4 decembre: Blé de l’espérance

En ce 4 décembre, j’ai fais quelques recherches sur l’histoire de Sainte Barbe, et le moins que l’on puisse dire c’est que c’est assez édifiant et porteur d’espoir bien que barbare, je vous encourage à aller la lire, puisque je ne développerai pas ce sujet ici. En revanche, je vais parler de la tradition du blé 🌾 de l’espérance très présente en Provence, qui consistait à semer le 4 décembre le blé de la récolte précédente qui laissait présager une belle récolte pour l’année suivante. Aujourd’hui cette tradition est que chaque famille sème dans 3 coupelles du blé, des lentilles,… qui doivent être robustes et bien verts pour Noël 🎄 d’ailleurs il décorera la table des 13 desserts de noël 🎄 après jusqu’à l’épiphanie il sera placé dans la crèche d’après la tradition.

Alors à cette occasion j’avais envie de vous parler d’un blé 🌾 ancien, qui revient sur le devant de la scène pour notre plus grand bonheur. Il s’agit du Khorasan, que vous trouverez souvent sous la marque Kamut, gage de qualité. Il serait originaire d’Egypte où on lui prêtait mille vertus, après un bref succès aux États-Unis après la seconde guerre mondiale, c’est dans les années 80 qu’un biochimiste canadien développera la culture du blé khorasan sous la marque Kamut visant à protéger les semences de toute manipulation génétique et obligatoirement en culture biologique. A l’origine les cultures se faisaient exclusivement dans le Montana, mais grâce à la ténacité d’un agriculteur déterminé en Provence , nous avons désormais d’excellents blés khorasan chez nous qui respectent parfaitement la charte qualité initiale, voire qui la supplante ;).

Venons-en à ce qui nous intéresse pourquoi est-ce mieux que le blé puisqu’il contient tout de même du gluten?

Tout d’abord même s’il contient du gluten, celui-ci est mieux tolérer par les personnes qui y sont sensibles ( attention ⚠️ pas en cas de maladie cœliaque avérée , ça reste du gluten), ensuite ses qualités nutritionnelles sont remarquables en comparaison au blé. En effet, il est riche en protéines aux alentours des17g pour 100g, et apporte sélénium, magnésium et phosphore en quantité intéressante, son index glycémique est plus faible que celui du blé. Enfin, son petit goût de noisettes est exquis, d’ailleurs sa cuisson laisse une odeur légèrement sucrée je trouve, très agréable.

Et pour preuve, quoi de mieux qu’une petite recette d’hiver à base de blé khorasan en cette Sainte Barbe? En voici une inspirée du risotto mais sans riz 🍚 Si vous souhaitez la faire pour ce soir en revanche, dès le matin il faudra mettre le blé khorasan à tremper pendant au moins 12h 🕛 car il est assez long à cuire.

Blé khorasan

Ingrédient pour 2 personnes:

– 200g de blé khorasan

– 3/4 carottes de couleurs

– la moitié d’un céleri rave

– 5/6 belles feuilles d’épinard

– 2 gousses d’ail

– 1 filet d’huile d’olive

– 20cl de crème d’amandes

Faites tremper le blé khorazan pendant 12h. Préchauffez votre four à 180C.

Puis rincez le blé khorazan et portez à ébullition dans 3fois son volume d’eau salée; laissez cuire 50minutes à feu doux. En parallèle dans une cocotte céramique type roaster, faite revenir l’ail haché dans un filet d’huile d’olive, et ajoutez y les carottes couleurs 🥕 coupées en lamelles, les feuilles d’épinards grossissent coupées et le céleri rave grossièrement coupé. Puis ajoutez le blé khorazan cuit, la crème d’amande, une pincée de sel et 20cl d’eau, enfournez pour 20minutes à 180C. Et bon appétit 😋

Blé Khorazan façon risotto

Je vous souhaite une belle et douce Sainte Barbe, qui cette année tombe à la nouvelle lune 🌑 et s’accompagne d’une éclipse solaire et éclipse lunaire! A plus forte raison pensez à faire pousser votre blé 🌾 et gardons toujours l’espoir ✨.

A demain,

Chloé

Courge bleue farcie Blettes/Jackfruit

Même si je sais que pour beaucoup après le 31octobre, l’ambiance est déjà à Noël 🎄, (j’ai d’ailleurs croisé le père Noël en personne hier 😅), il n’en reste pas moins que nous sommes au cœur de l’automne et que la saison des courges est par ailleurs loin d’être terminée par. Mais pour sortir un peu du orange traditionnel et de l’ambiance trop Halloweenesque ( oui ce mot n’existe pas), je vous propose une recette à base de courge mais de couleur bleue. En effet, il s’agit de la courge bleue de Hongrie qu’on trouve sur les étals en ce moment.

La courge bleue de Hongrie 🇭🇺 ( cucurbitae maxima) est une variété ancienne de potiron que l’on nomme de « coureuse », non pas qu’elle fasse de la course à pieds mais elle pousse au sol en s’entendant par de grandes lianes. Cette courge est en général assez grosse ( en comparaison sur la photo ci-dessus vous avez un potimarron bien plus petit dont la saveur est assez proche), et a un goût plutôt sucré et doux. On peut la manger cru, mais je ne l’ai encore jamais expérimenté. La peau est également comestible, une fois bien brossée . Riche en glucides et beta carotène, on lui prête ainsi des effets antioxydants et stimulants sur le système immunitaire, tout comme ses cousines. J’ai décidé de l’associer au jackfruit ( clin d’œil à jack au lanterne 😉) dans cette recette, qui est assez complète et consistante et peut tout à fait se suffire à elle-même tout en étant digeste. Pour la petite présentation du Jackfruit ou fruit du jaquier en français, il s’agit d’un énorme fruit originaire d’Inde et pouvant peser jusque 30kilos. On peut le manger tel quel si on a un fruit frais ( ce n’est pas mon cas, faute d’en trouver, dans cette recette je l’utilise en boîte) sinon en version cuite et salée, en l’écrasant avec une fourchette, il ressemble curieusement à du poulet. Celui-ci en revanche est surtout riche en fibres et sucres lents.

Je vous propose donc cette recette végétalienne et sans gluten, à la fois nourrissante et digeste qui vous fera sûrement plusieurs repas en fonction de la grosseur de votre potiron bleu.

Ingrédients bio ( pour 4 personnes):

– Un potiron bleu

– Une boîte de Jackfruit, ici j’utilise celle de chez Base Organic

– 5/6 feuilles de blettes

– quelques brins de sauge fraîche ou séchée si vous n’en avez pas au jardin

– une gousse d’ail

– une càc d’épices tandoori ( coriandre, cumin, paprika, cannelle, girofle, piment, cardamome)

– huile d’olive

– sel 🧂 ( facultatif pétales de bleuets)

Lavez et/ou brossez la courge. Préchauffez le four à 180C. Ensuite l’étape la plus fastidieuse sera de couper comme un chapeau le haut votre potiron et de le creuser avec une cuillère pour ôter toutes les graines. Je vous conseille d’utiliser un couteau en céramique mais soyez très vigilant car un accident est vite arrivé avec ce genre de couteau. Une fois cette étape effectuée, mettez les feuilles de sauges dans un peu d’eau de source au fond de la courge et enfournez pour 30 minutes à 180C.

En parallèle, rincez et égouttez le Jackfruit que vous écraserez avec une fourchette afin de l’effilocher. Lavez vos blettes et coupez les finement. Ecrasez la gousse d’ail que vous mettrez dans une cocotte avec un fond d’huile d’olive en le faisant revenir quelques minutes. Ajoutez le Jackfruit, les blettes, les épices tandoori, le sel et un fond d’eau de source et laissez cuire à feu doux 20minutes.

Sortez la courge du four après le temps impartie et garnissez l’intérieur avec les blettes et le Jackfruit que vous venez de faire cuire. Ajoutez quelques feuilles de bleuets si vous le souhaitez et s’il vous en reste un brin de sauge décoratif.

Il est temps de passer à table. Bon appétit.

Chloé