Le temps de l’hiver

Le 21 décembre est là, et avec lui c’est le solstice d’hiver qui s’annonce, même si on le pensait déjà présent, il ne commence officiellement qu’aujourd’hui. Donc qui dit hiver dit autre rythme à prendre et quelques mesures pour que celui-ci se passe sans encombre ou presque.

Vivre au rythme des saisons comme les animaux le fonds est une approche holistique qui nous permet de mieux nous adapter au milieu dans lequel nous évoluons. Même si notre société ne s’y prête pas forcément, nous avons tout de même quelques marges de manœuvres possibles pour être en adéquation avec chaque saison. Concernant l’hiver, nous l’avons vu récemment c’est la saison liée à Kapha en ayurveda ( l’article sur le sujet ici), où il faut prendre grand soin de son feu digestif 🔥 ( Agni). Mais on peut aller encore un peu plus loin pour bien vivre cette saison, que beaucoup redoutent car un peu plus rude que d’autres.

Je vous propose pour commencer de rester focus sur les aliments de saisons, si ils sont là en cette période, c’est que c’est le moment où nous en avons besoin. Pour les fruits c’est la saison des citrons 🍋, des clémentines 🍊 , des kiwis 🥝, des poires 🍐, des pommes 🍎, des châtaignes 🌰,…. Pour les légumes ce sera la betterave, le céleri, le chou, l’endive, l’épinard, la mâche, le navet, le poireau, le potiron, le topinambour,…

Voilà un bon début pour passer un hiver en forme, qui est encore meilleur si les fruits et légumes sont de qualité biologique et même local quand cela est possible.

En outre, l’hiver est lié aux reins qu’il faut surveiller, il est alors très important de porter une attention particulière à son hydratation. Pour se faire, on favorisera les soupes chaudes, les légumes verts, les protéines végétales plutôt qu’animales ( les protéines animales en excès surchargent les reins),… on limitera le sel 🧂 dont vous avez une bonne alternative ici ,… Mais il sera aussi important d’avoir un bon sommeil, de s’aérer suffisamment en faisant de longues marches, …

Pour se prémunir d’éventuelles maladies dites hivernales souvent liées à la sphère ORL, pensez au cynorhodon. Riche en vitamine C et en provitamine A et vitamines du groupe B, il est connu comme étant un antiseptique et un fortifiant, tout ce dont on a besoin en cette saison froide. Pour aller plus loin sur ce dernier je vous renvoie vers des articles le concernant: ici et ici. Mais voici deux petites choses simples que vous pouvez faire en ce moment avec le cynorhodon. Tout d’abord avec une poignée de cynorhodons dans 1 l d’eau bouillante laissez infuser 5 min. Vous pouvez boire cela 2/3 fois par jour pour vous renforcer, vous pouvez aussi ajouter du miel 🍯et/ou du thym avec pour maximiser ses bienfaits. De quoi aider en cas de rhume ou problèmes de transit. Je rappelle que toutes les informations que vous trouvez ici ne se substituent en aucun cas à l’avis d’un médecin, ni à un traitement.

On oubliera pas naturellement de se renforcer en faisant peut être du yoga plus posturale, plutôt que du sport trop violent, la saison froide favorisant le risque de blessures et la récupération étant parfois plus difficile. Qui plus est le yoga et la pratique de respirations auront également des bénéfices sur le moral et l’humeur.

Néanmoins gardons à l’esprit ceci: « Un mot d’amour peut réchauffer trois mois d’hiver ». Proverbe japonais et ceci: « La gaieté, la santé changent l’hiver en été ». Antoine Desaugiers.

En cette semaine qui annonce fêtes et retrouvailles, c’est peut-être cela qu’il faut le plus mettre à l’honneur sur ce passage au solstice d’hiver: recréer plus de liens, partager de la joie et de l’amour, c’est ce que l’hiver a de plus merveilleux à nous offrir, savourons ce moment.

Beau solstice à chacun.

Chloé

Vers la félicité

Déjà le 10 décembre, cette date où tu commence à te dire que Noël est vraiment proche. Aujourd’hui je souhaite parler de notre bien-être mental et spirituel.

En naturopathie, il est toujours important de porter attention à l’alimentation, à une activité physique régulière mais aussi à avoir un bon état psychologique. Bien sûr je ne parlerai pas ici de pathologies psychiques qui doivent être accompagnées par un thérapeute dont c’est la compétence mais de ce qui est lié plutôt à un manque de rayonnement, de motivation, d’entrain, de fatigue 😴…,qui peuvent être assez fréquents en cette saison.

En effet, décembre est le mois où les jours sont les plus courts et où donc l’entrain peut faiblir, la mélancolie s’inviter et la morosité parfois aussi. Mais c’est justement un moment où l’on peut davantage se reconnecter à soi, faire le point et se retrouver loin du brouhaha ambiant ( tout du moins jusqu’aux fêtes) et profiter des préparatifs des fêtes avec joie plutôt qu’avec stress. Pour cela je souhaite partager avec vous quelques routines peut-être à mettre en place pour aider sur les plans psychologique et spirituel.

« La plus grande révélation est le silence » – Lao Tseu

Plus que jamais nous entrons dans le moment où il est primordial d’avoir suffisamment de sommeil 😴 et pour favoriser celui-ci il est bon de garder une chambre non chauffée ou n’excédant pas les 18 degrés ( oui mais il y a la couette, ça va aller 😉), de créer un lieu propice à l’endormissement, cosy, pas trop encombré, avec des choses qui rassurent autour de soi,… N’hésitez pas aussi à poser une ou plusieurs intentions qui vous stimulent avant de dormir, afin de ne pas finir la journée sur une note négative. Gardez un carnet proche de vous, pour au petit matin noter vos rêves, une pensée que vous avez eu en vous réveillant,… souvent elles disparaissent dans la journée et parfois la nuit est porteuse de conseils 😊 n’oublions pas. Évidemment on veillera à se coucher en adéquation avec les signes de fatigue que l’on ressent ( je ne suis pas très bonne élève sur le sujet là 😅, mais j’essaie). Il est essentiel de couper son portable la nuit où le mettre en mode avion sans wifi surtout. Et bien sûr on oubli de se ruer sur toutes les infos anxiogènes en cascade, surtout le soir qui vous polluent l’esprit et contre lesquelles en fin de compte vous n’avez guère d’emprises, alors à quoi bon se miner le moral?

D’un point de vue plus spirituel pour augmenter sa vibration☀️ pratiquer la gratitude est très stimulant. Je sais que cela peut paraître uluberlu, mais remercier pour ce que l’on a ( qui revient à prier sans le côté croyance en Dieu si c’est ce qui peut vous déranger), poser des intentions permettent de se reconnecter à l’univers. Bien sûr je rajouterai la méditation 🧘‍♀️ qui est essentielle , je rappelle que c’était mon mémoire thématique en naturo donc je ne peux qu’insister et vous inviter à la mettre en place ( article sur le sujet ici 👈 ) ce n’est pas si compliqué. Et si en plus vous faites tout cela en allant régulièrement dans la nature entouré d’arbres et d’air plus pur, même si ce n’est que 30 min, les bienfaits ressentis intérieurement seront maximisés.

Porter attention aux choses simples et essentielles, c’est surtout cela que l’on recherche dans une fête comme Noël 🎄et qui en fin de compte est la symbolique de l’hiver qui nous pousse à aller dans nos profondeurs pour retrouver nos racines et repartir sur de bonnes bases qui bourgonneront au printemps.

Ainsi loin d’être un temps d’attente, nous sommes dans une période de (re)construction de nos bases avec le bilan de l’année passée qui arrive, les souhaits et projets pour l’année à venir. Je poste aujourd’hui cet article, vous aurez ainsi encore 21 jours pour peut-être commencer un carnet où noter tout cela et préparer la suite. Je m’y mets dès aujourd’hui pour cela, le reste je pratique déjà 😊.

Douce journée,

Chloé

Le GABA

Le 8 décembre j’ai toujours une recherche particulière pour mes articles, en cette fête des lumières 💡 . Cette année je fais le choix de vous parler sommairement d’un neurotransmetteur connu sous le nom de GABA, autrement appelé l’ acide gamma-aminobutyrique. Ce neurotransmetteur n’est pas des moindres puisqu’il est le principal neurotransmetteur du système nerveux central chez l’être humain. Je vous en parle aujourd’hui car il permet de réguler l’activité nerveuse en ayant ainsi une action sur stress et anxiété. C’est un inhibiteur de l’activité cérébrale qui va aider pour retrouver le calme et un sommeil plus apaisé.

Plus qu’intéressant pour une vie où l’on ne cède pas au moindre stress ou même à la panique, voyons ce qui trahit un déficit en GABA.

Un mode de vie trop speed, un manque de sommeil récurent, une alimentation trop acide, une intolérance au gluten, sont autant de facteurs non exhaustifs en causes dans le manque de GABA. Ceci étant notre second cerveaux, l’intestin donc, produit aussi ce neurotransmetteur, ce qui en cas de porosité intestinale va empêcher cela. Aussi il sera important de chercher à augmenter celui-ci et nous allons voir comment.

Méditer

Bien sûr comme la plus part du temps, c’est vers l’alimentation que l’on va se tourner afin de consommer de la nourriture riche en acide glutamique qui est précurseur de GABA.

On se tournera alors vers les oléagineux 🌰, les agrumes 🍊, les pommes 🍏, les bananes 🍌, les pommes de terre 🥔, les lentilles , les épinards 🌿, la morue 🐟,… autant d’aliments qui grâce à l’acide glutamique aideront à augmenter le niveau de GABA.

Mais ce n’est pas tout, le yoga et la méditation comme on le sait ont une incidence positive sur le stress et pour cause, ils participent tout deux à augmenter le niveau de GABA en se reconnectant en l’instant présent.

Les bons aliments

Enfin, il est aussi possible de se supplémenter en GABA avec des compléments alimentaires si besoin. Demandez toujours l’avis de votre médecin, sachant que ces compléments sont déconseillés aux femmes enceintes, en cas de prises médicamenteuses pour la pression artérielle, l’épilepsie,..

En espérant que votre GABA soit suffisant et que cette journée vous soit lumineuse.

Chloé

Mission 2021

En ce 6 janvier, je vous souhaite une année douce et sereine, et vous invite à embarquer avec moi dans cette nouvelle ère, qu’il faudra créer. Et c’est là la bonne nouvelle, c’est que comme je le disais dans mes voeux partagés sur Instagram, nous sommes tous créateurs individuels, et cet élan que je souhaite positif, apportera forcément un mieux être collectif. Et pour cela, il va falloir nettoyer ce qu’il y a à nettoyer, détoxiquer! Mais pas au sens où vous pouvez l’entendre.A peine les fêtes terminées, on entend parler ( presque) plus que de cela, la détox! Je constate d’ailleurs, une plus grande demande de conseils en naturopathie en janvier ( et c’est tant mieux, c’est qu’il y a une prise de conscience), que cela soit des bonnes résolutions ou un besoin ressentie.

Evidemment, les probables excès des fêtes pèsent dans la balance, sans mauvais jeu de mots, mais il n’y a pas que cela, surtout en ces époques complexes.

Ce que je veux dire par là, c’est que je ne vais pas parler de detox au sens physique dirons nous, mais de detox mental. En effet, si l’alimentation est importante et même primordiale, elle ne peut à elle seule tout résoudre, et je crois qu’en ce début d’année 2021, il est peut être grand temps de prendre conscience que prendre soin de soi, c’est prendre soin de tout son être: physique, psychique et spirituel.

Néanmoins, je vais tout de même vous remettre quelques articles essentiels en lien, notamment le basique mais qui est à lire et relire ( et surtout à appliquer): Nettoyer les émonctoires vous y trouverez tout ce qu’il faut pour éliminer les différents déchets du corps, sachant qu’en médecine chinoise traditionnelle, l’hiver est la saison où l’on s’occupe particulièrement des reins ( spoiler: attention au sel, et donc mollo sur la raclette ;). Je vous remets également l’article axé sur l’émonctoire de la peau, avec le brossage à sec, qui est une habitude à mettre en place au quotidien afin de soutenir celui-ci: Le brossage à sec.

Voilà pour les basiques, afin de nettoyer un peu le corps et se sentir mieux d’un point de vue physique. Je vais donc rentrer dans le sujet qui m’a poussé à vouloir écrire ici en ce début d’année, le bien être psychique et comment détoxiquer son mental?

Plusieurs choses me poussent à venir sur le sujet, la période ultra particulière liée aux événements biensûr, mais aussi la période habituelle de l’hiver qui est souvent peu appréciée, surtout le mois de janvier,celui-ci étant post fête il peu y avoir aussi une forme de mélancolie en prime.

Bref, peu importe, mon but, c’est de partager avec vous quelques outils pour vivre au mieux chaque moment et retrouver un certains équilibre. Le corps et l’esprit sont tout aussi important l’un que l’autre, et sont interdépendants, aussi prendre soin de son corps uniquement est bien mais pas suffisant.

Dans la recherche de bien-être, faire attention à son alimentation, avoir une activité physique régulière et plus ou moins soutenue, sont des habitudes saines que l’on peut rapidement mettre en place soit seul soit accompagné, mais je dirai que c’est la partie la plus facile dès lors que l’on est motivé à agir. En revanche, dompter son mental requiert beaucoup plus de discipline et de courage. Les causes sont extrêmement variables ( sachant que je pars ici du postulat qu’il n’y a pas de souci de santé particulier, psychique ou hormonal par exemple) et chacun devra essayer d’apprivoiser cela petit à petit, je vais vous donner quelques outils ici ( non exhaustifs), et si vous l’accepter ce sera votre mission 2021.

  • Coupez-vous de ce qui est anxiogène

Cela paraît simple et anodin, mais d’une part les informations arriveront à vos oreilles ou vos yeux sans avoir à les chercher, ne vous inquiétez pas, et d’autres part, surtout ces derniers mois, il est inutile de continuer à focaliser sur des choses qui ne font absolument pas avancer, je pense que vous le voyez bien. Libérez de l’espace dans votre cerveau, pour utiliser ce temps de gagner pour faire des choses plaisantes et positives pour vous.

  • Exercez votre mental

Tout comme le corps a besoin de bouger pour bien fonctionner, notre cerveau a besoin d’exercice. En effet, plus nous avançons en âge, plus nous pouvons avoir tendance à faire les choses par automatisme, sans même avoir besoin d’y réfléchir, c’est confort. Sauf que nos neurones vieillissent et l’on ne stimule plus notre cerveau, ce qui peut conduire avec l’âge à de l’ennui, voir de la dépression. Aussi, il est important de constamment chercher à apprendre de nouvelles choses, que ce soit une nouvelle discipline, des jeux tel que les échecs par exemple, des lectures inhabituelles qui demandent une plus grande concentration voir,… des choses qui ne sont pas dans nos habitudes et poussent le cerveau à redécouvrir la difficulté de l’apprentissage puis la satisfaction du progrès. En plus de cela, ça booste la confiance en soi.

  • Réussir à diminuer son stress

Oh que c’est facile! Evidemment, cela est très ironique, nous vivons une époque où le stress est permanent, que ce soit le travail, les relations social de plus en plus difficiles, la famille, la sonnerie du téléphone, les mails, la gestion de la maison,… nous sommes arrivés a un stade ou tout est source de stress et génère un état d’alerte permanent par la libération de cortisone constante, ce qui à terme affecte nos neurones encore une fois et amenent les joies de l’anxiété, du vieillissement prématuré et de l’hypertension, pour ne citer que cela, la liste est si longue.

Donc concrètement, on recontextualise, car bien souvent notre prédateur à nous n’est pas si dangereux que ceux auxquels devaient faire face les hommes d’antan. En principe, on a tout a fait la possibilité d’agir sans mettre en péril notre vie, aussi revoyons notre réalité, car c’est nous qui la créons et donnons plus ou moins d’importance aux choses.

Evoluer dans un lieu peu encombré et ordonné, permet aussi d’avoir plus de clarté d’esprit et de diminuer les stimulis extérieurs, eux aussi sources de stress. Pour rejoindre l’idée développée un peu plus haut sur l’automatisme, on évite cela, et on fait les choses en conscience ici et maintenant, ce qui m’amène à la suite, à savoir pratiquer la méditation, si possible quotidiennement, même si c’est peu de temps. Sur le sujet je vous invite à consulter les articles suivants:

La méditation

Se recentrer sur l’essentiel

  • Se lancer des défis atteignable

Chacun à son niveau, au delà de résolutions compliquées à tenir, je vous invite à tenir un carnet de bord chaque année, et d’y noté quelques objectifs à réaliser sans trop de pression et à vous donner le défi de vous y tenir, afin d’avoir la satisfaction personnelle de réussite. Par exemple, courir 5km d’ici la moitié de l’année si vous n’avez jamais couru, ou de mettre en place la méditation au moins 2 à 3 fois par semaine pour commencer à vous recentrer et reprendre le dessus sur votre mental. L’important et de s’y tenir, donc pas de plan sur la comète du genre, je court un marathon dans 6 mois, alors que je n’ai jamais couru. Des petits défis atteignables, amèneront de plus grands défis dans une spirale vertueuse, aidant à avoir un bon stress ( il en est question en détail dans cet article sur le bon et le mauvais stress ici )

  • S’oxygéner

Ah ce n’est pas le plus simple celui-ci en ce moment n’est-ce pas? Voilà qui est d’autant plus intéressant, car c’est en se sentant restreint sur une chose qu’on en mesure son importance, toujours voir les choses du bon côté :). Et pour cause, avant même l’alimentation, l’oxygène mélangé à l’azote ( il n’y a que 21% d’oxygène dans l’air heureusement celui-ci étant toxique) est ce qu’il y a de plus indispensable à notre survit. Aussi, il n’est pas nécessaire d’en dire plus quand à l’importance d’apprendre à bien respirer et cela même lorsqu’on est stressé. La respiration calme permet d’apaiser le mental émotionnel, et une respiration lente permet de mieux oxygéner le corps et ainsi de le purifier. Le but ici est de chercher à équilibrer l’inspiration et l’expiration qui amèneront à un équilibre du système nerveux, du sympathique et du parasympathique. Dans la pratique asseyez vous les jambes croisés ou en lotus s’il vous est confortable, le tout sans tension, les mains posées sur les genoux paumes de mains vers le haut. Fermez les yeux et tournez vos globes oculaires vers le bas ventre en respirant exclusivement par le nez, et en veillant à ce que l’expire soit égale à l’inspire, vous pouvez compter les secondes ça occupera le mental et évitera l’éparpillement. Inspirez le positif, expirez le négatif. Idéalement il faut 20 minutes chaque jour de respiration, sachant que vous pouvez ne pas les faire d’affilée. Un exercice à la portée de tous, qui ne nécessite rien si ce n’est du calme et l’aménagement d’un temps dédié ( à la place des infos ou de la série du soir c’est très bien). Dynamisme, sommeil, clarté d’esprit,… font partis des innombrables cadeaux offerts par une bonne respiration. Si vous voulez aller plus loin dans la respiration, je vous remets le lien de l’article Pranayamas ici.

  • La pensée positive

Acceptez ce qui est, agissez en conséquence, videz vos poubelles mentales, ne vous apitoyez pas sur votre sort, et encore pire ne rejeter pas la faute sur les autres. Nous sommes tous responsable de ce que nous véhiculons, et si nous véhiculons de la joie, alors la joie se propagera…

J’aurais encore de nombreuses choses à écrire, mais je crois que cet article est assez long comme ça, et donne déjà de belles pistes pour bien commencer cette nouvelle ère. Je proposerai d’autres articles dans la continuité de celui-ci et vous proposerez d’autres techniques pour dompter celui qui est en fait responsable de tout ce qui nous tracasse: notre mental. L’idée n’est pas de tout pratiquer, à moins d’avoir une journée de 72h, mais de piocher quelques outils pour améliorer son quotidien et devenir notre meilleure version, et je souhaite le cru 2021 excellent.

Belle soirée et encore une très belle année

Chloé