Journal de confinement J-51

Mercredi 6 mai, cinquante et unième  jour de confinement, le temps a commencé à faire son oeuvre. Après divers échanges téléphoniques, par messages,… avec des amies, quelque chose revient souvent, concernant le temps, et plus précisément le manque de temps en confinement! Un comble me direz vous ! Et pourtant, dans cette société qui nous pousse toujours à combler le moindre espace de « vide », à faire, à être productif,… ce temps infini et incertains peut apparaitre comme une jarre vide qu’il faut à tout prix remplir en cherchant à s’occuper par tous les moyens. Dommage, car ce temps infini est en réalité une aubaine pour se retrouver et revenir à Etre et non à « faire », à « devoir » ou à « avoir ».

Seulement voilà, après les diverses phases par lesquelles le confinement peut nous faire passer, il y a de fortes chances qu’après 50jours et l’annonce du prochain déconfinement, on se retrouve perdu, qui plus est dans ce climat exceptionnel où chacun y va de son information dont on ne sait plus lesquelles sont viables ou pas et qui ont pour vocations de créer la confusion et embrumer le cerveau en semant le trouble en chacun d’entre nous avec tout et son contraire. Ne nous mentons pas, nous avons bien ici le paradoxe d’avoir du temps, du temps pour soi comme on aime à se le dire et pourtant il n’a probablement jamais était si difficile de se recentrer, de faire le vide, d’être apaiser.Vient en général s’ajouter à cela la fatigue! Oui oui, la fatigue peut se faire de plus en plus ressentir, alors que nos activités sont pourtant réduites ( je m’adresse aux personnes confinées lorsque je dis cela). En effet, ressentir de la fatigue car nous avons un surcroit d’activité et/ou un manque de repos est parfaitement normal, en revanche lorsqu’on est « fatigué de ne rien faire » comme on peut l’entendre notamment en ce moment, il faut peut-être se pencher sur ce que l’on appelle les surrénales.

 

Qu’est ce que les surrénales?

Les surrénales sont deux petites glandes qui se situent au-dessus de nos reins et qui ont un rôle important. En effet, pour faire simple, elles appartiennent au système endocrinien, elles sécrètent des hormones (adrénaline et cortisol) dont l’un des rôles principaux est de nous alerter sur le danger et ainsi d’activer un mécanisme de fuite ou de défense. Aussi compte tenue de cela, vous voyez probablement déjà où je veux en venir…

 

En principe, si l’on s’en tenait aux lois naturelles du vivant, il devrait y avoir un temps pour se reposer et ainsi récupérer, sauf que ce n’est pas le cas dans notre société actuelle, je ne vous refait pas le topo de la charge mental et des mille et une obligations quotidiennes qui sont ou se sont imposées à nous et je ne parle pas que de l’aspect professionnel. Nous sommes constamment sur le qui vive, et la période actuelle, teinté d’incertitudes, de peurs, de doutes, de potentiels danger,… dans un climat qui se veut toujours plus anxiogène, n’aident assurément pas à ralentir l’activité des surrénales.

Ainsi avec ce mécanisme sur-solicité, le cortisol n’est plus produit normalement et il peut y avoir un dérèglement total, lorsque par exemple on ressent une plus grande énergie en fin de journée qu’en début, il peut déjà y avoir un bon indicateur. En effet, les glandes surrénales ont aussi un effet sur l’absorption et la transformation du sucre, l’assimilation des minéraux, sur les hormones sexuelles et sur nos humeurs et pensées. On comprend là, à plus forte raison, l’importance des surrénales. Parmi les indicateurs que l’on peut observer quand à la fatigue surrénale, il y a un sommeil agité, un réveil fatigué, la fatigue sans raison, la perte de cheveux, des difficulté à se concentrer, des problèmes d’infertilité, de libido, des envies de sucres, …

En general, si vous êtes à l’écoute de votre corps, vous savez que quelque chose cloche, et vous l’aurez surement compris au travers de ces quelques mots, nous sommes probablement actuellement dans une sur-solicitation des surrénales. Alors que faire?Snapseed.jpg

 

 

 

 

Des solutions?

Toujours, j’ai envie de vous dire! La première, la plus simple, le repos, le vrai,  le repos du corps donc sans activité physique ( savoir s’accorder de vrais moment de repos et de récupération, le sport ayant parfois et surtout en ce moment tendance à nous le faire oublier) et de l’esprit donc sans écrans, sans sources d’informations sur une grande partie de la journée, sans relations toxiques. Malheureusement, ça risque de ne pas être suffisant, essentiel mais à coupler avec d’autres choses.  Bien sûr cela va passer par l’amélioration du sommeil, si vous dormez mal, c’est la base, je vous remets l’article sur le sujet ici mais aussi par de la relaxation que ce soit par le yoga, la méditation ( qui fait partie du yoga), mais aussi par l’altruisme, le rire, les moments partagés avec les gens qu’on aime ( de loin en ce moment, mais très bientôt ensemble). Enfin, et ce n’est pas la moindre des solutions, on veillera à son alimentation en évitant la nourriture industrielle et ultra-transformée cela va de soi mais aussi en étant attentifs aux aliments qui vous affecte ( je rappelle là que nous sommes tous différents, et que mettre une liste ici serait réducteur et probablement erroné). Néanmoins dans les aliments qu’il convient d’éviter, on retrouve les stars: sucre, produits laitiers, viandes rouges, alcool, café et gluten. En revanche, la consommation de fruits et légumes frais, notamment les fruits rouges et les légumes verts, de produits bruts de qualités, de bonnes huiles de qualité, d’oléagineux, de petits poissons riches en oméga3…  seront les bienvenus. On cherchera des aliments riches en vitamines B,C et D , en magnesium, en sélénium.

IMG_6693.jpg

Côté plantes, la Rhodiola et l’ashwaganda ou le moringa seront un bon soutient surtout dans cette période inédite ( les infos sur le moringa et la rhodiola en cliquant sur chacun: Rhodiola Moringa

 

Je vous souhaite une douce suite et je finirai sur une citation de Boris Cyrulnik:

« La résilience, c’est l’art de naviguer dans les torrents »

 

 

 

A bientôt,

 

Chloé

 

La cystite

En plein coeur de l’été et des vacances pour beaucoup, il est l’heure de lâcher prise et de ne plus être sous contrôle, en profitant du soleil, de ses amis, de sa familles, de la nature, …

En général, on est plutôt en forme et tout va bien, mais un ennemi nous guette, surtout nous les femmes, la fameuse cystite qui est bien plus fréquente en cette période.

Cette infection urinaire peut avoir diverses causes, en général elle est liée à la bacterie Escherichia Coli qui remonte dans la vessie, mais dans le doute il est bon de consulter un médecin pour poser le diagnostic et s’assurer que ce ne soit pas plus grave.

La cystite se caractérise par une envie fréquente d’uriner, des brulures en urinant, de faibles urines dans lesquelles il peut y avoir des traces de sang, une pesanteur dans le bas ventre,… en revanche elle ne provoque pas de fièvre.

Pourquoi a-t-on des cystites?

Plusieurs causes ( non exhaustives) existent chez les femmes, notamment pour des raisons anatomiques ( urètre plus court que chez l’homme) . On notera donc  diverses causes liées à l’apparition d’une cystite, tel que: l’augmentation des rapports sexuels, des vêtements trop serrés, des tissus synthétiques irritants, la prise d’antibiotiques déclenchant une résistance aux bactéries, le diabète, il peut aussi s’agir d’une chute d’œstrogène ( après la ménopause), bref tout un tas de causes peuvent exister, certaines personnes seront plus sujettes à ces infections urinaires, notamment celles qui ont déjà été sondé.

IMG_E7965.jpg

Comment s’en prémunir?

Il est important de bien s’hydrater, avec de l’eau je précise, car l’alcool n’hydrate pas et qui plus est, il empire la situation. Il faut notamment éviter le vin blanc et le champagne mais aussi le café, le thé, les aliments acides ( voir mon article sur l’équilibre acido-basique:  L’équilibre acido-basique) , uriner après chaque rapport sexuel, favoriser les sous-vêtements 100% coton biologique, préférer des vêtements amples, éviter les modes protections hygiéniques invasifs tel que les tampons, aller aux toilettes aussi souvent que nécessaire, s’essuyer d’avant en arrière, boire des jus de légumes verts.

Les plantes à la rescousse

Toujours présentent diverses plantes vont permettre d’une part de prévenir l’apparition de la cystite mais aussi de la calmer.

La bruyère et la busserole sont considérées comme des antiseptiques naturels des voies urinaires et sont de ce fait d’une grande aide en cas de cystite.

Recette: Pendant 10jours, en infusion: busserole, bruyère et échinacée à raison de 3 c à c de se mélange, à boire plusieurs fois par jour.

Le cramberry ou canneberge qu’on ne présente plus permet de limiter la prolifération des bactéries pathogènes  tel que E.coli  et de réduire les éventuelles récidives et ce grâce à la proanthocyanidine que celui-ci contient. A boire en jus non sucré et de qualité biologique.

Vous pouvez retrouver la synergie de la bruyère et du cramberry associé à l’hibiscus ( drainant) et au zinc ( équilibre acido-basique) dans un complexe très efficace à faire en cure sur 15 jours chez Natural Nutrition, sous le nom Cyst-élim ( bénéficiez de 20 % de remise en entrant le code CHLOE20).

Les probiotiques

L’intestin est colonisé par des bactéries nécessaires à son équilibre. Comme précisé plus haut, les voies urinaires étant proches, les bactéries se propagent rapidement à celui-ci. Or certaines souches permettent de maintenir un pH optimal et de lutter contre les bactéries pathogènes, c’est le cas de Lactobacillus rhamnosus et Lactobacillus acidophilus, toutes 2 présentes dans le complexe Purbiotik  à faire en cure de 30 jours ( 20% de remise avec le code CHLOE20).

IMG_E8573.jpg

 

Le sujet est vaste et mérite d’être abordé de façon individuelle comme toujours, néanmoins vous avez ici pas mal de pistes naturelles pour soulager ce désagrément. J’insiste néanmoins sur le fait qu’il faille vraiment faire un diagnostic auprès d’un médecin, afin d’écarter tout autre pathologie plus grave.

Je vous souhaite un beau mois d’août, en forme, serein et heureux.

 

Prenez soin de vous,

 

Chloé,

Recette de l’Inde au Pérou

Force et douceur caractérisent cette recette à base de gingembre confit et de mangue. Deux produits qui viennent de deux lieux très éloignés et qui pourtant s’associent ici à merveille et invitent au voyage de nos papilles.

Je vous propose la recette d’un cake protéiné riche en micronutriments  notamment en magnesium, manganèse, phosphore et vitamine B3. Biensur la recette ne contient que des protéines végétales (et sans soja comme toute mes recettes) puisqu’elle est vegan et tous les ingrédients utilisés sont issus de l’agriculture biologique.

Les 3 ingrédients qui font de ce cake un aliment aussi nutritif et riche en protéines sont :

  • la purée d’amande complète ( 21,8 g de protéines au 100g soit la quantité exacte pour cette recette), très énergétique
  • la farine de khorazan ( Kamut) (12g de protéines au 100g, soit 16,8g pour les 140 grammes nécessaires ici) qui est également riche en fibres
  • le mélange en poudre Absolute protein Bio,composé de protéine de courge, de chanvre, de tournesol, de lin et de farine de riz uniquement et qui contient tous les acides aminés essentiels ( tryptophane, thréonine, phénylanine, isoleucine, leucine, valine, lysine, méhionine). Ce mélange apporte 50,8g de protéines au 100g ( soit 15,2 g de protéines ici pour les 30g nécessaire).

Cette recette gourmande à souhait, aux saveurs exotiques sera tout à fait recommandé en cas d’activité physique intense, aux végétariens/végétaliens, mais aussi aux personnes âgées qui manquent souvent de protéines. Ce sera un encas très nutritif pour le gouter des enfants aussi. Mais attention ça reste très énergétique, donc avec parcimonie :).

TWISE9014

Tous les ingrédients sont issus de l’agriculture biologique:

  • 140g de farine complète de khorazan ( Kamut)
  • 30g d’Absolute protein Natural Nutrition (courge, chanvre, tournesol, lin, riz) ici
  • 1 sachet de sucre vanillé bio Nature aliments
  • 80g de sucre complet
  • 1 c à c de graines de chia
  • 1 c à c d’arrow-root Celnat ici
  • 100g de mangues bio surgelés Picard ici
  • 2/3 morceaux de gingembre confits râpés
  • 20cl de lait de chanvre bio
  • 50ml d’extrait naturel de citron bio
  • 100g de purée d’amande complète ici
  • 1 sachet de poudre à lever
  • 1 pincée de poudre de noix de coco
  • 1 noisette d’huile de coco pour le moule

AfterlightImage (8).jpg

Préchauffer votre four à 180C°.

Dans un récipient mélangez la purée d’amande complète, le sucre complet, le sucre vanillé, le lait de chanvre.

Ajoutez en mélangeant, les graines de chia, l’extrait naturel de citron, puis la farine de khorazan, l’arrow-root, la poudre à lever, les mangues surgelés et le gingembre confit.

Huilez avec l’huile de coco votre moule à cake, versez la préparation puis saupoudrez avec une pincée de poudre de noix de coco.

Enfournez pour 45min à 180C°.

Voilà de quoi bien courir ce dimanche par exemple 😉

Belle soirée,

Note: Pour l’Absolute Protein Bio, bénéficiez de 20% de remise avec mon code CHLOE20 ici

Booster ses défenses immunitaires

Ce mois de janvier qui semble ne plus finir, avec son lot de bonnes surprises ( je ne parle pas des impôts ;)) notamment la belle épidémie de grippe qui se propage un peu partout en ce moment. Où en êtes-vous, vous y avez échappé pour le moment? Vous en sortez juste? Vos enfants l’ont attrapé?…

Si vous y avait échappé, voici ici quelques conseils qui pourront vous aider à passer au travers en principe ( enfin attention tout de même à la contagion si des personnes autour de vous sont infectés). Sinon, n’hésitez surtout pas à aller consulter votre médecin. Il y aura aussi dans cet article des astuces pour prendre soin de soi au naturel en parallèle, vous pouvez donc rester par ici :).

 

Rappel:

La grippe est un virus qui a pour principaux symptômes: une toux sèche, des courbatures, une grande fatigue, des maux de tête et de la fièvre ( liste non exhaustive, sachant qu’il peut aussi y avoir des symptômes digestifs) . Elle est contagieuse et c’est lorsqu’une personne infectée par le virus éternue, tousse ( ou postillone même), que le virus se propage par le biais de la salive. Mais aussi par le contact d’une main non lavée après avoir éternué par exemple, où un objet contaminé… Il est donc difficile de s’en prémunir lorsqu’une personne proche l’a attrapé.

Néanmoins, certaines personnes sont plus exposées à celle-ci que d’autres. C’est le cas des bébés et des enfants, des personnes âgées, des femmes enceintes, des personnes dont le métier nécessite un contact direct avec des personnes malades et des personnes ayant un système immunitaire affaibli.

Quoi qu’il en soit, il y a toujours des solutions naturelles qui existent 🙂

 

 

En voici quelques unes:

  • Côté alimentation, malgré le manque d’appétit qui peut survenir, on veillera à manger des aliments riches en nutriments ( fruits et légumes de saisons, notamment ceux riches en vitamine C, poissons gras, shiitake, …) et éviter laitages, fritures et sucreries qui n’aident pas les défenses immunitaires.

 

  • Des infusions d’échinacée contre les infections respiratoires.

 

  • En préventif une cure d’extrait de pépins de pamplemousse qui est un puissant anti-microbien reconnu et qui permet de soutenir le système immunitaire.

Une cure en hiver est bien sur recommandée. Vous pouvez trouvez l’extrait de pépins de pamplemousse renforcé avec d’autres actifs comme celui de chez Natural Nutrition, qui contient également de la propolis ( protectrice), de l’acérola ( vitamine C naturelle) et du sureau noir (adoucit les gorges irritées).

Vous pouvez le retrouver ici 

 

 

98383A93-581B-4918-B405-0046E6D63B37.jpg

 

  • Côté aromathérapie, c’est bien sur la  célèbre huile essentielle de Ravintsara qui est toujours recommandée, d’autant qu’elle conviendra au plus grand nombre y compris les enfants. En diffusion avec l’huile essentielle de niaouli et d’eucalyptus radié pour assainir la pièce.

Mais aussi en inhalation en cas de sinusite, nez qui coule. En massage 3 goutes sur le plexus solaire ( diluer dans de l’huile végétale de noyau d’abricot par exemple) ainsi que sous la voute plantaire.

Comme toujours avec les huiles essentielles , veillez à faire attention aux contres indications.

 

Vous pouvez retrouver une huile essentielle de Ravintsara de qualité en cliquant ici

 

 

 

 

BBCEE304-50E1-42CD-B038-7C178D71517D.jpg

 

Enfin, je vous invite à lire ou relire mon article sur les maux de l’hiver qui contient des informations complémentaires:

Quelques mots contre les maux d’hiver

 

Dans les grandes lignes, pour éviter la grippe, il est primordial bien sur de bien se laver les mains, etc,.. je ne vais pas vous faire une leçon sur l’hygiène ici. Mais il est important aussi de renforcer son système immunitaire, comme cité dans cet article, en veillant à avoir une alimentation riche en micronutriments mais aussi à continuer de prendre l’air au maximum en évitant de rester confiné chez soi à cause du froid, en pratiquant une activité physique régulière douce en plein air ( telle que la marche ou la course à pied), en veillant à avoir un sommeil réparateur et suffisant.  Des conseils simples mais tellement efficace.

En espérant, que vous passiez au travers du virus de la grippe, je vous souhaite un hiver sans encombre.

Prenez soin de vous!

 

NB: Code promotionnel, chez Natural nutrition pensez à entrer le code promo CHLOE20 pour bénéficier de 20% de remise sur votre commande.

https://natural-nutrition.fr/santé.htmlB