Taboulé libanais

Très largement inspiré du taboulé libanais que j’affectionne énormément, je vous propose une version à peine revisiter de ce dernier dans une version sans gluten. Aussi j’y vois l’occasion de faire un focus sur le persil qui constitue en grande majorité ce plat frais, très appréciable encore en cette fin d’été.

Le persil:

À feuilles plates ou frisées, le persil reste toujours aussi séduisant, que ce soit gustativement bien sûr, mais aussi de par ses constituants qui en font une herbe remarquable, dont on aurait tort de se priver. De la famille des apiacées, ses feuilles vertes sont riches en vitamine C et E, en chlorophylle, en bêta carotènepolyphenols dont les flavonoïdes ( apigenine, quercetine,…), … autant de caractéristiques qui auront des effets diurétiques, hypotenseurs, très anti-inflammatoires et antioxydants qui lui conférerait notamment un rôle important, d’après certaines études menées, sur certains cancers…

Sachez que vous pouvez utiliser des feuilles en cuisine évidemment mais aussi en décoction à utiliser en externe ( après avoir laisser refroidir en infusion votre décoction une dizaine de minutes) avec un coton sur votre visage pour éclaircir le teint. Les feuilles peuvent aussi soulager les piqûres d’insectes.

Pas mal pour une des herbes les plus connues et les plus faciles à se procurer. Néanmoins, il est à éviter pendant la grossesse et l’allaitement ( abortif et diminution de la lactation ) ainsi qu’en cas d’insuffisance rénale.

Après cette présentation sommaire, de celui sans lequel ce taboulé ne serait pas, je vous propose cette recette vegan et sans gluten, aux notes herbacées. Petit spoil, il contient de la Grenade dont vous retrouverez les bienfaits juste ici.

Les ingrédients ( pour une personne):

– 1/2 bouquet de persil frais

– 1 tomate 🍅 noire de Crimée

– 1 petit concombre Noa

– 1/4 d’oignon rouge

– une dizaine de feuilles de menthe

– 40g de semoule de pois cassés

– une grenade

-huile de basilic sacré

– quelque graines de nigelle

– jus de citron

– sel aux herbes

Portez de l’eau à ébullition dans une casserole, puis versez la sur la semoule de pois cassés afin de la faire gonfler, 6/7 minutes suffisent. Égrenez la semoule est mettez la dans votre plat/ assiette de présentation. Découpez en petits dés le concombre, la tomate, l’oignon, hachez le persil, la menthe, décortiquez la grenade et ajoutez tout cela à votre semoule réhydratée. Assaisonnez avec raison, avec l’huile et le jus de citron en y ajoutant une pincée de sel aux herbes et mélangez. Pour la présentation, gardez un petit brin de menthe et enfin saupoudrez de graines de Nigel.

Fraîcheur, légèreté, saveurs et arômes qui dansent tour à tour dans la bouche et nous transporte le temps d’un repas en orient. Je vous souhaite un bon appétit.

Chloé

Faire sa farine de tilleul

Le tilleul, Tilia platyphyllos, on le connait en général depuis notre plus jeune âge, c’est l’une des deux premières infusions que l’on consomme enfant; la seconde étant la verveine. On rencontre l’arbre fréquemment en ville qui apporte un peu de verdure et offre cette délicate odeur mielée durant les beaux jours. Une grande partie de la production française vient de Buis-les-Baronnies dans la Drôme provençale, ainsi on a la chance dans le sud est. d’avoir accès à une précieuse ressource plutôt locale.

D’un point de vue thérapeutique le tilleul n’est pas avare de bienfaits puisque ses feuilles, ses sommités fleuries mais aussi son aubier nous offrent de grandes propriétés mais bien différentes selon la partie utilisée. Ces propriétés seront calmantes et apaisantes au niveau des fleurs et des feuilles avec un effet sédatif sur le système nerveux qui aide à l’endormissement, mais aussi antispasmodique aidant à la digestion. En revanche, l’aubier qui est la seconde partie de l’écorce, plus tendre, est drainant et excellent pour nettoyer le foie en douceur, après quelques excès notamment, je vous remet l’article sur le sujet ici: l’Aubier de Tilleul.

Aujourd’hui ce que je vous propose c’est une approche complètement différente du tilleul, qui peut être intéressante si vous avez un arbre 🌳 de tilleul chez vous ou tout simplement du tilleul que vous voulez utiliser différemment, un moulin à café et de l’huile de coude si le moulin est manuel 😊. D’autant que la période de cueillette arrive (mi-juin) , ça peut être une activité sympathique au vert.

Le tilleul est très nutritif, d’où sont intérêt en tant que farine. Qui plus est il est dépourvu de gluten, et vient ainsi s’ajouter à la liste de farine sans gluten que l’on peut utiliser si on veut diminuer sa consommation ou qu’on ne le supporte pas. Les feuilles de tilleul contiennent entres autre des flavanoides ( quercetine et kaempfeol), des tanins aux effets antioxydants, des acides phenols aux effets bénéfiques sur le cholestérol, du mucilage riche en fibres,…

Comment faire sa farine de tilleul?

Rien de plus simple, il vous suffit de vous munir d’un moulin à café, d’un torchon propre, d’un rouleau à pâtisserie, d’huile de coude si votre moulin est manuel ( c’est tellement plus intéressant et bucolique 😊), d’une bonne playlist en fond sonore pour profiter de l’instant et respirer en prime les douces effluves qui se dégagent du tilleul lors du broyage et enfin d’un bocal propre pour stocker votre farine. Tout est prêt, on y va!

Premièrement si vous cueillez vos feuilles faites les sécher avant. Ensuite mettez vos feuilles dans un torchon et écrasez les grossièrement au rouleau à pâtisserie. Au fur et à mesure, passez les au moulin à café. Ça ne paraît rien mais c’est assez long, je dirais 2 bonnes heures mais un bon moment détente paradoxalement, d’où l’ambiance proposée plus haut 😊.

Et forcément avec de la farine on peut faire un tas de recette, tant salées que sucrées. Je vous propose ici, une recette de cookies sans gluten et vegan.

Cookie au tilleul

Les ingrédients (environ 18 🍪 ):

– 150g de farine de riz demi-complet

– 50g de farine de tilleul

– 50g de sucre complet muscovado

– 1 pincée de bicarbonate de soude

– 2 c à s d’huile de coco fondue ou d’olive

– 80 ml de lait végétal ( coco, riz,…)

– 10g de graines de lin broyés

– 10g de fèves de cacao concassées

– 3 carreaux de chocolat noir 70% coupées grossièrement

– une poignée de noix de macadamia et amandes concassées

Préparatifs: Préchauffez votre four thermostat 7 et préparez une plaque de cuisson recouverte d’un papier cuisson non blanchi en parallèle.

Dans un récipient mélangez les deux farines, le sucre et le bicarbonate. Puis ajoutez l’huile, les graines de lin, le lait végétal auquel vous ajouterez les fèves de cacao concassées, les copeaux de chocolat, les amandes et les graines de macadamia. Vous devez obtenir une pâte assez compacte que vous travaillerai à la main. Formez de petites boules que vous déposerez une à une sur la plaque de cuisson. Décorez selon vos envies et enfournez pour 10min thermostat 7.

Bonne dégustation,

Chloé

« Un tilleul qui embaume dans la fin du jour, c’est un ravissement qui s’imprime en nous de manière indélébile et, au creux de notre joie d’exister, trace un sillon de bonheur que la douceur d’un soir de juillet a elle seule ne saurait expliquer. » Muriel Barbery, Une gourmandise

Bouchées de tomates noires

Grâce à la récente réédition du roman de Fanny Flagg « Beignets de tomates vertes » ( sorti initialement en 1985), j’ai découvert cette histoire touchante qui se passe en Alabama dans les années 30 au Whistle Café, lieu de vie où tout le monde se retrouve d’où qu’il vienne, et où l’on peut déguster la spécialité de la maison, à savoir, les beignets de tomates vertes! En parallèle nous sommes en 1985 et écoutons le récit passionnant d’une octogénaire ayant vécu ces histoires au travers d’une quinquagénaire qui a un peu perdu goût à la vie et va aller de l’avant grâce à ce beau partage… je n’en dit pas plus sur l’histoire, qui se lit facilement et mets du baume au coeur. Dans ce roman généreux, les recettes du livre nous sont offertes et m’ont ainsi donné l’envie de m’en inspiré. Une manière pour moi de rester un peu plus dans l’histoire, en y participant d’une certaine façon, et l’occasion de vous partager une lecture plaisante et une recette originale, saine et gourmande à la fois.

Tomates noires de Crimée

Vous vous en doutez, il n’est pas question pour moi de faire de la friture, que je déconseille constamment dans mes articles, mais restant gourmande on peut toujours s’inspirer d’une recette et l’explorer à sa manière.

La recette que je vous présente sera sans gluten, vegan, sans huile et nécessite très peu d’ingrédients. Pour cette proposition je me suis inspirée de la spécialité Azerbaïdjane que je vous avez présenté dan mon calendrier de l’avent 2020, le kuku que vous pouvez retrouver ici et donc des fameux beignets de tomates vertes du même titre de l’oeuvre de Fanny Flagg.

Voici donc ma recette:

Les ingrédients:

  • 7 tomates noires de Crimée
  • 100g de farine de pois-chiche
  • 12cl d’eau de source
  • 2 c à s d’ail des ours séché ou frais
  • sel, poivre

Commencez par couper vos tomates en rondelles et étalez-les sur un papier sulfurisé avec un peu de sel pour les faire dégorger. Dans un récipient mélangez l’eau de source, la farine de pois-chiches et l’ail des ours ainsi qu’un tour de moulin à poivre afin d’obtenir un mélange homogène. La farine de pois-chiche étant un excellent liant, elle remplace à merveille les oeufs. Dans un plat à gratin, préalablement huilé avec un peu d’huile d’olive, présentez vos rondelles de tomates que vous viendrez couvrir avec le mélange à base de farine de pois-chiches. Enfournez pour 20minutes à 180c°( thermostat 6).

Une fois la cuisson terminée, sortez le plat du four et découpez en rectangles d’environ 3 par 4 cm. C’est prêt, servez avec une salade d’endives, avocats,concombres, graines de courge et imaginez-vous en Alabama au Whistle Stop café, dans une chouette ambiance que vous pouvez vous créer, un moyen de voyager et manger au restaurant en ce moment ;). J’allais oublié, pour ceux qui se laissent porter par cette histoire, une suite est parût cette année ( je ne l’ai pas lu) sous le nom de « Retour à Whistle Stop ». Belles lectures.

Je vous souhaite un bon appétit et une douce soirée.

Chloé

Cake aux myrtilles

Parce que le temps n’est pas des plus festif, parce que se faire plaisir fait aussi partie de prendre soin de soi et parce que se créer des moments réconfortants apporte tellement, je vous propose une petite recette gourmande aujourd’hui. On peut toujours y trouver un petit atout bien-être notamment grâce aux myrtilles que l’on viendra mettre en toping à la fin de la recette, mais ne nous mentons pas, entre-nous, il s’agit vraiment d’une gourmandise que j’avais envie de partager.

Cette recette reste tout de même légère et peu sucrée, elle ne contient que des ingrédients issu du règne végétal et est dépourvue de gluten. Aussi ce petit plaisir coupable s’en trouve ainsi plus digeste et conviendra à un maximum de personnes, sachant qu’il faut tout de même être friand de myrtilles et de noix de coco tout deux bien présents dans la recette.

Comme souvent pour moi en cuisine, ce qui m’a motivé a faire ce gâteau était avant tout pour éviter un gaspillage d’aliment, en l’occurence ce jour là, 2 bananes bien mures que j’avais commencé à ouvrir sans le faire exprès ( oui oui c’est possible :)).

Bref, je ne vous ennuis pas plus avec mes anecdotes culinaires, d’autant que les bananes sont souvent concernées!

Enfin, comme évoqué plus haut et pour se donner bonne conscience ;), voyons les bienfaits que la myrtille nous apporte, je n’aborderai la que ce qui concerne le fruit et non ses feuilles. La myrtille est riche en antioxydants sous forme de flavonoïdes, qui permet de lutter contre les radicaux libres les fameux responsables du vieilliessement. Elle est aussi riche en fibres et à ainsi un léger effet laxatif ( sauf si on en abuse, ce n’est plus si léger) qui peut offrir un certains confort digestif même en cas d’intestin irritable. Elle est riche en vitamines C et E et a un bon apport en manganèse. Enfin elle est peu calorique, voilà qui nous rassure grandement pour notre recette de gâteau 🍰 ;), dont voici (enfin) la recette.

Juste avant, je précise tout de même que les myrtilles surgelées bio conservent leurs bienfaits ( c’est ce que j’ai utilisé ici pour tout vous dire) et que j’utilise aussi dans cette recette de la myrtille séchée en poudre mais qui n’est pas indispensable à la réalisation de la recette ( ni les fleurs de bleuets, qui sont simplement décoratives et que j’utilise pour mes infusions :)).

Cake à la myrtille

Les ingredients:

– 130g de farine de riz semi complet

– 10g de poudre de myrtille ( arctic berries) ( facultatif)

– 1 gousse de vanille

– 30g de sucre de fleurs de coco

– 1 sachet de poudre à lever sans gluten

– 1 c à s de bicarbonate de soude alimentaire

– 8 cl de lait de riz

– 2 bananes mûres

– 60 g de myrtilles fraîches ou surgelées

– 1 cl de jus de citron

– 2 c à c d’huile de coco fondue

Pour le glaçage 🧁 :

– 8cl de lait de coco

– 2 c à s de sucre glace

– 1 c à s de poudre de myrtille pour la couleur ( facultatif)

Avant tout, faites préchauffer votre four à 180 C• et préparez votre moule en le graissant avec de l’huile de coco.

Mélangez dans un récipient la farine de riz semi complet, la poudre de myrtilles, la gousse de vanille grattée, le sucre de coco, la poudre à lever et le bicarbonate de soude. En parallèle, écrasez les bananes et mélangez les avec le lait de riz, l’huile de coco que vous aurez faites fondre au préalable et le jus de citron. Ajoutez ce mélange au mélange d’ingrédients sec et incorporez-y ensuite les myrtilles ( gardes-en un peu pour le toping final sur le glaçage) en remuant délicatement.

Versez le tout dans votre moule et enfourner pour 30 minutes. Pendant ce temps préparez votre glaçage en fouettant énergiquement pendant 3/4 minutes votre lait de coco et le sucre glace et ajoutez à la fin la poudre de myrtille. Une fois le cake cuit, sortez le du four et tartinez-le avec le glaçage dessus en y ajoutant ce qu’il vous reste de myrtilles dessus. Placez au frais pendant 1h au moins avant dégustation et bon appétit.

Belle soirée

Chloé