Le curcuma

L’approche holistique de la santé qu’offre l’Ayurvéda est puissante. Cette médecine traditionnelle originaire d’Inde est un mode de vie à part entière qui prône avant tout la prévention et qui comme en naturopathie, s’intéresse principalement aux causes et non aux symptômes qui ne sont eux que les indicateurs d’un déséquilibre. Dans cette approche, les Indiens disent que le but de l’Ayurvéda est de permettre de garder la santé lorsque celle-ci est bonne et de la retrouver en cas de maladie sans nuire ( cela me rappelle quelque chose ;)).

Une des épices très utilisée chez les Indiens et en Ayurvéda est le très connu Curcuma, dont on parle énormément et c’est tout à fait mérité. Aussi, je me joint à cet engouement collectif pour venir vous parler de ce dernier et de ces nombreux bienfaits, surtout en cette période hivernale.

Le curcuma

Cette épice que les Indiens qualifient de sacrée et que l’on retrouve sous les noms d’épice de la vie ou de safran Indien, est une racine que l’on peut utiliser telle quelle ou sous forme de poudre. Sa couleur jaune dorée a un fort pouvoir colorant et il est ainsi utilisé comme colorant naturel.  Avoir les mains un peu jaunies à cause de l’utilisation du curcuma en vaut vraiment la peine quand on sait tout ce qu’il apporte tant gustativement qu’au niveau de notre santé globale.

Concernant son goût, le curcuma est relevé et âpre, on dit qu’il permet de stimuler le dosha Vatha en Ayurvéda, les 3 Doshas étant Vatha, Pitta et Kapha, j’en parlerai peut-être plus en détail dans un futur article. Les actions du curcuma sont dues à la curcumine qu’il contient, ainsi il permet de détoxifier le foie ( pas mal en cette période de galette and co 😉 ) , de soulager les troubles intestinaux en stimulant la digestion , il renforce le système immunitaire et est utile pour soulager les problèmes d’arthrite et d’ostéoporose grâce à ses propriétés anti-inflammatoires, il est également excellent pour la peau utilisé en externe.

Cette épice ancestrale est heureusement revenue à la mode cette dernière décennie et est très facilement trouvable sur les étals. Ainsi, il est très simple de s’en procurer afin  de le cuisiner et de faire ses propres soins de beauté. En cuisine préférez la version fraiche, c’est à dire la racine pour bénéficier de toutes ses vertus. En effet, la poudre nécessite la cuisson des racines avant d’être transformé sous forme de poudre et qui dit cuisson, dit perte de certains micronutriments.

Autre précaution à prendre si vous souhaitez bénéficier des effets du curcuma est que celui-ci étant peu biodisponible il est important de le corréler avec du poivre noir, qui grâce à la piperine qu’il contient va permettre de mieux assimiler le curcuma. On notera d’ailleurs que dans le curry,  qui contient du curcuma et auquel on doit cette superbe couleur doré, est également présent le poivre noir, les Indiens avaient pensé à tout ;). Autre précision, le curcuma étant liposoluble il est intéressant de l’associer à un corps gras également afin d’améliorer sa biodisponibilité, en général dans un curry c’est le cas.

Il est possible de le trouver sous forme de gélules si vous n’êtes pas fan du goût du curcuma où qu’un thérapeute vous a conseillé d’en prendre en cure ponctuelle, là aussi il faudra être vigilant à la composition proposée par les divers laboratoires. Néanmoins, aussi puissant soit-il comme toute chose on sera attentifs aux éventuelles interactions possibles, je pense notamment aux personnes qui prennent des anticoagulants, le curcuma étant un fluidifiant sanguin, il augmenterait cela. Comme très souvent, on le sait c’est la dose qui fait le poison, aussi consommer raisonnablement en cuisine cela ne devrait pas être problématique, en revanche on évitera une cure intensive en cas de doutes.

AAGBE8628.jpg

Comment consommer cette merveille?

 

De nombreuses recettes, souvent issus de la culture Indienne, existent, mais outres les délicieux plats aux saveurs épicées et chaudes, vous pouvez utiliser le curcuma de manière très simple en cuisine. Râpez sur vos salades une racine de curcuma pour rehausser le goût de cette dernière et profitez de ses bienfaits en prime, associez-le à vos sauces, incorporez le à vos gâteaux maisons, ajoutez-le à vos porridge à base de lait végétal, dans des jus de légumes, dans des soupes,…

Pour la peau avec de la poudre de curcuma vous pouvez réaliser des cataplasmes à appliquer sous forme de masques sur le visage pour contrer les rougeurs et avoir une peau lumineuse.

 

Le curcuma sait s’accommoder avec beaucoup de choses, permet de stimuler la créativité culinaire, faire voyager nos papilles, et réchauffer nos coeurs ;).

Grande utilisatrice de curcuma, je vous remets des liens de diverses recettes dont le fameux lait d’or qui est tellement agréable à déguster en cette saison.

Salade de chou chinois/mandarine

Dahl de lentilles aux légumes

J-10 Jus detox saisonnier

Arc en ciel de patates douces et brocolis

Quelques mots contre les maux d’hiver ( toujours bon à relire en cette période, et ou figure le lait d’or 😉 )

Très belle soirée,

 

Chloé

 

 

Arc en ciel de patates douces et brocolis

Pour réchauffer ce mois de décembre je vous propose une recette à base de patates douces de couleurs ( même si sur la photo c’est la violette qui ressort, il y en a bien 3 de 3 couleurs différentes) dont la saison dure d’octobre à mars, donc profitons en.

Un des grands avantages de la patate douce est qu’elle possède un index glyécémique plus bas que la pomme de terre classique, on dit qu’il est modéré ( environ 46). Mais attention, en la consommant sous forme de purée, celui-ci sera augmenté, car plus un aliment cuit, plus sa charge glycémique augmente.

Outre cela, la patate douce apporte également  des fibres, des vitamines tel que la vitamine A, B6, B9, C.

Accompagné du brocoli, le mariage de couleurs est assez surprenant et invite déjà à la dégustation ( ce qui a aussi son importance).

Délicieux, malgré la mauvaise presse qu’il a ( comme beaucoup de choux, pourtant les choux c’est la vie 😉 ), il apporte fibres, vitamine C ( en quantité) et potassium ( ce dernier étant utile dans la récupération musculaire). Il est faible en calories et permettrait de diminuer le taux de mauvais cholestérol.

Cette recette très simple et nourrissante est alcalinisante, sans gluten et vegan. En outre, grâce à ses jolies couleurs, elle peut constituer un point de départ pour faire découvrir ces saveurs aux enfants ( au moins la patate douce).

 
AfterlightImage (24).jpgPour 2/3 personnes, il vous faudra:

  • 3/4  patates douces( selon la taille) de couleurs différentes
  • 1brocoli
  • 1 filé d’huile d’olive
  • 2 graines de cardamone évidées
  •  gingembre
  •  curcuma
  • sel/poivre

Après avoir lavé et épluché vos patates douces, coupez les en gros dés irréguliers. Puis mettez les à chauffer dans une casserole remplie d’eau portée à ébullition 15min; avec la cardamome. En parallèle, lavez et découpé les petits bouquets de votre brocoli, et dans une autre casserole remplie d’eau portée à ébullition, faites le cuire 12min.

Egouttez les, servez dans une assiette en disposant en priorité les patates douces, au-dessus desquelles vous râpez un peu de gingembre et de curcuma. Puis disposez les brocolis dessus à votre guise, arrosez d’un filé d’huile d’olive, salez et poivrez.

Vous pouvez accompagner cette recette avec un poisson tel que la sardine riche en oméga3 par exemple.

Bon appétit,