Courge bleue farcie Blettes/Jackfruit

Même si je sais que pour beaucoup après le 31octobre, l’ambiance est déjà à Noël 🎄, (j’ai d’ailleurs croisé le père Noël en personne hier 😅), il n’en reste pas moins que nous sommes au cœur de l’automne et que la saison des courges est par ailleurs loin d’être terminée par. Mais pour sortir un peu du orange traditionnel et de l’ambiance trop Halloweenesque ( oui ce mot n’existe pas), je vous propose une recette à base de courge mais de couleur bleue. En effet, il s’agit de la courge bleue de Hongrie qu’on trouve sur les étals en ce moment.

La courge bleue de Hongrie 🇭🇺 ( cucurbitae maxima) est une variété ancienne de potiron que l’on nomme de « coureuse », non pas qu’elle fasse de la course à pieds mais elle pousse au sol en s’entendant par de grandes lianes. Cette courge est en général assez grosse ( en comparaison sur la photo ci-dessus vous avez un potimarron bien plus petit dont la saveur est assez proche), et a un goût plutôt sucré et doux. On peut la manger cru, mais je ne l’ai encore jamais expérimenté. La peau est également comestible, une fois bien brossée . Riche en glucides et beta carotène, on lui prête ainsi des effets antioxydants et stimulants sur le système immunitaire, tout comme ses cousines. J’ai décidé de l’associer au jackfruit ( clin d’œil à jack au lanterne 😉) dans cette recette, qui est assez complète et consistante et peut tout à fait se suffire à elle-même tout en étant digeste. Pour la petite présentation du Jackfruit ou fruit du jaquier en français, il s’agit d’un énorme fruit originaire d’Inde et pouvant peser jusque 30kilos. On peut le manger tel quel si on a un fruit frais ( ce n’est pas mon cas, faute d’en trouver, dans cette recette je l’utilise en boîte) sinon en version cuite et salée, en l’écrasant avec une fourchette, il ressemble curieusement à du poulet. Celui-ci en revanche est surtout riche en fibres et sucres lents.

Je vous propose donc cette recette végétalienne et sans gluten, à la fois nourrissante et digeste qui vous fera sûrement plusieurs repas en fonction de la grosseur de votre potiron bleu.

Ingrédients bio ( pour 4 personnes):

– Un potiron bleu

– Une boîte de Jackfruit, ici j’utilise celle de chez Base Organic

– 5/6 feuilles de blettes

– quelques brins de sauge fraîche ou séchée si vous n’en avez pas au jardin

– une gousse d’ail

– une càc d’épices tandoori ( coriandre, cumin, paprika, cannelle, girofle, piment, cardamome)

– huile d’olive

– sel 🧂 ( facultatif pétales de bleuets)

Lavez et/ou brossez la courge. Préchauffez le four à 180C. Ensuite l’étape la plus fastidieuse sera de couper comme un chapeau le haut votre potiron et de le creuser avec une cuillère pour ôter toutes les graines. Je vous conseille d’utiliser un couteau en céramique mais soyez très vigilant car un accident est vite arrivé avec ce genre de couteau. Une fois cette étape effectuée, mettez les feuilles de sauges dans un peu d’eau de source au fond de la courge et enfournez pour 30 minutes à 180C.

En parallèle, rincez et égouttez le Jackfruit que vous écraserez avec une fourchette afin de l’effilocher. Lavez vos blettes et coupez les finement. Ecrasez la gousse d’ail que vous mettrez dans une cocotte avec un fond d’huile d’olive en le faisant revenir quelques minutes. Ajoutez le Jackfruit, les blettes, les épices tandoori, le sel et un fond d’eau de source et laissez cuire à feu doux 20minutes.

Sortez la courge du four après le temps impartie et garnissez l’intérieur avec les blettes et le Jackfruit que vous venez de faire cuire. Ajoutez quelques feuilles de bleuets si vous le souhaitez et s’il vous en reste un brin de sauge décoratif.

Il est temps de passer à table. Bon appétit.

Chloé

Dolmas

J’ai un peu tardé à écrire cet article, la période étant chargée, de ce fait la saison est déjà un peu avancée pour cueillir la feuille de vigne, ingrédient clé du dolmas qui signifie farcie en turque. En effet, la bonne période pour avoir de belles feuilles de vignes est à la fin de l’été, mais ça reste faisable jusqu’en novembre en principe, donc c’est encore le moment de la cueillette si vous possédez des vignes non traitées. Si vous n’en possédez pas, comme moi ( des que possible j’en plante 😊) peut-être qu’une gentille connaissance pourra vous en fournir quelques feuilles de son jardin, car il est malheureusement très difficile d’en trouver dans le commerce. Autre solution, que j’ai aussi expérimenté et qui revisite cette la recette que je vais vous proposer en suivant, c’est d’utiliser en remplacement des feuilles de blettes ou de pak choi, très bon aussi mais plus difficile à manipuler pour envelopper la farce.

Le dolma appartient à la cuisine méditerranéenne. Il est originaire du moyen orient, et se décline de diverses manières selon les endroits, on peut d’ailleurs le trouver sous d’autres noms selon les pays.

Un des ingrédients qui marque fortement l’identité du dolma est donc la feuille de vigne comme vue un peu plus haut. Cette dernière en plus d’apporter un goût aux notes légèrement citronnées est pourvue de nombreuses qualités nutritives comme sa richesse en glucides tout en étant peu caloriques.

Elle contient des tanins aux propriétés astringentes. La feuille de vigne est utile en cas de diarrhée chroniques et de mauvaise circulation du sang, elle est également anti-inflammatoire.

Après avoir chanter les louanges de la feuille de vigne 🍁 il est temps que je vous partage ma recette de dolmas simplifiée. Une recette qui est végétalienne et sans gluten. J’insisterai tout de même sur un point, les feuilles de vignes ne doivent pas être traitées.

Ingrédients: ( pour environ 12 dolmas)

– 150g de riz semi-complet ( il vous en restera pour l’accompagnement)

– un bouquet d’une douzaine de feuilles de vigne non traitées ( ou blettes, ou pak choi)

– 1 belle tomate 🍅

– 1 bouquet de persil frais ou de coriandre, ou un mix des deux

– 1 oignon 🧅 vers

– 1citron

– quelques feuilles de menthe fraîche

– 1 filet d’huile d’olive

– sel, poivre

Lavez vos feuilles de vignes et faites les cuire dans de l’eau bouillante pendant 15minutes. Puis ôtez les du feu, videz l’eau et passez les sous l’eau froide. Réservez.

Coupez en petits dés la tomate 🍅, l’oignon, ciselez finement le persil et la menthe, le tout mélangé dans un récipient dans lequel vous ajouterez le jus du citron, et un filet d’huile d’olive, une pincée de sel et un tour de moulin à poivre. En parallèle, faites cuire votre riz 🍚 20minutes pour du semi complet en général, sinon référez-vous aux indications du paquet.

Et là attaquons le moment méticuleux 😊, étalez à plat une feuille de vigne en ayant coupé la tige en amont. Garnissez à l’aide d’une cuillère, de riz et de la farce que vous venez de préparer. Repliez le côté des feuilles de vignes, puis recouvrez avec le haut de la feuille au milieu, en faisant comme un nem.

Dans un roaster ( une cocotte qui va au four) disposez vos dolmas en arrosant d’un filet d’huile d’olive et enfournez pour 25minutes à 180C. Servez avec le riz qu’il vous reste et régalez vous.

Vous voilà prêt à déguster un plat qui vous fera voyager en Grèce, en Turquie, en Iran, en Azerbaïdjan, en Slovénie et même en Algérie. Un petit voyage bien sympathique pour les papilles et très digeste qui plus est.

Bon appétit, à bientôt ✌️

Chloé

Gâteau cru myrtilles/lavande

La saison de la myrtille, ce petit raisin des bois, est à son comble en ce moment pour notre plus grand plaisir, puisqu’elle court de juin à septembre. Aussi pour en profiter pleinement, je vous propose une petite présentation de celle-ci accompagnée d’une recette qui conservera tout les bienfaits de la myrtille.

Présentation

Ce petit fruit de la famille des ericacées est riche en eau, en glucides ainsi qu’en anthocyanes ( le fameux pigment naturel qui donne sa couleur bleutée à la myrtille) qui ont des vertus tonifiantes au niveaux des vaisseaux sanguins et sont donc intéressants en cas de problèmes de circulation ( jambes lourdes, hémorroïdes,…). La myrtille contient aussi des acides organiques tel que l’acide malique, l’acide citrique et l’acide ascorbique (vitamine C), ainsi que des proanthocyanidols ( un polyphenol) qui lui confère des vertus antioxydantes.

Il est alors important de garder intact tout ces précieux bienfaits, en évitant la cuisson. Voilà pourquoi sans plus tarder je vous propose une recette crue, très rapide à réaliser, sans sucre ajouté, sans farine sans produits d’origine animale et sans gluten ( mais que reste-t-il alors? 😉 beaucoup de choses promis :)) , mais riche en saveur je vous le promets :). Idéale si vous avez des myrtilles à passer ( en frais on les conserve pas plus d’une semaine au réfrigérateur), mais sachez que vous pouvez aussi utiliser des myrtilles congelées bio ( j’ai d’ailleurs fait un mix des deux pour ma part).

La recette

Ingrédients ( pour 4 personnes):

– 100g de noix de cajou sans sel

– 40g de pâte de dattes

– 1 pincée de sel

– 1 c à c de sommités fleuries de lavande vraie bio

– 200ml de crème de coco ( j’utilise celle à fouetter de chez Base, mais une autre avec au moins 20% de matière grasse fera l’affaire)

– 150g de myrtilles fraîches ou congelées ( j’ai fait un mix des deux ici, en utilisant les fraîches surtout pour le décor, ces dernières étants plus craquantes avec une meilleure tenue)

– 5/6 gouttes d’huile essentielle de vanille

– pour le toping au choix, zeste de citron 🍋 , sommités fleuries de lavande🌸, feuilles de menthe bergamote fraîche coupées 🌱, copeaux de noix de coco 🥥 ,…

Dans un blender mixez les noix de cajou, le sel et la pâte de dattes. Il s’agira du fond de votre gâteau, on veillera donc à bien aplatir la pâte obtenue au fond d’un moule à manquer, qu’on gardera au frais en attendant d’élaborer le reste de la recette.

Ensuite toujours dans le blender préalablement nettoyé, ajoutez environ 100g de myrtilles, l’huile essentielles de vanille, la crème de coco et la cuillère à café de fleurs de lavande. Mixez afin d’obtenir un bel appareil que l’on viendra superposer sur la pâte qui reposait au réfrigérateur jusqu’alors. Ajoutez les myrtilles dessus ainsi que le toping de votre choix. Réservez le tout au minimum 6/8h au frais pour une bonne tenue du gâteau, avant de déguster.

Mélange de saveurs et de couleurs subtiles, peu sucrée , qui tout en gardant les nutriments intacts, offrent fraîcheur et originalité. Bon appétit!

Chloé 💜

Délice de fleurs de courgettes

Issue de la délicieuse cuisine italienne , on commence à la trouver sur quelques étals en ce moment, autant dire qu’on a de belles recettes à tester en perspective. Comme le titre de l’article l’indique, je parle bien sûr de la fleur de courgette, qui égaie n’importe quel potager avec sa belle couleur doré. Si vous en avez dans votre jardin, cueillez là dès le matin quand elle est bien ouverte et préparez-là pour le midi, elle sera plus facile à manipuler, car le soir, les fleurs se referment et nécessitent plus de délicatesse.

Il existe des fleurs mâle et des fleurs femelles. Les fleurs mâle se consomment exclusivement cuites tandis que les fleurs femelles peuvent être consommées des deux manières, crues ou cuites. On les reconnait très facilement. En effet, la fleur mâle pousse sur une tige, alors que la fleurs femelle, et sur une mini courgette, qui si on la laisse, perdra sa fleur et donnera une courgette si elle est pollinisée ( que vous pouvez faire vous-même ). Au niveau du goût la fleur de courgette femelle a une saveur subtilement sucrée, alors que la fleur de courgette mâle aura un peu plus d’amertume, c’est d’ailleurs pour cela qu’il est préconisé d’ôter le pistil, qui est très amer sur la fleur mâle, mais reste quoi qu’il en soit comestible. Le dilemme est entier, car la fleur femelle offre beaucoup plus de possibilités, mais en la cueillant on se prive de la future courgette ;). Aussi il est souvent préférable de cueillir les fleurs mâles. Ceci étant, il ne s’agit pas ici de mes propres courgettes, mais de fleurs femelles que je me suis procurée en magasin bio, donc pas de dilemme dans ce cas.

La recette la plus connue avec la fleur de courgette est celle « du beignet de fleurs de courgettes » mais si vous connaissez un peu ma ligne éditoriale, je ne suis pas très copine avec la friture. Aussi je vous propose une recette simple de fleurs de courgettes femelles farcies à la fois végétaliennes et sans gluten, qui seront parfaites accompagnées de riz de Camargue semi-complet. Sans plus tarder, la voici.

Fleurs de courgettes farcies

Les ingrédients:

  • 4 fleurs de courgettes femelles
  • 1 courgette
  • 1 gousse d’ail
  • 4/5 olives vertes dénoyautées
  • 1 tomate noire de crimée
  • 2 c à s de poudre d’amandes
  • 2 c à s de tomates concassées
  • 1 c à s d’huile d’olive
  • sel, poivre,herbes de provence
  • Quelques amandes effilées

Coupez votre ail en ôtant le germe, et faite le revenir dans un peu d’huile d’olive dans une grande poêle . Coupez vos olives en fines rondelles, votre courgette et votre tomate en petits dés, et ajoutez-les dans la poêle en y ajoutant les 2 cuillères à soupe de tomates concassées. Ajoutez en fin de cuisson la poudre d’amandes.Faites chauffer à feu doux 6/7 minutes. En parallèle, ôtez délicatement le pistil de vos fleurs de courgettes et une fois votre mixture prête, insérez délicatement dans chaque fleurs. Placez le tout dans un plat à gratin et mettez une cuillère à soupe d’huile d’olive dessus avec un peu d’herbes de provence, une pincée de sel et quelques amandes effilés pour le croquant. Enfournez pour 20minutes à 180C°. C’est prêt, ça sent le sud c’est évident. Petite note, la petite courgette se mange ( si elle n’est pas abîmée) et elle est délicieuse.

Bon appétit,

Chloé