La cystite

En plein coeur de l’été et des vacances pour beaucoup, il est l’heure de lâcher prise et de ne plus être sous contrôle, en profitant du soleil, de ses amis, de sa familles, de la nature, …

En général, on est plutôt en forme et tout va bien, mais un ennemi nous guette, surtout nous les femmes, la fameuse cystite qui est bien plus fréquente en cette période.

Cette infection urinaire peut avoir diverses causes, en général elle est liée à la bacterie Escherichia Coli qui remonte dans la vessie, mais dans le doute il est bon de consulter un médecin pour poser le diagnostic et s’assurer que ce ne soit pas plus grave.

La cystite se caractérise par une envie fréquente d’uriner, des brulures en urinant, de faibles urines dans lesquelles il peut y avoir des traces de sang, une pesanteur dans le bas ventre,… en revanche elle ne provoque pas de fièvre.

Pourquoi a-t-on des cystites?

Plusieurs causes ( non exhaustives) existent chez les femmes, notamment pour des raisons anatomiques ( urètre plus court que chez l’homme) . On notera donc  diverses causes liées à l’apparition d’une cystite, tel que: l’augmentation des rapports sexuels, des vêtements trop serrés, des tissus synthétiques irritants, la prise d’antibiotiques déclenchant une résistance aux bactéries, le diabète, il peut aussi s’agir d’une chute d’œstrogène ( après la ménopause), bref tout un tas de causes peuvent exister, certaines personnes seront plus sujettes à ces infections urinaires, notamment celles qui ont déjà été sondé.

IMG_E7965.jpg

Comment s’en prémunir?

Il est important de bien s’hydrater, avec de l’eau je précise, car l’alcool n’hydrate pas et qui plus est, il empire la situation. Il faut notamment éviter le vin blanc et le champagne mais aussi le café, le thé, les aliments acides ( voir mon article sur l’équilibre acido-basique:  L’équilibre acido-basique) , uriner après chaque rapport sexuel, favoriser les sous-vêtements 100% coton biologique, préférer des vêtements amples, éviter les modes protections hygiéniques invasifs tel que les tampons, aller aux toilettes aussi souvent que nécessaire, s’essuyer d’avant en arrière, boire des jus de légumes verts.

Les plantes à la rescousse

Toujours présentent diverses plantes vont permettre d’une part de prévenir l’apparition de la cystite mais aussi de la calmer.

La bruyère et la busserole sont considérées comme des antiseptiques naturels des voies urinaires et sont de ce fait d’une grande aide en cas de cystite.

Recette: Pendant 10jours, en infusion: busserole, bruyère et échinacée à raison de 3 c à c de se mélange, à boire plusieurs fois par jour.

Le cramberry ou canneberge qu’on ne présente plus permet de limiter la prolifération des bactéries pathogènes  tel que E.coli  et de réduire les éventuelles récidives et ce grâce à la proanthocyanidine que celui-ci contient. A boire en jus non sucré et de qualité biologique.

Vous pouvez retrouver la synergie de la bruyère et du cramberry associé à l’hibiscus ( drainant) et au zinc ( équilibre acido-basique) dans un complexe très efficace à faire en cure sur 15 jours chez Natural Nutrition, sous le nom Cyst-élim ( bénéficiez de 20 % de remise en entrant le code CHLOE20).

Les probiotiques

L’intestin est colonisé par des bactéries nécessaires à son équilibre. Comme précisé plus haut, les voies urinaires étant proches, les bactéries se propagent rapidement à celui-ci. Or certaines souches permettent de maintenir un pH optimal et de lutter contre les bactéries pathogènes, c’est le cas de Lactobacillus rhamnosus et Lactobacillus acidophilus, toutes 2 présentes dans le complexe Purbiotik  à faire en cure de 30 jours ( 20% de remise avec le code CHLOE20).

IMG_E8573.jpg

 

Le sujet est vaste et mérite d’être abordé de façon individuelle comme toujours, néanmoins vous avez ici pas mal de pistes naturelles pour soulager ce désagrément. J’insiste néanmoins sur le fait qu’il faille vraiment faire un diagnostic auprès d’un médecin, afin d’écarter tout autre pathologie plus grave.

Je vous souhaite un beau mois d’août, en forme, serein et heureux.

 

Prenez soin de vous,

 

Chloé,

Publicités

Arc en ciel de patates douces et brocolis

Pour réchauffer ce mois de décembre je vous propose une recette à base de patates douces de couleurs ( même si sur la photo c’est la violette qui ressort, il y en a bien 3 de 3 couleurs différentes) dont la saison dure d’octobre à mars, donc profitons en.

Un des grands avantages de la patate douce est qu’elle possède un index glyécémique plus bas que la pomme de terre classique, on dit qu’il est modéré ( environ 46). Mais attention, en la consommant sous forme de purée, celui-ci sera augmenté, car plus un aliment cuit, plus sa charge glycémique augmente.

Outre cela, la patate douce apporte également  des fibres, des vitamines tel que la vitamine A, B6, B9, C.

Accompagné du brocoli, le mariage de couleurs est assez surprenant et invite déjà à la dégustation ( ce qui a aussi son importance).

Délicieux, malgré la mauvaise presse qu’il a ( comme beaucoup de choux, pourtant les choux c’est la vie 😉 ), il apporte fibres, vitamine C ( en quantité) et potassium ( ce dernier étant utile dans la récupération musculaire). Il est faible en calories et permettrait de diminuer le taux de mauvais cholestérol.

Cette recette très simple et nourrissante est alcalinisante, sans gluten et vegan. En outre, grâce à ses jolies couleurs, elle peut constituer un point de départ pour faire découvrir ces saveurs aux enfants ( au moins la patate douce).

 
AfterlightImage (24).jpgPour 2/3 personnes, il vous faudra:

  • 3/4  patates douces( selon la taille) de couleurs différentes
  • 1brocoli
  • 1 filé d’huile d’olive
  • 2 graines de cardamone évidées
  •  gingembre
  •  curcuma
  • sel/poivre

Après avoir lavé et épluché vos patates douces, coupez les en gros dés irréguliers. Puis mettez les à chauffer dans une casserole remplie d’eau portée à ébullition 15min; avec la cardamome. En parallèle, lavez et découpé les petits bouquets de votre brocoli, et dans une autre casserole remplie d’eau portée à ébullition, faites le cuire 12min.

Egouttez les, servez dans une assiette en disposant en priorité les patates douces, au-dessus desquelles vous râpez un peu de gingembre et de curcuma. Puis disposez les brocolis dessus à votre guise, arrosez d’un filé d’huile d’olive, salez et poivrez.

Vous pouvez accompagner cette recette avec un poisson tel que la sardine riche en oméga3 par exemple.

Bon appétit,

L’équilibre acido-basique

Que vous ayez ou pas déjà entendu parler de cette notion d’équilibre acido-basique, je trouvais intéressant de faire un focus sur cette règle d’or de l’alimentation. Cet équilibre est essentiel pour le maintient d’une bonne santé, malheureusement avec l’alimentation moderne nous tendons bien souvent à une acidification de l’organisme.

 

Qu’est-ce que l’équilibre acido-basique?

Il s’agit de l’équilibre entre les substances dites acides ( accepteurs d’électrons) et les substances dîtes basiques ou alcalines ( donneurs d’électrons) dans l’organisme qui est essentiel pour le bon fonctionnement de celui-ci. Il se mesure grâce au pH.

Pour les petits rappels de physiques/chimie ;):

  • le pH est neutre lorsqu’il est à 7
  • si le pH est inférieur à 7 alors il est acide
  • si le pH  est supérieur à 7 alors il est basique (ou alcalin)

On peut mesurer notre pH urinaire, grâce à des bandelettes disponibles en pharmacie.

 

IMG_6616.jpgAcide ou basique la tomate?

 

Causes et symptômes d’une acidification de l’organisme 

C’est ce que l’on appelle l’acidose, elle peut se manifester de diverses façons ( la liste est longue et non exhaustive):

  • Fatigue chronique
  • Frilosité
  • Tendance dépressive
  • Epuisement du système nerveux
  • Peau sèche
  • Pertes de cheveux, cheveux ternes
  • Brulures urinaire, rectale
  • Affaiblissement du système immunitaire
  • Sensibilité accrue à la douleur
  • Brulures d’estomac
  • Douleurs articulaires
  • Problèmes de gencives
  • Crises de gouttes
  • Arthrose
  • Ostéoporose
  • Sinusites
  • Herpes
  • Aphtes
  • ….

 

Cette acidose peut avoir différentes causes, dont les plus courantes sont liées à l’alimentation, au stress, à la pollution, au manque de sommeil. L’acidose va modifier la flore intestinale en provoquant une perméabilité de l’intestin ce qui va favoriser les infections plus ou moins graves.

 

Comment veiller à son équilibre acido-basique?

Notre organisme a un système « tampon » formé de bicarbonates de calcium dans lequel il va venir puiser ( os, cartilages, dents) pour palier à cette acidose et fabriquer ses anti-acides ( d’où les soucis qui en découleront avec le temps).

Pour pallier à cela, tout d’abord il sera important de s’oxygéner au maximum en pratiquant très régulièrement une marche de minimum 30minutes pour augmenter le métabolisme et favoriser l’élimination des acides.

 

A0097735-A40F-4E04-89D1-1B23CA7AFF9D.jpg

Bien sûr, il sera primordial d’adopter une alimentation la plus alcaline possible, je vous liste ci-dessous les aliments alcalins en vert (à favoriser) et les aliments acidifiants en rouge (à limiter). On utilise l’indice PRAL ( Potential Renal Acid Load) pour évaluer la charge acide des urines. En dessous de 0 milliéquivalent ( mEq) l’aliment est alcalin au dessus il est acide, il y a donc des aliments très acides ou très alcalins ( plus on s’éloigne du 0).

Tableau acido Basique

IMG_0393.jpg

Pour rétablir l’équilibre il est donc conseillé de favoriser les aliments très alcalinisant tel que les fruits et légumes à chaque repas et de chercher à équilibrer son assiette. On évitera donc l’association viande, féculent, fromage, bière blonde par exemple ( tout est acidifiant dans ce combo).

En parallèle, vous pouvez consommer des boissons à base de citrates ( potassium, magnesium, calcium) qui favoriseront la désacidification.

Le jus de citron à jeun peut aussi aider en cas de légère acidose.

 

Ceci est une des clefs de santé, une fois l’habitude prise, il devient très facile d’équilibrer ses repas d’un point de vue acido-basique.

Je vous souhaite un bon appétit 😉