Un brin de phyto estival

Cet été j’ai eu la chance de profiter d’un peu de fraicheur en montagne dans les alpes. Outre le bonheur que procure les diverses activités en nature, il était aussi très intéressant de rencontrer et découvrir plusieurs plantes. L’occasion pour moi de faire de jolies photographies et de partager ici quelques indications et vertus thérapeutiques concernants ces plantes que l’on trouve facilement en se promenant en montagne.

J’ai donc fait une petite sélection de plantes ( il y en avait tellement, difficile de se décider, mais ce serait vraiment trop long de tout mettre ici 🙂 ) que l’on trouve dans les alpes en Savoie en été.

 

L’épervière orangée ou Piloselle orangée

 

Cette fleur sauvage fait partie de la famille des Astéracées mesure entre 10 et 30 cm. On la trouve essentiellement dans les régions tempérées de l’Europe à partir de 900m d’altitude et fleuri entre juin et septembre.

Ses propriétés:  Elle est diurétique et favorise l’élimination de l’urée. Elle a également une action cholérétique ( stimule la sécrétion de la bile) et cholagogue  ( facilite l’évacuation de celle-ci). Elle est également expectorante, en stimulant la toux et freinant la production de mucus. Elle est utile contre la rétention d’eau et est également anti-diarrhéique.

On l’a trouve sous différentes formes: infusions, gélules, teintures mères.

 

Conseil naturo: Contre les cystites, se faire des infusions de piloselle.

AfterlightImage.jpg

 

Le Chardon Marie:

 

On le trouve assez facilement en Europe, le Chardon Marie fait partie de la famille des astéracées également. Elle mesure environ 1m.

 

Ses propriétés:  c’est une plante hépato protectrice, elle protège donc le foie et est utile en cas d’hépatite et de cirrhoses. Elle soulage les effets secondaires des chimiothérapies.  Elle diminue le cholestérol et réduit la glycémie. Elle favoriserait la lactation, comme le laisse sous-entendre la légende, qui raconte que le nom de cette plante viendrait du fait que la vierge Marie aurait tachée les feuilles de quelques gouttes de lait tombées en donnant le sein à Jésus.

Elle se consomme en gélule ou teinture mère

 

Conseil naturo:

Pour protéger son foie en cas d’excès alimentaire ( trop de graisses, trop de viandes, trop d’alcool,  par exemple après les fêtes), mais aussi si il y a eu une forte consommation d’antidouleurs, il va être bon de faire une cure de chardon marie.  En extrait de plante standardisées, 2 cuillères à cafés avant les repas du matin et du soir.

IMG_9553 (1).jpg

 

La Gentiane jaune ou Gratte-ciel végétal

Elle se trouve dans les prairies de montagne entre 700 et 2400 m d’altitude, et fait partie de la famille des gentianacées. C’est sa racine qui est utilisée en phytothérapie. Cette plante qui mesure plus d’un mètre( et peut même aller jusque 2 mètres) , nous laisse découvrir ses magnifiques fleurs jaunes en été.

 

Ses propriétés: elle est fébrifuge ( lutte contre la fièvre), elle facilite la digestion. Elle à une action tonique sur le foie et la vésicule biliaire et accroit les défenses de l’organisme. Elle est également recommandée en cas d’anxiété,de découragement.

Contre-indications: en cas d’ulcère gastro-duodénal, ou prise d’antidépresseurs.

Conseil naturo: après un repas trop riche,  mettre une cuillère à soupe de racines de Gentiane  à faire bouillir pendant 4/5 min pour une tasse puis laisser infuser 5min.

IMG_0095.jpg

 

Ceci ne représente qu’un petit échantillon des merveilles botaniques que j’ai pu croiser cet été, j’ai sélectionné ici, les plantes les plus faciles à trouver et à utiliser. Je pense faire d’autres focus sur des plantes en phytothérapie dans de futurs articles.

Portez-vous bien,

Chloé

 

Nettoyage de printemps

Les beaux jours pointent ou ne vont pas tarder à pointer le bout de leur nez et un vent de renouveau accompagne bien souvent ce changement de saison.

On parle souvent du nettoyage de printemps pour sa maison et cela est nécessaire pour repartir du bon pied, faire le vide, tout nettoyer de fond en comble… Faire de la place pour se sentir mieux! C’est également le cas pour notre corps qui a sans doute accumulé pas mal de toxines durant l’hiver. En naturopathie pour repartir du bon pied dès le printemps, qui est une période idéale, nous allons parler de détoxication de l’organisme.

IMG_7008 (1).jpg

 

 

 

Pourquoi détoxiquer?

Nous avons dans notre corps des organes qui permettent de filtrer, ce sont les émonctoires. Les émonctoires sont:

  • les poumons
  • le foie
  • l’intestin
  • la peau
  • les reins

Pour éviter divers inconforts et/ou pathologies, il est nécessaire de les nettoyer de temps en temps, notamment lors des changement de saison, (surtout avec l’alimentation moderne) afin de renforcer leur efficacité.

La détoxication est une cure, c’est à dire qu’on l’a fait sur une période plus ou moins longue ( entre 3 et 8 semaines consécutives maximum). Il ne sert à rien de se détoxiner sans cesse, si ce n’est à fatigué son organisme à la longue.

 

Comment détoxiner son organisme?

En mettant au repos au maximum le foie et l’intestin , par une réduction du sucre (ici), des graisses saturées, des produits transformés, de la viande rouge, et en favorisant les fruits et légumes de saisons bio et notamment les légumes drainants tel que l’artichaut dont c’est bientôt la saison.

Pour reposer le système digestif on peut aussi opter pour une monodiète ( entre 1 et 3 jours) ou un jeûne sur un repas ou une journée par exemple. Si vous posséder un extracteur de jus vous pouvez remplacer un repas par un jus detox à base de légumes et ou de fruits ( exemple ici)

 

IMG_7071 (1).jpg Régénere

 

On peut compléter avec une cure de sève de bouleau ici qui va venir drainer et soutenir les reins et le système urinaire.

On peut aussi utiliser des associations de plantes, pour un drainage de tous les émonctoires comme le complexe pure élimination de chez Régénère ici qui contient:

  • Extrait sec de chardon Marie ; graine.
  • Extrait sec d’artichaut ; feuille.
  • Extrait sec de persil ; feuille.
  • Extrait sec de genévrier ; faux fruit.
  • Extrait sec de curcuma ; racine.
  • Extrait sec de fenouil ; semence.
  • Extrait sec d’ortie piquante; feuille et racine.
  • Extrait sec de bardane; racine.
  • Extrait sec de gingembre ; rhizome.
  • Extrait sec de guimauve ; racine.
  • Extrait sec d’ail des Ours ; feuille.
  • Extrait sec d’orme rouge ; écorce.
  • Extrait sec de piment; fruit.

 

En cas d’inconfort digestif,  vous pouvez compléter cette cure avec une autre synergie détoxiquante qui va venir nettoyer l’intestin d’éventuels parasites ( candidose par exemple). Il s’agit de Parasito2 de chez Régénère ici qui contient:

  • Extrait sec de cannelle ; écorce.
  • Extrait sec d’ail ; bulbe.
  • Extrait sec de pau d’Arco ; écorce.
  • Extrait sec d’olivier ; racine.
  • Extrait sec de thym; feuille.
  • Poudre de griffe de chat ; écorce.
  • Extrait sec de poivre long ; baie.

Enfin, il est grand temps de s’aérer davantage pour le bien-être des poumons. Marcher dans la nature au moins 45min et minimum 2 à 3 fois par semaine, courir, bouger au maximum en extérieur dans un environnement le plus naturel possible.

 

Même si la météo n’est pas encore au beau fixe, le renouveau de la nature commence à arriver, il est donc temps de sortir nous aussi de notre hibernation et de relancer correctement cette belle machine qui est notre corps.

Belle fin d’hiver,

*Vous pouvez retrouver toute la gamme régénère ici

 

 

 

 

 

Astuces Grand froid

Aucun scoop ici, en ce moment il fait froid et c’est normal vu que nous sommes en hiver. Néanmoins, nous ne sommes pas ou plus habitué à des températures si basses( surtout dans le sud) et notamment lorsque l’hiver qui avait été plutôt doux jusqu’il y a peu, ce fait ressentir intensément d’un seul coup. Ce qui ajoute de la difficulté à accepter ce froid c’est qu’il arrive tardivement et s’étale sur le mois de mars où nous avons tendance à penser que le « pire » ( par rapport au froid) est derrière nous, et fort est de constaté que non… dur psychologiquement. Mais quelques astuces peuvent permettre de passer ce cap obligatoire plus facilement.

En plus de l’évidence qui est de se couvrir avec au moins 3 couches de vêtements ( exemple un haut manches longues en coton, un sweet, chemise, polaire, … en plus et un pull par dessus, très efficace pour une bonne isolation et donc éviter la déperdition de chaleur) en plus de son manteau, de protéger les extrémités, voici quelques conseils pour se prémunir du froid et lutter contre les affections qui peuvent lui être apparentées.

IMG_0979.jpg

 

 

L’alimentation

Nous avons besoin de consommer plus d’énergie en hiver pour faire face au froid, il est donc primordial d’avoir une alimentation complète et équilibrée pour stimuler son système immunitaire.

Pour cela on privilégiera les légumes de saisons ( potirons, carottes, céleris, betteraves, choux, fenouil, poireaux, navets,…) des glucides avec les céréales et graines en privilégiant plutôt le riz complet, le sarrasin, le millet, le quinoa, le kamut, le petit épautre, ainsi que des légumes racines tel que la pomme de terre ( attention à son index glycémique élevé néanmoins) et des protéines avec des poissons, viandes plutôt blanches, oeufs, les légumineuses également tel que les lentilles, pois chiches,… sont tout indiquées. Les fruits  avant ou en dehors des repas sont à privilégier même si février n’est pas le mois le plus généreux de ce coté là.

Concernant les lipides, les oléagineux sont toujours excellents et surtout en hiver car ils sont très énergétiques  ( amandes, noix de cajou, noix,…) et les huiles riches en omega 3 et oméga 6 tel que l’huile de chanvre, de noix, de colza, de lin sont à privilégier. Les graines germées seront revitalisantes.

 

Les compléments alimentaires

Du côté des compléments on pourra se tourner vers les produits de la ruche. Bien sûr une cuillère à café d’un miel de producteur bio dans une tisane « réchauffante » à base de thym, de cannelle, de gingembre, de girofle pour se prémunir des affections de la sphère ORL et se réchauffer sera tout indiqué. Mais c’est aussi le moment de se tourner vers la propolis. Elle est issu de substances résineuses et gommeuses des bourgeons que les abeilles melangent à leur propre salive et aux pollen. Elle permet de renforcer les défenses immunitaires et est antioxydante, antiseptique, bactéricide, antifongique,… il existe plusieurs manière de la consommer selon le bénéfice rechercher.

IMG_6918.jpgProduits de la ruche

En aromatherapie

Le trio gagnant pour assainir la maison et lutter contre les affections hivernales:

  • le ravintsara: puissant antiviral, qui stimulera les défenses immunitaires
  • le niaouli: en complément du ravintsara pour les affections respiratoires, cette huile essentielle étant  antibacteriennes et antivirale
  • l’eucalyptus radiata: pour favoriser l’élimination des mucosités et calmer la toux, à utiliser plutôt en diffusion ou inhalation.

Mais aussi l’huile essentielle de thym à thujanol, qui a la propriété d’etre réchauffante et de lutter contre l’angine.

Utilisation: 2 gouttes d’huile essentielle de thym à thujanol dans une cuillère de miel 3 fois par jour. 

Comme toujours avec les huiles essentielles on veillera à vérifier qu’il n’y ai pas de contres indications, et en cutané toujours faire un test 24h à l’avance au creux du poignet pour vérifier qu’il n’y ai pas de réaction. 

Moment détente

Le soir, n’hésitez pas à utiliser une bouillotte chaude à placer sur le foie une vingtaine de minutes. En plus de réchauffer, cela permet de drainer le foie qui en a surement besoin. Un moment cocooning en prime.

Le froid n’est plus là pour longtemps patience! Bientôt des conseils plus printanier!

Je vous souhaite une belle fin d’hiver, prenez soin de vous!

 

Un grand ennemi!

Il est doux, séduisant, raffiné ou pas, subtil ou pas, addictif… toujours! On en a surement pas mal consommé au cours des 3 derniers mois avec des fêtes dans lesquelles il était très souvent la star! Il s’agit du sucre qui peut se trouver sous diverses formes et qui est souvent caché pour en plus nous enlever toute culpabilité. Mais comme beaucoup de choses trop alléchantes, il est la cause d’énormément de soucis et il ne s’agit pas seulement de prise poids.

Les différents types de sucre

  • Le sucre ( saccharose)   provient de la betterave ou  de la canne à sucre et n’a aucune valeur nutritive puisqu’il ne possède plus de minéraux ni de vitamines.
  • Le miel est plus intéressant ( quand de bonne qualité bien sûr) car il apporte des vitamines du groupe B, des oligo-elements, des acides aminés et des minéraux. Il renforce le système immunitaire et est bon pour le coeur.
  • Le sucre de canne ( non raffiné) est riche en vitamines et minéraux .
  • Le sucre roux est moins complet que le sucre de canne  mais reste intéressant nutritivement.
  • Le fructose est le sucre issu des fruits et du miel, il est intéressant car possède un indice glycémique plus bas que le saccharose.
  • Le sirop d’érable ( 100%) est riche en fer, phosphore, potassium, magnesium.  Il est moins calorique et est antioxydant.
  • La caroube, issue du caroubier est riche en fibres et en calcium.
  • La mélasse noire est le résidu du dernier jet de cristallisation du sucre brun.
  • Le sirop d’agave est plus sucrant que le saccharose mais moins calorique et avec un index glycémique plus bas
  • Le sucre de coco, il possède un index glycémique bas ( entre 25 et 35 contre 70 pour le sucre blanc). Il est riche en nutriments notamment les vitamines du groupeB, potassium, magnesium, fer, zinc, et contient également des acides aminés.

Le sucre appartient à la grande famille des glucides qui eux sont nécessaires à notre organisme et que l’on trouve facilement dans notre alimentation ( fruits, légumes, légumineuses, fruits secs, céréales,…)

Il y a aussi les sucres complexes qui sont à prendre en compte dans notre alimentation. C’est ceux qui se trouvent dans les céréales sous forme d’amidon et qui sont à limiter.

1E984002-2697-4D4A-9B08-3566567DDD31 (1).jpgIci: sucre complet, sucre de coco, sirop d’érable, sirop d’agave

L’index glycémique IG

Plus intéressant que de parler de sucres simples ou complexes comme on peut souvent l’entendre, il est important pour notre santé de prendre en compte l’index glycémique d’un aliment.

L’index glycémique est un indicateur de la capacité d’un aliment à augmenter la glycémie qui est la concentration de glucose dans le sang.

L’index glycémique d’un aliment se mesure par rapport au glucose qui est de 100. Par exemple un index glycémique de 70, signifie que la glycémie correspond à 70% de celle obtenue avec le glucose.

Il y a des aliments dit à IG faible et à IG élevé. Les aliments à l’IG faible sont à privilégier et correspondent à un IG inférieur à 55. Au delà de 70, l’IG est considéré comme étant élevé, plutôt à éviter. Entre 55 et 70 ce sera un IG moyen à consommer avec modération donc.

Quelques aliments à IG faible:

  • légumes verts: brocolis, endives, choux, fenouil, épinards, courgettes, poireaux, haricots, avocats, blettes,…
  • certains fruits comme: citrons, pamplemousses, fraises, framboises, myrtilles, mûres, pommes, poires, oranges, bananes ( si pas trop mûres),…
  • graines germées
  • oléagineux
  • tofu
  • patates douces

D71788BD-3752-4CEB-8B2B-8D62F7E8722A.jpgLégume vert de saison les Blettes avec un index glycémique très bas: IG 15

Quelques aliment à IG élevé:

  • pain blanc
  • dattes
  • frittes
  • corn flakes
  • bonbons

Les risques d’une alimentation trop sucrée

Pour un bon équilibre nerveux et une bonne santé physique la glycémie doit être stable. Si l’on rompt cet équilibre on peut se retrouver en hypoglycémie ( niveau de glucose trop bas dans le sang) ou hyperglycémie ( niveau de glucose trop élevé dans le sang), quoi qu’il en soit le bien-être général s’en trouve affecté et des soucis plus ou moins grave font alors surface.

Lorsqu’on consomme trop de sucre on va se sentir plus fatigué, énervé, susceptible, on peut avoir les idées embrouillées et le souci du sucre c’est que plus on en mange plus le corps nous en demande, ce qui conduit à des problèmes plus graves à la longue.

Le sucre en grande quantité nous expose également aux risques suivants:

  • le diabète de type 2
  • une hyperactivité
  • un déséquilibre acido-basique ( le sucre étant acide) qui peut causer déminéralisation, osteoporose, mais aussi vieillissement prématuré des tissus, rétention d’eau, formation de graisse, un environnement propice au candida albican qui va générer plusieurs gènes et/ou maladies.
  • cancer
  • acné
  • dépression
  • maladies cardio-vasculaires
  • démence

 

 

Se libérer du sucre

Nous sommes quasiment tous concernés par cet addiction au sucre ( manger trop de céréales en est une), et le but de cet article est d’explorer quelques pistes pour se désintoxiquer du sucre qui est un mécanisme ancré en nous dont on peut se défaire comme toute addiction ( mais ce n’est pas facile).

Idéalement, il faut arrêter complètement le sucre pour se sevrer de celui-ci. Une cure de 3 semaines sans sucres permet de rétablir nos neurotransmetteurs et donc d’être sevré, c’est rapide mais il faut tenir, et éviter le sucre comprend les plats préparés, le lait, les céréales, les pommes de terre, les dattes.

Pour commencer et tenir pensez à manger gras. N’ayez pas peur pour votre ligne ce n’est pas le gras qui fait grossir mais le sucre. Les avocats, les oléagineux, les poissons gras, les huiles de colza, olive, coco,… vont permettre de tenir face à la tentation du sucre tout en apportant du bon gras et petite mention pour l’huile de coco qui apporte même un gout sucré sans pour autant avoir l’index glycémique qui va avec.

En lieu et place des céréales, optez pour du quinoa, du riz brun, des lentilles corail, tous les pois.

Les légumes et les fruits à index glycémique bas sont bien sûr au menu, ainsi que les oeufs, les protéines ( en limitant la viande rouge).

En accompagnement pour tenir le choc ( c’est un vrai sevrage) bien sûr l’activité physique sera d’un grand soutient ainsi que des exercices de relaxation ( méditation qui aide à gérer les impulsions par exemple).

En phytothérapie, il existe une plante  dont je vous ai déjà parler dans mon article 2018 à plein poumons qui est le Kudzu et qui aide à se sevrer des addictions. Le sucre étant une addiction, elle sera d’une grande aide dans l’étape de sevrage.

Une autre plante utile en période de sevrage de sucre, est le Gymnema Sylvestres , c’est une plante indienne qui neutralise la saveur de sucre ( lorsqu’on la mâche) et diminue les envies de sucre ( sous forme de complément).

Vous pouvez aussi accompagner ce sevrage en aromathérapie avec des huiles essentielles qui calment le système nerveux, tel que la camomille romaine, le pamplemousse, et la litsée citronnée à respirer.

Suite à ces 3 semaines, les effets bénéfiques sur la santé se font ressentir. Il y a un regain d’énergie, même si ce n’est pas votre but il y aura une perte de poids, une peau rayonnante, des idées plus claires, et bien sûr un mieux être général, notamment au niveau digestif.

Suite à ces 3 semaines en principe l’addiction n’est plus là, le schéma est défait. La plus grande difficulté sera d’un point de vue social où il faudra rester vigilant et mesurer pour ne pas retomber dans le piège du sucre et contrôler sa consommation.

C’est une bataille difficile mais qui donne de puissants résultats, vous pouvez aussi commencer par le diminuer considérablement et procéder par pallier en vous fixant des objectifs (par exemple: remplacer le sucre blanc par le sucre de coco sera un bon début).

Nous arrivons sur le mois de Mars, toutes les fêtes bien sucrées sont derrière nous et pourquoi pas tenter le sevrage avant d’arriver à Pâques pour ne pas tomber dans le piège du sucre.

Prenez soin de vous!

Chloé