Salade asperges/fraises

En mai, mange de bonnes asperges 🌱 et de belles fraises 🍓!

C’est leur saison, et vue les températures de ce mois de mai c’est un bonheur d’avoir ces végétaux frais gorgés d’eau à notre disposition, dont la récolte est particulièrement excellentes je trouve cette année.

Salade d’asperges et de fraises

Commençons par présenter ces deux végétaux qui vont si bien ensemble.

La fameuse Asparagur officinalis qui appartient à la famille des Aspargacées est un légume de printemps dont on peut profiter en avril, mai et juin. Elle peut être blanche, verte ou violette, cette dernière ayant un goût un peu plus fruité. On veillera à toujours la consommer cuite.

Riche en minéraux tel que le zinc, le manganèse, le calcium, le potassium elle apporte aussi des vitamines notamment A, C, E et de la vitamine B9. Peu calorique, elle est diurétique et dépurative, elle est un drainant rénal, hépatique et bronchique. Néanmoins, attention car elle contient des substances azotées nommées purines qui génèrent de l’acide urique. De ce fait, elle est à éviter en cas de goutte, d’arthrose, de cystite, d’insuffisance rénale,…

J’associe l’asperge avec le fruit que la plupart des enfants adorent: la fraise 🍓 fragaria vesca qui appartient à la famille des rosacées. Fruit du printemps qui peut, selon les variétés, durée jusqu’en automne, la fraise est riche en vitamine C ( 50mg au 100g! de quoi avoir du peps! C’est sûrement un des secrets de l’énergie des enfants :)) en vitamin B9 et apporte calcium, potassium et est très riche en fibres ( légèrement laxative) . Elle est également diurétique et en phytothérapie ses racines et ses feuilles sont utilisées pour lutter contre les calculs rénaux et la goutte, intéressant pour contrebalancer l’asperge. La fraise est riche en fer, peu calorique et est un fruit qui peut convenir notamment au diabétiques. En revanche attention en cas de sensibilité à l’histamine, qu’elle libère, qui peut provoquer de l’urticaire, sinon tout va bien. Saviez-vous qu’en usage externe elle est réputée pour donner un bel éclat au teint ( petite recette maison à faire ☺️).

Voici donc ma petite recette fraîcheur du moment avec ces deux cadeaux printaniers!

Recette pour 2 personnes:

  • 250g de fraises 🍓 bio
  • 500g d’asperges bio 🌱
  • 1 poignée d’amandes émondées 🌰
  • 1 poignée de menthe fraîche bio🪴
  • 1 poignée de pignons
  • 1 c à s d’huile d’olives
  • 1/2 citron bio 🍋
  • ( bonus facultatif, des fleurs de capucine 🌺 )

Portées une casserole d’eau salée à ébullition et ajoutez-y les asperges lavées dont vous aurez préalablement coupez les parties dures à l’économe. Laissez-les cuire pendant 10 minutes et passez les de suite sous l’eau froide après. Pendant la cuisson de ces dernière lavez et coupez vos fraises 🍓 en fines tranches. Dans un saladier associez vos fraises et vos asperges, ajoutez l’huile d’olive, le jus de citron, la menthe ciselée les amandes et les pignons. Un peu de poivre si besoin, mais il n’est pas forcément utile de saler. La touche finale est la capucine du jardin si vous en avez. Je les avez semés l’année dernière et j’ai eu la joie de les retrouver cette année, bien que mon jardin ai déménagé 😆. Pour plus d’infos sur la capucine c’est ici: https://clolenaearth.com/2021/02/10/la-capucine/

Je vous souhaite une bonne dégustation si vous tentez cette petite recette et une belle soirée.

Chloé

Parlons bien, parlons Bio

Je m’attaque aujourd’hui à un sujet, qui est parfois controversé et anime souvent certaines de mes discussions: l’agriculture biologique.

Je vais ici parler essentiellement d’alimentation, et me concentrer sur les produits frais non transformés, qui sont toujours la meilleure façons de s’alimenter. Le but de cet article est d’y voir plus clair sur les bienfaits de l’agriculture biologique sur la santé, en s’intéressant notamment à ce qu’est l’agriculture biologique et aux différents labels qui existent, certains étant plus qualitatifs que d’autres. Quoi qu’il en soit je ne laisserai aucun suspens quand à ma position sur la question, je conseille toujours de manger bio quelque soit le label, car il est évident que ce sera toujours mieux que de l’agriculture conventionnelle.

 

AfterlightImage (4).jpg

 

Qu’est ce que l’agriculture biologique?

Il s’agit d’un mode de production visant à la fois à être respectueux de l’environnement, de l’humain mais aussi des animaux et qui s’oppose à l’agriculture industrielle.

Ce respect environnementale et humain repose sur la limitation de l’utilisation des substances d’origines chimiques, par exemple en remplaçant l’engrais chimique par du compost et l’utilisation de produits naturels ( cuivre, argiles,…) ou prédateurs pour repousser les parasites.

Pour le bien-être des animaux, l’élevage en plein air est privilégié et ceux-ci sont nourrit avec des aliments biologiques et ne sont pas bourrés d’antibiotiques.

 

Pour s’y retrouver et certifier la qualité biologique d’un aliment il existe différents labels.

 

Les logos et labels

Afin d’assurer au consommateur le respect du cahier des charges de l’agriculture biologique et de la règlementation européenne, plusieurs logos/labels existent. En général, un agriculteur doit avoir passé une période entre 2 et  3ans en agriculture biologique avant de pouvoir avoir droit au label. Suite à cela, c’est un organisme agrée et reconnu par l’INAO (l’institut national de l’origine et de la qualité) qui pourra donner la certification qui sera valable un an.

 

Unknown.png

Le logo européen (Eurofeuille) est obligatoire sur les produits alimentaires emballés. Il donne obligatoirement une indication sur le lieu de production des matières premières qui composent le produit tel que: « Agriculture UE », « Agriculture non UE », « Agriculture UE/non UE ».

images.png Le logo « Agriculture biologique » est facultatif et garantit qu’un aliment contient au moins 95% d’ingrédients issus de l’agriculture biologique ( pour les produits transformés, sinon c’est 100%), le respect de la réglementation en vigueur française et européenne.

D’autres labels peuvent venir en plus de ces deux ( à l’exception de Nature et Progrès dont on va parler plus loin, qui exige un cahier des charges plus stricte que la norme européenne ) afin de renforcer la traçabilité et la qualité d’un produit déjà certifié bio.

 

Unknown-1.pngNature et Progrès garantie des produits issus de fermes 100% bio, limite la taille des élevages, exige une alimentation 100% biologique pour les animaux en limitant au maximum les traitements allopathiques. Ils prennent aussi en compte la limitation des emballages, des consommations d’énergie, le respect de la saisonnalité,la taille de l’entreprise,… Ce logo est gage de qualité et s’inscrit dans une démarche complète: biologique, écologique, équitable, durable.

Unknown.jpegDemeter certifie quand à elle l’agriculture biodynamique. C’est à dire qu’en plus du cahier des charges européen, elle vise à favoriser l’écosystème déjà existant par un cahier des charges bien précis en matière de culture et d’élevage.

 

Unknown-1.jpegCe label un peu plus récent vient renforcer le cahier des charges de la bio en y intégrant la non-mixité des fermes , une alimentation animale 100% bio, la notion de proximité afin de favoriser les produits locaux. Ici aussi il y aura une démarche biologique, écologique, éthique et sociale.

 

Les labels sont donc gages de qualité et vous assure une vrai démarche bio.

 

Concernant les produits importés, s’ils sont européens, les contrôles sont fiables et garantissent de faibles taux de résidus ( inférieur à 5%). Sinon, la qualité des contrôles different d’un pays à l’autre même si dans la majorité des cas ils sont plutôt correcte. Néanmoins, dans une démarche biologique il est toujours préférable de consommer des produits le plus local possible.

 

IMG_0363.jpg

Pourquoi manger bio?

Vous le savez si vous me lisez depuis un moment ou si vous vous intéressé à la nutrition et/ou à la naturopathie en général, l’alimentation est le pilier de la santé.

Nous sommes dans une époque où manger sainement est compliqué à cause des nombreux pesticides dangereux pour la santé car ils sont cancérigènes, neurotoxiques et perturbent le système endocrinien. Pour s’assurer de consommer des produits sains dans tous les sens du terme ( un céleri plein de pesticide ne l’est pas), il est donc nécessaire de se tourner vers l’agriculture biologique, où même mieux, si on peut cultiver soit même ses fruits et légumes.

De plus beaucoup de nutriments et vitamines ( notamment la vitamines C) se trouvent dans la peau des fruits et légumes, en consommant bio vous pouvez consommer toutes les parties de vos fruits et légumes sans risque.

En outre, au-delà de la santé, manger bio et local participe à une économie plus responsable qui limite la surconsommation. Le tarif parfois un peu plus élevé des produits bio, permet de se responsabiliser, de limiter le gaspillage, de manger en conscience et de consommer de saison. Il y a souvent plus d’éthique social et environnemental également.

Et aussi gustativement parlant , il y a plus de saveurs et donc de plaisir ;).