3 décembre: La Salsepareille

En voilà une, dont on entend pas assez souvent parler il me semble et qui pourtant outre ses jolies baies ( qu’on ne consommera surtout pas!), toujours jolies à apercevoir lors d’une balade en nature ( comme quoi ce n’est pas parce que c’est joli, que c’est bon ou bienveillant), possède une racine qui a de nombreux bienfaits à nous offrir.

Sa carte d’identité:

La Smilax aspera appartient à la famille botanique des smilacacées. Elle est appelée Salsepareille d’Europe ou Liseron piquant. C’est sa racine qui nous intéressera particulièrement et non son fruit qui contient lui des saponines toxiques.

On la trouve facilement dans les haies et les bois du sud de la France. Sa racine contient des saponosides stéroïdiques, des sels minéraux, tel que le calcium et le potassium, mais aussi de la choline,  un micronutriment présent entre autre dans le foie ( d’où son nom « choline », du grec kholê qui signifie bile) rattaché au groupe des vitamines B, elle est essentielle au bon fonctionnement de l’organisme.

 

IMG_2905.jpg

Ses actions: 

La salsepareille est réputée en tant que minéralisant osseux et activateur circulatoire, mais aussi grâce a ses propriétés dépuratives, sudorifiques et diurétiques qui permettent de faire diminuer l’acide urique. Elle est utile pour soulager le syndrome prémenstruelle, ainsi que les inconforts qu’il peut y avoir à la ménopause.Elle aiderait également contre les problèmes tel que le psoriasis en diminuant la desquamation de la peau et les rhumatismes. Elle est aussi connue pour ses propriétés aphrodisiaques.

 

Son utilisation:

On peut l’utiliser en infusion bien sur , mais elle sera beaucoup plus efficace en décoction à raison de 50g de racines de salsepareille pour un litre d’eau à boire en dehors des repas 2 à 3 fois par jour. Vous pouvez tout à  fait l’associer à d’autres plantes dépuratives tel que le pissenlit, la bardane ou encore le romarin,…pour un coté encore plus detox.

Vous pouvez aussi la trouver en gélules.

 

Il existe de nombreuses variétés de salsepareille dont certaines étaient réputées pour soigner la syphilis ou même la lèpre, c’est dire l’ampleur qu’avez ce rhizome déjà à l’époque.

Enfin, pour la petite note mignonne concernant cette plante, on se rappellera que Gargamel attirait les Schtroumpfs avec un champs de Salsepareille empoisonné, très apprécié par ces derniers.

Belle journée,

Chloé

 

 

Calendrier de l’avent: Autour des plantes

Demain nous serons déjà le 1er décembre et comme c’est un dimanche, c’est la période de l’avent qui s’ouvre avec lui, l’avent commençant toujours le quatrième dimanche qui précède noël.

Il s’agit pour ma part de la quatrième édition du calendrier de l’avent sur mon blog, qui marque aussi l’anniversaire de cet espace de partage, puisque ce dernier avait été lancé en 2016 avec un calendrier de l’avent qui présentait une posture de yoga et une pierre chaque jour pour attendre Noël. L’édition 2017 concernait quand à elle les huiles essentielles et celle de l’année dernière des recettes saines et végétariennes pour les fêtes.

Cette année, je vous propose de faire le tour d’horizon de 24 plantes avec leurs propriétés et leurs utilisations, avec probablement des recettes pour certaines.

A l’arrivée de l’hiver certaines vous permettrons d’avoir une belle pharmacie naturelle à disposition afin de passer une belle saison, d’autres seront de vraies secrets de beauté,  et j’en passe.

IMG_E2873.jpg

Je m’efforcerai de vous parler de plantes facilement trouvable, simple d’utilisation et accessibles financièrement. J’espère que le thème vous plaira et surtout qu’il vous sera utile en patientant tranquillement jusque Noël comme de grands enfants que nous sommes :).

Je vous donne donc rendez-vous dès demain pour découvrir celle qui se cache derrière la première case de cette édition 2019. Très beau mois de décembre.

Chloé