La naturopathie: pourquoi, pour qui?

Suite à de nombreuses questions que l’on m’a posé, je m’aperçois que beaucoup de personnes connaissent la naturopathie de nom ou dans les grandes lignes, mais sans pour autant comprendre exactement de quoi il s’agit.

Pour commencer, si vous ne l’avez pas déjà lu, je vous invite à découvrir ou   redécouvrir  l’article que j’avais fait sur ce qu’est la naturopathie ( ici)  .

Je vais compléter cet article, notamment en présentant les cinq concepts fondamentaux utilisés en naturopathie, ainsi que le champs d’applications possibles de cette médecine traditionnelle.

 

 

206319_1027179552468_1843_n

 

Les cinq concepts fondamentaux

 

La naturopathie s’appuie sur cinq concept fondamentaux qui sont:

  • le vitalisme: la capacité de chacun à s’auto-réparer ou se réguler

 

  • le causalisme:  rechercher les causes et non traiter un symptôme

 

  • l’humorisme: il s’agit de l’ensemble de liquides biologiques sang, lymphe, liquide interstitiel qui influent sur notre santé

 

  • l’hygienisme: vivre sainement en harmonie avec la nature

 

  • l’holisme  la personne est prise en charge dans sa globalité incluant les divers plans de l’être

 

 

Ces cinq concepts pourront être mis en oeuvre grâce aux dix techniques aussi appelées les piliers de la santé que j’avais donc cité dans mon premier article

Les trois premiers sont fondamentaux il s’agit de:

• L’alimentation: « Que ton aliment soit ta première médecine » Hippocrate

Il est primordial de manger sainement et de manière équilibrée pour rester en bonne santé.

• La psychologie: gestion du stress et des émotions ( sophrologie, relaxation, méditation…)

• L’exercice physique: ( gymnastique, yoga, stretching, marche, course à pieds,…)

7 autres piliers vont pouvoir venir soutenir ces fondamentaux :

 

L’hydrologie: thalassothérapie, thermalisme, argiles, … !

Les techniques manuelles ou chirologie: massages non médicaux ( californien, suédois, hawaien…)

La réflexologie: pieds, dos, oreilles, nez…

Les techniques respiratoires ou pneumologie: méthodes de Plent, de Jacquier, techniques de respiration en yoga (pranayama),…

Les plantes ou la phytologie: phytothérapie, aromathérapie, gemmothérapie, tisanothérapie,…

• Les techniques énergétiques: magnétisme, reiki…

• Les techniques vibratoires ou actinologie: utilisation des couleurs, la musicothérapie,…

 

Le naturopathe cherchera toujours à trouver des solutions les plus naturelles et les plus adapter au consultant, afin d’améliorer le quotidien de celui-ci.

 

Pour qui et pourquoi?

 

AfterlightImage (2).jpg

 

Tout le monde peut venir consulter un naturopathe, en revanche il ne faut pas substituer un naturopathe à son médecin. En effet, le naturopathe ne remplace en aucun cas la médecine allopathique, et il peut même refuser certaines consultations s’il juge qu’il n’est pas la personne adéquate et vous diriger vers le professionnel de santé adapté à votre cas.

La naturopathie peut être utilisé à titre préventif, par exemple une fois par an on peut venir voir un naturopathe pour faire un point sur son état général, sa vitalité, et mettre en place les réajustements nécessaires pour améliorer la qualité de vie.

Il peut aussi s’agir de demandes plus spécifiques, comme perdre du poids, améliorer ses capacités sportives,  de concentration, un accompagnement pour arrêter de fumer, pour pallier à des soucis digestifs, ORL, une fatigue chronique, des troubles hormonaux, aider à gérer son stress, des soucis articulaires, musculaires, de peau,… la liste est non exhaustive.

Elle peut aussi être utilisée en accompagnement d’un suivi en médecine allopathique, le naturopathe pourra soutenir en parallèle grâce à des méthodes de relaxations par exemple, ou toutes autres techniques selon le cas et la pathologie de la personne.

Le naturopathe a pour but de rendre le consultant autonome en lui donnant des conseils liées à son cas personnel. Le premier rendez-vous qui dure entre 1H30 et 2H ( compter 2h avec moi le plus souvent 🙂 ), va permettre par un questionnement complet de dresser un bilan d’hygiène et de vitalité. Il s’agira de questions d’ordres générales sur vos antécédents, mais aussi sur votre environnement, sur votre hygiène de vie, et selon votre demande, d’autres questions seront plus ciblées. Suite à cela le naturopathe pourra discuter avec vous et vous donner les recommandations à mettre en place si vous êtes d’accord.

En général, il faut compter 3 rendez-vous pour que les résultats soient présents et que la personne ai le recul nécessaire sur les modifications qui ont été opéré et ai adopté ces nouvelles habitudes. Les séances suivantes sont moins longues, il faut compter 1h, et permettent éventuellement de réajuster s’il le faut, et de voir où vous en êtes. Ces séances peuvent aussi donner lieu à d’autres techniques selon les « spécialités » du naturopathe. Pour moi par exemple, il pourra s’agir de méditations guidées, de relaxations, de massages… Mais ce n’est pas systématique.

En espérant vous avoir éclairé sur le sujet, si vous avez des questions où que cet article vous a  fait ressentir le besoin de consulter un naturopathe,  vous pouvez me contacter directement soit sur mes réseaux, soit par mail ou téléphone ( lien direct ici).

 » Ce n’est pas dans ses effets qu’on attaque un mal, c’est dans sa cause. »- François Guizot

 

Prenez soin de vous,

 

Chloé

 

Le brossage à sec

Suite à mon dernier article sur le nettoyage des émonctoires ici, j’ai évoqué une technique très utile concernant le nettoyage de la peau: le brossage à sec. Je vous encourage à lire l’article sur les émonctoires avant de lire celui-ci, afin de mieux comprendre le mécanisme de chacun de ces « grands nettoyeurs naturels » et plus particulèrement celui de la peau dont il sera question dans cet article.

Qu’est-ce que le brossage à sec? Comment le pratiquer? Quels sont ses vertus sur notre corps et notre santé? Toutes les réponses à ces questions sont ci-dessous!

IMG_8169.jpg

La peau évacue les déchets de deux manières. Les déchets cristaloïdaux sont évacués par la sueur ( glandes sudoripares) et les déchets colloïdaux sont éliminés par le sebum ( glande sébacées). Aussi il est important que cet émonctoire soit « disponible » afin de fonctionner correctement. Des cellules mortes peuvent rendre l’évacuation des déchets difficile et donner lieu à des problèmes de peau tel que psoriasis, acné, eczéma,…) mais aussi favoriser stockage de graisse sous forme de cellulite. En étant obstrué, et donc pas opérationnel, cet émonctoire va d’autant plus solliciter et encrasser les autres émonctoires qui seront en surcharge de toxines.

Aussi le brossage à sec est une technique qui va grandement contribuer au nettoyage de l’émonctoire de la peau. Cette technique va:

  • éliminer les peaux mortes
  • faciliter le renouvellement cellulaire
  • rendre la peau douce et éclatante
  • tonifier et vivifier
  • diminuer significativement la cellulite
  • stimuler la circulation sanguine
  • stimuler le système lymphatique ( pour drainer et évacuer les toxines)
  • renforcer le système immunitaire

C’est une routine simple et efficace à mettre en place qui à l’avantage d’être peu couteuse, rapide (5 minutes suffisent) et de prouver son efficacité plutôt rapidement ( dès le 1er mois).

Comment et quand se brosser?

Idéalement il faut se brosser le matin et le soir , mais déjà si vous mettez en pratique cette technique le matin ou le soir, ce sera bénéfique.

Le matin va être énergisant, juste avant la douche et le soir paradoxalement procurera un moment de détente avant une douche chaude.

La technique: il en existe plusieurs mais une chose ne change pas il faut toujours partir du bas vers le haut, donc des pieds vers le coeur. Attention à ne pas pratiquer le brossage à sec sur des plaies, varices, ou une peau irritée.

De bas en haut, vous pouvez passer la brosse en mouvements circulaires ou de manière verticale ( à votre convenance, personnellement je pratique le brossage simplement à la verticale au niveau des jambes et des bras). On brossera les jambes de bas en haut , le ventre de manière circulaire dans le sens des aiguilles d’une montre, les bras toujours de bas en haut, le dos de manière circulaire. Ci-dessous un petit dessin explicatif qui était fournit avec ma brosse.

IMG_8178.jpg

Il est normal d’avoir un léger échauffement de la peau lors du brossage, sans pour autant que cela vous mette en souffrance. En outre, on évitera de brosser les seins.

Après votre brossage une bonne douche suivi d’un massage du corps avec une huile végétale pour hydrater, parferont ce moment de bien-être et sublimeront la peau.

Concernant le choix de la brosse, il vaut mieux la prendre en poils naturels et en bois. La mienne vient de la marque Anaé  et est un mélange de crin de cheval et de fibres d’agave pour les poils et est en bois de hêtre. Il y a une lanière en tissus pour faciliter la prise en main ( il s’agit de la brosse sur la photo du haut). Vous pouvez la trouver sur internet ou en magasins bio. Il en existe beaucoup, mais favorisez la qualité du poil , même s’il parait un peu dru au départ, il s’assouplira à force de massages et vous pourrait garder une brosse en bon état pendant plus longtemps. Pour compléter votre geste de beauté, il existe aussi des brosses plus petites et plus douces  spécialement conçues pour le visage, elles seront utiles notamment en cas d’acné.

Pour avoir une peau rayonnante et qui joue pleinement son rôle d’émonctoire ( ce qui permet de ne pas surcharger les autres), il est donc important d’avoir une activité physique régulière, de boire suffisamment et de se brosser chaque jour. Les résultats seront rapidement visibles et cette routine est facile à mettre en place au quotidien ( si si je vous assure).

Bon brossage 😉

Lithothérapie et beauté

En naturopathie nous parlons souvent des émonctoires, qui sont nos organes d’éliminations. Il y en a un très important et auquel on peut parfois prêter moins d’attention  qu’aux autres ( comme l’intestin par exemple), il s’agit de la peau qui est aussi appelé le 3ème rein ( c’est dire son importance).

En effet prendre soin de sa peau est indispensable pour être en forme, car c’est un émonctoire qui grâce à sa surface joue un rôle essentiel dans l’évacuation des toxines. Dans un prochain article, je parlerai plus en profondeur de comment nettoyer cet émonctoire, ainsi que les autres. Mais nous allons ici plutôt parler de comment en prendre soin et le régénérer en évitant notamment tout ce qui peut être perturbateurs endocriniens en utilisant des produits appropriés.

Vous connaissez probablement la notion de lithothérapie, qui consiste à utiliser l’énergie des minéraux à des fins thérapeutiques, tant sur l’aspect physique que psychologique. Les vertus des pierres peuvent être utilisées de différentes manières. On peut les positionner sur des points énergétiques du corps, les porter en pendentifs, bracelets, dans la poche,… les boire en élixirs,… plusieurs méthodes existent et donnent des résultats probants. Mais on peut également les utiliser dans nos soins cosmétiques et profiter des vertus de ces cristaux sur notre peau.

J’ai pu découvrir certains de ces soins à base de minéraux grâce à A PEDRA  , site tenue par Marie-Ange MATTEI qui les confectionne elle-même en Corse à Biguglia et n’utilise que des produits naturels en complément des pierres précieuses et semi-précieuses.

Je vous présente ici quelques crèmes à base de minéraux que j’ai pu tester et qui ont effectivement tenues leurs promesses, tout en respectant la peau.

IMG_7727 (1).jpg

 

Crème élixir à l’émeraude et sa rose 

 

Cette crème pour le visage est à base d’émeraude et de rose. L’émeraude est connue pour être la pierre de la jeunesse éternelle et était autrefois utilisée contre divers maux. Elle aide également pour la détoxication cellulaire. Les pierres de couleurs vertes sont généralement des pierres régénérantes et de « guérison ».

Un autre élixir est présent dans cette crème, il s’agit de l’élixir de cristal de roche, qui permet de potentialiser les effets des autres élixirs ( ici l’émeraude), et qui a des vertus anti-âge. Ces élixirs sont associés à de l’hydrolat de rose de Damas reconnue pour ses vertus repulpantes, adoucissantes et régénérantes. Ces vertus sont renforcées par de l’huile essentielle de bois de rose ( qui sent divinement bon en prime). Pour un effet anti-âge cet élixir contient  de l’acide hyaluronique naturelle mais aussi de la cire d’abeille pour un effet tenseur sur la peau.

Cette crème élixir naturelle convient particulièrement aux peaux déshydratées.

IMG_E7575.jpg

 

 

 

 

Crème élixir aux fruits 

 

Pour un effet bonne mine et vitaminé, idéale en ce début de printemps, je vous présente ici la crème élixir aux fruits pour le visage.

Elle est composée de l’élixir de cornaline qui est réputé pour ses vertus anti-âge, elle adoucit et embellit la peau, elle aide à la cicatrisation (acné). Son action est renforcé par l’élixir de cristal de roche. Les acides des fruits qu’elle contient ( vanille, pamplemousse, abricot) favorisent le renouvellement cellulaire idéale au printemps ou en début d’hiver.

Cette crème sera idéale pour les peaux normales à mixtes, mais également pour les peaux à tendance acnéique.

 

IMG_7569.jpg

 

 

Lait elixir au Rubis et sa Rose 

Ce lait pour le corps est à base de rubis, de cristal de roche, de rose musquée et d’huile essentielle de bois de rose.

L’élixir de rubis a pour principale vertu d’améliorer la microcirculation . Idéal en massage des jambes. Ce mélange de rose va nourrir et satiner la peau, mais grâce a l’effet  matifiant du rubis sera très vite absorber par la peau.

 

 

 

 

IMG_7567.jpg

 

Cette présentation est sommaire et ne tient compte que des effets sur la peau. La lithothérapie et les élixirs de cristaux ont d’autres vertus, qui ciblent tous les plans de l’être de manière holistique comme l’est la naturopathie. Les élixirs de cristaux font d’ailleurs partis des techniques qui peuvent être utilisés en naturopathie.

J’ai tenu à faire un article sur les produits A PEDRA  afin de faire découvrir une autre approche de la cosmétique dans le respect de notre épiderme . Ces produits sont d’excellentes qualités, avec une vrai utilisation des minéraux et la connaissance de ceux-ci. Ils sont fabriqués de manière artisanale en Corse, avec des produits naturels et un grand soin y est apporté.

Pour découvrir tous les produits: A PEDRA

Belle soirée,

 

 

L’équilibre acido-basique

Que vous ayez ou pas déjà entendu parler de cette notion d’équilibre acido-basique, je trouvais intéressant de faire un focus sur cette règle d’or de l’alimentation. Cet équilibre est essentiel pour le maintient d’une bonne santé, malheureusement avec l’alimentation moderne nous tendons bien souvent à une acidification de l’organisme.

 

Qu’est-ce que l’équilibre acido-basique?

Il s’agit de l’équilibre entre les substances dites acides ( accepteurs d’électrons) et les substances dîtes basiques ou alcalines ( donneurs d’électrons) dans l’organisme qui est essentiel pour le bon fonctionnement de celui-ci. Il se mesure grâce au pH.

Pour les petits rappels de physiques/chimie ;):

  • le pH est neutre lorsqu’il est à 7
  • si le pH est inférieur à 7 alors il est acide
  • si le pH  est supérieur à 7 alors il est basique (ou alcalin)

On peut mesurer notre pH urinaire, grâce à des bandelettes disponibles en pharmacie.

 

IMG_6616.jpgAcide ou basique la tomate?

 

Causes et symptômes d’une acidification de l’organisme 

C’est ce que l’on appelle l’acidose, elle peut se manifester de diverses façons ( la liste est longue et non exhaustive):

  • Fatigue chronique
  • Frilosité
  • Tendance dépressive
  • Epuisement du système nerveux
  • Peau sèche
  • Pertes de cheveux, cheveux ternes
  • Brulures urinaire, rectale
  • Affaiblissement du système immunitaire
  • Sensibilité accrue à la douleur
  • Brulures d’estomac
  • Douleurs articulaires
  • Problèmes de gencives
  • Crises de gouttes
  • Arthrose
  • Ostéoporose
  • Sinusites
  • Herpes
  • Aphtes
  • ….

 

Cette acidose peut avoir différentes causes, dont les plus courantes sont liées à l’alimentation, au stress, à la pollution, au manque de sommeil. L’acidose va modifier la flore intestinale en provoquant une perméabilité de l’intestin ce qui va favoriser les infections plus ou moins graves.

 

Comment veiller à son équilibre acido-basique?

Notre organisme a un système « tampon » formé de bicarbonates de calcium dans lequel il va venir puiser ( os, cartilages, dents) pour palier à cette acidose et fabriquer ses anti-acides ( d’où les soucis qui en découleront avec le temps).

Pour pallier à cela, tout d’abord il sera important de s’oxygéner au maximum en pratiquant très régulièrement une marche de minimum 30minutes pour augmenter le métabolisme et favoriser l’élimination des acides.

 

A0097735-A40F-4E04-89D1-1B23CA7AFF9D.jpg

Bien sûr, il sera primordial d’adopter une alimentation la plus alcaline possible, je vous liste ci-dessous les aliments alcalins en vert (à favoriser) et les aliments acidifiants en rouge (à limiter). On utilise l’indice PRAL ( Potential Renal Acid Load) pour évaluer la charge acide des urines. En dessous de 0 milliéquivalent ( mEq) l’aliment est alcalin au dessus il est acide, il y a donc des aliments très acides ou très alcalins ( plus on s’éloigne du 0).

Tableau acido Basique

IMG_0393.jpg

Pour rétablir l’équilibre il est donc conseillé de favoriser les aliments très alcalinisant tel que les fruits et légumes à chaque repas et de chercher à équilibrer son assiette. On évitera donc l’association viande, féculent, fromage, bière blonde par exemple ( tout est acidifiant dans ce combo).

En parallèle, vous pouvez consommer des boissons à base de citrates ( potassium, magnesium, calcium) qui favoriseront la désacidification.

Le jus de citron à jeun peut aussi aider en cas de légère acidose.

 

Ceci est une des clefs de santé, une fois l’habitude prise, il devient très facile d’équilibrer ses repas d’un point de vue acido-basique.

Je vous souhaite un bon appétit 😉

 

 

Nettoyage de printemps

Les beaux jours pointent ou ne vont pas tarder à pointer le bout de leur nez et un vent de renouveau accompagne bien souvent ce changement de saison.

On parle souvent du nettoyage de printemps pour sa maison et cela est nécessaire pour repartir du bon pied, faire le vide, tout nettoyer de fond en comble… Faire de la place pour se sentir mieux! C’est également le cas pour notre corps qui a sans doute accumulé pas mal de toxines durant l’hiver. En naturopathie pour repartir du bon pied dès le printemps, qui est une période idéale, nous allons parler de détoxication de l’organisme.

IMG_7008 (1).jpg

 

 

 

Pourquoi détoxiquer?

Nous avons dans notre corps des organes qui permettent de filtrer, ce sont les émonctoires. Les émonctoires sont:

  • les poumons
  • le foie
  • l’intestin
  • la peau
  • les reins

Pour éviter divers inconforts et/ou pathologies, il est nécessaire de les nettoyer de temps en temps, notamment lors des changement de saison, (surtout avec l’alimentation moderne) afin de renforcer leur efficacité.

La détoxication est une cure, c’est à dire qu’on l’a fait sur une période plus ou moins longue ( entre 3 et 8 semaines consécutives maximum). Il ne sert à rien de se détoxiner sans cesse, si ce n’est à fatigué son organisme à la longue.

 

Comment détoxiner son organisme?

En mettant au repos au maximum le foie et l’intestin , par une réduction du sucre (ici), des graisses saturées, des produits transformés, de la viande rouge, et en favorisant les fruits et légumes de saisons bio et notamment les légumes drainants tel que l’artichaut dont c’est bientôt la saison.

Pour reposer le système digestif on peut aussi opter pour une monodiète ( entre 1 et 3 jours) ou un jeûne sur un repas ou une journée par exemple. Si vous posséder un extracteur de jus vous pouvez remplacer un repas par un jus detox à base de légumes et ou de fruits ( exemple ici)

 

IMG_7071 (1).jpg Régénere

 

On peut compléter avec une cure de sève de bouleau ici qui va venir drainer et soutenir les reins et le système urinaire.

On peut aussi utiliser des associations de plantes, pour un drainage de tous les émonctoires comme le complexe pure élimination de chez Régénère ici qui contient:

  • Extrait sec de chardon Marie ; graine.
  • Extrait sec d’artichaut ; feuille.
  • Extrait sec de persil ; feuille.
  • Extrait sec de genévrier ; faux fruit.
  • Extrait sec de curcuma ; racine.
  • Extrait sec de fenouil ; semence.
  • Extrait sec d’ortie piquante; feuille et racine.
  • Extrait sec de bardane; racine.
  • Extrait sec de gingembre ; rhizome.
  • Extrait sec de guimauve ; racine.
  • Extrait sec d’ail des Ours ; feuille.
  • Extrait sec d’orme rouge ; écorce.
  • Extrait sec de piment; fruit.

 

En cas d’inconfort digestif,  vous pouvez compléter cette cure avec une autre synergie détoxiquante qui va venir nettoyer l’intestin d’éventuels parasites ( candidose par exemple). Il s’agit de Parasito2 de chez Régénère ici qui contient:

  • Extrait sec de cannelle ; écorce.
  • Extrait sec d’ail ; bulbe.
  • Extrait sec de pau d’Arco ; écorce.
  • Extrait sec d’olivier ; racine.
  • Extrait sec de thym; feuille.
  • Poudre de griffe de chat ; écorce.
  • Extrait sec de poivre long ; baie.

Enfin, il est grand temps de s’aérer davantage pour le bien-être des poumons. Marcher dans la nature au moins 45min et minimum 2 à 3 fois par semaine, courir, bouger au maximum en extérieur dans un environnement le plus naturel possible.

 

Même si la météo n’est pas encore au beau fixe, le renouveau de la nature commence à arriver, il est donc temps de sortir nous aussi de notre hibernation et de relancer correctement cette belle machine qui est notre corps.

Belle fin d’hiver,

*Vous pouvez retrouver toute la gamme régénère ici

 

 

 

 

 

Astuces Grand froid

Aucun scoop ici, en ce moment il fait froid et c’est normal vu que nous sommes en hiver. Néanmoins, nous ne sommes pas ou plus habitué à des températures si basses( surtout dans le sud) et notamment lorsque l’hiver qui avait été plutôt doux jusqu’il y a peu, ce fait ressentir intensément d’un seul coup. Ce qui ajoute de la difficulté à accepter ce froid c’est qu’il arrive tardivement et s’étale sur le mois de mars où nous avons tendance à penser que le « pire » ( par rapport au froid) est derrière nous, et fort est de constaté que non… dur psychologiquement. Mais quelques astuces peuvent permettre de passer ce cap obligatoire plus facilement.

En plus de l’évidence qui est de se couvrir avec au moins 3 couches de vêtements ( exemple un haut manches longues en coton, un sweet, chemise, polaire, … en plus et un pull par dessus, très efficace pour une bonne isolation et donc éviter la déperdition de chaleur) en plus de son manteau, de protéger les extrémités, voici quelques conseils pour se prémunir du froid et lutter contre les affections qui peuvent lui être apparentées.

IMG_0979.jpg

 

 

L’alimentation

Nous avons besoin de consommer plus d’énergie en hiver pour faire face au froid, il est donc primordial d’avoir une alimentation complète et équilibrée pour stimuler son système immunitaire.

Pour cela on privilégiera les légumes de saisons ( potirons, carottes, céleris, betteraves, choux, fenouil, poireaux, navets,…) des glucides avec les céréales et graines en privilégiant plutôt le riz complet, le sarrasin, le millet, le quinoa, le kamut, le petit épautre, ainsi que des légumes racines tel que la pomme de terre ( attention à son index glycémique élevé néanmoins) et des protéines avec des poissons, viandes plutôt blanches, oeufs, les légumineuses également tel que les lentilles, pois chiches,… sont tout indiquées. Les fruits  avant ou en dehors des repas sont à privilégier même si février n’est pas le mois le plus généreux de ce coté là.

Concernant les lipides, les oléagineux sont toujours excellents et surtout en hiver car ils sont très énergétiques  ( amandes, noix de cajou, noix,…) et les huiles riches en omega 3 et oméga 6 tel que l’huile de chanvre, de noix, de colza, de lin sont à privilégier. Les graines germées seront revitalisantes.

 

Les compléments alimentaires

Du côté des compléments on pourra se tourner vers les produits de la ruche. Bien sûr une cuillère à café d’un miel de producteur bio dans une tisane « réchauffante » à base de thym, de cannelle, de gingembre, de girofle pour se prémunir des affections de la sphère ORL et se réchauffer sera tout indiqué. Mais c’est aussi le moment de se tourner vers la propolis. Elle est issu de substances résineuses et gommeuses des bourgeons que les abeilles melangent à leur propre salive et aux pollen. Elle permet de renforcer les défenses immunitaires et est antioxydante, antiseptique, bactéricide, antifongique,… il existe plusieurs manière de la consommer selon le bénéfice rechercher.

IMG_6918.jpgProduits de la ruche

En aromatherapie

Le trio gagnant pour assainir la maison et lutter contre les affections hivernales:

  • le ravintsara: puissant antiviral, qui stimulera les défenses immunitaires
  • le niaouli: en complément du ravintsara pour les affections respiratoires, cette huile essentielle étant  antibacteriennes et antivirale
  • l’eucalyptus radiata: pour favoriser l’élimination des mucosités et calmer la toux, à utiliser plutôt en diffusion ou inhalation.

Mais aussi l’huile essentielle de thym à thujanol, qui a la propriété d’etre réchauffante et de lutter contre l’angine.

Utilisation: 2 gouttes d’huile essentielle de thym à thujanol dans une cuillère de miel 3 fois par jour. 

Comme toujours avec les huiles essentielles on veillera à vérifier qu’il n’y ai pas de contres indications, et en cutané toujours faire un test 24h à l’avance au creux du poignet pour vérifier qu’il n’y ai pas de réaction. 

Moment détente

Le soir, n’hésitez pas à utiliser une bouillotte chaude à placer sur le foie une vingtaine de minutes. En plus de réchauffer, cela permet de drainer le foie qui en a surement besoin. Un moment cocooning en prime.

Le froid n’est plus là pour longtemps patience! Bientôt des conseils plus printanier!

Je vous souhaite une belle fin d’hiver, prenez soin de vous!

 

Un grand ennemi!

Il est doux, séduisant, raffiné ou pas, subtil ou pas, addictif… toujours! On en a surement pas mal consommé au cours des 3 derniers mois avec des fêtes dans lesquelles il était très souvent la star! Il s’agit du sucre qui peut se trouver sous diverses formes et qui est souvent caché pour en plus nous enlever toute culpabilité. Mais comme beaucoup de choses trop alléchantes, il est la cause d’énormément de soucis et il ne s’agit pas seulement de prise poids.

Les différents types de sucre

  • Le sucre ( saccharose)   provient de la betterave ou  de la canne à sucre et n’a aucune valeur nutritive puisqu’il ne possède plus de minéraux ni de vitamines.
  • Le miel est plus intéressant ( quand de bonne qualité bien sûr) car il apporte des vitamines du groupe B, des oligo-elements, des acides aminés et des minéraux. Il renforce le système immunitaire et est bon pour le coeur.
  • Le sucre de canne ( non raffiné) est riche en vitamines et minéraux .
  • Le sucre roux est moins complet que le sucre de canne  mais reste intéressant nutritivement.
  • Le fructose est le sucre issu des fruits et du miel, il est intéressant car possède un indice glycémique plus bas que le saccharose.
  • Le sirop d’érable ( 100%) est riche en fer, phosphore, potassium, magnesium.  Il est moins calorique et est antioxydant.
  • La caroube, issue du caroubier est riche en fibres et en calcium.
  • La mélasse noire est le résidu du dernier jet de cristallisation du sucre brun.
  • Le sirop d’agave est plus sucrant que le saccharose mais moins calorique et avec un index glycémique plus bas
  • Le sucre de coco, il possède un index glycémique bas ( entre 25 et 35 contre 70 pour le sucre blanc). Il est riche en nutriments notamment les vitamines du groupeB, potassium, magnesium, fer, zinc, et contient également des acides aminés.

Le sucre appartient à la grande famille des glucides qui eux sont nécessaires à notre organisme et que l’on trouve facilement dans notre alimentation ( fruits, légumes, légumineuses, fruits secs, céréales,…)

Il y a aussi les sucres complexes qui sont à prendre en compte dans notre alimentation. C’est ceux qui se trouvent dans les céréales sous forme d’amidon et qui sont à limiter.

1E984002-2697-4D4A-9B08-3566567DDD31 (1).jpgIci: sucre complet, sucre de coco, sirop d’érable, sirop d’agave

L’index glycémique IG

Plus intéressant que de parler de sucres simples ou complexes comme on peut souvent l’entendre, il est important pour notre santé de prendre en compte l’index glycémique d’un aliment.

L’index glycémique est un indicateur de la capacité d’un aliment à augmenter la glycémie qui est la concentration de glucose dans le sang.

L’index glycémique d’un aliment se mesure par rapport au glucose qui est de 100. Par exemple un index glycémique de 70, signifie que la glycémie correspond à 70% de celle obtenue avec le glucose.

Il y a des aliments dit à IG faible et à IG élevé. Les aliments à l’IG faible sont à privilégier et correspondent à un IG inférieur à 55. Au delà de 70, l’IG est considéré comme étant élevé, plutôt à éviter. Entre 55 et 70 ce sera un IG moyen à consommer avec modération donc.

Quelques aliments à IG faible:

  • légumes verts: brocolis, endives, choux, fenouil, épinards, courgettes, poireaux, haricots, avocats, blettes,…
  • certains fruits comme: citrons, pamplemousses, fraises, framboises, myrtilles, mûres, pommes, poires, oranges, bananes ( si pas trop mûres),…
  • graines germées
  • oléagineux
  • tofu
  • patates douces

D71788BD-3752-4CEB-8B2B-8D62F7E8722A.jpgLégume vert de saison les Blettes avec un index glycémique très bas: IG 15

Quelques aliment à IG élevé:

  • pain blanc
  • dattes
  • frittes
  • corn flakes
  • bonbons

Les risques d’une alimentation trop sucrée

Pour un bon équilibre nerveux et une bonne santé physique la glycémie doit être stable. Si l’on rompt cet équilibre on peut se retrouver en hypoglycémie ( niveau de glucose trop bas dans le sang) ou hyperglycémie ( niveau de glucose trop élevé dans le sang), quoi qu’il en soit le bien-être général s’en trouve affecté et des soucis plus ou moins grave font alors surface.

Lorsqu’on consomme trop de sucre on va se sentir plus fatigué, énervé, susceptible, on peut avoir les idées embrouillées et le souci du sucre c’est que plus on en mange plus le corps nous en demande, ce qui conduit à des problèmes plus graves à la longue.

Le sucre en grande quantité nous expose également aux risques suivants:

  • le diabète de type 2
  • une hyperactivité
  • un déséquilibre acido-basique ( le sucre étant acide) qui peut causer déminéralisation, osteoporose, mais aussi vieillissement prématuré des tissus, rétention d’eau, formation de graisse, un environnement propice au candida albican qui va générer plusieurs gènes et/ou maladies.
  • cancer
  • acné
  • dépression
  • maladies cardio-vasculaires
  • démence

 

 

Se libérer du sucre

Nous sommes quasiment tous concernés par cet addiction au sucre ( manger trop de céréales en est une), et le but de cet article est d’explorer quelques pistes pour se désintoxiquer du sucre qui est un mécanisme ancré en nous dont on peut se défaire comme toute addiction ( mais ce n’est pas facile).

Idéalement, il faut arrêter complètement le sucre pour se sevrer de celui-ci. Une cure de 3 semaines sans sucres permet de rétablir nos neurotransmetteurs et donc d’être sevré, c’est rapide mais il faut tenir, et éviter le sucre comprend les plats préparés, le lait, les céréales, les pommes de terre, les dattes.

Pour commencer et tenir pensez à manger gras. N’ayez pas peur pour votre ligne ce n’est pas le gras qui fait grossir mais le sucre. Les avocats, les oléagineux, les poissons gras, les huiles de colza, olive, coco,… vont permettre de tenir face à la tentation du sucre tout en apportant du bon gras et petite mention pour l’huile de coco qui apporte même un gout sucré sans pour autant avoir l’index glycémique qui va avec.

En lieu et place des céréales, optez pour du quinoa, du riz brun, des lentilles corail, tous les pois.

Les légumes et les fruits à index glycémique bas sont bien sûr au menu, ainsi que les oeufs, les protéines ( en limitant la viande rouge).

En accompagnement pour tenir le choc ( c’est un vrai sevrage) bien sûr l’activité physique sera d’un grand soutient ainsi que des exercices de relaxation ( méditation qui aide à gérer les impulsions par exemple).

En phytothérapie, il existe une plante  dont je vous ai déjà parler dans mon article 2018 à plein poumons qui est le Kudzu et qui aide à se sevrer des addictions. Le sucre étant une addiction, elle sera d’une grande aide dans l’étape de sevrage.

Une autre plante utile en période de sevrage de sucre, est le Gymnema Sylvestres , c’est une plante indienne qui neutralise la saveur de sucre ( lorsqu’on la mâche) et diminue les envies de sucre ( sous forme de complément).

Vous pouvez aussi accompagner ce sevrage en aromathérapie avec des huiles essentielles qui calment le système nerveux, tel que la camomille romaine, le pamplemousse, et la litsée citronnée à respirer.

Suite à ces 3 semaines, les effets bénéfiques sur la santé se font ressentir. Il y a un regain d’énergie, même si ce n’est pas votre but il y aura une perte de poids, une peau rayonnante, des idées plus claires, et bien sûr un mieux être général, notamment au niveau digestif.

Suite à ces 3 semaines en principe l’addiction n’est plus là, le schéma est défait. La plus grande difficulté sera d’un point de vue social où il faudra rester vigilant et mesurer pour ne pas retomber dans le piège du sucre et contrôler sa consommation.

C’est une bataille difficile mais qui donne de puissants résultats, vous pouvez aussi commencer par le diminuer considérablement et procéder par pallier en vous fixant des objectifs (par exemple: remplacer le sucre blanc par le sucre de coco sera un bon début).

Nous arrivons sur le mois de Mars, toutes les fêtes bien sucrées sont derrière nous et pourquoi pas tenter le sevrage avant d’arriver à Pâques pour ne pas tomber dans le piège du sucre.

Prenez soin de vous!

Chloé