L’hysope

Ce n’est pas encore sa saison, mais justement pour anticiper les éventuelles cueillettes de cet été et penser à la taille qui se fait en ce moment, mieux vaut en parler dès maintenant, sachant que sous sa forme séchée, il n’y a plus de saison qui tiennent évidemment 😊. L’herbe sacrée chez les Hébreux que l’on retrouve dans la bible mettant en lumière les propriétés purificatrice de l’hysope, est une plante qui pousse dans les milieux arides. On la trouve beaucoup dans les hautes Alpes de Hautes provence et les Hautes Alpes ( d’où provient mon hysope d’ailleurs). En été on peut profiter pleinement de ces jolies fleurs violettes aux notes épicées.

L’hysope, Hyssopus officinalis, appartient à la famille des Lamiacées ( même famille que la menthe poivrée par exemple), elle contient des flavonoïdes, de la marrubine de marribiine, du pinocamphone et du thuyone ( huile essentielle). On utilise principalement ses sommités fleuries.

L’hysope séchée

Cette plante médicinale ancestrale dont on admire les épis fleuris en été , serait utilisée depuis toujours, puisqu’elle figure dans la bible où l’on peut lire qu’elle était utilisée par le roi Salomon comme purifiante et notamment contre la lèpre… bon je ne m’aventurerai pas sur ce sujet mais aujourd’hui de nombreuses autres propriétés font leurs preuves. En effet l’hysope est très utile en cas d’affection des bronches, elle aide à apaiser la toux et a aussi des vertus expectorantes. Elle est utile en cas d’asthme et de baisse de tonus. Elle possède en prime des propriétés digestives.

On peut l’utiliser de diverses façons, dont en voici quelques unes:

  • En gargarisme en cas de maux de gorges
  • En cataplasme en cas de bleus, de blessures
  • En sirop à se préparer pour calmer la toux
  • En infusion pour se réchauffer, en cas d’infection des bronches, pour retrouver un peu de tonus
  • Sous forme d’huile essentielle, c’est une des huiles essentielles les plus puissantes, notamment anti bactérienne, anti virale et anti fongique, mais sa vente nécessite une ordonnance, compte tenu du risque de toxicité de celle-ci et des nombreuses contres-indications qu’elle a
  • Sous forme de liqueur pour se faire plaisir
  • Sous forme d’eau florale pour purifier la peau, calmer la toux,….
  • Et bien d’autres encore…

Une fleur qui me fait penser au romarin, du fait qu’elle n’a besoin que de peu d’eau, supporte le froid, les terrains arides,… et qui en fin de compte de par sa grande résistance, nous offre un panel de bienfaits incalculables et inestimables. Pensez-y cet été si vous en voyez, elle vous offrira le meilleur d’elle même.

Belle soirée,

Chloé

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s