dans 6 mois, alors que je n’ai jamais couru. Des petits défis atteignables, amèneront de plus grands défis dans une spirale vertueuse, aidant à avoir un bon stress ( il en est question en détail dans cet article sur le bon et le mauvais stress ici )

  • S’oxygéner

Ah ce n’est pas le plus simple celui-ci en ce moment n’est-ce pas? Voilà qui est d’autant plus intéressant, car c’est en se sentant restreint sur une chose qu’on en mesure son importance, toujours voir les choses du bon côté :). Et pour cause, avant même l’alimentation, l’oxygène mélangé à l’azote ( il n’y a que 21% d’oxygène dans l’air heureusement celui-ci étant toxique) est ce qu’il y a de plus indispensable à notre survit. Aussi, il n’est pas nécessaire d’en dire plus quand à l’importance d’apprendre à bien respirer et cela même lorsqu’on est stressé. La respiration calme permet d’apaiser le mental émotionnel, et une respiration lente permet de mieux oxygéner le corps et ainsi de le purifier. Le but ici est de chercher à équilibrer l’inspiration et l’expiration qui amèneront à un équilibre du système nerveux, du sympathique et du parasympathique. Dans la pratique asseyez vous les jambes croisés ou en lotus s’il vous est confortable, le tout sans tension, les mains posées sur les genoux paumes de mains vers le haut. Fermez les yeux et tournez vos globes oculaires vers le bas ventre en respirant exclusivement par le nez, et en veillant à ce que l’expire soit égale à l’inspire, vous pouvez compter les secondes ça occupera le mental et évitera l’éparpillement. Inspirez le positif, expirez le négatif. Idéalement il faut 20 minutes chaque jour de respiration, sachant que vous pouvez ne pas les faire d’affilée. Un exercice à la portée de tous, qui ne nécessite rien si ce n’est du calme et l’aménagement d’un temps dédié ( à la place des infos ou de la série du soir c’est très bien). Dynamisme, sommeil, clarté d’esprit,… font partis des innombrables cadeaux offerts par une bonne respiration. Si vous voulez aller plus loin dans la respiration, je vous remets le lien de l’article Pranayamas ici.

  • La pensée positive

Acceptez ce qui est, agissez en conséquence, videz vos poubelles mentales, ne vous apitoyez pas sur votre sort, et encore pire ne rejeter pas la faute sur les autres. Nous sommes tous responsable de ce que nous véhiculons, et si nous véhiculons de la joie, alors la joie se propagera…

J’aurais encore de nombreuses choses à écrire, mais je crois que cet article est assez long comme ça, et donne déjà de belles pistes pour bien commencer cette nouvelle ère. Je proposerai d’autres articles dans la continuité de celui-ci et vous proposerez d’autres techniques pour dompter celui qui est en fait responsable de tout ce qui nous tracasse: notre mental. L’idée n’est pas de tout pratiquer, à moins d’avoir une journée de 72h, mais de piocher quelques outils pour améliorer son quotidien et devenir notre meilleure version, et je souhaite le cru 2021 excellent.

Belle soirée et encore une très belle année

Chloé

L’essentiel calendrier de l’avent 2020

Nous y voilà, le dimanche 29 novembre est le 4ème dimanche avant Noël et lance donc la période de l’Avent jusqu’au 24 décembre. En cette année tellement particulière qui marquera de grands changements c’est certains, la période de Noël est d’autant plus importante pour retrouver un peu de magie, de partage, de douceur et de joie. C’est ce que j’ai envie de véhiculer ici pendant cette période, j’ai d’ailleurs complètement changé la thématique que j’avais initialement prévue pour ce calendrier de l’avent 2020 afin de partager légèreté, douceur et saveurs autour de choses essentielles, ça vous parle non cette histoire de choses essentielles et non essentielles ;)?

J’ai fais le constat que partager des recettes simples et ludiques étaient plutôt bien accueillit ici, aussi je propose cette année un calendrier convivial qui invitera au voyage et à la gourmandise, puisque nous allons revisiter des spécialités inspirées du monde en accord avec ce que la saison nous offre.

Il s’agira de découvrir une spécialité d’un pays chaque jour, histoire de s’évader et de la revisiter à ma manière, donc souvent végétarienne ou même végétalienne le plus possible, car cela s’inscrit aussi dans une démarche de bien-être et plus respectueuse de la nature, sachant que je le précise vous ne trouverez aucune recette à base de soja ou dérivé sur mon blog, ce dernier étant à la fois très controversé au niveau de la santé mais aussi de son mode de production. Je compte en revanche utiliser un maximum d’autres végétaux bienfaisants et plus proches de nous quand cela est possible. Je ne suis pas une immense cuisinière, ce que j’aime c’est expérimenter des choses, découvrir des saveurs, me faire plaisir en étant attentive aux qualités nutritionnelles de ce que j’utilise et aussi cuisiner des choses plutôt simples, les recettes seront donc accessibles à tout un chacun :).

Pour animer ce calendrier , je relayerai quotidiennement en storie video chaque jour la recette accompagné de mon calendrier 2020 physique toujours différent au fil des années. Bien sûr les aliments utilisés seront tous de qualité biologiques et le plus possible locaux ( en fonction des pays). Certains pays étant plus inspirants que d’autres, ils se peut que certains reviennent au cours de notre voyage culinaire. J’espère que cela vous apportera de la joie et s’inscrira ainsi dans l’esprit de Noël.

Je vous dis donc à très vite pour le 1er voyage du calendrier de l’avent 2020 qui aura lieu mardi 1er décembre pour cette 5 ème édition et n’oubliez pas que les plus belles choses arrivent en lâchant prise.

Chloé

JALA NETI

Nous n’avons jamais autant entendu parler d’hygiène que cette année et c’est tant mieux! Si cela est vraiment appliqué correctement car malheureusement certains pensent bien faire mais font quelques erreurs, enfin c’est un autre sujet ;). Concernant l’hygiène et le soin apporté au corps, gardons à l’esprit que c’est ce qui a considérablement contribué à l’allongement de notre espérance de vie. Mais si la douche ou le lavage des mains, des dents,… sont des choses qui font partie de notre quotidien à tous (je l’espère), d’autres soins sont beaucoup moins pratiqués en occident, tel que le brossage à sec, retrouvez le sujet ici ou le lavage nasal, qui est le sujet dont je souhaite parler aujourd’hui.

Jala Neti est une méthode issue de l’ayurveda qui consiste à nettoyer le nez . Cette méthode utilisée notamment par les Yogis, vise à bien nettoyer les parois nasales afin d’ôter tout l’excès de mucus qui peut s’y trouver et de nous permettre de mieux respirer. C’est également remarquable en cas de sinusite et en prévention d’éventuelles allergies.

C’est une routine de lavage à mettre en place chaque jour, on l’appelle d’ailleurs aussi douche nasale, qui dit-on offre également la clarté d’esprit. De mon expérience personnelle, je trouve effectivement que les idées se font plus claires, est-ce lié à cela ou à autre chose? Pour le savoir je vous conseille comme toujours d’expérimenter par vous-même.

Comment mettre en pratique Jala Neti?

Je vous conseille avant toute chose, d’avoir des mouchoirs à proximité et de réaliser cela au dessus d’un lavabo, vous comprendrez pourquoi en pratiquant :). Il est mieux de pratiquer jala Neti le matin à jeun, ou à distance des repas, il s’agit d’un nettoyage c’est important. Dans une sorte de théière que l’on appelle un lota, remplissez avec de l’eau tiède pure et ajoutez une pincée de fleur de sel marin naturel pour un lota de 250ml ( vous en trouverez facilement en magasin bio). Retenez bien que plus la température de l’eau est élevée, plus les mucosités vont se détacher rapidement, cela dépendra donc de la température que vous pouvez supporter dans vos narines. Ensuite il vous suffit de mettre le bec du lota dans votre narine gauche en penchant la tête à droite et en respirant la bouche ouverte. Automatiquement l’eau qui est entrée dans la narine gauche, s’écoulera par la narine droite. Ensuite faite de même de l’autre côté, à savoir le lota dans la narine droite et la tête qui s’incline à gauche, et veillez a toujours garder la bouche ouverte.

Suite à cela il est très important de se sécher les narines. Pour cela penchez votre tête vers l’avant en laissant l’eau restante s’écouler puis en tirant les bras à l’arrière du dos toujours penché en avant à 90 degrés, expirez et inspirez en levant la tête, puis en la penchant à droite puis à gauche. Une fois cela fait, durant une à deux minutes, les narines sont sèchent, votre nez est propre, vous voilà prêt à respirer pleinement.

Cette pratique quotidienne vous aidera à développer votre odora, à mieux respirer notamment lorsque vous pratiquer des Pranayamas , et à vous protéger d’éventuelles infections et autres allergènes.

Le lota peut être en plastique, en cuivre, en céramique, en porcelaine,… pour ma part, n’ayant pas trouvé de lota en cuivre qualitatif ( il faut faire attention) et préférant éviter le plastique, j’ai choisi un lota en porcelaine qui est plus solide que la céramique et dont je suis entièrement satisfaite.

Vous pouvez faire jala neti plusieurs fois par jours en cas de rhinite par exemple ou si le besoin s’en fait ressentir. On veillera à bien laver son lota pour éviter l’accumulation de bactéries, ce serait contre productif évidement :).

« Notre respiration unit notre corps, notre esprit, de manière que nous puissions être véritablement vivant, véritablement présent à la vie » Thich Nhat Hanh

Je vous souhaite une belle soirée.

Chloé

Mon beau sapin

Non il n’y a pas d’erreur, je sais bien que nous sommes le 25 mai, et que le titre peut laisser sous-entendre un air de Noël, mais il n’en est rien, enfin presque. Je souhaite aujourd’hui partager avec vous autour de 2 huiles essentielles et d’un hydrolat, chacun issu de nos beaux sapins et ainsi remettre en avant ces magnifiques conifères, en dehors du mois de décembre. Je les utilise pas mal en ce moment, aussi je trouvais intéressant d’en parler ici et de rappeler que leurs utilisations ne se cantonnent pas aux périodes de fêtes et aux décorations.

Je vais donc parler de deux huiles essentielles issues de sapins bio de France, il s’agit de l’huile essentielle d’Epicéa et de l’huile essentielle de Nordmann.

L’huile essentielle d’Epicéa:

L’huile essentielle d’Epicéa ( Picea abies) est issue de ce grand sapin qui appartient à la famille des pinacées au parfum si évoquant, qui rappelle probablement de beaux souvenirs pour beaucoup. Ce sont donc les aiguilles du roi des forêts qui sont distillées pour obtenir l’huile essentielle. Son huile essentielle est composée de limonène, d’alpha-pinène et Béta-pinène, de camphène, d’acétate de bornyle.

Plusieurs utilisations s’offrent à nous, la première étant bien sûr olfactive, outre le côté agréable et nostalgique de ce parfum balsamique, sa diffusion, avec un diffuseur par nébulisation, permet d’assainir une pièce grâce à ses propriétés antiseptiques et d’apporter également de la fraicheur à notre intérieur. Comptez entre 8 et 10 gouttes, à diffusez une trentaine de minutes 2/3 fois par jour.

Cette huile essentielle est également décongestionnante des voies respiratoires, vous pouvez l’utiliser en massage sur le plexus solaire et sur les surrénales, à raison de quelques gouttes ( 3/4 gouttes suffisent) diluées dans de l’huile végétales de noyaux d’abricot par exemple.

Elle peut aider aussi à apaiser les douleurs musculaires, pour maximiser cet effet ajoutez quelques gouttes dans un macérât d’arnica, après une séance de sport, bien-être musculaire et même articulaire au rendez-vous.

L’huile essentielle de Nordmann:

L’huile essentielle de Nordmann, Abies Nordmanniana est issue des sapins Nordmann qu’on retrouve aussi fréquemment à Noël et dont on utilise les aiguilles en distillation afin d’obtenir son huile essentielle. Elle se compose de delta-3-Carene, beta-Phellandrene, alpha-pinède, limonene.

L’huile essentielles de sapin Nordmann est surtout antiseptique et est donc un très bon assainissant de l’intérieur, en diffusion avec un diffuseur à nébulisation. Excellent également pour dégager les bronches et les sinus.

Il n’a donc pas tout à fait les mêmes propriétés que son cousin l’épicéa, ni même l’odeur mais est tout aussi agréable à respirer, si vous comparer les deux, ils sont complètement différents, affaire de goût ensuite :).

Enfin, on veillera à ne pas en abuser car tous les Sapins ( Abies en latin) peuvent se révéler être nephrotoxiques à trop forte doses ( pas d’utilisation prolongée). Aussi en cas de problèmes rénaux on évitera les huiles essentielles contenants des alpha-pinène. On évitera chez la femmes enceintes et allaitantes, et chez l’enfant de moins de 6 ans, sauf avis médical. Les huiles essentielles sont puissantes, aussi en cas de doute, demandez conseils.

L’hydolat de sapin Bio ( epicéa)

L’avantage de l’eau florale c’est qu’elle est bien moins dosée en actifs puisqu’il s’agit de la vapeur d’eau résultant de la distillation d’une huile essentielle. Ainsi, il y a bien moins de risques et d’autres utilisations possibles.

Outre les vertus évoquées plus haut mais dans une moindre mesure, j’utilise l’hydrolat de sapin, surtout dans ma salle de bain dans ma routine beauté. En effet, c’est un excellent nettoyant pour la peau que j’applique avec un coton sur le visage, effet fraicheur assuré. Il est aussi apaisant en cas d’articulations douloureuse à poser à l’aide d’une compresse. Je ne l’ai pas encore fait ( mais ça ne saurait tarder 😉 ) il s’utilise en cuisine aussi, affaire à suivre de mon côté ;). Néanmoins, on veillera à ne pas le consommer pur, et une fois ouvert, la conservation se fait au frais contrairement aux huiles essentielles.

J’espère que ce petit voyage proche de la montagne vous aura plu et vous sera utile surtout. J’en profite pour mettre à l’honneur cette petite entreprise française qui est dans une démarche durable concernant les sapins, et qui propose de nombreux produits dérivés naturels autour de ceux-ci et redonne ainsi ses lettres de noblesses à ce dernier en dehors des fêtes de fin d’année. Si cela vous intéresse voici leur site: Mon Bio Sapin

Douce soirée,

Chloé