Douceur d’automne

Récemment j’ai publié une photo d’un plat automnal qui a suscité pas mal d’intérêt et dont certaines m’ont demandé la recette. Aussi chose promise, chose due, la voici, sachant, que je privilégie au maximum les publications sur mon site, c’est à dire ici, pour des raisons qui me sont propres, je diminue ma présence sur les réseaux. Pour les personnes intéressées par mon contenue, je vous encourage à vous abonner à ma newsletter ici, qui vous informera simplement de l’arrivée d’un nouvel article lorsque j’en publie un. Ceci étant dit, passons aux choses sérieuses, la délicieuse recette d’automne vegan et sans gluten, qui résonne comme une ode à cette si belle saison et parfume l’intérieur d’une douce odeur de sous-bois, tout en nous mettant du baume au coeur en ces temps inédits.

Pour cette recette que je nomme simplement « Douceur d’automne », il vous faudra pour 2/3 personnes (je mets 3 car, le plat est consistant et nous avons eu des restes :)):

  • 1 belle courge, ou 2 ou 3 petites courges
  • 200g de quinoa
  • 20cl de lait de coco
  • 30g de chanterelles fraiches ou séchées à réhydrater
  • 3/4 belles feuilles de choux kale
  • une pincée de sel, un tour de moulin à poivre
  • 1 feuilles de laurier
  • 1 c à c d’huile de coco

Dans une premier temps, découpez un chapeau à votre courge et creusez-la, en ôtant les pépins et en gardant la partie de chair que vous pouvez remettre à l’intérieur découpé en petits dés. Badigeonnez d’huile de coco toute la courge et mettez la dans un plat avec un fond d’eau allant au four ( préchauffé avant), pendant 25 minutes à 180C°. En parallèle, faites chauffer votre quinoa 20min dans une eau salée dans laquelle vous aurez ajouté au préalable une feuille de laurier.

Pour les chanterelles si elles sont séchées, il faudra penser à les avoir réhydratées 1H30 avant dans de l’eau tiède.Si elles sont fraiches cette étape n’est biensur pas nécessaire et vous pouvez directement les utiliser après rinçage. Quoi qu’il en soit on les coupera dans la longueur et on les mettra dans une poêle huilée avec de l’huile de coco. Quand au chou kale après l’avoir rincé et finement coupé vous l’ajouterez aux chanterelles dans la poêle en les faisant revenir dans l’huile quelques minutes, avant d’y ajouter le lait de coco. Laissez chauffez une dizaine de minutes à couvert et à feu doux.

Une fois le quinoa prêt filtrez l’eau restante si nécessaire et mélangez le avec les chanterelles et le chou kale au lait de coco, salez, poivrez et transvasez le contenu dans votre courge.

Puis découpez la courge pour servir, si c’est une grande, ou si ce sont des petites chacun garde la sienne, les 2 options sont possibles, je vous mets ci-dessous la photo de la courge partagée pour donner une idée de la présentation.

Très douce soirée et un bon appétit.

Chloé

Butternut au quinoa et chou kale

Rappelons-nous que nous sommes toujours en automne le 17 décembre et que la famille des courges est encore largement disponibles sur les étals.

C’est pourquoi aujourd’hui j’avais envie de mettre le butternut à l’honneur avec cette recette complète, puisqu’elle apporte tous les macronutriments nécessaires ( glucides, lipides, protéines).

Le butternut à un petit goût de noisette d’où son nom. Il est faible en calories et est une bonne source de vitamine A qui est utile dans la lutte contre les infections entre autres.

Grâce au béta-carotene qu’il contient il est antioxydant  et permet notamment de limiter le stress oxydatif.

Ici je l’accompagne de quinoa qui est riche en protéines végétales. Il contient des acides aminés essentiels et apporte fer et zinc. C’est une bonne alternative végétale pour limiter les apports de protéines animales.

Cette recette peut convenir au plus grand nombre puisqu’elle est vegan et sans gluten et très simple à réaliser.
AfterlightImage (25).jpg

Pour 2 personnes, il vous faudra:

  • 1 butternut
  • 100g de quinoa
  • 1 branches de chou kale
  • 1 demi gousse d’ail
  • 3/4 noisettes
  • 1 filé d’huile d’olive
  • sel, poivre

Préchauffez votre four à 180°C.

Après avoir lavé ou brosser le butternut, coupez le en 2 dans le sens de la longueur, et coupez le bout. Evidez les pépins avec une cuillère.

Puis placez les deux parties sur une plaque et mettez les au four pour 40min.

Pendant ce temps, faites cuire votre quinoa dans de l’eau salé ( vous pouvez ajouter une feuille de laurier sauce à l’eau de cuisson) 20min.

Prenez votre branche de chou kale, dont vous ôterez la tige et récupérez la feuille que vous découperez en fines lanières. Mélangez les dans un récipient contenant un fond d’huile d’olive, pour les ramollir.

Une fois le butternut cuit, mettez un peu d’ail au creux de chaque moitié et remplissez le de quinoa. Dessus disposez votre chou kale cru, concassez des morceaux de noisettes par dessus. Salez et poivrez, et arrosez d’un filet d’huile d’olive.

Voilà un plat complet et très digeste. Bon appétit!

Cookies proteinés à la cannelle

Un peu de gourmandise aux saveurs d’hiver aujourd’hui, mais vegan, sans gluten et à index glycémique modéré, le tout très digeste et protéiné.

Cette recette revisité du cookie est principalement à base de flocons de quinoa et de farine de lupin, tout deux ne contenant pas de gluten.

Le quinoa est une plante et non une herbe comme le blé par exemple, de ce fait ce n’est pas vraiment une céréale, on dit que c’est une pseudo-céréale. Très digeste, il est riche en fer et en protéine de qualité ( il contient les 8 acides aminés essentiels ).

Le lupin est une légumineuse riche en protéines ( 39g au 100g) et en fibres. En farine, on l’utilisera avec une autre farine ( ou des flocons comme ici). Il permet de réduire ou même supprimer les oeufs dans une recette grâce a sa capacité émulsifiante.

Le chocolat noir 100% quand à lui est une excellente source de magnesium et n’a pas de sucre ajouté.

Une gourmandise équilibrée car peu sucrée, faible en lipides mais riche en protéines, la culpabilité en moins.
AfterlightImage (12).jpg

Pour environ 8 cookies, vous aurez besoin de :

  • 80g de flocons de quinoa
  • 50g de farine de lupin
  • 20g de sucre de coco
  • 30g d’huile de coco
  • 5cl de lait végétal ( coco, riz, quinoa,…)
  • 50g de chocolat noir 100%
  • 1 cuillère à café de poudre à lever sans gluten
  • 2 cuillères à café de cannelle en poudre

Au bain marie, faire fondre l’huile de coco. Préchauffez le four à 180°C.

Dans un récipient, mélangez les flocons de quinoa, la farine de lupin, la poudre à lever, le sucre de coco. Ajoutez-y l’huile de coco et le lait végétal afin d’obtenir une pate assez dense. Enfin ajoutez le chocolat ( en pépite si vous en trouvez ou à concasser d’une tablette).

Sur un plaque avec un papier sulfurisé, faite des petits tas et enfournez pour 12 min. Le cookie doit être un peu mou. Après avoir un peu refroidis, vous pouvez le déguster.

Bon appétit,

Les graines germées

Je vous entend d’ici… une naturopathe ça mange que des graines, il n’y a pas de notion de plaisir, etc (pour ne pas dire blablabla), …! Eh bien pas du tout, mais effectivement les graines font partie de l’alimentation comme beaucoup d’autres choses et je tenais à écrire cet article pour justement éclaircir le sujet des graines qui peuvent sembler inutiles pour certains ou même être considérées comme un effet de mode. J’espère pouvoir rendre justice à ces chères graines et plus précisément aux graines germées, qui ont pourtant tout pour plaire ;).

Qu’est-ce que les graines germées?

 

Ce sont des graines en cours de germination que vous pouvez faire vous même ( je vous explique comment plus bas dans l’article). Elles sont donc vivantes, et c’est là tout l’intérêt, car elles contiennent de ce fait l’énergie du vivant ce qui  en accroit la qualité nutritive. Elles sont généralement riches en vitamines, minéraux et fibres et pour certaines une vraie source de protéines végétales . Elles se consomment crus, leurs vertus nutritives sont donc intactes et parfaitement assimilables par l’organisme. Elle peuvent même aider à mieux digérer certains aliments grâce à leurs enzymes.

Il en existe de plusieurs sortes, chacune ayant un intérêt nutritif différent. Elles peuvent appartenir à diverses familles: céréales, légumineuses, herbes, légumes,… Elles se consomment facilement puisqu’elles peuvent agrémenter une salade ou un plat, mais aussi se savourer seule, ou parsemer sur des tartines d’avocats ( un délice) ou autres.

 

IMG_8331.jpg

 

 

 

Parmi les graines germées, en voici une petite sélection:

  • L’alfalfa ou luzerne, son nom ( alfalfa) est tiré de l’arabe est signifie »père de toutes les nourritures »… c’est assez parlant, surtout lorsque l’on sait que cette graines germée est idéale pour lutter contre la fatigue. Elle est riche en protéines, en vitamines du groupe B, notamment la B9, mais aussi en vitamine A et D. Elle est donc idéale pour renforcer le système immunitaire et lutter contre le vieillissement des cellules. Son gout est subtil est doux, c’est une valeur sur qui se marie très facilement avec beaucoup d’aliments. La faire tremper 4heures, et rincez avant de commencer sa germination qui dure 6/7 jours.

 

  • Le fenugrec,  riche en protéines, est réputé pour fortifier l’organisme et stimuler l’appétit, mais aussi pour réguler la glycémie  ( intéressant pour les diabétiques en parallèle d’un suivi médical) et le taux de graisse dans le sang. Il facilite aussi la digestion et est recommandée en cas d’anémie. Cette graine est riche en minéraux, et vitamines du groupe B, ainsi qu’en acides aminés essentiels. Son goût est plutôt amer. La faire tremper une nuit la rincez  avant de commencer sa germination qui dure environ 5 jours.

 

  • Les lentilles , sont une source incontestable de protéines ( d’autant plus germées) et de fer, elle sont aussi riches en vitamines A, B1, B2, B3, B6, C ainsi qu’en magnesium, manganese et phosphore. Elles sont donc utiles pour un apport d’énergie complet et recommandées en cas d’anémie. La saveur varie en fonction du type de lentilles, les lentilles corail étant plus douces en goût. Les faire tremper une nuit, les rincer avant de commencer la germination qui dure 2 jours.

 

  • Les haricots mungo ( appelés aussi « pousses de soja » à tort, ce n’en n’est pas), comme les graines précédemment vues, les haricots mungo sont riches en protéines, acides aminées, minéraux et oligoéléments, et donc reminéralisants ( intéressant après une cure détoxifiante entre autre 😉 ).  La saveur du haricot mungo est légère et fraiche. Les faire tremper 4heures puis les rincer avant de commencer sa germination qui dure 2 jours.

 

  • Le quinoa est riche en protéines et en fibres, il accroit la vitalité et l’energie. Très digeste et sans gluten, cette graine apparentée aux céréales est un des aliments les plus nutritifs sans pour autant être calorique. Sa saveur est douce est croquante. Le faire tremper 2 heures avant de commencer la germination qui dure de 1 à 2 jours.

 

  • Le cresson,  est une graine aux vertus détoxiquante, drainante et tonifiante. Elle est riche en vitamines A, B, C, E, en calcium, fer et magnesium. Sa saveur est piquante. Le faire tremper 15minutes avant de commencer sa germination qui dure une dizaine de jours.

 

Ceci n’est qu’une liste  succincte et absolument pas exhaustive de toutes les graines que l’on peut trouver et/ou faire germer. J’aurais pu citer ici les graines de brocoli, de chia, de chou rouge, de millet, d’épeautre, de radis, de trèfle, et bien d’autres encore.

 

IMG_8330.jpg

Pour faire germer vos graines

 

Toutes les graines ne peuvent pas êtres germées notamment  celles de rhubarbe, d’aubergine, de tomate, de poivron et  de soja jaune qui sont toxiques. Il faut de préférence les prendre de qualité biologique et veiller à faire attention à la température de la pièce ou les graines vont germer. En effet, il ne faut pas qu’il fasse trop chaud et/ou humide pour éviter les moisissures, auquel cas les graines seraient impropres à la consommation.

Il est important d’éviter toutes bactéries, donc l’hygiène doit être irréprochable.

Au préalable rincez vos graines sous l’eau puis laissez-les tremper dans un verre d’eau ( voir les temps de repos selon les graines ci-dessus) . Dans un germoir, étalez les graines à plat sur la grille et remplissez le récipient dessous afin que les graines touchent l’eau. Chaque jour humidifiez les graines et changez l’eau du récipient. Au bout de quelques jours ( selon les graines choisis, toutes n’ont pas le même temps de germination), c’est l’heure de la récolte, découpez les graines germées à leur base au ciseaux. Par précaution vous pouvez lavez votre récolte dans un peu d’eau vinaigré afin d’éviter tout risque de contamination par des bactéries.

Il ne reste plus qu’à nettoyer votre germoir pour commencer une nouvelle germination et dégustez votre récolte à votre guise.

Bon appétit!