La lavande

Si vous vivez en provence ou êtes tout simplement fan de lavande vous savez que nous sommes actuellement dans les deux semaines les plus propices pour admirer les belles lavandes qui ornent les routes de provence et parfument délicatement l’air. La lavande a tout pour elle, elle est belle, sent bon et est en plus dotée de multiples vertus bienfaisantes pour notre santé physique et mental. Son nom est un dérivé de « laver », puisqu’autrefois elle était utilisée pour parfumer l’eau du bain pour se laver et sentir bon.

J’ai récemment eu la chance de passer par le plateau de Valensole, en cette période magique où les lavandes scintillent de beauté et sentent divinement bon, ce qui m’a donné l’envie d’écrire sur cette « star » de la phytothérapie et de l’aromathérapie disons le clairement elle a au moins été utilisé une fois par tous, mais connaissez-vous tous ses secrets?

Lavande ou lavandin

Les deux variétés sont présentes ici, et même de la sauge sclarée (on en reparle très vite). La lavande, aussi appelée lavande vraie ou lavande officinale a un cousin hybride qui est le lavandin et qui résulte d’un mélange entre la lavande vraie et la lavande aspic que l’on trouve dans des altitudes plus basses et qui a une odeur un peu plus camphrée, vous l’avez surement déjà vu en tant que tel en huile essentielle. Cette dernière est moins onéreuse que la lavande vraie et par conséquent le lavandin également. Pour s’y retrouver il est toujours préférable de vérifier les noms latins des plantes, aussi la lavande se nomme Lavandula angustifolia elle possède un seul épi par tige, la lavande aspic se trouve sous le nom de Lavandula latifolia et est plus fournit en épis de fleurs sur chaque tige qui sont par conséquent plus longues. Enfin le lavandin, le Lavandula hybrida soit abrial ou grosso est plus grand et plus résistant et possède plusieurs épis par tige. Il éxiste aussi le Lavandin Super, Lavandula Burnatii Briquet ou Lavandula hybrida clone super qui est le plus proche de la lavande tant au niveau de l’odeur que des effets ( sauf sur la partie émotionnelle où l’on préfèrera la lavande fine).

Nous allons donc nous arrêter plus précisément sur la lavande, maintenant que vous savez la différencier des hybrides qui n’en sont pas moins intéressant pour autant, j’en ferai un article différent.

Que ce soit par l’utilisation de ses sommités fleuries en phytothérapie ou par la concentration des essences que ces dernières renferment en aromathérapie, la lavande est un indispensable à avoir en toutes saisons et en toutes circonstances.

On lui reconnaît des propriétés calmantes remarquables notamment en cas d’insomnie et d’irritabilité. Elle est ( et j’insiste sur ce point, rien que pour cela je vous encourage à en avoir toujours sur vous) indispensable pour apaiser les maux de tête et migraines mais aussi pour favoriser un bon sommeil, 2 gouttes pures en massage sur les tempes. Elle aide à la digestion et lutte contre les coliques en infusion. En inhalation, elle et en application externe sur la sphère ORL elle aide à dégager les bronches. Toujours en application externe à l’aide de compresse, elle apaise piqures d’insectes, coupures et démangeaisons.

Bref, s’il n’y en avait qu’une, je l’ai toujours dit, ce serait celle-ci, tant en phytothérapie qu’en aromathérapie, mais aussi en cuisine ( recettes à venir, mais vous pouvez déjà tout simplement en mettre dans des salades, toujours bio bien sûr ou encore mieux de votre jardin), un délice, d’ailleurs si jamais vous passez sur Avignon il y a un glacier qui propose une glace à la lavande et au miel qui est exceptionnelle ( la Princière sur la place des Corps Saints à Avignon, désolée de vous pousser à la gourmandise 😉 ).

Vous pouvez aussi rajouter une infusion de lavande dans votre bain pour un effet détente absolue.

L’avantage de la lavande vraie ( je ne parle pas de la lavande aspic ou du lavandin) c’est que son huile essentielle a peu de contres-indications même chez les enfants, on veillera simplement à vérifier qu’il n’y ai pas d’allergie au linalol et d’interactions médicamenteuse ( demandez l’avis de votre médecin).

Beaucoup cherchent des endroits à visiter en France, si vous cherchez de la chaleur, des beaux paysages, des odeurs très aromatiques et en plus en connaitre plus sur ces trésors naturels pour prendre soin de vous, vous avez une destination idéale; en revanche au mois d’aout il sera déjà trop tard, elles auront été récolté, la beauté est si éphémère :).

Douce soirée,

Chloé

10 décembre: La Marjolaine

Avec cette douceur de fin d’automne, j’avais envie de présenter aujourd’hui la douce et aromatique marjolaine dans le calendrier de l’avent.

 

Sa carte d’identité:

La marjolaine, Origanum majorana, appartient à la famille des lamiacées et est aussi appelé grand origan. Ses petites fleurs au parfum enivrant forment de petites coquilles, voilà pourquoi on l’appelle aussi Marjolaine à coquilles. Elle est constituée d’essences aromatiques ( hydrates de sabinène, terpinéol, linalol) , de flavonoïdes, d’acides phénols, notamment l’acide rosmariniques ( antioxydant) et d’acides triterpéniques.

 

IMG_E3104.jpg

 

Ses actions:

Elle est réputée pour ses vertus antiseptiques et antispasmodiques, notamment en cas de mauvaises digestion liées à de la nervosité.Elle  a un effet sédatif et est reconnue pour son effet positif sur le système nerveux; interessante en cas d’anxiété et/ou d’insomnie . Elle sera utile en cas de migraines, rhumes et maux d’estomac. Enfin, elle peut être utilisée en cas de rhumatismes.

 

Son utilisation: 

On l’utilisera en infusion à raison de 30grammes par litre d’eau à laisser infuser 10minutes et à déguster en dehors des repas, 2 à 3 fois par jour.

En cuisine, elle rehaussera vos soupes, légumes, poissons, salades, tartes,… en revanche pour qu’elle ne perde pas ses propriétés,  pour les plats nécessitant une cuisson, il est préférable de la rajouter après la cuisson. Elle donnera un goût qui se rapproche de l’origan en plus subtil.

Elle est également très connue pour son huile essentielle, la Marjolaine à coquille ( attention il en existe d’autres), s’utilisera notamment en huile de massage relaxante pour calmer les états nerveux ( spasmophilie,…), à associer avec une huile végétale de noisette par exemple ( 3 gouttes d’HE de marjolaine à coquille dans 5 g d’huile végétale de noisette) en massage sous la voute plantaire, le creux des poignets et le plexus solaire. Egalement en diffusion avant le coucher pour les insomnie et assainir la pièce.

Elle est à proscrire chez la femme enceinte et allaitante ainsi que chez l’enfant de moins de 3 ans.

Dans sa symbolique, la marjolaine était reconnue comme étant un symbole de bonheur, et on peut tout à fait comprendre pourquoi lorsque l’on goûte à sa douce saveur ensoleillée dans de bons petits plats.

A demain,

 

Chloé