Mon beau sapin

Non il n’y a pas d’erreur, je sais bien que nous sommes le 25 mai, et que le titre peut laisser sous-entendre un air de Noël, mais il n’en est rien, enfin presque. Je souhaite aujourd’hui partager avec vous autour de 2 huiles essentielles et d’un hydrolat, chacun issu de nos beaux sapins et ainsi remettre en avant ces magnifiques conifères, en dehors du mois de décembre. Je les utilise pas mal en ce moment, aussi je trouvais intéressant d’en parler ici et de rappeler que leurs utilisations ne se cantonnent pas aux périodes de fêtes et aux décorations.

Je vais donc parler de deux huiles essentielles issues de sapins bio de France, il s’agit de l’huile essentielle d’Epicéa et de l’huile essentielle de Nordmann.

L’huile essentielle d’Epicéa:

L’huile essentielle d’Epicéa ( Picea abies) est issue de ce grand sapin qui appartient à la famille des pinacées au parfum si évoquant, qui rappelle probablement de beaux souvenirs pour beaucoup. Ce sont donc les aiguilles du roi des forêts qui sont distillées pour obtenir l’huile essentielle. Son huile essentielle est composée de limonène, d’alpha-pinène et Béta-pinène, de camphène, d’acétate de bornyle.

Plusieurs utilisations s’offrent à nous, la première étant bien sûr olfactive, outre le côté agréable et nostalgique de ce parfum balsamique, sa diffusion, avec un diffuseur par nébulisation, permet d’assainir une pièce grâce à ses propriétés antiseptiques et d’apporter également de la fraicheur à notre intérieur. Comptez entre 8 et 10 gouttes, à diffusez une trentaine de minutes 2/3 fois par jour.

Cette huile essentielle est également décongestionnante des voies respiratoires, vous pouvez l’utiliser en massage sur le plexus solaire et sur les surrénales, à raison de quelques gouttes ( 3/4 gouttes suffisent) diluées dans de l’huile végétales de noyaux d’abricot par exemple.

Elle peut aider aussi à apaiser les douleurs musculaires, pour maximiser cet effet ajoutez quelques gouttes dans un macérât d’arnica, après une séance de sport, bien-être musculaire et même articulaire au rendez-vous.

L’huile essentielle de Nordmann:

L’huile essentielle de Nordmann, Abies Nordmanniana est issue des sapins Nordmann qu’on retrouve aussi fréquemment à Noël et dont on utilise les aiguilles en distillation afin d’obtenir son huile essentielle. Elle se compose de delta-3-Carene, beta-Phellandrene, alpha-pinède, limonene.

L’huile essentielles de sapin Nordmann est surtout antiseptique et est donc un très bon assainissant de l’intérieur, en diffusion avec un diffuseur à nébulisation. Excellent également pour dégager les bronches et les sinus.

Il n’a donc pas tout à fait les mêmes propriétés que son cousin l’épicéa, ni même l’odeur mais est tout aussi agréable à respirer, si vous comparer les deux, ils sont complètement différents, affaire de goût ensuite :).

Enfin, on veillera à ne pas en abuser car tous les Sapins ( Abies en latin) peuvent se révéler être nephrotoxiques à trop forte doses ( pas d’utilisation prolongée). Aussi en cas de problèmes rénaux on évitera les huiles essentielles contenants des alpha-pinène. On évitera chez la femmes enceintes et allaitantes, et chez l’enfant de moins de 6 ans, sauf avis médical. Les huiles essentielles sont puissantes, aussi en cas de doute, demandez conseils.

L’hydolat de sapin Bio ( epicéa)

L’avantage de l’eau florale c’est qu’elle est bien moins dosée en actifs puisqu’il s’agit de la vapeur d’eau résultant de la distillation d’une huile essentielle. Ainsi, il y a bien moins de risques et d’autres utilisations possibles.

Outre les vertus évoquées plus haut mais dans une moindre mesure, j’utilise l’hydrolat de sapin, surtout dans ma salle de bain dans ma routine beauté. En effet, c’est un excellent nettoyant pour la peau que j’applique avec un coton sur le visage, effet fraicheur assuré. Il est aussi apaisant en cas d’articulations douloureuse à poser à l’aide d’une compresse. Je ne l’ai pas encore fait ( mais ça ne saurait tarder 😉 ) il s’utilise en cuisine aussi, affaire à suivre de mon côté ;). Néanmoins, on veillera à ne pas le consommer pur, et une fois ouvert, la conservation se fait au frais contrairement aux huiles essentielles.

J’espère que ce petit voyage proche de la montagne vous aura plu et vous sera utile surtout. J’en profite pour mettre à l’honneur cette petite entreprise française qui est dans une démarche durable concernant les sapins, et qui propose de nombreux produits dérivés naturels autour de ceux-ci et redonne ainsi ses lettres de noblesses à ce dernier en dehors des fêtes de fin d’année. Si cela vous intéresse voici leur site: Mon Bio Sapin

Douce soirée,

Chloé

Journal de confinement J+42

Lundi 27 avril, soit le 42ème jour de confinement, le temps d’avoir passé en revue tout un panel de choses plus ou moins confortables, le temps de prendre vraiment soin de soi, le temps de préparer de bons repas sains et délicieux, le temps d’envisager un changement de cap, le temps d’admirer une fleur pousser, le temps de réfléchir à ce qui se prépare, le temps de commencer à amorcer cette nouvelle « rentrée » du 11 mai,… bref du temps qu’on utilise probablement différemment pour beaucoup et qui permet d’infinis possibles. Bien sûr, il faut utiliser ce temps pour soi sans se laisser dépasser par celui-ci, et bien utiliser son temps ne veut pas dire être une personne hyper productive pour autant mais savoir équilibrer, sa journée ou sa semaine, en gardant à l’esprit la phrase très connue: Il y a un temps pour chaque chose.

Et en parlant de temps, j’avais envie de vous parler aujourd’hui de quelque chose qui est facile à trouver, non transformé, peu onéreux, utile pour presque tout, naturel il va s’en dire, que tout le monde connait plus ou moins et qui est utilisé depuis l’antiquité. Il s’agit de l’argile dont la place n’est pas que dans les masques de beauté où il faut le reconnaitre elle excelle.

IMG_7143.jpg

Qu’est ce que l’argile? 

C’est une terre glaise composée de silicate d’alumine hydraté ( oh le mot barbare),  qui contient des minéraux. Ainsi on lui confère des propriétés d’oligo-metallo thérapie. Les argiles  sont classées selon leurs richesses en silice toujours et aussi en alumine, en magnesium ou en fer. L’argile peut être verte, jaune, rouge, blanche selon le gisement. On dit de l’argile qu’elle dirige son action là où se trouve le mal, sachant qu’elle est à la fois absorbante, antibactérienne et a un pouvoir couvrant, notamment lorsqu’elle est utilisée comme un pansement gastrique.

 

Aussi, si vous ne l’utilisez pas encore ou que partiellement c’est peut-être le bon moment de prendre le temps de la découvrir plus en détail.

 

La plus connue est l’argile verte dont la meilleure variété est la Montmorillonite ( plus riche en silice et en magnesium que l’illite). L’argile verte est réputée pour être désintoxiquante et reminéralisante grâce notamment à sa richesse en silice, en magnesium, en oxydes de fer et en chaux. Elle peut être utilisée en externe sous forme de cataplasme ou en boisson sous forme d’eau argileuse. Parmi son large panel d’utilisations, elle convient aux peaux normales à grasses en masque, elle est utile en cataplasme sur les brûlures,… en boisson argileuse pour les problèmes digestifs.

L’argile blanche, la kaolinite contient de la silice et de l’alumine, elle est anti-bactérienne, anti-inflammatoire, cicatrisante. Elle protège les muqueuses gastriques et intestinales en empêchant les fermentations et absorbant les toxines. Elle est utile en cas de ballonements, intoxications alimentaires, elle protège la muqueuse intestinale, lorsqu’elle est prise en cure d’eau argileuse, mais elle est également remarquable en masque pour les peaux sensibles.

Il existe d’autres argiles tel que l’argile bleue, l’argile rose, l’argile jaune,… surtout utilisée pour leur vertus beauté, l’argile jaune étant notamment idéale pour les peaux ternes, mixtes à grasse, je fais un focus sur celle-ci car c’est celle que j’utilise. Je ne m’étalerai pas plus sur ces argiles qui sont surtout utiles pour entretenir la peau et les cheveux, (elles peuvent même pour certaines être utilisées pour ce maquiller) et qui sont remarquables. En revanche, arrêtons nous aussi sur l’argile rouge qui sera utile pour les peaux mâtures et celles justement sujettes au rougeurs en utilisation externe et très utile en cas d’anémie en eau argileuse grâce à sa teneur en fer.

IMG_7145.jpg

Donc entrons dans le sujet des cures d’argiles: comment utiliser l’argile en interne et en externe?quelle argile choisir?

En interne

Pour préparer de l’eau argileuse, il vous suffit de mettre dans un verre une cuillère à café d’argile surfine en poudre et d’y ajouter une eau pure de source. Mélangez avec une cuillère en bois ou plastique, mais pas de métal. Laissez reposer plusieurs heures, au soleil si cela est possible. Il ne vous reste plus qu’a boire l’eau après quelques heures, en laissant le dépôt argileux au fond. Lorsque vous vous êtes habituée, après quelques jours( pour éviter la constipation), vous pouvez boire le lait d’argile, c’est à dire remuer l’eau et l’argile dans le verre et tout boire.  Vous pouvez boire cela soit au lever, soit au coucher, soit avant les repas ( 30 minutes avant, et à distances de toute prise de médicaments ou compléments alimentaires).

En externe

Pour faire un cataplasme, placez dans un récipient ( pas de métal surtout) l’argile concassée à écraser avec de l’eau de source et laissez reposer afin d’obtenir une substance assez ferme. Il ne vous reste alors qu’à placer sur un linge votre pâte et le placer sur la zone à traiter, comme un petit bandage, à laisser agir de quelques minutes à quelques heures selon ce que l’on recherche.

Par exemple pour revitaliser un organe en profondeur comme le foie, on pourra chauffer au préalable notre cataplasme au soleil ou prèt d’une source de chaleur ( pas de micro-onde!) et le laisser poser plusieurs heures.  En revanche, si le cataplasme est pour  une inflammation, il faudra le poser frais.

Une fois terminer, retirer délicatement et rincez votre peau à l’eau tiède. Jetez votre cataplasme, ce dernier étant plein de toxines, on ne le réutilise jamais.

 

L’argile est utile pour énormément de maux, et selon ce que l’on recherche certaines argiles seront plus appropriées que d’autres. Dans les grandes lignes on notera que les attapulgites sont idéales pour les pansements gastriques et les colliques, que les illites, sont parfaites en cataplasmes car sont plus absorbantes et collent plus à la peau, les kaolinites sont recommandées pour les fermentations intestinales, les bentonites aussi appelées montmorillonites qui favorisent la pénétrations des principes actifs et sont très puissantes. Chaque problématique aura alors une argile plus adaptée et diverses recettes possibles, certaines pouvant même être additionnées d’huiles essentielles ( attention toutefois aux précautions d’emploi sur ces dernières).

Concernant ce qui se passe en ce moment, je ne souhaite volontairement pas entrer dans les détails, vous verrez en cherchant sur youtube qu’il y a des effets bénéfiques quand à l’utilisation de l’argile. A vos recherches ;).

Pour l’heure, avec le confinement, si vous êtes sujet aux migraines et aux maux de tête, voici ce que vous pouvez faire:

Avec de l’illite ou de la montmorillonite, vous pouvez faire des cataplasmes comme indiqués ci-dessus à appliquer frais sur le front et la nuque et à changer dès qu’ils se réchauffent. En parallèle, vous pouvez vous préparez des tisanes de reine des près.

 

C’est le moment de prendre du vrai temps pour soi, de ralentir et de trouver du réconfort dans des choses simples et saines, qui en plus vous rendront en meilleure forme et exalteront votre beauté.

Douce semaine,

Chloé

Les dangers du parfum

Nous vivons une époque où il faut vraiment faire attention à tout quotidiennement.

Vous mangez local, de saison et de qualité biologique? Vous faîtes attention aux crèmes et au maquillage que vous achetez, en les choisissant le plus « naturel » possible et en veillant bien à leur composition? C’est une très bonne chose, mais qui ne vous prémunit pas des nombreux autres poisons que nous avons chez nous… L’un d’entre eux, sur lequel nous allons nous pencher aujourd’hui, est vraiment à analyser de plus près, d’autant qu’il est un grand séducteur qui cache bien son jeu.

Ce séducteur olfactif, c’est le parfum. Ce petit plus qui dans son beau flacon, souvent associé au luxe , raconte une histoire, nous permet de laisser un sillage unique, un atout séduction très souvent. Mais derrière tant de poésie, il cache des composants qui sont bien moins glamour et poétiques et qui ne sont surtout pas sans risque.

Avant de rentrer dans le vif du sujet, je tenais à redéfinir ce qu’est un perturbateur endocriniens car il va beaucoup en être question ci-dessous.

Les perturbateurs endocriniens sont des substances qui vont dérégler le système hormonal et peuvent nuire à la fertilité, au bon développement du foetus et être la cause de certains cancers liés aux hormones, tel que le cancer des testicules, le cancer du sein, le cancer de l’utérus,..

Le souci est que les perturbateurs endocriniens, ne sont pas rares du tout, il y en a presque partout, donc lorsqu’on peut agir, il faut le faire afin de limiter notre exposition.

La composition du parfum

Les parfums dits conventionnels, ceux que l’on trouve le plus facilement ( parfumerie, parapharmacies, grandes surfaces,…) sont formulés à partir de substances chimiques dénaturés, potentiellement nocives pour l’humain et la nature.

Pour fixer le parfum, les phtalates sont souvent utilisées ( interdites dans le bio), or elles sont connues comme étant des perturbateurs endocriniens.

Malheureusement, d’autres substances posent aussi problème, c’est le cas de l’Ethylhexyl Methoxycinnamate qui est un filtre UV qui perturberait la fonction thyroïdienne ( sympa pour du parfum..).

Le Benzophenone, qui est également un filtre anti-UV qui outre ses « vertus » polluantes et irritantes se révèlerait aussi être un perturbateur endocrinien.

Nous trouvons également le BHT dans la belle liste qui compose les parfums « conventionnels ». Celui-ci sert à éviter l’oxydation et bien qu’il remplace le BHA, et également suspecté d’être un perturbateur endocrinien et cancérogène.

 

Que faire? 

IMG_E7972.jpg

 

Le tableau n’est pas très engageant, et on comprend un peu mieux l’explosion des problèmes hormonaux et de fertilité auxquels on assiste à notre époque. Sans tomber dans la psychose, il est bon de rester alerte sur ce que nous consommons surtout de manière régulière. Néanmoins, il n’est pas question ici, de faire disparaitre toute coquetterie, il existe biensur des alternatives pour se parfumer sans mettre sa santé en danger.

Ces alternatives sont souvent bio, mais pas uniquement. Autres bonnes nouvelles, elles sentent tout aussi bon, tiennent bien, et sont bien souvent moins onéreuses.

Vous pouvez entre autre trouver votre bonheur chez:

Le bon parfumeur

Acorelle

Les fleurs de Bach

Aimée de Mars 

 

En bonus, je vous mets la liste des allergènes et substances à éviter faîtes par Que Choisir:

IMG_E7971.jpg

 

Et tanpis pour le luxe, le vrai luxe, c’est d’être en bonne santé.

Prenez soin de vous.

Chloé

 

Les huiles de beauté

Dans ce business que sont les cosmétiques, on a vite fait de s’y perdre au vu du nombre incalculable de substances qui sont utilisées dans un seul et même produit. Alors oui, il y a les applications ( j’en utilise certaines moi même), mais elles ne prennent pas tout en compte ( certains silicones, comme le dimethicone qui n’est pas dangereux certes, mais qui obstrue les pores de la peau et alourdi les cheveux en étouffant le cuir chevelu et pas terrible pour l’environnement… ) et les formules des produits changeants souvent il faut bien rester sur ses gardes.

Il est donc important de rester vigilant surtout quand la liste des ingrédients est à rallonge! Je pense qu’on continue d’en apprendre chaque jour sur tout ce que nous utilisons, à plus forte raison dans le monde ultra-consumériste dans lequel nous vivons, et bien que j’apprécie utiliser des crèmes pour certains produits ( les plus simples possibles et biologiques) , j’essaie de me tourner de plus en plus vers les huiles ( végétales et essentielles, mais nous parlerons des huiles végétales uniquement aujourd’hui).

Voilà donc ce qui me pousse à parler aujourd’hui de  quelques huiles végétales dont la composition est beaucoup plus simple à comprendre.

Avant toute chose pour prendre soin de la peau, je vous encourage vivement à pratiquer le brossage à sec, pour ceux et celles qui souhaitent en savoir plus vous pouvez retrouver toutes les informations sur le sujet  sur ce lien: Le brossage à sec

 

Concernant les huiles, je vais en présenter quelques une ici avec quelques précisions sur leurs compositions et je présenterai uniquement leurs bienfaits beauté et non culinaire pour cet article.

Dans les grandes lignes, je vais parler de l’acide linoléique qui est un acide gras polyinsaturé ( oméga 6) intéressant en cas de sécheresse de la peau ainsi que de l’acide alpha linolénique ( oméga 3) qui est également un acide gras polyinsaturé aidant au renouvellement cellulaire . L’acide oléique quand à lui est un acide gras mono-insaturé ( oméga 9) idéal pour l’hydratation de la peau.

L’huile de noyau d’abricot

Elle contient de l’acide oléique en quantité et aussi de l’acide linoléique ( omega6). Elle est régénérante et revitalisante et lutte contre les effets du vieillissement grâce aux vitamines A et E qu’elle contient. Elle convient plutôt aux peaux sèches.

L’huile d’Argan 

Elle contient de l’acide oléique et linoléique ainsi que de la vitamine E et des caroteinoïdes. Elle redonne souplesse et élasticité à la peau. Elle est antioxydante et anti-âge, plutôt à conseiller pour les peaux sèches et/ou matures.

L’huile de bourrache 

Riche en acide-gamma-linolénique et acides gras polyinsaturés, elle conviendra aux peaux ridées qui manquent de souplesse.

L’huile de chanvre

Riche en acide a-linoleique elle calme la peau et prévient du dessèchement ( pourquoi pas en après-soleil).

L’huile de coco

On ne la présente plus, tant elle est à la mode. Elle contient 90% d’acide gras saturés ( acide laurique). Elle est apaisante et protectrice mais attention elle est comédogène, aussi mieux vaut l’éviter sur les peaux à tendance acneique ou grasse. En revanche, en masque sur les cheveux  une fois par semaine avant le shampoing, elle est remarquable.

L’huile de germe de blé

Riche en acide linoléique ( omega 6), en carotenoïdes ainsi qu’en vitamine E et K, elle est protectrice et réparatrice, elle nourrit les peaux sèches et déshydratées. Vous pouvez l’utilisez avec des compresses chaudes pour éliminer le cellules mortes et donner de la fraicheur au teint. Elle est assez grasse à l’application, ayez la main légère ou couper là avec une autre huile. Elle est également comédogène.

 

L’huile de jojoba 

Riche en acide oléique, elle prévient du dessèchement mais convient surtout très bien aux peaux mixtes à grasse car sa composition se rapproche du sébum sécrété naturellement et a donc une action anti- séborrhique.

L’huile de noisette

Riche en acide oléique, elle pénètre facilement et peut-être utilisée sur les eczémas secs.

L’huile d’Onagre

Elle est très riche en acide linoléique. Elle est une excellente régénérante cellulaire et un bon premier anti-ride. Elle est également anti-inflammatoire et s’adapte à tout type de peau.

AfterlightImage (7).jpg

L’huile de pépin de raisin

Elle contient surtout de l’acide linoléique et des flavonoïdes. Elle est idéale pour les massages ( excellente base à associer avec des huiles essentielles si on veut une odeur car la sienne est neutre), elle est très nutritive et prévient du vieillissement de la peau.

 

L’huile de pépins de framboise

Riche en vitamine E et antioxydants ( acide gallique) et de caroténoïdes. Elle est apaisante et anti-inflammatoires, c’est un bon anti-âge aussi. Mais ce qui est intéressant surtout en ce moment, c’est qu’elle possède un petit indice solaire naturelle ( environ 30), elle sera donc interessante pour préparer la peau au soleil, mais attention il n’est pas recommandé pour autant de s’exposer au soleil avec.

 

L’huile de Cameline

Riche en acide linoléique et acide alpha-linolénique , ainsi qu’en vitamine E elle est apaisante pour les peaux sèches et sensibles.

AfterlightImage (9).jpg

L’huile de Calophylle

C’est l’huile du moment si vous avez les jambes lourdes  elle est riche en acide oléique et linoléique et contient aussi de l’acide palmitique ainsi que de la vitamine E. Elle est excellente pour la circulation veineuse.

 

 

Bien-sûr je n’ai pas cité toutes les huiles que l’on peut utiliser ici, peut-être dans un prochain article avec quelques recettes à faire soi-même,  si cela vous intéresse. Ce qui est important c’est de choisir des huiles végétales de première pression à froid et de qualité biologique ou raisonnée.

Quelques sites de références pour bien choisir ses huiles:

Oden

La Compagnie des Sens

Anaé

 

Douce soirée,

 

Chloé