17 décembre: Le Romarin

Cette herbe aromatique est une inconnue pour personne je pense, et évoque immédiatement des saveurs ensoleillées, puisque le Romarin  fait partie de l’incontournable mélange culinaire nommés Herbes de Provence associé à la marjolaine, au thym, à la sarriette et au basilic. Mais en plus d’enchanter nos papilles chacune de ces plantes possède de nombreuses propriétés, et le Romarin sur lequel nous nous arrêtons aujourd’hui n’en manque pas.

 

 

Sa carte d’identité:

Le Romarin, Rosmarinus officinalis, appartient à la famille des Lamiacées. On le connaît aussi sous les noms de Rose Marie, herbe au couronnes. Son nom signifie  » Rosée de la mer », car on dit de lui qu’il ne s’éloigne pas trop des côtes. On le trouve facilement dans le sud de la France, celui-ci se plaisant dans des sols calcaires. Il est très aromatique, avec une odeur d’encens. Il contient de l’huile essentielle ( camphre, cinéole, pinène, borneol), des acides organiques, saponosides, hétérosides et choline.

 

Ses actions:

C’est une plante hépatique  puisque le Romarin permet de stimuler la vésicule biliaire. Grâce à la choline qu’il contient, il  permet de favoriser le fonctionnement du foie et d’améliorer la digestion. Il aide à éliminer les toxines. C’est un antispasmodique,  il agit sur les douleurs abdominales liées aux fermentations intestinales. C’est un antioxydant  qui permet donc de diminuer l’action des radicaux libres. C’est un tonifiant, il défatigue.

En externe, il est utile pour aider à la repousse des cheveux en stimulant le cuir chevelu.

Son utilisation: 

En infusion bien sûr, 20grammes de romarin pour un litre d’eau à laisser infuser 10 minutes. Idéal après un repas pour la digestion, mais aussi en cas de fatigue, maux de tête.

Le romarin s’utilise aussi en huile essentielle, en teinture mère, en cuisine,…

En cuisine, je l’affectionne particulièrement sur des courges rôties au four, son amertume s’alliant parfaitement à la douceur sucrée des courges.

Vous pouvez aussi faire votre pommade à base de Romarin à utiliser en cas de coups, d’articulations gonflées, d’entorse,… Il vous suffira d’utiliser de la cire d’abeille fondue associée à 2 gouttes d’huile essentielle de Romarin.

Bien sûr, on veillera toujours à regarder les contres indications notamment concernant les huiles essentielles.

Le Romarin dans sa symbolique évoque le souvenir, comme on peut le lire dans un passage de Hamlet où le romarin est cité en guise de souvenir. Néanmoins, il représente aussi la fidélité et la loyauté. Quoi qu’il en soit, il est évident qu’on n’oublie pas l’odeur du romarin.

Douce journée,

Chloé

 

2 décembre 2017

En ce second jour du calendrier de l’avent, l’huile essentielle de Romarin à Camphre ou Camphré ( Rosmarinus officinalis ct Camphre) est à l’honneur. Pour la symbolique Romarin signifie « Rose de Marie » ( se dit rosemary en anglais d’ailleurs).

 

IMG_5235.jpg

Le Romarin camphré

 

C’est un arbrisseau de la famille des Lamiacées qu’on trouve sur le pourtour méditerranéen notamment en Languedoc et en Provence. Ce sont ses sommités fleuries qui sont distillées.

Les principaux composés chimique de cette huile, sont les cétones terpéniques avec notamment du camphre et 1,8 cinéole. Elle contient aussi des monoterpènes.

Cette huile aura une action anti-inflammatoire, emménagogue ( favorise les règles), lipolytique, elle est reconnue comme étant une décontractante musculaire ( utile en cas de crampes, rhumatismes, arthrose). Elle est également tonifiante.

En cas de douleurs rhumatismales, de lumbago, de fibromyalgie, de crampes, de contractures ou courbatures, avant ou après un effort sportif, diluer 2 gouttes dans un peu d’huile végétale et masser la zone concernée. Cette huile sera également interessante pour la circulation,également en massage pour lutter contre la cellulite, les jambes lourdes (de bas en haut), les varices. 

En olfaction, diffusion ou/et inhalation elle aide à la concentration et à lutter contre la fatigue.

 

Précautions d’emploi:

Le romarin à camphre est proscrite chez les femmes enceintes et allaitantes et chez les enfants, ainsi qu’en cas de tension élevée et d’épilepsie.

Les huiles essentielles sont très puissantes et efficaces, l’aromathérapie n’étant pas une » médecine douce », elles peuvent se révéler toxiques en cas de surdosage. Prudence donc. 

Belle journée, nous sommes à J-22