Les compléments alimentaires

Je parle souvent de compléments alimentaires que ce soit dans le cadre d’une consultation en naturopathie ou sur mes supports de communication ( blog, Facebook, Instagram) et des questions reviennent très régulièrement sur le sujet:

Qu’est-ce qu’un complément alimentaire? Pourquoi en consommer?

Si on peut les retrouver dans notre alimentation à l’état brut dans le cadre d’une alimentation (jugée) saine et équilibrée ( si ce n’est pas le cas, la réponse devient évidente :)), alors, est-ce vraiment utile?

 

1. Qu’est-ce qu’un complément alimentaire?

 

Un complément alimentaire a pour but de venir compléter ( et non substituer) une alimentation qui devra déjà être saine et équilibrée. Le but est d’apporter des nutriments ou micronutriments ( vitamines, minéraux, oligoéléments,…) de manière concentrée afin de couvrir les besoins de l’organisme en ayant un effet nutritionnel ou physiologique.

Il est important de retenir qu’en aucun cas, ils ne remplaceront une alimentation saine et équilibrée et que leur efficacité ne pourra être optimale que dans ces conditions là.

 

2. Des raisons agricoles

 

Le premier constat que l’on peut soulever concernant notre alimentation actuelle, est que malheureusement l’agriculture intensive a appauvrit nos sols qui ne sont plus aussi fertiles qu’il y a 50ans et que par conséquent les fruits, légumes, céréales qui y poussent sont beaucoup moins nutritifs qu’autrefois ( exemple de la pomme qui contenait 400mg de vitamine C  il y a  50ans et seulement 4mg aujourd’hui…. d’après Philippe Desbrosses, docteur en science de l’environnement). Il faudrait en consommer d’énormes quantités pour avoir nos apports journaliers en oligoéléments, minéraux et vitamines. Voilà pourquoi il peut être intéressant de se supplémenter de temps en temps.

Par exemple, la papaye fermentée sous forme de complément alimentaire ( image ci-dessous) sera 100 fois plus concentrée en vitamine C qu’une papaye fraîche, ce qui lui confèrera des vertus protectrice contre le stress oxydatif et renforcera le système immunitaire, intéressant en cette période de rentrée.

IMG_9990.jpg

 

3. Le mode de consommation

 

Il est souvent recommandé de manger au moins 5 fruits et légumes par jour, encore faut-il que ceux-ci soient issus de l’agriculture biologique et qu’ils soient consommés de la bonne manière. En effet, certains modes de cuisson par exemple, vont altérer l’intérêt nutritif d’un aliment. Pour reprendre l’exemple de la vitamine C, qui est souvent très rechercher pour gagner en vitalité, c’est  une des vitamines les plus fragile. Elle est sensible à la chaleur ( détruite à la cuisson ) et à la lumière, ainsi qu’a l’oxygène de l’air. Aussi lorsque nous achetons des aliments dont on ignore le transport, le stockage,…il se peut que certaines vitamines soient déjà  altérées par de mauvaises conditions.

Là encore, des compléments alimentaires dont les dosages, modes de conservations, provenances, … sont stricts seront utiles.

 

IMG_9684

 

Vous l’aurez compris, nous vivons avec notre temps et certaines choses qui n’étaient pas nécessaires il n’y pas si longtemps que cela, le deviennent maintenant. Il est cependant important de garder à l’esprit que tout les compléments ne se valent pas, qu’il faut rester vigilant à la qualité des produits que vous utilisez. Si besoin n’hésitez pas à demander conseil.

Je connais quelques laboratoires fiables, dont le laboratoire Natural Nutrition situé dans le lubéron avec lequel je vous fait bénéficier en ce moment d’une promotion de 30% sur tout leur site avec le code promotionnel CHLOE30 à ajouter en fin de commande jusqu’au 16 septembre 2018 ( après cette date ce sera 20% avec le code CHLOE20).

Je vous mets le lien direct de leur site ici  

 

Prenez soin de vous.

Chloé

 

 

Publicités

Un grand ennemi!

Il est doux, séduisant, raffiné ou pas, subtil ou pas, addictif… toujours! On en a surement pas mal consommé au cours des 3 derniers mois avec des fêtes dans lesquelles il était très souvent la star! Il s’agit du sucre qui peut se trouver sous diverses formes et qui est souvent caché pour en plus nous enlever toute culpabilité. Mais comme beaucoup de choses trop alléchantes, il est la cause d’énormément de soucis et il ne s’agit pas seulement de prise poids.

Les différents types de sucre

  • Le sucre ( saccharose)   provient de la betterave ou  de la canne à sucre et n’a aucune valeur nutritive puisqu’il ne possède plus de minéraux ni de vitamines.
  • Le miel est plus intéressant ( quand de bonne qualité bien sûr) car il apporte des vitamines du groupe B, des oligo-elements, des acides aminés et des minéraux. Il renforce le système immunitaire et est bon pour le coeur.
  • Le sucre de canne ( non raffiné) est riche en vitamines et minéraux .
  • Le sucre roux est moins complet que le sucre de canne  mais reste intéressant nutritivement.
  • Le fructose est le sucre issu des fruits et du miel, il est intéressant car possède un indice glycémique plus bas que le saccharose.
  • Le sirop d’érable ( 100%) est riche en fer, phosphore, potassium, magnesium.  Il est moins calorique et est antioxydant.
  • La caroube, issue du caroubier est riche en fibres et en calcium.
  • La mélasse noire est le résidu du dernier jet de cristallisation du sucre brun.
  • Le sirop d’agave est plus sucrant que le saccharose mais moins calorique et avec un index glycémique plus bas
  • Le sucre de coco, il possède un index glycémique bas ( entre 25 et 35 contre 70 pour le sucre blanc). Il est riche en nutriments notamment les vitamines du groupeB, potassium, magnesium, fer, zinc, et contient également des acides aminés.

Le sucre appartient à la grande famille des glucides qui eux sont nécessaires à notre organisme et que l’on trouve facilement dans notre alimentation ( fruits, légumes, légumineuses, fruits secs, céréales,…)

Il y a aussi les sucres complexes qui sont à prendre en compte dans notre alimentation. C’est ceux qui se trouvent dans les céréales sous forme d’amidon et qui sont à limiter.

1E984002-2697-4D4A-9B08-3566567DDD31 (1).jpgIci: sucre complet, sucre de coco, sirop d’érable, sirop d’agave

L’index glycémique IG

Plus intéressant que de parler de sucres simples ou complexes comme on peut souvent l’entendre, il est important pour notre santé de prendre en compte l’index glycémique d’un aliment.

L’index glycémique est un indicateur de la capacité d’un aliment à augmenter la glycémie qui est la concentration de glucose dans le sang.

L’index glycémique d’un aliment se mesure par rapport au glucose qui est de 100. Par exemple un index glycémique de 70, signifie que la glycémie correspond à 70% de celle obtenue avec le glucose.

Il y a des aliments dit à IG faible et à IG élevé. Les aliments à l’IG faible sont à privilégier et correspondent à un IG inférieur à 55. Au delà de 70, l’IG est considéré comme étant élevé, plutôt à éviter. Entre 55 et 70 ce sera un IG moyen à consommer avec modération donc.

Quelques aliments à IG faible:

  • légumes verts: brocolis, endives, choux, fenouil, épinards, courgettes, poireaux, haricots, avocats, blettes,…
  • certains fruits comme: citrons, pamplemousses, fraises, framboises, myrtilles, mûres, pommes, poires, oranges, bananes ( si pas trop mûres),…
  • graines germées
  • oléagineux
  • tofu
  • patates douces

D71788BD-3752-4CEB-8B2B-8D62F7E8722A.jpgLégume vert de saison les Blettes avec un index glycémique très bas: IG 15

Quelques aliment à IG élevé:

  • pain blanc
  • dattes
  • frittes
  • corn flakes
  • bonbons

Les risques d’une alimentation trop sucrée

Pour un bon équilibre nerveux et une bonne santé physique la glycémie doit être stable. Si l’on rompt cet équilibre on peut se retrouver en hypoglycémie ( niveau de glucose trop bas dans le sang) ou hyperglycémie ( niveau de glucose trop élevé dans le sang), quoi qu’il en soit le bien-être général s’en trouve affecté et des soucis plus ou moins grave font alors surface.

Lorsqu’on consomme trop de sucre on va se sentir plus fatigué, énervé, susceptible, on peut avoir les idées embrouillées et le souci du sucre c’est que plus on en mange plus le corps nous en demande, ce qui conduit à des problèmes plus graves à la longue.

Le sucre en grande quantité nous expose également aux risques suivants:

  • le diabète de type 2
  • une hyperactivité
  • un déséquilibre acido-basique ( le sucre étant acide) qui peut causer déminéralisation, osteoporose, mais aussi vieillissement prématuré des tissus, rétention d’eau, formation de graisse, un environnement propice au candida albican qui va générer plusieurs gènes et/ou maladies.
  • cancer
  • acné
  • dépression
  • maladies cardio-vasculaires
  • démence

 

 

Se libérer du sucre

Nous sommes quasiment tous concernés par cet addiction au sucre ( manger trop de céréales en est une), et le but de cet article est d’explorer quelques pistes pour se désintoxiquer du sucre qui est un mécanisme ancré en nous dont on peut se défaire comme toute addiction ( mais ce n’est pas facile).

Idéalement, il faut arrêter complètement le sucre pour se sevrer de celui-ci. Une cure de 3 semaines sans sucres permet de rétablir nos neurotransmetteurs et donc d’être sevré, c’est rapide mais il faut tenir, et éviter le sucre comprend les plats préparés, le lait, les céréales, les pommes de terre, les dattes.

Pour commencer et tenir pensez à manger gras. N’ayez pas peur pour votre ligne ce n’est pas le gras qui fait grossir mais le sucre. Les avocats, les oléagineux, les poissons gras, les huiles de colza, olive, coco,… vont permettre de tenir face à la tentation du sucre tout en apportant du bon gras et petite mention pour l’huile de coco qui apporte même un gout sucré sans pour autant avoir l’index glycémique qui va avec.

En lieu et place des céréales, optez pour du quinoa, du riz brun, des lentilles corail, tous les pois.

Les légumes et les fruits à index glycémique bas sont bien sûr au menu, ainsi que les oeufs, les protéines ( en limitant la viande rouge).

En accompagnement pour tenir le choc ( c’est un vrai sevrage) bien sûr l’activité physique sera d’un grand soutient ainsi que des exercices de relaxation ( méditation qui aide à gérer les impulsions par exemple).

En phytothérapie, il existe une plante  dont je vous ai déjà parler dans mon article 2018 à plein poumons qui est le Kudzu et qui aide à se sevrer des addictions. Le sucre étant une addiction, elle sera d’une grande aide dans l’étape de sevrage.

Une autre plante utile en période de sevrage de sucre, est le Gymnema Sylvestres , c’est une plante indienne qui neutralise la saveur de sucre ( lorsqu’on la mâche) et diminue les envies de sucre ( sous forme de complément).

Vous pouvez aussi accompagner ce sevrage en aromathérapie avec des huiles essentielles qui calment le système nerveux, tel que la camomille romaine, le pamplemousse, et la litsée citronnée à respirer.

Suite à ces 3 semaines, les effets bénéfiques sur la santé se font ressentir. Il y a un regain d’énergie, même si ce n’est pas votre but il y aura une perte de poids, une peau rayonnante, des idées plus claires, et bien sûr un mieux être général, notamment au niveau digestif.

Suite à ces 3 semaines en principe l’addiction n’est plus là, le schéma est défait. La plus grande difficulté sera d’un point de vue social où il faudra rester vigilant et mesurer pour ne pas retomber dans le piège du sucre et contrôler sa consommation.

C’est une bataille difficile mais qui donne de puissants résultats, vous pouvez aussi commencer par le diminuer considérablement et procéder par pallier en vous fixant des objectifs (par exemple: remplacer le sucre blanc par le sucre de coco sera un bon début).

Nous arrivons sur le mois de Mars, toutes les fêtes bien sucrées sont derrière nous et pourquoi pas tenter le sevrage avant d’arriver à Pâques pour ne pas tomber dans le piège du sucre.

Prenez soin de vous!

Chloé

22 décembre 2017

Aujourd’hui c’est l’exceptionnelle huile essentielle d’Eucalyptus citronné (Eucalyptus citriodora ct citronellal) qui est à découvrir.

 

 

IMG_5520.jpg

 

 

L’Eucalyptus citronné 

 

On le trouve à Madagascar, au Vietnam, en Austalie. Il appartient à la famille des myrtacées et ce sont ses feuilles qui son distillées pour obtenir son huile essentielle qui contient des aldéhydes (citronellal) et des monoterpénols (citronnellol, isopulégol).

Elle est antispasmodique, anti-inflammatoire puissante, antalgique et apaisante cutanée, fongicide, hypotensive, répulsive des moustiques.

En cas de douleur aiguë après le sport, 3 gouttes d’huile essentielle d’eucalyptus citronné additionnées de 3 gouttes d’huile essentielle d’Immortelle  dans un peu d’huile végétale en massage sur la zone concernée.

En cas de douleurs lombaires, 2 gouttes dans de l’huile végétale en massage jusqu’à amélioration.

En cas d’inflammation uro-génitale, diluer dans de l’huile végétale est masser le bas ventre.

En diffusion elle sera idéale pour chasser les insectes et contre les affections respiratoires.

Pour lutter contre les envies de sucre, en olfaction ou diluer dans de l’huile végétale en massage sur le ventre en remontant jusqu’au foie.

 

 

Précautions d’emploi: 

Cette huile essentielle est déconseillée chez la femme enceinte de moins de 3mois. Elle peut être utilisée chez les enfants.

Les huiles essentielles sont très puissantes et efficaces, l’aromathérapie n’étant pas une « médecine douce », elles peuvent se révéler toxiques en cas de surdosage. Prudence donc.

Belle journée, nous sommes à j-3

11 décembre 2017

En ce onzième jour du mois de décembre, nous ouvrons la case de l’huile essentielle de Cannelle de Ceylan ( cinnamome zeylanicum), qui nous offre sa douce odeur boisée ( à mélanger avec une autre huile essentielle plus douce comme l’orange douce par exemple), parfaite pour un intérieur chaleureux en cette période de Noël.

 

IMG_5350.jpg

 

La Cannelle de Ceylan 

Elle est originaire du Sri Lanka, autrefois appelé Ceylan et de Madagascar et appartient à la famille des lauracées. Elle contient principalement des aldéhydes cinnamique et de l’eugénol. C’est son écorce qui est utilisée pour la distillation. Cette huile essentielle est antibactérienne à très large spectre d’action, antifongique, antivirale, aphrodisiaque.

Très utilisée en médecine traditionnelle chinoise, elle est utile contre beaucoup d’infections en accompagnement ( bronchites, sinusites, tourista, infections urinaires, …) en diluant 1 goutte dans une cuillère de miel 3 ou 4 fois par jour en ingestion.

En cas de mycose ou de verrue , 1 goutte en application locale pure sur l’infection ( jamais sur les muqueuses en revanche) , deux fois par jour.

En cas de fatigue générale 1 goutte dans  au moins 10 gouttes d’huile  végétale en massage.

Elle sera utile aussi pour faire une huile aphrodisiaque à raison d’une goutte dans 50 gouttes d »huile végétale de noisette, associée à 1 goutte d’huile essentielle d’Ylang-ylang, appliquer en massage 8 gouttes de cette synergie sur le bas du dos.

Astuce culinaire:

1 goutte d’huile essentielle de cannelle de Ceylan Bio dans vos tartes aux pommes, pains d’épices ou même veloutés de carottes parfumera subtilement ces délicieux mets.

 

Précautions d’emploi: 

ATTENTION! Cette huile essentielle est interdite chez la femme enceinte et allaitante, chez l’enfant de moins de 6ans. Elle est dermocaustique donc, toujours diluer dans de l’huile végétale pour l’application cutanée. Elle peut être irritante en inhalation, celle-ci est donc déconseillée et la diffusion doit être en synergie avec une huile plus douce de préférence.

Les huiles essentielles sont très puissantes et efficaces, l’aromathérapie n’étant pas une « médecine douce », elles peuvent se révéler toxiques en cas de surdosage. Prudence donc.

Belle semaine, nous sommes à J-14

10 décembre 2017

Déjà la dixième case du calendrier qui s’ouvre sur l’huile essentielle de Pamplemousse ( citrus x paradisi macfayden) qui nous offre justement un petit air de Paradis en diffusion :).

 

IMG_5349.jpg

 

Le pamplemousse

Il vient principalement d’Amérique du nord et centrale. Il fait parti de la famille des rutacées et ce sont ses zestes qui sont distillés. Son huile essentielle est principalement composée de monoterpènes (limonène), elle contient également de l’alpha pinène et du mircène.

Cette HE stimule la digestion,elle est drainante hépatique, amincissante, drainante et antiseptique atmosphérique.

3 gouttes dans de l’huile végétale de noyau d’abricot en massage dans le sens des aiguilles d’une montre sur l’abdomen pour faciliter la digestion. Egalement possible d’ajouter une goutte d’huile essentielle de pamplemousse dans une cuillère de miel que l’on mettra dans une tisane de romarin à prendre après un repas trop riche ( bientôt les fêtes…;) ).

En diffusion, pour une odeur fraiche, acidulée et assainissante qui favorisera la relaxation et qui aura un effet coupe faim ( possible en olfaction également mais attention peut avoir l’effet inverse en cas de troubles du comportement alimentaire).

Pour une action anticellulite, on pourra mélanger à part égale dans 100 gouttes d’huile végétale de callophyle , de l’huile essentielle de pamplemousse, d’eucalyptus citronné, de cèdre de l’atlas et d’immortelle à raison de 5 gouttes de chaque. A appliquer en massage sur les zones adipeuses matin et soir.

 

Astuce beauté: 

Pour les peaux grasses, diluer 1 goutte dans votre crème hydratante ou masque.

 

Précautions d’emploi:

L’huile essentielle de Pamplemousse est déconseillée aux femmes enceintes et allaitante ainsi qu’aux enfants de moins de 6 ans ( sauf en diffusion). Comme tous les agrumes elle peut être dermocaustique à l’état pure donc toujours la diluer. Elle est photosensibilisante, donc pas d’exposition au soleil si on l’utilise par voie cutanée.

Les huiles essentielles sont très puissantes et efficaces, l’aromathérapie n’étant pas une « médecine douce », elles peuvent se révéler toxiques en cas de surdosage. Prudence donc.

Bon dimanche, nous sommes déjà à j-15