L’hysope

Ce n’est pas encore sa saison, mais justement pour anticiper les éventuelles cueillettes de cet été et penser à la taille qui se fait en ce moment, mieux vaut en parler dès maintenant, sachant que sous sa forme séchée, il n’y a plus de saison qui tiennent évidemment 😊. L’herbe sacrée chez les Hébreux que l’on retrouve dans la bible mettant en lumière les propriétés purificatrice de l’hysope, est une plante qui pousse dans les milieux arides. On la trouve beaucoup dans les hautes Alpes de Hautes provence et les Hautes Alpes ( d’où provient mon hysope d’ailleurs). En été on peut profiter pleinement de ces jolies fleurs violettes aux notes épicées.

L’hysope, Hyssopus officinalis, appartient à la famille des Lamiacées ( même famille que la menthe poivrée par exemple), elle contient des flavonoïdes, de la marrubine de marribiine, du pinocamphone et du thuyone ( huile essentielle). On utilise principalement ses sommités fleuries.

L’hysope séchée

Cette plante médicinale ancestrale dont on admire les épis fleuris en été , serait utilisée depuis toujours, puisqu’elle figure dans la bible où l’on peut lire qu’elle était utilisée par le roi Salomon comme purifiante et notamment contre la lèpre… bon je ne m’aventurerai pas sur ce sujet mais aujourd’hui de nombreuses autres propriétés font leurs preuves. En effet l’hysope est très utile en cas d’affection des bronches, elle aide à apaiser la toux et a aussi des vertus expectorantes. Elle est utile en cas d’asthme et de baisse de tonus. Elle possède en prime des propriétés digestives.

On peut l’utiliser de diverses façons, dont en voici quelques unes:

  • En gargarisme en cas de maux de gorges
  • En cataplasme en cas de bleus, de blessures
  • En sirop à se préparer pour calmer la toux
  • En infusion pour se réchauffer, en cas d’infection des bronches, pour retrouver un peu de tonus
  • Sous forme d’huile essentielle, c’est une des huiles essentielles les plus puissantes, notamment anti bactérienne, anti virale et anti fongique, mais sa vente nécessite une ordonnance, compte tenu du risque de toxicité de celle-ci et des nombreuses contres-indications qu’elle a
  • Sous forme de liqueur pour se faire plaisir
  • Sous forme d’eau florale pour purifier la peau, calmer la toux,….
  • Et bien d’autres encore…

Une fleur qui me fait penser au romarin, du fait qu’elle n’a besoin que de peu d’eau, supporte le froid, les terrains arides,… et qui en fin de compte de par sa grande résistance, nous offre un panel de bienfaits incalculables et inestimables. Pensez-y cet été si vous en voyez, elle vous offrira le meilleur d’elle même.

Belle soirée,

Chloé

14 décembre: Gemmothérapie et anxiété

La fin d’année est souvent encore plus rythmée que le reste de l’année ( qui est sûrement pas mal non plus) et génère souvent des situations de stress et d’anxiété à plus forte raison ayant souvent comme conséquences, des soucis gastriques et œsophagiens. En plus des diverses méthodes et techniques de gestion du stress que vous trouverez sur mon blog ( j’aborde souvent le sujet, étant moi même concernée, il ne s’agit pas de tout faire, mais de puiser au sein de ces informations ce qui convient personnellement le mieux à chacun) je vous propose de vous tourner vers la gemmothérapie.

Qu’est-ce que la gemmotherapie?

La gemmothérapie fait partie de la phytothérapie, mais elle est basée exclusivement sur l’utilisation des bourgeons des plantes 🌱 qui sont alors macérées dans un mélange d’eau, d’alcool et de glycérine. L’intérêt d’utiliser les bourgeons de plantes est qu’ils possèdent des propriétés thérapeutiques supérieures aux autres parties d’une plante.Le bourgeon contient en lui tous les éléments actifs de la plante que ce soit les oligoelements, les minéraux, les hormones, les vitamines,… De plus, les bourgeons ont l’avantage de regrouper les bienfaits thérapeutiques fournis à la fois par la fleur, par le fruit, par l’aubier ,… comme pour le tilleul par exemple qui associera à la fois des propriétés calmantes à des propriétés dépuratives, alors qu’en phytothérapie il faudrait consommer la fleur de tilleul plus l’aubier pour bénéficier des deux propriétés.

Focus sur le bourgeon de figuier

Le bourgeon de figuier ( Ficus carica) offre ainsi tous ce qu’un figuier peut nous offrir comme bienfaits. L’intérêt du bourgeon est qu’il va conserver tout ses composés intacts. Il contient des composés phénoliques, des flavonoïdes, des carotenoïdes ( lycopène, bêta-carotène, lutéine) ainsi que de nombreux oligoéléments, minéraux et vitamines. Il est très utile dans les affections gastriques et œsophagiennes comme je l’ai évoqué plus haut, notamment en cas d’acidité gastrique, d’aérophagie, de colite, de colon irritable,… même d’ulcère digestif. Il a également une action régulatrice sur le système nerveux, et permet ainsi de lutter contre stress, surmenage, angoisses,insomnies et anxiété. L’un emmenant l’autre, le macérât de bourgeons de figuier est d’une grande aide et remarquablement efficace. Pour augmenter son efficacité vous pouvez l’associer au macérât de bourgeons de cassis ou avec l’huile essentielle de camomille romaine ( article sur la camomille romaine ici)

Le macérât de bourgeons de figuier se consomme avec de l’eau idéalement une quinzaine de minutes avant les repas 2 fois par jours à raison de 5 à 15 gouttes, sur une durée de 3 semaines qui peut être renouvelée.

Ces compléments alimentaires ne se substituent pas à une alimentation équilibrée et ne sont pas des médicaments. En cas de doutes, prenez conseils auprès de votre médecin. Enfin le macérât de bourgeons de figuier est déconseillé aux femmes enceintes et aux enfants de moins de 7ans. Attention en cas d’allergies au latex également et de prises d’anticoagulants qui nécessitent un avis médical.

Même si nous ne sommes pas dans la saison des bourgeons, la gemmothérapie nous rappelle qu’après l’hiver, le printemps et ses bourgeons arrivent pour nous apporter le meilleur de la nature. Si vous cherchez un bon macérât de figuier ( ou autres bourgeons) c’est pas ici: Florihana

« Les arbres dont les bourgeons sourient déjà, demain éclateront de rire. » Jules Renard

Sur cette belle citation, je vous souhaite un doux mardi.

Chloé

10 décembre: La chlorophylle

A 15 jours de Noël 🎄 je vous parle de celle qui m’accompagne ces derniers temps et qui aussi commune qu’elle puisse paraître, car popularisée par les chewing-gums, qui ne lui ont pas forcément rendu justice, est exceptionnelle aussi nous allons lui rendre ses lettres de noblesses.

J’imagine que vous avez tous déjà entendu parler de la chlorophylle, mais connaissez-vous ses propriétés, la meilleure façon de la consommer et pourquoi vous devriez penser éventuellement à en consommer?

Oxygène 🌲

Tout d’abord je crois que l’expression se mettre au vert pourrait tout à fait venir de cela, car la chlorophylle au-delà d’un pigment vert est oxygénante, c’est d’ailleurs son premier rôle. En effet, c’est grâce à ce pigment vert que les plantes 🌱 sont oxygénées.

Nous concernant, dans l’alimentation nous allons retrouver la chlorophylle dans les aliments verts que je conseille toujours lors d’un repas. En effet chaque repas doit être composé au moins d’un aliment vert ( je parle d’aliment brut, pas de colorant chimiques, les dragibus , m’ms, and co ne fonctionnent pas 🙃). La chlorophylle se retrouve dans les choux 🥬, la salade, les asperges, le céleri,… les légumes verts, et surtout ceux à feuilles comme les épinards.

Toujours mettre du vert dans son assiette

En oxygénant nos cellules, tout le corps bénéficie aussi d’une détoxication en douceur, la circulation sanguine est plus fluide. Elle améliore considérablement la digestion et rééquilibre le transit. Qui dit plus d’oxygène, dit aussi un effet plus lumineux sur le teint et une meilleure qualité de peau, un bon coup de pouce pour la saison,

La chlorophylle est bien sûr alcalinisante, ce qui n’est pas un détail, (voir mon article sur l’équilibre acido-basique ici) surtout en ces périodes de fêtes et d’excès 🥳 pensez y. Elle empêche les mauvaises odeurs, d’où son utilisation dans les chewing-gum, dentifrices et autres.

Aussi je réitère un des tout premiers conseils que j’avais donné: mettez systématiquement du vert dans votre assiette, en variant les différents aliments qui en contiennent, épinards, mâche, blettes, céleri, choux, cresson,… les légumes verts donc mais aussi les graines germées, la spiruline, la chlorelle, ainsi que les aromates tel que le persil, le basilic, la coriandre,…

En parallèle de cette alimentation qui est à mettre en place au quotidien, si vous souhaitez ajouter un apport de chlorophylle, privilégiez la chlorophylle sous sa forme liquide mieux assimilée, elle se présente sous forme de pipette, une trentaine de goutte par jour dans de l’eau, agréable avec son goût mentolé, faites attention, à la bouche verte, le pigment est puissant, on veillera à se brosser les dents en suivant 😅. Je vous conseille celle à base de feuilles de mûrier que l’on trouve chez Solaray ( disponible en magasin bio). Une cure d’un mois aux inter saisons, surtout en automne est toujours intéressante. En revanche, on évitera de se supplémenter en cas de grossesse ou allaitement.

Se mettre au vert en cette fin d’automne, « aéree » et nettoyer son intérieur si je puis dire, avant les fêtes avec de la chlorophylle en complément, pour alcaliniser un peu son organisme est une bonne période 👍.

Le vert couleur de la nature est toujours une bonne idée, plus nous nous entourons de la nature que ce soit en balade en forêt 🌳 ou dans notre assiette avec des légumes frais plus nous nous faisons du bien, il serait dommage de s’en priver.

Belle fin de semaine, oxygenez-vous ce week-end.

Chloé

7 décembre: Douceur de camomille

Besoin de douceur et de calme, en cette période agitée tant au niveau des fêtes que du reste… En ce 7 décembre, je vous propose donc de parler de cette belle et grande plante 🌱 la Camomille qui offre de multiples bienfaits. Je m’attarderai principalement sur la camomille romaine ou camomille noble, et notamment sur son huile essentielle, mais je vais faire un bref rappel des deux autres camomilles bien connues, la grande camomille et la camomille matricaire.

La grande camomille ou partenelle Chrysanthemum parthenium se rencontre en bord de chemin, elle a une odeur balsamique. Elle contient un composé chimique le parthénolide qui lui confère des propriétés contre la migraine. Elle a malheureusement pas mal de contre indications, elle est déconseillée chez les femmes enceintes ( peut provoquer l’accouchement), et en cas de prise d’antidépresseurs, d’anti-inflammatoires et anticoagulants également.

La camomille matricaire ou camomille allemande Chamomilla recutia se trouve également en bords de chemin et est également très aromatique. Elle est anti-inflammatoire, apéritive et elle favorise le sommeil. En usage locale, elle aide à donner de jolis reflets aux cheveux blonds, je l’avais moi-même utilisée quand j’avais éclaircie mes cheveux, dans une pommade faite maison que j’appliquais sur mes cheveux pour les éclaircir 😊.

La camomille romaine ou camomille noble Anthemis nobilis pousse plutôt dans les endroits humides. Elle est plus amère et dégage une odeur proche de la pomme. Elle a des vertus apéritives et digestive, notamment en cas de crampes d’estomac, de coliques, de nausées. Elle aide également en cas de douleurs de règles Elle soulage les maux de tête, de dents, les courbatures,… Elle calme les peaux irritées en application externe. Bref elle est tout terrain j’ai envie de dire et surtout utilisable par tous. Une bonne infusion chaude de camomille romaine le soir est un bon moyen de prévention pour la saison et très apaisante.

J’ai alors envie de parler de son huile essentielle qui est à avoir dans sa trousse aroma familliale. Seulement déconseillée dans les 3 premiers mois de grossesse, elle peut-être utilisée par toute la famille. Et autant vous dire que les indications sont très larges, bien sûr pour lutter contre stress, insomnie et anxiété, (mais aussi parasites intestinaux) 1 goutte dans une cuillère de miel ou d’huile à laisser fondre sous la langue matin et soir. En massage sur le plexus solaire 3 gouttes dans une huile végétale ( noyau d’abricot, amande douce,…) pour apaiser l’anxiété et le stress également ( possible de faire les 2 en interne et en externe). En cas de problème de peau eczéma, psoriasis, couperose,acné,… 2 gouttes dans une huile végétale à appliquer localement. Elle peut s’utiliser en interne de la même manière en cas d’aphtes, de nausées et vomissements.

En clair, si vous ne voulez acheter qu’une seule huile essentielle qui puissent être utilisé par le plus grand nombre, et ayant beaucoup d’indications, je dirai que c’est celle-ci qu’il vous faut 😊 ou une idée cadeau utile🎁

Tous ces conseils ne remplacent jamais avis d’un médecin et qu’il s’agisse des plantes 🌱 ou de leurs huiles essentielles, leurs composés sont actifs et peuvent avoir des interactions, il faut donc être très vigilant et demander conseil en cas de doute.

Concernant cette douce camomille, je tenais à la faire figurer dans ce calendrier, car je n’en avais encore jamais trop parlé et qu’elle est essentielle il me semble dans l’ambiance anxiogène d’époque.

Un petit jeu, sur la photo ci-dessous de quel camomille s’agit-il 😉?

Camomille matricaire, grande camomille ou camomille romaine?

Je vous souhaite une journée douce et sereine et si ce n’est pas le cas vous savez vers quoi vous diriger 😊.

Belle journée,

Chloé