Onigiri

Un 17 décembre japonisant avec l’onigiri, parce qu’il n’y a pas que les sushis dans la vie! Je vous propose aujourd’hui cette alternative japonaise aux sushis d’une part mais aussi aux sandwichs, car c’est comme tel qu’ils sont consommés au Japon. Etant donné la saison, je vous propose une recette d’onigiri automnale en version sucré/salé ( j’adore ça) et tant qu’à faire en utilisant les fruits et légumes les plus faciles à trouver en ce moment, à savoir le butternut, le kaki et l’épinard. Une belle association gustative mais aussi un bon équilibre entre un légume sucré, un fruit et un légume vert. Biensûr, je préconise d’éviter l’assaisonnement final avec du soja, aussi j’utilise de l’huile de pépins de courges pour remplacer, mais même sans sauce ou huile je trouve que l’onigiri tient ses promesses, puisque je rappelle que les légumes à l’intérieur sont cuisinés. Vous pouvez aussi mettre une feuille d’algue autour de vos onigiris, chose que je n’ai pas pu faire car ayant mal rangé mes feuilles d’algues, mon coquin de chat les a dévoré, donc j’ai fait sans :). Sans plus tarder, voici ma version de l’onigiri qui est quoi qu’il en soit sans gluten et végétalienne.

Onigiris kaki/butternut/épinards

Les ingrédients pour 8 onigiris:

  • 200g de riz à sushis
  • 40cl d’eau
  • 1 c à s de vinaigre de riz
  • 1 demi oignon
  • 5cm de racine de gingembre frais
  • la moitié d’un petit butternut
  • 1 belle poignée d’épinards frais
  • 1 kaki
  • sel, poivre
  • 1/2 c à c d’huile de coco
  • facultatif pour la finition, graines de sésame noir, de pavot,… feuille d’algue, ce qui vous fera plaisir, mais rien c’est très bien aussi 😉
  • Huile de pépins de courges pour assaisonner si besoin

Au préalable rincez bien votre riz plusieurs fois. Versez le ensuite dans une casserole d’eau couverte à feu modéré 8 minutes. Une fois à ébullition, baissez le feu et laissez encore quelques minutes avant de sortir la casserole du feu et laisser le riz couvert après quoi vous incorporerez le vinaigre de riz.

Dans le même temps coupez l’oignon et le gingembre en tout petits dés que vous mettrez dans un fond d’huile de coco dans une poêle. Ajoutez- y votre butternut et le kaki coupés en petits dés ainsi que les épinard finement coupés. Laissez 2/3 minutes à feu doux dans la poêle huilée et ajoutez un peu d’eau en laissant mijoter à couvert une quinzaine de minutes. Réservez.

Une fois que le riz a un peu refroidi, humidifiez vos mains et prenez du riz dans vos mains, idéalement vous remplissez les mains et serrez bien le riz entre. Au milieu de votre riz compacté, créez une ouverture et mettez-y la garniture que vous venez de préparer, puis refermez avec du riz en appuyant bien. Vous pouvez faire les formes que vous souhaitez, et après coup agrémenter avec ce que bon vous semble comme cité plus haut.

Voilà de quoi pallier à la fermeture des restaurants et tout de même manger autre chose qu’un jambon/beurre le midi. Qui plus est, je n’ai pas trop eu le temps cette fois-ci, mais vous pouvez vous amusez à les customiser à l’infini et à les agrémenter de tout ce qui vous plait.

A demain,

Chloé

Brunsli

Petite douceur qui nous vient de Suisse en ce 16 décembre, et plus précisément de Bâle, le brun de Bâle ou Brunsli. C’est un des biscuits de Noël traditionnel en Suisse. Les ingrédients originaux sont très classiques ( oeuf, sucre, cacao,…), biensûr je revois la recette à ma manière, pour un rendu similaire. Mais ce coup si j’ai également opté pour le remplacement du cacao par de la poudre de carroube qui est riche en fibres et permet une sensation de satiété plus rapide de ce fait, d’où les vertus coupe-faim qui lui sont attribuées, tout en ayant le goût et l’aspect du cacao. La poudre de carroube a aussi un faible taux glycémique, intéressant surtout pour ce type de gâteau. Outre cela, vous verrez que j’ai aussi ôté les oeufs de la recette en utilisant des graines de lin broyées et la pâte reste tout aussi agréable à travailler. La recette est donc sans gluten et vegan pour convenir a un maximum de personnes. Ces petite gâteaux sont vraiment rapides à faire, en revanche ils sont aussi rapides à manger ;).

Les ingrédients pour 15 petits Brunsli:

  • 80g de poudre d’amandes
  • 50g de sucre muscovado réduit en sucre glace
  • 15g de poudre de Caroube
  • 1 c à c de cannelle moulue
  • 2 c à s de graines de lin moulues dans 2 c à s d’eau
  • 1 pincée de sel
  • un peu de sucre pour étaler la pâte

Dans un premier temps mixez vos graines de lin dans un bon blender ou broyez les dans un moulin à café. Mettez-les dans un petit récipient avec 2 cuillères à soupe d’eau.

En parallèle, dans un grand bol mélangez la poudre d’amandes, le sucre glace, la poudre de caroube, le sel, la cannelle et ajoutez les graines de lin incorporées à l’eau.

Faites une boule avec la pâte et placez là dans votre bol filmé au réfrigérateur pendant 2h.

Préchauffez votre four à 200C° (thermostat 7), puis saupoudrez du sucre sur une feuille de papier cuisson afin d’y déposer la pâte en boule. Sur la pâte disposez une autre feuille de papier cuisson afin d’étaler au rouleau votre pâte.

Une fois la pâte étalée, choisissez des petits emportes pièces pour découper votre pâte selon les formes que vous souhaitez et enfournez 5 minutes.

Laissez refroidir avant de déguster.

Voilà de quoi varier vos petites gourmandises de l’avent.

A demain,

Chloé

LE Bortsch

En ce 15 décembre, allons faire un tour du côté des pays de l’est avec ce potage très populaire en Russie qui est en revanche serait originaire d’Ukraine, mais là aussi tout le monde n’est pas d’accord et l’origine du Bortsch reste assez floue . On va tout de même garder le voyage en Russie, car il est énormément consommé là-bas et que je me suis inspirée d’une recette Russe. Traditionnellement, c’est un potage à base de betteraves crues et d’Aneth qui contient de la viande mais qui se décline de plus en plus de façon totalement végétarienne et peut inclure divers autres légumes comme le chou qui revient souvent. Pour ma part, il sera carrément végétalien, vous vous en doutiez, bien que je le rappelle je ne suis pas vegan, mais j’aime expérimenter divers ingrédients que je trouve souvent bien meilleur et en goût et pour la santé tout en éduquant le palais à des saveurs plus subtils sans avoir à utiliser l’animal. Cette saveur est vraiment nouvelle, je suis pourtant assez friande des mets d’ailleurs tant qu’ils ne contiennent pas de viandes, mais ce goût est vraiment surprenant et je vous invite grandement à vous pencher sur la cuisine des pays de l’est qui regorgent de recettes originales et délicieuses ( j’ai pû en expérimenter pas mal ces derniers temps ;)). Le plein d’antioxydants avec la betterave en prime, c’est partie!

Ingrédients pour 2 personnes:

  • 1 grosse betterave crue ou 2 moyennes
  • 1 branche de céleri
  • 1/2 oignon
  • 1 gousse d’ail
  • 1 c à c d’huile de coco ou olive
  • 20 cl Lait de coco
  • 20 cl crème de coco
  • 3 branches de chou kale ( A défaut du chou vert, conviendra parfaitement)
  • Jus d’1/2 citron
  • Aneth, sel, poivre

Dans une grande poêle faites fondre l’huile de coco, ajoutez votre oignon coupé en dés ainsi que votre ail pressé en ayant pris soin d’ôter le germe. Faites-les un peu revenir puis ajoutez la ou les betteraves coupés en dés, la branche de céleri, le chou kale finement coupés et arrosez les de jus de citron. Laissez à feu moyen en remuant quelques minutes, puis ajoutez 50cl d’eau en laissant cuire 15minutes. Ajoutez le lait de coco et laissez encore cuire une quinzaine de minutes en remuant. A la fin salez, ajoutez l’aneth à votre guise et un peu de crème de coco pour servir. Je ne sais comment exprimer la saveur exquise de ce mélange, je vous laisse en juger.

Le bortsch est traditionnellement servit au réveillon de Noël en Pologne, si vous souhaitez surprendre ça peut être une belle entrée à présenter, d’autant que sa couleur égayera un peu plus votre table de fête.

Belle journée,

Chloé

Le Jambalaya

J-10 avant le réveillon de Noël, une envie de partir dans le sud des Etats-Unis en Louisiane plus précisément et vous faire découvrir ou redécouvrir le Jambalaya. Ce plat complet est originaire de Louisiane, bien que l’origine de ce mets et même la signification de son nom soit revendiquée par plusieurs peuples, du fait des diverses populations qui ont apporté leurs cultures en Louisiane et l’on ont ainsi imprégné. Il semblerait que les diverses influences puissent être possibles (française, espagnole, africaine,…) pour ce plat traditionnellement composé entre autre de riz, et plusieurs versions existent également, sachant qu’ici je m’inspirerai du Jambalaya cajun.Les Cajuns sont une minorité francophone de Louisiane qui ont été chassé d’Acadie ( le Canada)par les Anglais. Ce petit point historique pour en venir à ce mélange d’épices que j’affectionne particulièrement, le mélange Cajun. Vous pouvez l’achetez déjà préparé ( mon cas ici) ou le faire vous même avec du paprika, de l’origan, du thym, des graines de moutarde, de l’ail sec, du piment oiseau,de l’oignon rose sec. La version d’origine du jambalaya contient bien-sûr de la viande, que je n’utiliserai pas, néanmoins ce plat est très complet, il apporte tout les macronutriments nécessaires et l’association du riz avec les haricots rouges rends ces derniers plus digestes. Ce plat est assez facile à réaliser et délicieux avec une vrai originalité dans le goût, les épices cajun étant moins utilisées dans nos régions que d’autres comme le curry par exemple. Enfin il a l’avantage d’être dans gluten également et peut ainsi convenir à une majorité de personnes.

Les ingrédients pour 2 personnes:

  • 120g de riz semi-complet ( toujours mieux pour l’index glycémique)
  • 100g d’haricots rouges
  • 1 oignon
  • 1 gousse d’ail
  • 1 branche de céleri
  • 1 carotte
  • 1 boite de tomates concassées
  • 1 poivron vert
  • 1 feuille de laurier sauce
  • Huile d’olive
  • Epices cajun ( à faire comme expliqué plus haut ou déjà prêt en magasin bio)
  • Sel, poivre, paprika

Au préalable faites tremper vos haricots rouge 12H dans de l’eau froide recouverte par un linge propre, ils seront ensuite à rincer et à faire cuire 45min à l’eau.

A côté, dans une casserole en fonte faites revenir les oignons et l’ail finement coupés dans un peu d’huile d’olive. Ajoutez-y le poivron vert coupé en dés, ainsi que la branche de céleri finement coupé et laissez cuire en mélangeant quelques minutes. Ajoutez 70cl d’eau ainsi que le riz, suivi des tomates concassées, de la carotte coupée en rondelles, de la feuille de laurier, des épices cajun, du paprika, et laissez mijoter à feu doux 20minutes, afin que les liquides soient absorbés, si besoin en rajoutez un petit peu en cours de route. Ajoutez les haricots rouges cuits au reste de la préparation. Enfin salez légèrement, poivrez et savourez.

J’espère que ce voyage sur fond de jazz vous plaira, je vous donne rendez-vous demain pour de nouveaux voyages en attendant Noël.

Chloé