Consommer moins de sel

Entrons dans le vif du sujet en ce vendredi 16 décembre qui annonce les vacances de Noël et donc probablement pour beaucoup le début des retrouvailles en famille impliquants souvent des repas plus copieux plus gras, plus salés et plus sucrés . Sur ce trio je choisis aujourd’hui de vous parler du sel 🧂. Avant d’en venir aux choses qui fâchent un peu, n’oublions pas que ce dernier est indispensable au bon fonctionnement de l’organisme. Il est constitué de chlorure de sodium (NaCl) et participe au fonctionnement du système nerveux. Le sodium a un rôle sur les cellules en déclenchant la contraction musculaire, en permettant une bonne répartition de l’eau et en aidant à la régulation de la pression sanguine. Néanmoins comme souvent c’est la dose qui fait le poison, en effet la recommandation est de consommer au maximum 5grammes par jour, soit 2,4 grammes de sodium, alors que la moyenne observée est plutôt une consommation aux alentours de 10 grammes par jour! Voilà qui est problématique pour des raisons que vous connaissez probablement: hypertension, risques cardiovasculaire, rétention d’eau,…et qui m’amènent à vous partager une solution pour diminuer sa consommation de sel sans vraiment s’en priver et en découvrant de nouvelles saveurs.

Il existe diverses possibilités pour diminuer sa consommation de sel 🧂 en gardant le plaisir et associant de nouvelles saveurs, je vous propose de partir sur un gomasio épicé fait maison. Avec seulement 3 ingrédients de qualité vous aurez un assaisonnement aux notes subtiles de noisettes rehaussées par le curcuma, le tout avec peu de sel. L’intérêt de ce mélange est qu’en gardant vos habitudes d’assaisonnement sans vous en rendre compte vous aurez la main moins lourde sur le sel pour une même quantité. Pour se faire vous aurez besoin de:

– 1 c à c de fleur de sel de Guerande

– 60g de graines de sésames noirs

– 1 c à s de poudre de racine de curcuma

Pour commencer, dans une poêle 🍳sans aucun ajout de matière grasse faites toaster vos graines de sésames quelques minutes et retirez du feu dès que cela commence à sauter ( attention ça continue un petit peu après avoir ôter la poêle du feu 😁). Dans un mixeur transvasez vos graines de sésames toastées, ajoutez le sel et le curcuma et mixez le tout. Récupérez la poudre obtenue dans un contenant en verre hermétique. Vous avez votre gomasio ( la couleur verte résulte du mélange des graines noires mélangées au jaune du curcuma).

Quels sont ses avantages?

Tout d’abord vous constaterez la faible quantité de sel présente pour la quantité obtenue, il est évident que cela aura un impact sur votre consommation au quotidien. En prime les graines de sésames noirs toastées ont l’avantage d’être riche en fibres et en phytosterols ( qui permettraient selon diverses études de diminuer le taux de cholestérol). Quand au curcuma je ne présente même plus ses propriétés anti-inflammatoires. Donc même si on en abusera pas non plus ( d’ailleurs grâce au sésame vous pouvez diminuer vos sauces et huiles aussi ) , ce changement dans vos repas va d’une part permette de diminuer votre consommation de sel mais aussi d’aller vers d’autres saveurs, ce mélange là étant assez fort, si vous souhaitez un goût moins prononcé optez pour le sesame blond et vous pouvez aussi enlevez le curcuma si ce n’est pas à votre goût. Dernière petite chose veillez à bien choisir votre sel, ne prenez pas de sel raffiné, fluoré ou iodé.

Il y a tellement de choses possibles pour trouver des alternatives en alimentation, c’est souvent simplement par habitudes, facilités, routines, manque de temps aussi… que nous ne cherchons pas plus, d’où le but de ces petits articles d’ailleurs ☺️.

Je vous souhaites de belles vacances de noël 🎄

Chloé

Le sel

Il ne jouit pas d’une très bonne réputation mais est pourtant nécessaire au bon fonctionnement de notre organisme. La grande problématique à notre époque,c’est que tout doit aller tellement vite et être le plus « accrocheur » rapidement, que des raccourcis sont vite pris et généralisent toujours les choses. Réduire le sel à  » ce n’est pas bon pour la santé » revient à stigmatiser, mais je vous l’accorde c’est à la mode dans tous les domaines! Néanmoins, redonnons ses lettres de noblesse à ce dernier, car c’est en communiquant sur des sujets peut-être moins vendeurs, moins marquetés que petit à petit nous pouvons revoir simplement et efficacement nos visions des choses et surement considérablement améliorer notre qualité de vie ( je parle du sel mais cela s’applique à nombre de fausses croyances qui sont partagées sur divers sujets). Bref revenons à notre sel, c’est parti!

Le sel est constitué de chlorure de sodium (NaCl) et est indispensable au bon fonctionnement de notre organisme puisqu’il participe au fonctionnement du système nerveux. Le sodium a un rôle sur les cellules en déclenchant la contraction musculaire, en permettant une bonne répartition de l’eau et en aidant à la régulation de la pression sanguine.

C’est rarement en ces termes qu’on entend parler de lui, et il faut pourtant bien reconnaitre, que son utilité est loin d’être anecdotique poussant beaucoup de personnes à ne plus du tout utiliser de sel ( et je peux faire parti de ces personnes si je n’ y prend pas garde, ayant eu l’habitude de peu en consommer).

Une des raisons est qu’il favorise l’hypertension artérielle et est donc notamment un facteur de risque des maladies cardio-vasculaires, si consommé en excès, et c’est bien là tout le problème: l’excès. Plusieurs choses sont à prendre en compte, qu’est-ce que l’excès, quelle est notre hygiène de vie générale, et quel type de sel consommons nous?

Au niveau de la consommation, la recommandation est de maximum 5grammes par jour, ce qui correspond à 2,4 grammes de sodium, alors qu’il semblerait que la plupart des accros au sel en consomment plutôt 10 grammes par jour, ce qui est un problème effectivement! Et ce qui est encore plus problématique c’est que c’est bien souvent à leur insu! Car lorsque l’on consomme des produits transformés, de grandes quantités de sel s’y cachent.En effet, les industriels usent et abusent du sel, qui est avant tout un exhausteur de goût et à très bas prix. Voilà pourquoi il est compliqué de contrôler sa consommation de sel lorsque l’on utilise des aliments transformés, ce qui est un argument supplémentaire pour se tourner vers des produits les plus bruts possibles afin de savoir exactement ce que l’on consomme et pouvoir être maître de son bien-être et de sa santé.

Ceci étant, comme tout le reste la consommation de sel, et donc de sodium, doit être considérée non isolée.Je m’explique, le sodium doit être complété par le potassium afin de maintenir l’homéostasie, c’est à dire un bon équilibre.En effet ils sont donc étroitement liés, le sodium surtout à l’extérieur de la cellule et le potassium à l’intérieur. Or il y a souvent une trop grande consommation de sodium et pas assez en potassium, dont les besoins varient selon les personnes. Ce mauvais ratio, peut être source de fatigue, de rétention d’eau, de troubles du rythme cardiaque, d’insomnies, d’une faiblesse musculaire, d’hypertension artérielle,… Bref pour rééquilibrer la balance sodium/potassium, il faut bien sûr veiller à éviter les aliments transformés ( fromages, pains, plats préparés, chips, sauces et soupes industrielles, biscuits,…la liste est longue) riches en sel caché mais aussi augmenter sa consommation d’aliments riches en potassium tel que les légumes verts, les fruits de mer, les graines de tournesols, les noix, les fruits, notamment la banane, la figue et le raisin ( c’est de saison), les amandes,…

Néanmoins, attention le potassium est fragile, il disparait notamment dans l’eau de cuisson, est abaissé par le stress, par une consommation excessive de sel,…

S’ajoute à cela la qualité du sel que l’on consomme. Le sel marin est plus riche en chlorure de magnesium et en potassium, c’est le plus riche en oligo-éléments, il est donc le plus conseillé. Vous pouvez le trouvez associé à des plantes aromatiques, des algues,… ce qui est un bon compromis pour avoir la main plus légère. On évitera le sel de table raffiné, le sel iodé et fluoré aussi. Concernant les sels à la mode ( Himalaya,…), il y a plutôt un souci éthique avec ce type de produit, sujet sur lequel je ne m’étalerai pas. Ce que je vous conseille c’est de choisir des produits locaux, dans la région nous sommes plutôt bien lotis avec la Camargue à proximité:), et si votre sel a un label Nature et Progrès c’est encore mieux, ce label étant gage de qualité et de respect de l’environnement.

Pour finir, enfin conclure, car le sujet est très vaste, j’appuierai le fait que le sel est indispensable mais que comme toujours, c’est bien la dose qui fait le poison! Quand à s’en priver totalement, d’une part cela peut mener à l’hyponathrémie ( manque de sodium dans le sang) source de nombres de dysfonctionnements notamment cérébraux, et cela on ne le dit pas assez.

Je crois qu’une citation résume bien ce dosage:

 » Les passions sont le sel de la vie; on n’est heureux ni malheureux qu’à proportion qu’on les a violents. » Christine de Suède

Belle soirée,